Slider

Tag Archives: Virginie Basselot

Brunch à Genève #1

Un dimanche au Loti

Déprimante la Cité de Calvin le dimanche ? Pas si l’on a la chance de s’attabler dans l’hôtel le plus chic du canton. Au programme, un brunch gastronomique à se damner…et des baby-sitters de luxe pour s’occuper des dandys version mini.

On le répète encore et encore, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Qu’il s’agisse de se délasser au spa, de déjeuner au Tsé Fung ou de dîner en tête-à-tête au Loti, on est littéralement fan du 5 étoiles à la décoration exotico-chic. A défaut d’y élire résidence, chaque occasion est bonne pour y trouver refuge le temps d’un après-midi, d’une soirée ou plus si affinités. Notre dernière excuse pour filer à Bellevue ? Tester le brunch de Virginie Basselot. Comme, on a l’âme aventurière, on a embarqué nos deux terreurs de 3 et 5 ans. Luxe, calme et volupté avec deux mini dandys qui ont la bougeotte, le challenge était de taille.  Et franchement, chapeau ! On a testé plusieurs brunchs de grands hôtels mais là, on a été bluffé ! Côté assiette d’abord, on s’est évidemment régalé. Bar à fruits de mer, sushis préparés en live, chariot de fromages affinés, viennoiseries, verrines diverses et variés, mini-club sandwiches, mets asiatisants importés du Tsé Fung (le chinois étoilé de l’hôtel), jus de fruits et légumes frais et j’en passe, le buffet est au top. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, des œufs sont préparés à la commande ainsi qu’un plat au choix (Saint-Jacques snackées ou filet de bœuf de Wellington, juste divins), le tout est accompagné d’une coupe de champagne de bienvenue. Pour clore les agapes, un magnifique buffet de desserts assène le coup de grâce aux gourmands. Les enfants s’en donnent à cœur joie et une fois rassasiés, ils s’éclipsent au Lodge d’hiver, où ils peuvent picorer sucettes en chocolat, guimauves et autres douceurs. Avec l’aide d’une pro, ils s’essaient au patinage et s’amusent avec l’équipe d’animateurs dans les différents ateliers organisés spécialement pour eux : bricolage, maquillage, loisirs créatifs… Pendant ce temps, ON PROFITE. On se ressert de bœuf Sichuan et nouilles chinoises, on craque pour quelques huîtres, on teste le jus grenade-papaye-ananas, on reprend un dernier bout de fromage puis deux ou trois desserts (mention spéciale pour les îles flottantes revisitées), etc. Un café et on se décide enfin à récupérer les garçons ravis. Bilan : un dimanche de rêve…pour tout le monde. Et, ça n’a pas de prix.

Brunch au Loti avec prise en charge des enfants tous les dimanches (patinoire jusqu’au 11 février), 110 francs par adulte et 50 francs par enfant de 4 à 12 ans, La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com

 

Couleur Café

Nespresso dans les grands restos

Les Nespresso Gourmet Weeks fêtent leur cinquième anniversaire et rassemblent à cette occasion 25 chefs de haut vol. Au programme des menus exclusifs caféinés à souhait servis du 29 octobre au 19 novembre dans les restaurants gastronomiques les plus prisés de Suisse.

