Slider

Tag Archives: Ulysse Nardin

Du neuf au SIHH 2019

A l’heure de la disruption

Fidèle à son habitude, le Salon International de la Haute Horlogerie a dévoilé sa pluie de nouveautés, des réinterprétations de modèles iconiques, des collections inédites et surtout quelques pépites… Disruption, subversion, voire pétage de plombs, zoom sur les créations les plus folles du cru 2019.

2019, année érotique

Ulysse Nardin s’encanaille une fois encore et décline l’ensemble de ses collections autour de la lettre X. X, comme X-ray, X, comme inconnue mais surtout X comme classé X avec une série de dix montres crées en collaboration avec le célèbre auteur italien de BD érotiques Milo Manara. Le pitch du conte coquin imaginé par l’artiste et narré sous forme de peintures miniatures sur les cadrans des dix Classico Manara ? Ulyssa, une sirène, et Nadia, une femme, se rencontrent, se découvrent et s’aiment dans une atmosphère marine rêveuse et intemporelle. Reproduites à partir de dix illustrations représentant les aventures sous-marines d’une femme à la beauté fascinante et d’une sirène mythique, les dix montres forment un palindrome : l’histoire se lit indifféremment en commençant par le début ou par la fin, permettant ainsi à chaque illustration d’exister indépendamment les unes des autres.

www.ulysse-nardin.com

A l’heure verte

La Moser Nature Watch ? C’est la première montre vivante. Pièce unique, le modèle en acier agrémenté de succulentes, mousse, mini echeveria, cresson, tradescantia et oignons de semence, cadran en pierre minérale naturelle et lichen des Alpes suisses, bracelet en gazon, est bien plus qu’une montre mécanique et végétale : c’est un symbole. 100% Swiss Made et composée de plantes suisses endémiques, elle a vu le jour dans les jardins de la manufacture H. Moser & Cie à Schaffhouse. Elle a été imaginée pour symboliser l’engagement de la marque qui travaille à s’approvisionner, fabriquer et vendre avec une approche responsable globalisée. Ses promesses ?  Remplir les conditions de certification du Responsible Jewellery Council d’ici à fin 2019, utiliser des matériaux Fair Trade aussi souvent que possible, garantir une empreinte carbone nulle lors de la fabrication de ses montres en utilisant des méthodes et des procédures plus efficaces et en compensant l’empreinte résiduelle à travers l’achat de crédits carbone.

www.h-moser.com

Candy crush

Décidément Richard Mille se plaît à créer la surprise. Loin de l’univers automobile, du sport ou des stars bodybuildés, la thématique de sa dernière collection réveille les âmes d’enfants. Déclinés autour du bonbon, trois modèles emblématiques de la marque, à savoir la RM 07-03, la RM 38-01 et la RM 16-0 prennent des airs gourmands sous la houlette de la directrice artistique Cécile Guénat.  Cupcakes, guimauves, sucettes, réglisses, sucres d’orge et quartiers de fruits ornent les cadrans de dix modèles unisexes aux couleurs pop et acidulées.  Des éditions limitées à 30 exemplaires par modèle pour ravir les becs sucrés amateurs de belles mécaniques.

www.richardmille.com

A l’aventure

D’apparence première, la Panerai Submersible Édition Mike Horn n’a rien de très original. Une belle montre signée par un grand aventurier, pas de quoi rester coi. Sauf que, le garde-temps d’exception sert également de sésame… En effet, les heureux propriétaires de l’édition spéciale se verront proposer une expérience hors du commun :  passer quelques jours de stage intensif avec Mike Horn au milieu des glaces de l’océan Arctique. Une occasion unique de se mettre au défi et de se confronter à la nature et à ses dangers, mais aussi de constater les dangers qui menacent notre écosystème à cause de l’activité de l’Homme. Seuls 19 exemplaires sont à la vente. Des garde-temps qui se distinguent non seulement par l’expérience hors du commun à laquelle ils donnent accès, mais aussi par les détails qui les différencient et les rendent uniques : le bleu du bracelet, constitué d’un matériau spécial obtenu à partir de PET recyclé, et celui de la substance luminescente qui éclaire le cadran et la lunette tournante.

