Slider

Category Archives: Vins & Alcools

Glou glou

Un dîner au champagne

Des bulles pour bien commencer l’année

Une fois n’est pas coutume, pour le réveillon, on fera des infidélités aux vignobles helvètes et on trinquera au champagne. Nos suggestions de flacons champenois pour passer le cap de la nouvelle année en beauté.

Direction le Japon

La Maison Perrier-Jouët marque les fêtes de fin d’année en célébrant ses affinités avec le Japon, un pays qui partage son amour pour l’art, la nature et la tradition du savoir-faire, avec une luxueuse édition limitée de la cuvée Perrier-Jouët Grand Brut. Cette édition limitée célèbre cette union en proposant une réinterprétation exubérante de cette nature si chère à La Maison Perrier-Jouët tout en mettant en scène l’emblématique anémone japonaise, symbole de la Maison depuis plus d’une décennie.

www.perrier-jouet.com

De Reims à Genève

Chaque année, plus de 307 millions de bouchons de champagne sautent dans le monde. Un succès auquel contribue une grande dame: la Veuve Clicquot. En 1805, elle hérite à 27 ans de son mari la Maison qui porte aujourd’hui son nom. Elle exporte son champagne rapidement dans le monde entier avec grand succès, ce qui fait sa réputation aujourd’hui encore. Ainsi est née la collection de coffrets-cadeaux «Arrow», qui rappelle les destinations historiques de la Maison.  Cette année, les Arrows sont disponibles avec les destinations « Switzerland », « Zürich » et «Genève », un cadeau parfait  pour les fêtes de fin d’année.

www.veuveclicquot.com

Nom de code

Les millésimes Dom Pérignon doivent leur singularité  à la façon dont ils évoluent, non pas de manière linéaire, mais à travers des fenêtres d’expression successives.  On appelle ces moments privilégiés « Plénitudes », des instantanés où le vin chante plus haut et plus fort.  P2 2000, la deuxième Plénitude de Dom Pérignon, est le fruit de 16 années d’élaboration. L’énergie est à son paroxysme.  La personnalité sombre, minérale, iodée, épicée de Dom Pérignon résonne avec plus d’intensité et de clarté que jamais.

www.domperignon.com

En musique

Lancée l’an dernier, la “Music Box” de chez Lanson, est devenue un classique de la prestigieuse Maison champenoise à la Croix de Malte. Concept particulièrement original, le coffret métallique se compose d’un système ingénieux de couvercle unique qui accueille un smartphone et qui se transforme en amplificateur de son.

www.lanson.com

En Sauvage

Cette année, la maison Boizel a confié la création de son coffret de Noël au designer Pierre Sauvage. Le résultat ? Le “Boizel by Casa Lopez”, à la fois seau à champagne et vase original, en céramique, fait et peint à la main au Portugal, avec un motif de cannage vert turquoise sur fond blanc, repris sur l’habillage de la bouteille de Brut Réserve et sur le coffret.

www.boizel.com

La wish list de la GDH #1

L’Alata de Noël

Tout au long du mois de décembre, la GDH vous livrera ses coups de cœur. Une sélection d’idées cadeaux 100% helvètes qui raviront les suissophiles locavores. Le premier hit ? Une édition spéciale du fameux vermouth valaisan, l’Alata.

On vous avait déjà parlé de l’Alata l’an dernier. Une re-interprétation contemporaine et artisanal du vermouth made in Martigny. Rouge ou blanc, le breuvage est élaboré à partir de vin valaisan fortifié avec une eau-de-vie de raisin dans laquelle macère un mélange de plantes aromatiques (herbes, baies, racines, fleurs, fruits, écorces). Pour Noël, le jeune producteur Hugo Pozzo Di Borgo signe une cuvée exclusive déclinée en quatre nouvelles recettes fruitées, baptisée la Backyard sessions. Une édition limitée qui se savoure en coffret (bouteille numérotée de 50 cl).

