Slider

Tag Archives: Suisse

Sur les montagnes vertes

La bible d’Heidi

Heidi, le sujet d’un livre d’art ? C’est l’idée de l’artiste Piroska Szönye. Soutenue par Victorinox, elle imagine une sorte de journal « culinaro-philosophico-poétique», véritable bric-à-brac de souvenirs en hommage à l’héroïne de Johanna Spyri.

Les Français ont leur Marianne. La Suisse a Heidi. Une figure mythique issu d’un roman publié en 1880 qui rayonne aujourd’hui encore aux quatre coins de la planète. Née à Coire, à deux pas de Maienfeld, la patrie d’Heidi, la plasticienne Piroska Szönye vient de lui consacrer un livre, un ovni à mi-chemin entre l’objet d’art et le livre de cuisine mêlant des recettes de fromage, de beurre, de pain et de viande, imprimées sur le papier qui emballait autrefois ces différents produits. Certaines de ces recettes ont même été rédigées à la main par des chefs étoilés de Suisse. «Je suis partie de rien et la magie a fait le reste, pour aboutir à un livre très riche, avec lequel je souhaite donner du bonheur au lecteur», explique l’artiste, connue pour ses réalisations cross-média, s’inspirant de la peinture à l’huile, du collage et du street art. Ce livre d’art aux multiples facettes, dont chaque édition est unique, paraît en octobre en tirage limité à 4444 exemplaires. Il est proposé en deux versions : le livre est vendu dans sa valise pour 222 francs ou seul pour 199 francs.

www.heidiandtheswissnessfeeling.ch

Du terroir à offrir

Quand l’Helvetimart se met en boîte

L’épicerie lausannoise Helvetimart lance une série de huit coffrets cadeaux…dédiée au patrimoine culinaire de la Confédération il va de soi.

On vous avait déjà parlé de l’adresse qui réunit sous un même toit les spécialités culinaires emblématiques helvètes classées canton par canton, confitures, moutardes, huiles, vinaigres, fromages, charcuterie, vin, eaux de vie, jus de fruits, chocolat et autres trésors du terroir suisse. Devenue incontournable, l’épicerie de la rue du Petit Chêne lance des coffrets cadeaux. Pour le moment, Alexandra Gandoulf et Guillaume Schleipen ont concocté huit box thématiques, comme la Terrinade festive avec ses quatre terrines de Fribourg et sa bouteille de blanc valaisan, la Tutti frutti incluant trois pots de confitures de trois cantons différents, une boîte de Massmögge de Bâle, une bouteille de jus de pomme de Thurgovie et un paquet de rondelles de pommes séchées de Thurgovie ou encore la luxueuse comprenant une bouteille de mousseux brut de Zürich, une boîte de marrons glacés du Tessin, une boîte de caviar du Valais et une eau-de-vie du Valais. Notre préférée ? La box Retrait de permis avec son pot de Röteli (cerises dans l’alcool) des Grisons, sa bière Falken noire de Schaffhouse, sa boîte de chocolat à l’absinthe de Neuchâtel, son eau-de-vie de pommes de Thurgovie et sa flasque de Williamine du Valais. Les petites natures pourront toujours s’en remettre en sirotant les tisanes d’Unterwald de la Mamie box.

A partir de 55 francs.

Helvetimart, 3 rue du Petit Chêne, 1003 Lausanne. www.helvetimart.ch

Au temps de la transhumance

La bague des Alpages

Après les collections «spécial Suisse», «spécial Valais» ou encore «la Poya», Mood, la griffe de bagues interchangeables Swiss made, sort une nouvelle collection «Transhumance Alpabzug», en hommage à la tradition helvète de la désalpe.

Chaque année, l’été touchant à sa fin, les troupeaux descendent des verts pâturages de haute montagne où ils ont passé la belle saison. C’est la désalpe, alias la transhumance ou encore l’Alpazug. Une tradition festive bien ancrée en Suisse romande mais aussi de l’autre côté de la Sarine. Coutumière des collections dédiées au patrimoine de son pays, la marque de bagues interchangeables réaffirme sa suissitude en lançant une toute nouvelle série d’addons au graphisme à l’amour vache assumé.

www.yourmood.net

Quand la Suisse tisse sa toile

La Confédération en ligne

House of shops, c’est l’idée de Camilla et Jean-François Carrier. Une plate-forme internet réunissant le top des boutiques suisses. Au menu, plus de 170 designers, créateurs et autres artisans qui proposent principalement du made in Switzerland mais aussi des curiosités dénichées aux quatre coins du globe et importées en terres helvètes.

Du fameux Be pop corn vaudois au parfum zurichois de luxe L’Adoné, des hoodies romands Méga moche aux culbutos lausannois du duo Nunc en passant par les bagues so cute du V design lab ou par le spray pour toilette texan Poo-pourri, on trouve de tout sur House of shops. Ou presque. Exit les marques worldwide sans âme qui ont pignon sur rue de Genève à Bogota, la boutique en ligne imaginée par Camilla et Jean-François Carrier réunit le best des indépendants, artisans et commerçants en Suisse sous un même toit. Car s’il ne fait aucun doute que la Confédération recèle de pépites, difficile de les retrouver d’un simple clic. C’est ce à quoi House of shops remédie. A la la GDH, on a adoré le concept. Et histoire d’en savoir un peu plus, les fondateurs du portail suissophile ont répondu à nos questions.

