Slider

Voir la Suisse en peinture

Théodore Strawinsky 25 ans après…

Peintures, décors de théâtres, dessins ou encore gravures, l’œuvre de Théodore Strawinsky est considérable. 25 ans après sa disparition en 1989, le Musée de Carouge lui consacre une rétrospective. L’occasion de (re)découvrir le plus suisse des artistes russes.

Né en 1907, fils du compositeur Igor Strawinsky, Théodore Strawinsky entretient, depuis son plus jeune âge, des liens étroits avec la Suisse où il séjourne régulièrement avec ses parents, notamment à Morges, Clarens ou encore les Diablerets. En 1936 il épouse une Helvète, Denise Guerzoni avec laquelle il s’établit en 1942 à Genève. Témoignage ultime de sa suissitude : en 1956, il acquiert enfin la nationalité. Rien d’étonnant donc à ce que son œuvre rende hommage à son pays d’adoption. Nombreuses sont ainsi ses peintures qui illustrent des scènes de la vie quotidienne et des paysages de  Genève, Carouge ou encore Morges. Portraits, décors de théâtres, dessins, fresques murales ou encore gravures, son œuvre polymorphe est considérable. Ses principales influences? Le Post-cubisme de Picasso et les néoclassiques de 1920. 25 ans après sa mort, c’est cette diversité et cette richesse que met à l’honneur l’exposition du Musée de Carouge, la première grande rétrospective genevoise qui lui soit consacrée depuis son hommage posthume rendu en 1993.

Théodore Strawinsky – du 26 novembre 2014 au 22 mars 2015 – Musée de Carouge

Place de Sardaigne 2, 1227 Carouge – www.carouge.ch/musee-de-carouge

 

Laisser un commentaire

Post Navigation