A partir de 35 francs.

www.alata.love

Craft beer tasting

Black Tap à l’heure de la bière

Avis aux biérophiles : Black Tap lance le 2 octobre des soirées de dégustation exclusives pour découvrir l’univers des bières artisanales, les “craft beer tasting”. Invitée d’honneur : la Nébuleuse.

Blondes, brunes ou rousses, il y aura de quoi s’en donner à cœur joie. Ce mardi chez Black Tap, c’est bière à volonté à l’occasion la première édition des Craft beer tasting. Le principe de ces soirées organisées une fois par mois par l’enseigne de burgers newyorkaise ? Faire découvrir une micro-brasserie grâce à une soirée de dégustation. Pendant l’événement, les participants, dotés d’un bracelet VIP, sont invités à tester la sélection de bières de la marque, à volonté de 17h00 à 20h00, en petits verres de dégustation, et ce, au prix de 15CHF avant de voir figurer les bières à la carte du bar pendant un mois. Toujours à la recherche de nouvelles pépites, Black Tap change de brasserie partenaire à chaque édition, en alternant les labels suisses et étrangers. Petit pays mais pointu en bières, la Confédération est à l’honneur tous les trois mois avec une marque du drapeau rouge à croix blanche en tête de la carte des “craft beers”. La première invitée pour la soirée inaugurale du 2 octobre ? La micro-brasserie lausannnoise, la Nébuleuse.  En tout, huit de ses créations sont à découvrir, six classiques, la Zepp, l’Am’wheat, l’Uberweiss, la Stirling, la Namure express et l’Embuscade ainsi que deux éphémères, l’Oat ChiMinh et la Pina Chela. Prochains rendez-vous le 6 novembre en partenariat avec Brewdog, tout droit venu d’Ecosse, et le 4 décembre avec la marque californienne Stone.

Soirée Craft Beer tasting La Nébuleuse, le 2 octobre, Black Tap, 6 Cours de Rive, 1204 Genève.

www.blacktap.ch

 

Boire la Suisse

Du vin en boîte

MesVignerons.ch ? C’est LA nouveauté de l’été : une box exclusivement consacrée aux vins du terroir suisse. Au menu de l’édition inaugurale du mois d’août :  un Fendant valaisan, un Pinot Noir des Grisons et un Findling genevois.

Partir à la découverte des vins du terroir helvète…sans bouger de son canapé, c’est ce que proposent Marielle Gallay et Valentin Bettems, le duo fondateur de MesVignerons.ch. Le principe de la start-up vaudoise ? Proposer un abonnement mensuel qui permet de déguster des flacons venus de toute la Suisse. L’idée est simple, le client opte la box de son choix parmi quatre possibilités : Chasselas, cépage roi du canton de Vaud et terre native des deux associés, rouge, mixte ou bio. Le deuxième choix se pose sur le nombre de bouteilles (2 ou 3) et pour terminer la durée de l’abonnement souhaité : 1, 3, 6 ou 12 mois. Chaque sélection est concoctée avec soin par le binôme, qui sillonne la Confédération à la recherche de pépites viticoles, des Grisons à Bâle en passant par le Valais, Genève ou bien sûr le Canton de Vaud. Il y aurait environ 33’000 producteurs sur l’ensemble du territoire, bref de quoi trinquer local quelques années…

A partir de 43 francs, www.mesvignerons.ch

 

 

 

Du Château au Palace

Les incontournables de Quarin

Le 25 mai aura lieu la troisième édition suisse des Rencontres Jean-Marc Quarin au Beau-Rivage Palace de Lausanne. A cette occasion, le maître de cérémonie nous livre son top 5 des nectars qu’il faudra déguster.

