Slider

Tag Archives: Wine Trotter

Le marché du vin suisse bis

Des vignerons et des flacons

Le Wine Trotter et le Village du Soir remettent le couvert et organisent ce samedi 24 mars la seconde édition du marché du vin suisse.

L’an dernier, l’événement a cartonné avec plus de 2000 visiteurs. Pas question donc de changer une recette qui gagne. Trente vignerons venus du Valais, du Canton de Vaud, du Tessin et bien sûr de Genève prendront à nouveau leurs quartiers au Village du Soir ce samedi 24 mars pour faire déguster leurs vins et vendre leurs précieux flacons en direct aux tarifs cave ouverte. Parmi les participants VIP, la cave Stéphane Gros, Le Grand Clos JM Novelle, Stéphane Dupraz, le Domaine du Paradis, le Domaine Sophie Dugerdil, la Maison du Moulin, le Domaine La Colombe, la Maison Gilliard ou encore la Tenuta San Giorgio…Pour accompagner la dégustation, des food trucks et des stands de fromage et charcuterie. Les plus studieux pourront prendre part aux cours de dégustation organisés par Nathalie Favre et la Swiss Wine School. Et enfin pour se détendre après une si rude journée, place dès 21h au Bal des Vignerons. Pas de doute, ça va swinguer.

Tarif : 15 francs, l’entrée et l’accès à la dégustation.

Le samedi 24 mars 2018 de 11h à 20h30, Marché du vin suisse, Village du Soir, 24 route des Jeunes, 1227 Carouge.

www.villagedusoir.com

www.lewinetrotter.ch/marche-du-vin

 

 

 

Le vin suisse au marché

Carouge dans les vignes

C’est une première : le Wine Trotter et le Village du Soir organisent un marché entièrement dédié aux vins suisses les 8 et 9 avril 2017 à Carouge. A vos agendas !

Le principe de l’événement ? Trente vignerons suisses de renom viendront le temps d’un week-end faire déguster leurs vins et vendront leurs précieux flacons en direct aux prix pratiqués au domaine. Une occasion de rencontrer ceux qui concoctent les nectars avec lesquels nous trinquons et de (re)découvrir des pépites du vignoble helvète. Parmi les participants genevois, la cave du plus déjanté vigneron du Mandement Stéphane Gros, l’ultra-perfectionniste Jean-Michel Novelle, mais aussi la talentueuse Sophie Dugerdil pour n’en citer que quelques-uns. Côté Valais, c’est sur les Caves de l’Orlaya, Dubuis § Rudaz ou encore la Cave des Sans Terre que l’on pourra compter.  Quant au canton de Vaud, il sera notamment représenté par la Maison du Moulin, le Domaine La Colombe ou la Cave du Vieux Coteau. En tout, 180 vins pourront être dégustés. Derrière ce premier marché du vin suisse, une passionnée dont la Gazette de l’Helvète vous a déjà parlé : il s’agit de Claire Mallet du Wine Trotter, le fameux bar ambulant et estafette œnologique des amateurs de vins avertis. Elle s’est associée pour l’occasion au Village du Soir, lieu de promotion du terroir et de la culture et nouvelle place-to-be carougeoise. On ne sait pas pour vous mais nous on a bien envie d’y aller !

► [FORMULE NORMALE] : CHF 10.-
– Accès au site
– Un verre à dégustation
– Prix Domaine auprès des 30 vignerons présents

► [FORMULE DEGUSTATION] : CHF 30.-
– Accès au site
– Un verre à dégustation
– 180 vins à déguster gratuitement auprès de 30 vignerons
– Une belle portion de raclette et des petits cornichons
– Le prix « Domaine » est appliqué (tarif caves ouvertes)

Le samedi 8 avril et le dimanche 9 avril de 11h à 18h, Marché du vin suisse, Village du Soir, 24 route des Jeunes, 1227 Carouge.

www.villagedusoir.com
www.lewinetrotter.ch/marche-du-vin

Vins ambulants

A bord du Wine Trotter

Après les food-truck, voilà le Wine-Truck. C’est l’idée géniale de Claire Mallet, qui se balade à la demande sur les routes de Suisse avec son estafette œnologique. Passionnée de vins depuis qu’elle a l’âge d’en boire, elle répond à nos questions pour nous présenter le Wine Trotter, son bar à vin ambulant.
Le wine trotter
Nous adorons votre concept, comment vous est venue cette idée du bar à vin ambulant?

Merci :o). J’ai toujours travaillé dans le vin et souvent c’est un « casse-tête » lorsque vous voulez organiser une soirée ou un barbecue pour plusieurs personnes. Il faut louer des frigos, faire venir un transporteur etc… Le but était d’avoir un outil de travail facile et à moindre coût pour les clients. De plus j’aime que le vin soit « démocratisé » et revenir au terroir et à la simplicité comme le sont les vignerons. L’estafette se prêtait parfaitement au concept « on peut boire de très beaux flacons sans se prendre la tête ». Comme je le dis souvent, je n’ai rien inventé, j’ai repris le très ancien métier de « marchand de vin ambulant » comme il en existait déjà au temps des Romains !

Vous proposez environ 600 références, comment les avez-vous sélectionnées? 

J’ai sélectionné les régions de production que je connais et que j’affectionne (Valais, Tessin, Vaud, Genève, Italie, France). Plutôt des vins de petite production que l’on ne trouve pas dans le commerce.

A titre personnel, avez-vous une région de prédilection? 

Question difficile, il y a tellement de vins différents ! On compte environ 100 000 cépages dans le monde. C’est comme demander à un chef de cuisine si il préfère la viande ou le poisson. Les goûts et intérêts changent avec l’âge. Disons qu’aujourd’hui je me passionne pour les vins suisses mais j’ai gardé une partie de mon cœur en Bourgogne où je fais les vendanges au domaine de la Romanée Conti chaque année.

Les dernières découvertes coup de cœur que vous avez envie de partager ?

Sans hésitation les Merlot du Tessin qui sont en train de dépasser bon nombre de Grand Cru bordelais. Les vignerons maîtrisent parfaitement le soyeux de ce cépage qui s’exprime à merveille sur ce terroir.

Comment travaillez-vous avec vos clients?

J’essaie de leur proposer une offre adaptée à leur besoin. Que ce soit pour un cours d’œnologie, un mariage ou une grande soirée. Nous goûtons et choisissons les vins ensemble puis il y a  des forfaits tout inclus ou « à la carte », ils ne paient que ce qu’ils ont consommé.

Peut-on croiser l’estafette lors d’événements grand public?   

Oui, les projets tels que la Geneva street food parade, l’Euro 2016 ou simplement le marché du dimanche de Plainpalais sont en cours de réflexion….

Proposez-vous également de la petite restauration à déguster avec vos vins? Si oui, de quel type?

Malheureusement non, chacun son métier… J’aime beaucoup manger mais je n’ai vraiment aucun don pour la cuisine ;o). Je laisse le plaisir de la restauration aux food trucks comme Urban Gastronomy qui font d’excellentes spécialités bio dans un Tube Citroën de 1936.

Les projets à venir pour le Wine Trotter?

L’estafette est parfaite pour l’été mais elle reste un véhicule de collection de 1979 donc un peu capricieuse pour grimper dans la montagne. Peut-être aura-t-elle un petit frère cet hiver pour monter en station de ski.

www.lewinetrotter.ch