Slider

Quand Nyon se met au verre

La brique Falconnier au musée

Jusqu’au 22 avril 2019, le Château de Nyon accueille une toute nouvelle exposition qui retrace l’histoire d’une invention révolutionnaire datant de la fin du XIXe siècle : la brique de verre soufflé de l’architecte nyonnais Gustave Falconnier.

En 1886, l’architecte et inventeur nyonnais Gustave Falconnier met au point la brique de verre soufflé, un produit moderne dont l’esthétique remarquable rivalise avec ses qualités pratiques : isolante, elle laisse passer la lumière tout en préservant des regards. Son mode de fabrication par soufflage-moulage, impliquant des verreries à bouteilles, est totalement inédit dans l’histoire du verre et de la construction. Elle conquiert rapidement l’Europe et les Etats-Unis via les expositions universelles, et se voit utilisée un temps par les plus grands noms de l’architecture inscrits dans la modernité, tels que Stephen Sauvestre, Louis Bonnier, Hector Guimard, Auguste Perret, Henri Sauvage, Hendrik Petrus Berlage, Gustav Gull ou Le Corbusier. Pour la première fois, une exposition lui est consacrée. Propriétaire du plus important fonds connu à ce jour, le Château de Nyon retrace la saga de la fameuse brique. Visites commentées par la commissaire scientifique Aline Jeandrevin (« De la bouteille à la brique de verre »), projection aux Cinémas Capitole (Playtime de Jacques Tati, lors de la soirée « Verre et lumière ») et colloque en collaboration avec l’Université de Lausanne et le Vitrocentre Romont (« Le verre à tout faire »), nombreuses sont les animations autour de l’exposition. Bref, du verre en veux-tu en voilà, pour briller tout l’été en société.

Jusqu’au 22 avril 2019, « Un rêve d’architecte – La brique de verre Falconnier », Château de Nyon, Place du Château, 1260 Nyon.

www.chateaudenyon.ch

Photos : nicolas.lieber@nicolaslieber.ch

 

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

A l’eau, sans filet !

L’Ocean wear zurichois

Lancée en grande pompe l’an dernier, la start-up zurichoise Andrew & Cole Ocean wear revient avec trois nouvelles collections de maillots de bain. Tous au lac !

Andrew & Cole Ocean wear, c’est la nouvelle marque de maillot de bain qui buzze sur les plages lacustres des quatre coins de la Confédération. A son origine ? Deux jeunes zurichois, Julian Schaffner et Vincent Stadelhofer. L’un est acteur, l’autre est un modeux, diplômé de l’Istituto Marangoni, une école très courue à Londres. A eux deux, ils ont réinventé le short de bain pour messieurs en supprimant et remplaçant le traditionnel filet intérieur par une autre doublure. Après un lancement couronné par un succès en 2017, les deux créateurs sont de retour avec trois nouvelles collections : The Nomad Collection aux imprimés pop et aux couleurs vives, The Cruise Collection à l’esprit marin chic et la Capri Special Edition.  « Puisque tout est entièrement fabriqué en Italie, il est évident que nous devions rendre hommage à l’Italie » explique Julian Schaffner à propos de cette dernière. Bref, des futurs indispensables pour rester stylé tout l’été.

www.andrew-cole.com

 

Akiko à Plainpalais

De Tokyo à Bangkok

Depuis quelques mois maintenant, l’enseigne panasiatique la plus courue de Balexert s’est installée à Plainpalais. Et comme à la GDH, on est fan de gastronomie made in Asie, on s’est fait un plaisir d’aller s’y attabler.

L’Asie en mode street food chic, c’est le concept qui a fait la renommée d’Akiko. Depuis trois ans, le restaurant nippo-asiatique régale ses fidèles à Balexert avec ses spécialités à déguster sur place ou à l’emporter. Fort de son succès, le take away and stay a pris ses quartier en plein cœur de la ville au 20 rue du Conseil Général, en lieu et place de feu Mike Wong. A la fois bar à sushi et cantine thaï mêlant avec finesse les saveurs de l’Asie, Akiko propose un large choix de maki, nigiri et sashimi mais aussi une sélection de woks à la minute comme le riz sauté au poulet, le porc sauté au gingembre, le boeuf curry panang, ou encore la soupe tom yam ou l’incontournable salade de papaya verte. Des grands classiques certes mais parfaitement exécutés. Nous, on a opté pour le Pad thaï aux crevettes et…on a adoré (sachant qu’on est plutôt difficile en la matière). Rien d’étonnant à cela, aux commandes des fourneaux, une experte: la cheffe Jeab, qui oeuvre également dans l’un des restaurants thaïs les plus courus de Genève. Côté dessert, les becs sucrés sont invités à se régaler de tartes, éclairs et autres douceurs, concoctés par le chef pâtissier de l’Olivier de Provence ou par un plus traditionnel mochi. Quant au cadre? Il se prête parfaitement à un déjeuner sur le pouce voire plus si affinités dans un esprit bar à manger chic et branché. Bref, emplacement au top, carte aux influences cuisine de rue asiatisantes et décoration à l’élégance minimaliste, pas de doute, on a trouvé notre cantine.

 

Akiko, Rue du Conseil-Général 20, 1205 Genève.

www.akiko.company

Made in Nespresso

Un stylo helvetico-responsable

La manufacture genevoise Caran d’Ache s’associe à Nespresso pour signer un stylo bille en édition limitée, réalisé à partir de capsules de café en aluminium recyclé.

Dans la continuité du projet « Second Life » lancé en 2016, Nespresso a sollicité Caran d’Ache pour imaginer un instrument d’écriture fabriqué à partir de capsules de café recyclées. L’objectif du mastodonte caféiné ? Encourager le recyclage des capsules en aluminium en montrant de manière concrète quelle seconde vie elles peuvent avoir une fois collectées et recyclées. « Nous sommes heureux de pouvoir nous allier avec une maison de renom comme Caran d’Ache et de montrer au grand public de manière tangible ce que peuvent devenir les capsules Nespresso retournées par les consommateurs. En plus d’être un stylo-bille de qualité ꞌ Swiss Made ꞌ, c’est un message fort envers tous les consommateurs pour leur montrer que leur participation aux efforts de recyclage de nos capsules est essentielle pour leur assurer une deuxième vie », a expliqué Niels Kuijer, directeur de Nespresso Suisse. Après le couteau suisse Victorinox et l’éplucheur Zena en 2016, le stylo-bille 849 Nespresso est le troisième objet iconique et typiquement suisse créé à partir de capsules Nespresso en aluminium recyclées. Sur le corps de cette édition limitée est gravée la mention « Made with recycled Nespresso capsules » pour souligner son caractère unique. Quant au packaging ? Il est en carton 100% recyclable et sans colle. On est cohérent ou on ne l’est pas. Bref, deux géants helvètes qui œuvrent de concert pour imaginer un must-have éco-responsable, on ne peut que cautionner.

www.carandache.com

www.nestle-nespresso.com

 

elit. leo pulvinar felis ut elementum dapibus Lorem sed