Slider

Tag Archives: Vegan

La cuisine des moines

L’épopée suisse de Toshio Tanahashi

Toshio Tanahashi pratique la shōjin ryōri, une cuisine végétale née dans les monastères bouddhistes de Kyoto au VIe siècle. A l’occasion du mois mondial végan, le chef japonais vient partager son savoir-faire en Suisse lors d’une série de conférences et dîners d’exception.

Végétarienne, locale, saisonnière, la cuisine Shojin repose sur des préceptes bouddhistes ancestraux, tout en s’inscrivant parfaitement dans la mouvance actuelle, celle d’une gastronomie réfléchie et plus responsable. Proscrivant viande et poisson, elle prône le respect absolu des saisons et des rythmes de la nature, la valorisation intégrale de chaque ingrédient (légumes, céréales, sésame, herbes sauvages et champignons, fruits, algues, racines) le recours à des produits fermentés ou séchés, des assaisonnements purs issus de konbu, miso, soja, saké… De la sobriété certes mais aussi de la gourmandise. Salade de raiponce, céleri, pêche, chou-fleur ; nems sauce figue ; risotto gingembre ; gomadofu de sésame, asperges vertes, mousseline d’agrumes, cubes de pomelo, fine brume de fleurs et d’herbes sauvages, le chef, que The Telegraph surnomme The Veg Whisperer, l’homme qui parle le langage des végétaux, joue avec les saveurs pour créer de véritables œuvres d’art gustatives. Rien d’étonnant à ce que le grand monsieur soit devenu la coqueluche de la gastrosphere. Admiré des plus grands chefs, il a formé les équipes d’Alain Ducasse à sa gastronomie végétarienne et a été le sujet de nombreux reportages à travers le monde (New York Times, Financial Times, Guardian, Vogue, etc.). Ce mois de novembre, A l’occasion du mois mondial végan, Toshio Tanahashi fait le tour de la Suisse pour une série d’événements exceptionnels à la découverte de la cuisine zen. Un brin de spiritualité dans les fourneaux que novices aventuriers et aficionados convaincus ne manqueront pas de tester.

The Hamlet à Genève, Workshop le 1er novembre

www.thehamlet.com

Culinary Arts Academy, Le Bouveret, le 4 novembre

www.culinaryartsswitzerland.com

Auberge Abbaye de Montheron à Montheron, le 11 novembre

www.montheron.ch

Conférence Ecole Hôtelière de Lausanne, le 12 novembre à 18h

www.ehl.edu

Ming Shan, à Bulle, les 14 et 15 novembre

www.mingshan.ch

César Ritz College, Lucerne, le 18 novembre

www.cesarritzcolleges.edu

Hiltl Academy en collaboration avec Tibits, Zurich

www.hiltl.ch. www.tibits.ch, les 19 et 20 novembre.

 

Happy cider

Quand Genève tombe dans les pommes

C’est la dernière boisson qui buzze dans les soirées d’initiés. Vegan et gluten free, l’Api Original Swiss Cider revisite la bolée normande en version chic et locale. On a goûté… et on a aimé.

Alors certes la mention « vegan et gluten free » peut en refroidir certains de prime abord avec son côté girlfriendly mais il serait dommage de s’arrêter là. 100% swissmade, 100% naturel et sans sucre ajouté, l’API Cider est concocté à partir de neuf sortes de pommes différentes issues de vergers genevois. Un assemblage qui lui donne tout son intérêt et qui offre une belle surprise à la dégustation. « Frédéric Rochaix et moi-même avons décidé de créer notre propre cidre avec neuf sortes de pommes différentes issues de nos propres vergers, explique Antoine Tacchini, un jeune serial entrepreneur genevois. Nous avons choisi un agent clarificateur de source végétale au lieu du jaune d’oeuf qui est utilisé en général dans le cidre, ce qui fait de notre cidre une boisson végane. Nous avons décidé de mentionner sans gluten car nous nous positionnons comme une alternative à la bière ».  Sur la bouteille noire -fabriquée en Suisse-, une étiquette mettant à l’honneur l’arbalète de Sieur Guillaume Tell, juste pour rappeler que les pommes ne sont pas l’apanage exclusif de l’Ouest français.

www.facebook.com/pg/apicider

 

Chez Pachamama

Le salon de coiffure green

Le Pachamama ? C’est notre dernier coup de coeur. Un salon de coiffure et d’esthétique éco-responsable aussi éthique que chic, planqué dans l’éco-quartier de la Jonction.