www.panerai.com

 

La GDH au SIHH #1

Le top 5 des montres les plus marquantes

Stands au design à couper le souffle, nouvelles marques, pluie d’éditions limitées, d’anniversaires et de collections revisitées, le cru 2018 du Salon International de la Haute Horlogerie n’a pas déçu les aficionados. Zoom sur le top 5 des modèles qui ont retenu l’attention de la GDH.

La montre la plus filiforme : L’Altiplano Ultimate Concept de Piaget

Nouveau record de Piaget. Avec l’Altiplano Ultimate Concept, la manufacture de haute horlogerie a mis au point la montre mécanique à remontage manuel la plus plate au monde. Son épaisseur : deux millimètres, boîte et mouvement compris. Ce garde-temps hors norme a exigé l’emploi d’un nouvel alliage high-tech à base de cobalt, ultra-rigide et solide permettant à la montre de ne pas se déformer malgré son extrême finesse. Celle-ci reprend l’architecture 2 en 1 caractéristique de la collection Atiplano Ultimate qui s’affranchit de la distinction entre mouvement et habillage, le fond de boîte étant à la fois un composant d’habillage et la platine du mouvement. Tous les éléments du calibre et de la boite ont été repensés, dessinés, développés pour être affinés à l’extrême, certaines roues n’affichant que 0.12mm de hauteur (alors qu’elles font 0.20mm sur un mouvement classique).  Que les fans modèrent toutefois leur enthousiasme : le modèle, dont le développement a permis le dépôt de cinq brevets, n’a pas pour finalité immédiate d’être industrialisé ni commercialisé. A suivre donc.


www.piaget.com

La montre la plus carrée : La Carré H de Hermès

Le Carré Hermès, un élégant foulard de 90 centimètres sur 90 en twill de soie que les coquettes au goût sûr collectionnent ? Oui, mais pas seulement. C’est également une montre de forme carrée imaginée par Marc Berthier pour la fameuse maison de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Après une édition limitée en 2010, elle revient aujourd’hui dans une nouvelle version :  le designer et architecte-star a agrandi le carré de quelques millimètres et opté pour des effets de lumière sur le boîtier en acier aux finitions polies et microbillées, sur le cadran guilloché à angle droit, sur les aiguilles et les chiffres facettés. Un travail de lumière parfaitement dosé pour souligner avec harmonie l’évidence du dessin, les arêtes adoucies du carré, le profil courbe du boîtier et la glace cylindrique. Enfin, la typographie exclusive des chiffres – utilisant le zéro – participe au nouvel équilibre esthétique de cette montre.


www.hermes.com

La montre la plus tout-terrain : La RM 53-01 Tourbillon de Richard Mille

C’est l’une des premières montres imaginées par Richard Mille. Taillée pour résister aux coups de crosse du polo, la RM53 s’est, depuis son lancement en 2012, imposée comme un classique pour la marque. Cette année, l’horloger dédie un nouveau modèle à Pablo Mac Donough, la RM 53-01 Tourbillon, une édition limitée à 30 pièces. « Le polo est un sport dangereux, chocs et impacts sont au rendez- vous. C’est un jeu très élégant mais aussi très physique explique Richard Mille. Pablo a subi de nombreuses fractures tout au long de sa carrière. Tenant compte de cela, j’ai demandé à nos équipes de concevoir une montre capable de résister à tous types de chocs lors des matchs de polo mais le mouvement devait être visible ». Avec son bracelet bleu aux couleurs du drapeau argentin, nationalité du champion, elle affiche un boîtier en Carbone TPT. Solidité oblige, elle est également dotée d’un verre saphir feuilleté (verres saphir intercalés d’un film de polyvinyle, une première en horlogerie) abritant son calibre tourbillon suspendu.

