Slider

Tag Archives: Vacheron Constantin

Year of the rooster

Les horlogers au poulailler

Le 28 janvier, l’Asie fête le Nouvel An chinois. Après le singe, place cette année au coq qui se dresse fièrement -et en nombre- sur les cadrans des montres suisses. Pas de doute, on n’aura pas besoin de se lever avec les poules pour se mettre à l’heure du coq.

Travailleur, débrouillard, courageux, plein de talents et doté d’une grande confiance en lui, le coq règne en maître sur la basse-cour…et sur les cadrans horlogers. Toujours aussi nombreuses à surfer sur la vague, les manufactures coutumières du genre n’ont pas manqué leur rendez-vous annuel. Ainsi, fidèle au poste, Ulysse Nardin signe la Classico Rooster, une édition limitée de 88 pièces en or rose 18 carats, munie d’un mouvement UN-815 à remontage automatique au cadran mettant en scène le roi chantant du poulailler au milieu d’un parterre doré et émaillé selon la technique du champlevé. Neuvième opus de la série initiée en 2009 par Panerai en hommage à l’horoscope chinois, la Luminor 1950 Sealand 3 Days Automatic Acciaio cru 2017 est, elle, dotée d’un couvercle orné d’un coq incrusté de fils d’or, exécuté manuellement par des maîtres graveurs italiens grâce à la technique du sparsello, en référence au nom de l’outil utilisé. Chez Vacheron-Constantin, la collection légende du zodiaque chinois s’enrichit également de deux modèles en édition limitée de 12 pièces à l’effigie de l’oiseau de basse-cour, réalisés grâce à l’art du Jianzhi, technique de découpage sur papier revisitée grâce au savoir-faire de maîtres graveurs et émailleurs. De son côté, Chopard a dévoilé un garde-temps en or rose de 39.5 mm accueillant un calibre mécanique automatique L.U.C au cadran en laque réalisé selon l’art ancestral de l’Urushi. Fabriqué à la main au Japon par un maître laqueur, le modèle met le coq à l’honneur : l’animal y est représenté tête haute et plumage gonflé, sur fond de lever de soleil, entourés de glaïeuls au nombre de huit, chiffre porte-bonheur en Chine. Pour Jaquet Droz, le coq s’inscrit dans la grande tradition naturaliste qui lui chère, il lui consacre quatre modèles Petite Heure Minute. Deux d’entre eux mettent à l’honneur la peinture miniature sur deux cadrans en émail Grand Feu, logés dans des boîtiers en or rouge de 39 mm et sertis de diamants dans sa version 35 mm.  Associé à la pivoine, « reine des fleurs » incarnant le renouveau printanier, le coq – que l’on retrouve au revers sur la masse oscillante gravée à la main – y est traité à la manière d’une aquarelle. La sculpture miniature est la technique retenue pour deux autres modèles. Chez Piaget, c’est l’Altiplano qui érige le coq en star avec un cadran en nacre peint à la main en émail grand feu. Quant à Swatch, elle nous livre également son incontournable montre spéciale Nouvel an chinois, la Rocking Rooster avec son gallinacé rouge imprimé sur un cadran brun brossé couleur or. Gaulois en temps habituel, chinois en 2017, l’animal domestique renommé pour sa ponctualité à toute épreuve est peut-être plus helvète qu’on ne l’imagine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Singes savants

Une année simiesque

Le 8 février, l’Asie fête le Nouvel An chinois. Après le dragon, le serpent, le cheval et la chèvre, place cette année au singe qui squatte, avec malice, les cadrans des montres helvètes.