Comment vous est venue l’idée de House of shops?

House of Shops est une idée qui est née fin 2016 après avoir fait le double constat que les uniques recommandations de cadeaux sur les réseaux sociaux renvoyées toujours vers Amazon, Zalando, H&M,… et qu’importer des produits depuis l’étranger pouvait résulter à payer plus de frais que le produit en lui-même (TVA, douanes et frais de port). Il nous semblait dommage que tous les commerçants et artisans en Suisse soient oubliés de la sorte. Nous avons essayé de comprendre les raisons et en avons conclu que les gens avaient besoin d’assurance au moment de faire leur achat en ligne et que d’acheter depuis l’une de ces plateformes donnait un certain nombre de garanties. Ce n’est que fin janvier 2017 que nous avons commencé la construction du site internet et avancé pas à pas au fil des mois afin de pouvoir offrir une plateforme minimaliste dans son style tout en garantissant la qualité de son contenu.

Quel en est le concept ?

House of Shops est une plate-forme de commerce en ligne, en quatre langues (FR-EN-DE-IT) qui présente les meilleurs magasins, designers et fabricants indépendants en Suisse sous un même toit. Nous ne prenons aucun stock et chaque vendeurs gère la livraison. Nous avons instauré une règle selon laquelle le client ne paye qu’une fois les frais d’expedition si plusieurs vendeurs sont concernés par la commande. Avec une sélection de produits de haute qualité allant de la mode, des bijoux et des montres aux intérieurs, de la nourriture et des soins de la peau, House of Shops permet ainsi aux petites entreprises suisses d’atteindre un public plus large et d’offrir aux clients une selection d’objets uniques et qui sortent de l’ordinaire. La Suisse est remplie de talents et il était temps de les réunir tous ensemble afin de les mettre en lumière.

Comment sélectionnez-vous les boutiques ?

La première condition est que chaque personne qui rejoint House of Shops doit avoir son siège social en Suisse et ne pas être une filiale. Nous souhaitons des personnes qui ont le pouvoir de décision sur leur produit/service.Nous souhaitons garantir un très haut niveau de qualité en terme de vendeurs présents sur House of Shops. Nous faisons attention aux produits proposés, ainsi qu’à la qualité des visuels et bien évidemment tout ce qui est en lien avec l’envoi, le retour et le remboursement des produits aux clients. Chaque vendeur peut très facilement soumettre sa candidature et nous essayons de donner réponse rapidement.

Quelle place a le “Made in Switzerland” dans votre sélection?

Le « Made in Switzerland » est objectivement ce que nous recherchons tout en offrant également la possibilité aux indépendants qui ont importés de très bonnes idées de l’étranger de pouvoir les proposer via notre plateforme. Une grande majorité de produits déjà en ligne sont fabriqués ou conçus en Suisse.

Quelles sont vos trois produits coups de coeur?

Il est très difficile de choisir trois coups de cœur sur plus de 1600 produits à ce jour provenant de plus de 175 shops. Chaque shops sur la plateforme est en soi un coup de cœur mais nous dirions les colliers de Sandro Ganguin fine jewelry, les popcorns au Gruyère de Be Popcorn et les sacs à dos pour enfants d’ eFeSPe.

Votre découverte la plus surprenante?

Nous dirions les sacs de sakku SWISS SOLAR BAG qui permettent d’utiliser l’énergie solaire.

Comment envisagez-vous le développement de House of shops dans les années à venir?

Nous envisageons de développer House of Shops en élargissant la sélection de produits et de magasins présents sur la plateforme tout en améliorant continuellement l’expérience pour les visiteurs du site. A ce titre, nous avons lancé notre campagne de crowdfunding sur wemakeit.com et espèrons collecter CHF 15’000.- d’ici le 1er octobre 2017. Nous espèrons que House of Shops deviendra la plateforme de référence pour tous les indépendants en Suisse et le nouveau site internet favori des acheteurs en ligne afin d’encourager le commerce et l’artisanat local.

www.houseofshops.ch

De Cotonou à Genève

C’est la fête

La Suisse et le Bénin ont leur fête nationale le même jour. Et pour ne pas faire de jaloux, Genève a décidé de célébrer les deux 1er août en un.

Chaque année, la Ville de Genève associe un hôte d’honneur à la célébration du 1er août. Cette année, pour la première fois, c’est un pays, le Bénin, qui est l’heureux élu. Et cela tombe à pic : l’ex-royaume de Dahomey partage avec la Suisse le 1er août comme date de fête nationale. Au programme donc une double célébration qui aura lieu dans le parc La Grange aux Eaux-Vives. Manèges et animations pour enfants, cortège aux lampions, feu de joie, discours officiels de rigueur et exposition de productions artisanales du Bénin réjouiront les visiteurs lors de cette journée de fête qui débutera dès 15h pour se terminer tard dans la nuit par une soirée dansante. Yodle et cor des Alpes côtoieront des concerts de l’Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou ou encore du Gangbé Brass Band. Côté stands de restauration, de la raclette évidemment mais aussi des frites de bananes plantain et autres spécialités. Quant à l’affiche -très réussie- qui promeut l’événement, elle illustre le mélange des deux cultures grâce à une poya revisitée. Au centre un masque béninois surmonté de deux statuettes se tenant la main. Tout un symbole. Bref, patriote ou pas, des festivités à ne pas manquer.

www.ville-geneve.ch