Création de Virginie Basselot au Loti

Comment marier haute cuisine et café ? C’est le défi que lance la marque aux capsules à 25 chefs pour les Nespresso Gourmet Weeks. Stéphane Décotterd au Pont de Brent, Heiko Nieder au Dodler Grand, Maryline Nozahic à la Table de Mary ou encore Damien Germanier dans son restaurant éponyme, le petit noir sera ainsi à l’honneur pendant trois semaines sur les plus grandes tables des quatre coins de la Confédération.  « Le café fait partie de mon quotidien, il me stimule et me donne l’énergie nécessaire pour être à la hauteur de chaque service, en cuisine, avec mon équipe, témoigne Michel Roth l’un des 25 chefs élus. Il fait également partie de mes ingrédients fétiches pour créer des recettes originales qui surprennent et épatent nos convives. J’aime les arômes du café en jouant sur l’équilibre de l’amertume et l’acidité. A travers le menu proposé pendant cette Nespresso Gourmet Week, notre but est de donner du bonheur et d’entendre de nos clients « on s’est régalé! » Autre participante genevoise de choix : Virginie Basselot. Pour ces Nespresso Gourmet Weeks, la cheffe, récemment élue « Cuisinière de l’année » par le Gault & Millau Suisse a notamment jeté son dévolu sur le Kilimanjaro Peaberry pour créer un menu accord café-mets pour le déjeuner et le dîner. Filet d’agneau de Vessy, crème d’ail au café, poulette de Nant d’Avril au gré de cacao, topinambour et jus de café ; Croustillant café et fruits de la passion ou poire pochée aux fèves de Tonka, accord café comptent parmi les plats à déguster au Loti. Accros à la caféine…ou pas, un événement gourmand à ne pas rater.

Déjeuner 70 francs, souper 120 francs (Grands Crus Nespresso compris, boissons non comprises).

www.nespresso.com/gourmet-weeks/

A la Veggie week

Un potager cinq étoiles

C’est une première à Genève. C’est même une première mondiale. Du 5 au 11 juin, les restaurants des plus prestigieux hôtels 5 étoiles se mettent à l’heure veggie et proposent des menus 100% végétariens, voire végétaliens pour certains.

Pas de doute, la gastronomie végétarienne a le vent en poupe…et pas seulement chez les herbivores convaincus. Il n’y a qu’à se balader à la Fnac ou chez Payot pour en avoir la preuve : le rayon livre de cuisine fourmille d’ouvrages en tous genre pour apprêter les stars du potager. Et pourtant… Trop rares sont encore les restaurants à inscrire à leur carte du végétarien qui fait envie. D’où l’idée de la Veggie week, une semaine gastronomique végétarienne qui gage de convertir -au moins le temps d’un repas- les carnivores les plus invétérés, à la cuisine végétale. Au programme donc, de l’exotisme, de la créativité et surtout… de la gourmandise. Huit hôtels participent à l’opération pour un total de onze restaurants. Couscous de légumes au seitan, semoule aux fruits secs, Momo de tofu, riz aux aubergines et haricots rouges sauce « Amti » ou encore Ravioli farcis au caviar de courgette, coulis de tomate ananas à l’origan, des saveurs métissées aux multiples influences feront voyager les épicuriens, qu’il s’agisse de sublimer tofus et graines, de revisiter des plats carnés en version légumière ou simplement de proposer des créations plus traditionnelles twistées pour l’occasion. Parmi les chefs participants, Michaël Coquelle au Windows, Dominique Gauthier à L’Atrium, Chef Gilberto au Il Vero, Nasser Jeffane au Café Calla, Baskar Chakravarthy au Rasoi), Julien Schillaci au Gusto et à La Brasserie du Parc des Eaux-Vives, Alessio Corda au Living-Room Bar & Kitchen, Virginie Basselot au Loti, Eric Canino au Café Lauren et enfin Philippe Bourrel au Jardin. Bref, que du beau monde. Et si avant de manger des criquets, on essayait les navets ?

Réservations directement auprès des établissements. Coordonnées, menus et prix sur  www.veggieweek.ch

La GDH a testé…

Un dîner au Loti

On ne le dira jamais assez : à la GDH, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Et depuis que Virginie Basselot a repris les rênes du Loti, nous brûlions d’envie d’aller tester sa carte. C’est chose faite. Au programme, un dîner magistral, suivi d’une nuit dans une des suites du 5 étoiles avec vue sur le lac.