Réputé pour son invariable curiosité, son habileté et son intelligence, le neuvième signe du zodiaque chinois est la star de l’année. En effet, on ne compte plus les horlogers à s’en être inspirés. Fidèle à la tradition, Ulysse Nardin signe par exemple la Classico Monkey. Puisant son design dans l’univers de la bande dessinée, son cadran se veut une illustration de la vivacité du primate. L’animal taquin semble s’en échapper, attirant immédiatement l’attention en bondissant entre les feuilles de palmier. Une scène rendue plus vraie que nature grâce à la technique du champlevé. A l’occasion de cette nouvelle année chinoise, Vacheron-Constantin mise aussi sur les métiers d’art avec l’art du Jianzhi, technique de découpage sur papier revisitée grâce au savoir-faire de maîtres graveurs et émailleurs. En VIP du cadran, le singe bien sûr entouré d’un motif de feuilles issu de l’iconographie classique asiatique. De son côté, Chopard signe la L.U.C XP Urushi Year of the Monkey, inspirée du mythe de Sun Wukong. Le petit mammifère y repose sur une branche et attrape un fruit sous un ciel embrasé des derniers rayons du soleil en référence au mythe qui raconte qu’après avoir été nommé gardien du Jardin des Pêches Célestes, le primate aurait mangé les pêches sacrées pour atteindre l’immortalité. Les tons chauds se marient à l’or rose du boîtier, qui dissimule un calibre mécanique automatique L.U.C 96.17-L, mouvement extra-plat d’une épaisseur de 3.30 mm.  Pour illustrer ses quatre modèles « Petite Heure Minute Singe », Jaquet Droz fait aussi référence à la fameuse légende grâce à un jeu subtil de nacre et de laque, laissant apparaître un délicat feuillage sur lequel se découpe l’animal sculpté dans l’or, perché sur une branche de pêcher. Dans un autre esprit, Perrelet présente un modèle Turbine dont les douze pales portent de fines gravures représentant les douze signes de l’horoscope chinois, celui de l’élu étant représenté en rouge vif. Mais ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces.  Pour célébrer comme il se doit la nouvelle année, nul besoin de se ruiner : Swatch propose aussi une montre en série limitée au look funky à souhait baptisée la Lucky Monkeys. Malin.

 

La GDH au SIHH

Nos coups de cœur 2016

La 26ème édition du Salon International de la Haute Horlogerie a dévoilé son cru 2016. Des grands classiques revisités, des ovnis côté carré des horlogers, des nouvelles collections joliment exécutées, top 6 des modèles qui ont retenu l’attention de la GDH.

Cartier drive

La Drive de Cartier : la montre du gentleman-driver

Cartier a profité de la grande messe horlogère genevoise pour dévoiler une toute nouvelle collection de montre de ville. Son nom ? La Drive. Montre du gentleman-driver par excellence, elle affiche des références subtiles à l’univers de l’automobile : guillochage du cadran dont les motifs s’apparentent au dessin d’une calandre, bombé du verre, compteur à 6 heures, remontoir au profil de boulon.  Classe sans en faire trop, on aime.

www.cartier.ch

richard-mille-airbus-rm-50-02-acj-tourbillon-split-seconds-chronograph

La RM 50-02 ACJ ou la passion de l’aviation selon Richard Mille

Richard Mille et le king de l’aéronautique Airbus se sont associés pour donner naissance au chronographe à rattrapante RM 50-02 ACJ Tourbillon. Usiné dans un alliage de Titane-Aluminium (TiAl) et doté d’une lunette secondaire en céramique blanche ATZ, son boîtier a été conçu pour refléter les lignes caractéristiques d’un hublot Airbus Corporate Jet. Sur le pourtour de la lunette, les vis signature Richard Mille ont été remplacées par des vis Torq set® dont le dessin hélicoïdal est la marque de fabrique et une couronne inspirée par les moteurs de jets et gravée en surface du logo d’Airbus.

www.richardmille.com

Baume et Mercier Cobra

La Capeland Shelby Cobra 1963 de Baume et Mercier : un garde-temps de course

Partenaire depuis 2015 avec la société Carroll Shelby Inc., Baume & Mercier lance une nouvelle série de chronographes en édition limitée s’inspirant de l’une des Cobra les plus victorieuses de toute l’histoire : CSX2128, le roadster de course 289. Avec ses compteurs asymétriques, le visage de la montre rappelle au premier coup d’œil le tableau de bord emblématique de la voiture. Le cadran d’un noir profond ainsi que les deux bandes horizontales ton sur ton accentuent encore l’hommage rendu, de même que les aiguilles reprenant la forme du volant.

www.baume-et-mercier.ch

Overseas Auto 4500V/110A-B128

L’Overseas de Vacheron :  la montre sport à son apogée

Vacheron Constantin réinvente l’une de ses collections emblématiques, l’Overseas avec cinq nouveaux modèles dotés de mouvements manufacture, tous estampillé du Poinçon de Genève et pourvu de trois types de bracelets interchangeables, en acier ou métal précieux. Notre choix : l’Overseas acier calibre 5100 au cadran soleillé bleu qui affiche les fonctions essentielles avec distinction, dans un boîtier de 41 mm.

www.vacheron-constantin.com

Moser&CieEndeavour_Centre_Seconds_Concept_Funky_Blue_

La Endeavour Centre Seconds Concept Funky Blue : la no-logo de H.Moser & Cie

Côté Carré des horlogers, on a aimé la Endeavour Centre Seconds Concept Funky Blue or blanc de H. Moser & Cie. Un modèle portant haut la philosophie minimaliste du « less is more » avec ses lignes épurées, son bracelet en cuir de koudou cousu main et lustré à la main et surtout son cadran bleu ciel fumé avec décor rayon de soleil dépouillé de tout index, logo ou marque. Simple et efficace.