www.richardmille.com

La montre la plus versatile : La Santos de Cartier

Cartier revisite cette année son modèle culte né en 1904 : la Santos. Même forme géométrique inspirée par les quatre coins vifs de la Tour Eiffel, même vis emblématiques, la nouveauté de la Santos cru 2018 réside dans le dessin de la lunette qui favorise la synergie entre les lignes de la boîte et celles du bracelet. Plus fines, plus élancées, elles accentuent la dynamique de la montre. Une question de confort de porter et d’ergonomie étudiés au millimètre et au gramme près dans l’objectif d’épouser parfaitement le poignet. Un bracelet également repensé, qui contribue d’ailleurs grandement au renouveau stylistique de la montre. Acier, or, cuir de veau ou d’alligator, coloris au choix, toutes les versions s’interchangent grâce au système QuickSwitch, brevet déposé par Cartier dont le mécanisme invisible se fond dans l’architecture du boîtier. Situé sous le bracelet, il s’actionne d’une simple pression. Bref, de quoi changer d’avis, comme de chemise.


www.cartier.com

La montre la plus sulfureuse : la Classic voyeur d’Ulysse Nardin 

La montre érotique a beau être un classique horloger, elle attire irrémédiablement l’oeil. Inspiré par l’univers des maisons closes, la Classic voyeur dévoile ainsi dans son boîtier de 42mm une saynète des plus libertines. On y voit deux couples, façonnés en or rose ou blanc, pris en flagrant délit d’ébats coquins. Au premier plan, un couple se tient dans un salon Louis XIV décoré d’un canapé et d’un tapis, délicatement gravés sur le cadran. L’homme, placé devant la femme, écarte le rideau qui coupe la pièce en deux pour révéler l’affichage de l’heure… mais aussi un autre couple, nu, en pleine étreinte passionnée. À chaque pression sur le bouton dédié, les amants se rapprochent. La jambe de la femme mais aussi le bras, le torse et la cuisse de l’homme bougent en rythme. Au premier plan, l’autre femme tend la main pour caresser le sexe de son partenaire. Jacquie et Michel n’ont qu’à bien se tenir, voilà de la très hot horlogerie.


www.ulysse-nardin.com

 

Year of the rooster

Les horlogers au poulailler

Le 28 janvier, l’Asie fête le Nouvel An chinois. Après le singe, place cette année au coq qui se dresse fièrement -et en nombre- sur les cadrans des montres suisses. Pas de doute, on n’aura pas besoin de se lever avec les poules pour se mettre à l’heure du coq.