Une fois encore, Jean-Marc Quarin et Fabrice Léger invitent les oenophiles helvètes à venir déguster la crème des Bordeaux lors d’un après-midi studieux au Beau-Rivage Palace de Lausanne. Cette année, deux ateliers feront travailler les épicuriens éclairés. Le premier est une verticale de 13 millésimes du Château Mouton Rothschild présentée par son directeur, Philippe Dhalluin. Le second est une verticale de 12 millésimes d’Hermitage La Chapelle du Domaine Paul Jaboulet Ainé, présentée par la franco-suisse Caroline Frey, œnologue atypique et propriétaire du domaine, à l’origine des orientations récentes majeures, comme le passage en culture biologique à partir de 2008 ou la mise en œuvre d’un nouveau chai gravitaire en 2010. Une soirée inaugurale lancera les festivités, le jeudi 24 mai, au restaurant du Beau-Rivage Palace, La Terrasse, avec en invité d’honneur Château Canon 1985, Premier Grand Cru Classé B de Saint-Emilion, qui sera servi en impériale (beau contenant équivalent à 8 bouteilles), en provenance directe de la cave privée du château. Quant au salon, il braquera les projecteurs sur une trentaine de crus dans trois millésimes à déguster, tous présentés par leurs vinificateurs et pour la première fois en invité d’honneur, une sélection de nectars suisses. En exclusivité pour la Gazette de l’Helvète, le critique Jean-Marc Quarin nous livre son top cinq de ce qu’il ne faudra pas manquer…

Château Canon, 1er grand cru classé  à Saint-Emilion

Parmi les célébrités qui ne dorment pas sur leurs lauriers, une halte s’imposera au stand de château Canon, 1er grand cru classé de Saint-Emilion. Le cru revient en première position après une traversée du désert due à la replantation de son vignoble. Aujourd’hui les vignes sont à point. L’expression de ce cru rivalise avec les grands Bourgognes rouges, ce qui est totalement inédit à Saint-Emilion. Son nez floral de violette et sa texture soyeuse à souhait tranchent avec l’idée conformiste que l’on se fait de Saint-Emilion.

Nul n’est prophète en son pays

Pour la première fois depuis que cette manifestation a lieu, j’ai souhaité la présence d’une nouveauté produite en Suisse : le château de Trevelin 2015 élaboré avec le cépage Altesse. Pour son second millésime, ce vin offre un beau nez suave et fruité, avec une pointe d’anis. Sa bouche bien construite et incrachable regorge de belles promesses pour l’avenir de ce nouveau venu.

Les Carmes Haut-Brion, Pessac Léognan

Depuis que je l’ai pointé comme le meilleur vin du millésime en 2016, le notant 20/20, le vin de cette petite propriété (4-5 hectares) s’arrache. Fait unique, le cru sera présent le vendredi après-midi avec plusieurs millésimes. Son auteur participera au dîner d’ouverture le jeudi 24 mai.

Clos Manou, Médoc, l’Outsider n° 1 de Bordeaux

Dans une région où le prix de vente est édicté par la réputation du lieu de production, comment faire pour investir dans la qualité ? Réponse : faire bouger toutes les lignes. Voici donc l’Outsider le plus célèbre de Bordeaux, selon le concept qui désigne dans mon Guide un petit nombre de crus dont « le goût est supérieur à ce que l’étiquette laisse paraître ». Et comme l’étiquette fait 50 % du prix, voici la plus belle affaire de la manifestation. Le genre de vin que l’on sert à l’aveugle à ses amis et que ces derniers sont prêts à payer 75 alors qu’il ne vaut que 25 euros. Et il y en a d’autres comme ça…

Saint-Pierre, cru classé à Saint-Julien dans le Médoc

Serait-ce le paradis des Bordeaux qui réenchantent le goût ? Vendu à un prix où le boire enchante, il performe aussi bien que ses voisins, les trois Léoville : arômes de fruits noirs, texture veloutée, corps longiforme de cabernet sauvignon, longue finale que l’on suce.

Les Rencontres Jean-Marc Quarin Hôtel Beau-Rivage Palace, Place du Port 17, 1006 Lausanne. Le vendredi 25 mai 2018 : 14h-21h. Tarif : 40 CHF online, 50 CHF sur place. Pour une inscription au dîner, l’entrée et le Pass Grande Dégustation sont offerts.

www.lesrencontresquarin.com

 

eleifend Praesent dictum risus tristique commodo massa felis consectetur odio