Elle se rêvait pilote de chasse, elle est chef de brigade… en cuisine ! Habituée à côtoyer les étoiles, Virginie Basselot vole dans les hautes sphères de la gastronomie depuis de nombreuses années, ayant exercé ses talents dans des maisons comme le Crillon, le Grand Véfour ou encore le Saint-James. Sacrée MOF en spécialité cuisine-gastronomie en 2015, elle a été nommée en automne dernier chef exécutive de La Réserve Genève.  « Nous l’avons choisie pour son talent extraordinaire et son parcours fulgurant aux côtés des plus grands à Paris », a commenté Laurent Branover, directeur général du 5 étoiles. Associations inattendues, présentation recherchée, exécution impeccable, le style de la cheffe d’origine normande fait l’unanimité. Pas de doute, on se devait d’essayer. Au menu donc pour nous de ce dîner découverte :  Asperges blanches et morilles, blé au jus et crème de noix, Coquilles Saint-Jacques, ravioles de Granny Smith et céléri-rave, Filet d’agneau de la Ferme de Vessy, fumé au thym et romarin, mousseline de haricots chevrier et cromesquis à l’ail et enfin Chocolat Jivara, mousse légère au citron et croquant praliné. Le tout accompagné du le mythique Tokaj-Hétszőlő (blanc sec hongrois) et du 2ème vin de Cos d’Estournel (Bordeaux). On a été bluffé. Du fumet des plats à la construction millimétrée des assiettes en passant par l’alchimie des saveurs, chaque détail minutieusement pensé éblouit littéralement les sens. Mention spéciale pour le filet d’agneau, présenté entier à table sur son ardoise et pour les Coquilles Saint-Jacques, excellentissimes à la cuisson maîtrisée à la perfection. Pour parfaire l’expérience, une fois n’est pas coutume, nous avons passé la nuit dans le mythique palace. Suite avec vue sur le lac, bouteille de champagne fruits frais et autres douceurs, baignoire XXL équipée de balnéothérapie et pour s’évader tout en douceur dans les bras de Morphée, un menu d’oreillers long comme le bras (on recommande celui au houblon, qui favorise l’endormissement ou celui aux herbes chinoises). Bref, un petit air de vacances au paradis…à quelques encablures de son home sweet home. On recommande sans réserve.

La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59. www.lareserve-geneve.com

Maroc en scène

La Mamounia des bords du lac

Inutile de traverser la Méditerranée pour déguster le top de la gastronomie marocaine. Du 27 février au 5 mars, La Réserve Genève poursuit son Tour du Monde en 80 jours en faisant escale à Marrakech. Embarquement immédiat direction la Médina.

On y est. Après la France, la Chine puis la Russie, c’est enfin le Maroc qui investit les cuisines du Loti. Pendant une semaine, Virginie Basselot reçoit le Chef de la mythique Mamounia, Rachid Agouray. Accompagné de toute sa brigade, il prend possession des fourneaux avec une carte marocaine de grands classiques revisités pour l’occasion, déclinée du déjeuner au dîner, sans oublier un brunch aux couleurs de la Ville rouge le dimanche 5 mars. Au programme de ces pérégrinations culinaires, une mosaïque de plats hauts en couleurs : Pastilla de homard, fondue d’épinards et coulis de poivrons rouges, soupe harira accompagnée de dattes et chebbakia, tagine de lotte, émulsion safran-verveine, couscous royal ou encore en dessert un étonnant tagine de fraises, tomates confites et sorbet à la cardamone… Un air d’ailleurs que l’on retrouvera aussi dans la décoration du restaurant qui se mettra aussi à l’heure marocaine avec les célèbres photophores du palace marrakchi disposés ici et là autour d’un palmier improvisé mais aussi un groupe de musique traditionnelle chaque soir. « Le plus beau palace de Marrakech est particulièrement réputé pour sa cuisine, grâce à son restaurant La Grande Table Marocaine, qui propose les grands classiques de la gastronomie marocaine mais se distingue aussi par sa créativité très contemporaine », précise, avec enthousiasme, Laurent Branover, le directeur Général de La Réserve. Avec un tel programme, on gage qu’il ne sera pas le seul à céder à l’appel de l’Atlas.

Menu au choix parmi 4 entrées, 4 plats et 4 desserts servi midi et soir du 27 février au 4 mars. Brunch marocain dimanche 5 mars 130 francs par personne hors boisson.

Restaurant Le Loti – La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue.
Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com

quis dolor diam Curabitur leo id nec venenatis, risus. Donec