Travailleur, débrouillard, courageux, plein de talents et doté d’une grande confiance en lui, le coq règne en maître sur la basse-cour…et sur les cadrans horlogers. Toujours aussi nombreuses à surfer sur la vague, les manufactures coutumières du genre n’ont pas manqué leur rendez-vous annuel. Ainsi, fidèle au poste, Ulysse Nardin signe la Classico Rooster, une édition limitée de 88 pièces en or rose 18 carats, munie d’un mouvement UN-815 à remontage automatique au cadran mettant en scène le roi chantant du poulailler au milieu d’un parterre doré et émaillé selon la technique du champlevé. Neuvième opus de la série initiée en 2009 par Panerai en hommage à l’horoscope chinois, la Luminor 1950 Sealand 3 Days Automatic Acciaio cru 2017 est, elle, dotée d’un couvercle orné d’un coq incrusté de fils d’or, exécuté manuellement par des maîtres graveurs italiens grâce à la technique du sparsello, en référence au nom de l’outil utilisé. Chez Vacheron-Constantin, la collection légende du zodiaque chinois s’enrichit également de deux modèles en édition limitée de 12 pièces à l’effigie de l’oiseau de basse-cour, réalisés grâce à l’art du Jianzhi, technique de découpage sur papier revisitée grâce au savoir-faire de maîtres graveurs et émailleurs. De son côté, Chopard a dévoilé un garde-temps en or rose de 39.5 mm accueillant un calibre mécanique automatique L.U.C au cadran en laque réalisé selon l’art ancestral de l’Urushi. Fabriqué à la main au Japon par un maître laqueur, le modèle met le coq à l’honneur : l’animal y est représenté tête haute et plumage gonflé, sur fond de lever de soleil, entourés de glaïeuls au nombre de huit, chiffre porte-bonheur en Chine. Pour Jaquet Droz, le coq s’inscrit dans la grande tradition naturaliste qui lui chère, il lui consacre quatre modèles Petite Heure Minute. Deux d’entre eux mettent à l’honneur la peinture miniature sur deux cadrans en émail Grand Feu, logés dans des boîtiers en or rouge de 39 mm et sertis de diamants dans sa version 35 mm.  Associé à la pivoine, « reine des fleurs » incarnant le renouveau printanier, le coq – que l’on retrouve au revers sur la masse oscillante gravée à la main – y est traité à la manière d’une aquarelle. La sculpture miniature est la technique retenue pour deux autres modèles. Chez Piaget, c’est l’Altiplano qui érige le coq en star avec un cadran en nacre peint à la main en émail grand feu. Quant à Swatch, elle nous livre également son incontournable montre spéciale Nouvel an chinois, la Rocking Rooster avec son gallinacé rouge imprimé sur un cadran brun brossé couleur or. Gaulois en temps habituel, chinois en 2017, l’animal domestique renommé pour sa ponctualité à toute épreuve est peut-être plus helvète qu’on ne l’imagine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Singes savants

Une année simiesque

Le 8 février, l’Asie fête le Nouvel An chinois. Après le dragon, le serpent, le cheval et la chèvre, place cette année au singe qui squatte, avec malice, les cadrans des montres helvètes.

Réputé pour son invariable curiosité, son habileté et son intelligence, le neuvième signe du zodiaque chinois est la star de l’année. En effet, on ne compte plus les horlogers à s’en être inspirés. Fidèle à la tradition, Ulysse Nardin signe par exemple la Classico Monkey. Puisant son design dans l’univers de la bande dessinée, son cadran se veut une illustration de la vivacité du primate. L’animal taquin semble s’en échapper, attirant immédiatement l’attention en bondissant entre les feuilles de palmier. Une scène rendue plus vraie que nature grâce à la technique du champlevé. A l’occasion de cette nouvelle année chinoise, Vacheron-Constantin mise aussi sur les métiers d’art avec l’art du Jianzhi, technique de découpage sur papier revisitée grâce au savoir-faire de maîtres graveurs et émailleurs. En VIP du cadran, le singe bien sûr entouré d’un motif de feuilles issu de l’iconographie classique asiatique. De son côté, Chopard signe la L.U.C XP Urushi Year of the Monkey, inspirée du mythe de Sun Wukong. Le petit mammifère y repose sur une branche et attrape un fruit sous un ciel embrasé des derniers rayons du soleil en référence au mythe qui raconte qu’après avoir été nommé gardien du Jardin des Pêches Célestes, le primate aurait mangé les pêches sacrées pour atteindre l’immortalité. Les tons chauds se marient à l’or rose du boîtier, qui dissimule un calibre mécanique automatique L.U.C 96.17-L, mouvement extra-plat d’une épaisseur de 3.30 mm.  Pour illustrer ses quatre modèles « Petite Heure Minute Singe », Jaquet Droz fait aussi référence à la fameuse légende grâce à un jeu subtil de nacre et de laque, laissant apparaître un délicat feuillage sur lequel se découpe l’animal sculpté dans l’or, perché sur une branche de pêcher. Dans un autre esprit, Perrelet présente un modèle Turbine dont les douze pales portent de fines gravures représentant les douze signes de l’horoscope chinois, celui de l’élu étant représenté en rouge vif. Mais ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces.  Pour célébrer comme il se doit la nouvelle année, nul besoin de se ruiner : Swatch propose aussi une montre en série limitée au look funky à souhait baptisée la Lucky Monkeys. Malin.