On ne va pas couper les cheveux en quatre, le Pachamama, c’est LE spot beauté dont on a toujours rêvé. Espace spacieux à la décoration edgy à souhait, le nouveau QG des messieurs (et dames) à la green attitude joue la carte de l’élégance responsable. Locaux labellisés Minergie, meubles et cloisons en béton de chanvre, tri des déchets, produits sans emballage secondaire, chauffage à l’eau du lac, chaque détail est étudié pour répondre au mieux à l’engagement écologique des lieux, jusqu’aux soins qui privilégient l’organique : colorations végétales, soins du visage bio voire végans ou encore épilation naturelle. Pas question pour autant de lésiner sur le bien-être. Café (torréfié à Genève) et thé en libre-service, magazines triés sur le volet, bossa nova en musique de fond, on est invité à profiter à 100% de l’instant présent. Mention spéciale pour les soins visage à base des hits de la marque de cosmétique bio pour hommes 66’30, commercialisées en exclusivité genevoise. On est fan.

Pachamama, 2, chemin du 23-Août, 1205 Genève.

www.pachamama.care

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

Potagers au sommet

La Veggie week de retour

Après une édition inaugurale couronnée par un succès en juin dernier, la Veggie week fait un come-back de star. Au programme de ce cru 2018 ?  Un ambassadeur VIP, deux semaines au lieu d’une, des nouveaux restaurants et des créations culinaires végétales toujours plus gourmandes.
On est sur les starting-blocks : du 4 au 17 juin, les plus prestigieux restaurants genevois mettent leurs assiettes à l’heure végétale, c’est la fameuse Veggie week. Deux semaines entières où les gourmands pourront manger gastronomique ET végétarien (voire même végan pour les plus convaincus) dans des cadres où luxe, calme et volupté sont les maître-mots. Parmi les participants, le Loti, le Gusto, la Brasserie du Parc des Eaux-Vives, le Rasoi, le Jardin, Le Living-Room, La Terrasse ainsi que le Chat Botté, l’Auberge d’Hermance, le Woods ou encore Le Tiffany. Douze établissements triés sur le volet participent au cru 2018 de la Veggie week avec pour tête de file, un ambassadeur VIP, qui prend part à l’opération pour la première fois : le chef Damien Coche, maître des fourneaux du restaurant gastronomique doublement étoilé du Domaine de Châteauvieux. Nous, on a déjà repéré quelques highlights qu’on ne manquera pas d’aller tester, comme les Tempura d’artichauts look charbon et courgettes en folie, effluve d’une barigoule de Colin Rey, tout jeune chef de l’Auberge d’Hermance et étoile montante de la gastrosphère, la Salade de mangue et papaye verte, noix de cajou, nouilles de riz, tofu, vinaigrette menthe légèrement épicée au Loti ou encore la Cocotte printanière, nouilles Udon et bouillon fumant du Tiffany. Mention spéciale aussi pour le menu du Rasoï avec les créations veggie ultra inspirées du nouveau chef Prabu Kalyanasundaram (vraiment au top, on vous en reparlera) et évidemment aussi pour la balade gourmande orchestrée par Damien Coche au Domaine de Châteauvieux avec, entre autres, son tataki de betterave au vieux balsamique, son tartare de carottes marinées au gingembre et aux herbettes, coulis d’avocat et mousse « Schweppes » ou encore son millefeuille de côtes de bettes et champignons à la quinoa, émulsion curry vert et coco, pommes gaufrettes. Bref, de quoi convertir les carnivores, le temps d’un dîner…ou plus si affinités.

Du 4 au 17 juin 2018, réservations directement auprès des établissements. Coordonnées, menus et prix sur  www.veggieweek.ch