www.h-moser.com

Urwerk_UR105_TRex

L’UR-105 T-Rex d’Urwerk : l’heure venue d’ailleurs

Les indépendants s’en sont donnés à cœur joie et ont décoiffé le parfois trop convenu Salon. Parmi les modèles ovnis, la UR-105 T-Rex d’Urwerk qui doit son nom à son boîtier quelque peu atypique au look reptilien. Instrument de mesure ayant traversé l’espace et le temps, elle reproduit la plus emblématique et la plus universelle manifestation des heures qui passent : la course du soleil, de son lever à son coucher avec un unique pointeur des heures voyage d’est en ouest.

www.urwerk.ch

L’Eloge de l’heure au Mudac

Quand le temps s’affiche

Pas une seconde à perdre, il est temps de filer au Mudac. Le Musée du design romand inaugure une exposition sur l’affichage de l’heure en partenariat avec l’horloger Vacheron-Constantin.

Mudac

© Vacheron-Constantin

« L’heure est dans la vie humaine une mesure qui peut être un carcan ou un bonheur, c’est selon. Quoi qu’il en soit, l’heure est définitivement une unité de mesure, calculée par l’homme, affinée par les horlogers qui l’ont traduite en de multiples divisions au fil des siècles», expliquent Chantal Prod’Hom et Fabienne Xavière Sturm, les commissaires de « L’Eloge de l’heure ». Heures vagabondes, heures mystérieuses, heures digitales, heures sautantes, heures chantantes : le vocabulaire spécialisé exprime de manière imagée la multiplicité des solutions proposées au fil des siècles pour afficher l’heure. C’est à cette dimension inédite et originale que la nouvelle exposition du Mudac s’intéresse. Elle place côte à côte plus de 150 objets provenant de toute l’Europe, qu’il s’agisse de pièces historiques ou œuvres d’artistes et de designers contemporains, balayant, avec un regard, teinté d’humour et de poésie, six siècles de montres.

«L’Eloge de l’heure », jusqu’au 27 septembre, Mudac, 6 place de la Cathédrale, 1005 Lausanne.

www.mudac.ch

A l’heure médiévale

Complètement enluminés

Pour sa nouvelle collection des Métiers d’Art, Vacheron-Constantin signe Savoirs Enluminés, une série limitée de 60 pièces s’inspirant du Bestiaire d’Aberdeen, œuvre majeure du Moyen-Age.
Savoirs Enluminés
L’art du bestiaire se conjugue au fil des cultures et des époques. Répertorié pour la première fois en 1542 et probablement rédigé aux alentours de 1200, le Bestiaire d’Aberdeen fait partie des plus représentatifs du genre. Traité animalier à vertus didactiques et moralisatrices, il se hiérarchise en 11 chapitres : la création du monde, les bêtes sauvages, le bétail, les petits animaux, les oiseaux, les serpents et les reptiles, les vers, les poissons, les arbres et les plantes, la nature humaine et enfin les minéraux, tous agrémentés d’enluminures illustratives. C’est à ce manuscrit médiéval que Vacheron-Constantin a choisi de rendre hommage avec trois nouveaux modèles en série limitée de vingt pièces, chaque garde-temps étant orné de créatures fantastiques issues du fameux ouvrage. Premier de ce trio, l’ « Altion » – un bel oiseau marin rattaché à l’Eau, construisant son nid sur les flots, quelles que soient les intempéries, et qui symbolise la sérénité. Le soin porté à son plumage d’un bleu vert, l’élégance de ses ailes, la souplesse de sa posture s’intègre parfaitement à la forme circulaire du cadran. Le deuxième modèle, « Vultures », se pare de deux volatiles dos à dos – ambassadeurs des Airs par excellence, ils se jettent un regard complice. Dans un dégradé de rose, leurs corps dessinent un cercle, symbole d’infini et de longévité. Le troisième modèle, « Caper » – est dédié à la Terre. Il présente un caprin bleu nuit au regard perçant, au bénéfice d’une faculté de discernement hors du commun. Des représentations exactement fidèles aux enluminures originales et exécutées grâce à des techniques décoratives traditionnelles, l’art de l’émail Grand Feu faisant écho à l’enluminure, la gravure en référence à la calligraphie, et une phase délicate d’ombrage et de texturisation d’or pour retrouver l’effet des feuilles d’or. Les trois montres sont livrées avec une loupe, une paire de gants et une brochure dédiée illustrant les différents savoir-faire mis en pratique. Un voyage dans le temps que fans de haute horlogerie, médiévistes et bibliophiles devraient apprécier.
Making of Savoirs Enluminés
www.vacheron-constantin.com