 

A l’heure de Baselworld #1

La petite musique de Bâle

Le rendez-vous horloger le plus couru de Suisse bat son plein. Et pour suivre le rythme effréné du salon, zoom sur cinq nouveautés à la musicalité bien affirmée.

La Nabucco édition Gibson de Raymond Weil
La Nabucco édition Gibson de Raymond Weil

Le plus mélomane des horlogers suisses signe cette année une édition limitée de la Nabucco inspirée par Gibson, le fabricant culte de guitares qui a séduit les plus grandes stars de l’histoire de la musique, de Keith Richards à Eric Clapton en passant par Chuck Berry, Bob Marley ou encore Angus Young d’AC/DC. Son boîtier en acier et titane de 46 abrite un cadran noir galvanisé, entouré de six cercles qui symbolisent les cordes de la Gibson SG Standard. Il arbore le logo Gibson ainsi que son emblème légendaire à 12 heures.

www.raymond-weil.com

 

La Tag Heuer Formula 1 David Guetta

9 millions d’albums, 35 millions de singles 60 millions de fans sur Facebook et 17 millions de followers sur Twitter, pas de doute Tag Heuer a bien choisi son nouvel ambassadeur. On n’en attendait pas moins de Sieur Biver, nouveau maître à bord de la marque suisse.  Pour sceller ce nouveau partenariat, rien de tel qu’une édition spéciale. Une Formula 1 qui endosse les attributs du voyage avec sa fonction GMT, le symbole « jour-nuit » – elle est bleue et noire- et les codes du clubbing, avec son imposant bracelet-manchette. Une it-montre pour DJ globe-trotteur.

www.tagheuer.com

 

La Stranger Vivaldi d’Ulysse Nardin
La Stranger Vivaldi d’Ulysse Nardin

Après Franck Sinatra et son célèbre « Stranger in the Night » en 2013, Ulysse Nardin s’attaque à un nouveau monument du répertoire classique: Monsieur Antonio Vivaldi. Telle une boîte à musique miniaturisée, la montre mécanique à remontage automatique de 99 pièces en or rose de 18 carats 5N rend hommage au compositeur baroque en jouant chaque heure et à la demande la mélodie du concerto pour violon en mi mineur du maître.

www.ulysse-nardin.com

 

Hamilton Ventura Elvis
La montre Hamilton Ventura Elvis

En 1971, Elvis Presley apparaît dans le film Blue Haway avec une Ventura au poignet. Dès lors le modèle iconique d’Hamilton gagne le surnom de montre d’Elvis. Afin de rendre hommage au King du rock’n’roll qui aurait fêté ses 80 ans cette année, la marque américaine remet au goût du jour la Ventura et son design triangulaire si caractéristique. Proposée en version à quartz, l’Hamilton Ventura Elvis 80 est également disponible en version mécanique à remontage automatique équipée du calibre H-10 et de 80 heures de réserve de marche.

www.hamiltonwatch.com

ArtyaI

La Son of Sound Guitar Race d’ArtyA

Avec son nouveau modèle Son of Sound Guitar Racing édité en série limitée à 50 exemplaires, ArtyA adopte la rock attitude. Avec ses tons rouge, blanc et noir rappelant  l’univers Café Racers et son design évocateur de l’âge d’or du rock‘n’roll, la montre joue une partition sans concession, avec des chevilles de guitare pour accorder la date, l’heure et tâter du chrono. Un ensemble mis en musique par un calibre Concepto, répondant au petit nom de…Woodstock, bien sûr.

www.artya.com