Slider

Tag Archives: Suisse

De la marmite au burger

Quand Black Tap fête l’Escalade

Chaque année en décembre, la Fête de l’Escalade célèbre la victoire de Genève sur les troupes du Duc de Savoie. Une commémoration historique à laquelle Black Tap participe avec la création d’un burger inédit.

Pas de doute, la Mère Royaume en aurait abandonné sa marmite. Tomme genevoise panée, chaude et coulante à souhait lorsqu’on la coupe, julienne de viande séchée des Grisons et de pickles, steak de bœuf premium 100% Suisse de 200 grammes, le tout dans un pain garni d’une sauce moutarde, voilà la recette aux saveurs helvètes imaginée en l’honneur de l’Escalade par Black Tap. Un burger ultra-gourmand pour suissophiles, mariant le moelleux de la tomme et le goût si reconnaissable de la viande séchée des Grisons, deux ingrédients typiques made in Switzerland, qui sera servi en exclusivité du 1er au 16 décembre pour célébrer la traditionnelle fête mais aussi pour aider les vaillants sportifs à se remettre de la course éponyme, qui aura lieu les 1er et 2 décembre.

Du 1 au 16 décembre 2018 chez Black Tap, 6 Cours de Rive, 1204 Genève.

www.blacktap.ch

 

 

Une envie d’Helvétie

Switzerlust met la Suisse en boîte

A la GDH, on aime bien les box et plus encore les box à la Swiss attitude. Et il y a beau en avoir un certain nombre sur le marché, une nouvelle venue a attiré notre attention : c’est la Switzerlust. Une box qui se targue de nous faire redécouvrir la Suisse à travers les producteurs, artisans et créateurs de chaque canton.

Switzerlust ? C’est une toute nouvelle box, qui invite les curieux à découvrir les mille et un trésors que recèle la Confédération. Rien de neuf sous le soleil, me direz-vous… sauf que… Exit cloches à vache, coucou en bois ou mug ringard, Naïma Rouabhi, la créatrice du concept, s’est donné pour challenge de partir à la découverte des 26 cantons suisses et d’y dénicher quelques pépites bien senties, susceptibles de surprendre les helvétophiles les plus avertis. Et le pari est tenu. On a essayé pour voir la première box, tout droit venue de Berne, notre belle capitale…et on a adoré. D’abord, parce que la box mêle des produits variés, spécialités culinaires ovnis, cosmétiques ultra niche ou objets funky mais aussi et surtout parce qu’elle révèle une facette de la Suisse, comme on l’aime, à la fois décalée et branchée.

Et y’a quoi alors dans la boîte ?

Parmi les trouvailles de cette édition inaugurale, on compte un sirop concocté par le Sirupier de Berne, entreprise familiale quadragénaire qui utilise des jus faits maison et des herbes séchées en provenance des agriculteurs de la région, une boule de semence signée Gorilla Gardening, des cartes postales en papier recyclé de l’illustratrice Martina Friedli, un fromage fumé aux herbes des Alpes de l’institution fromagère locale Chäs Glauser, un gel douche Dr Noyer Apotheken et enfin un gin à base de plantes régionales fabriqué dans le quartier bernois de Matte ainsi qu’un échantillon de parfum de la maison Art of Scent. Bref, de quoi avoir un aperçu plutôt sympathique des savoir-faire de la ville fédérale…loin des kitschissimes ours usuels.

Après la ville des ours…

Tous les deux mois, Naïma Rouabhi dévoilera les trésors cachés d’un nouveau canton avec chaque fois cinq à sept objets triés sur le volet, toujours dans l’idée de mettre en lumière des entreprises régionales qui produisent à petite échelle et de promouvoir la créativité suisse ainsi que l’économie locale. Chaque box sera accompagnée d’une brochure explicative sur les produits sélectionnés, spécialité culinaire typique, boisson locale, produit cosmétique artisanal, œuvre d’un artiste du coin, accessoire de créateurs ou toute autre curiosité. Il est possible de s’abonner pour 3 ou 6 mois ou de se contenter d’une commande unique pour explorer un canton particulier. Nous, en tous cas, on se réjouit d’avance de découvrir la prochaine destination…depuis notre salon.

www.switzerlust.ch

Omega à l’heure helvète

La Suissitude au poignet

L’église Grossmünster, le jet d’eau, les Alpes suisses, et même le centre de production OMEGA à Bienne, voilà quelques-uns des lieux emblématiques que la Seamaster Exclusive Boutique Switzerland Limited Edition dévoile sur son verso.

Côté face, le modèle est d’une discrétion exemplaire. Dotée d’un cadran bombé laqué gris foncé nuancé à l’effet dégradé, la Seamaster Exclusive Boutique Switzerland Limited Edition affiche un guichet de date à 6 heures. Ses aiguilles, logo et index sont en or Sedna™ 18 carats. En retournant la montre, place à la fantaisie avec des paysages suisses gravés au laser sur l’anneau intérieur gris du fond de boîte. Parmi ceux-ci, l’église Grossmünster de Zurich, le jet d’eau de Genève, les époustouflantes montagnes des Alpes suisses, et même le centre de production OMEGA de Bienne. Sous ce paysage mondialement connu, le calibre OMEGA Master Chronometer 8800 est visible à travers le fond de boîte transparent bombé en verre saphir. Afin d’obtenir la certification Master Chronometer, la montre et son mouvement ont passé les huit tests rigoureux établis par le METAS (l’institut fédéral de métrologie de la Suisse). La montre est assortie d’un bracelet en cuir noir, tandis que le boîtier de cette montre, conçu en acier inoxydable, mesure 39,5 mm. Seuls 1 291 exemplaires ont été fabriqués (en référence à l’année de naissance de la Confédération suisse) et chaque numéro d’édition limitée est gravé sur le côté. Comme le suggère son nom, ces modèles ne seront disponibles à l’achat que dans les boutiques OMEGA en Suisse au prix de 6’900 francs.

www.omegawatches.com

 

 

Boire la Suisse

Du vin en boîte

MesVignerons.ch ? C’est LA nouveauté de l’été : une box exclusivement consacrée aux vins du terroir suisse. Au menu de l’édition inaugurale du mois d’août :  un Fendant valaisan, un Pinot Noir des Grisons et un Findling genevois.

Partir à la découverte des vins du terroir helvète…sans bouger de son canapé, c’est ce que proposent Marielle Gallay et Valentin Bettems, le duo fondateur de MesVignerons.ch. Le principe de la start-up vaudoise ? Proposer un abonnement mensuel qui permet de déguster des flacons venus de toute la Suisse. L’idée est simple, le client opte la box de son choix parmi quatre possibilités : Chasselas, cépage roi du canton de Vaud et terre native des deux associés, rouge, mixte ou bio. Le deuxième choix se pose sur le nombre de bouteilles (2 ou 3) et pour terminer la durée de l’abonnement souhaité : 1, 3, 6 ou 12 mois. Chaque sélection est concoctée avec soin par le binôme, qui sillonne la Confédération à la recherche de pépites viticoles, des Grisons à Bâle en passant par le Valais, Genève ou bien sûr le Canton de Vaud. Il y aurait environ 33’000 producteurs sur l’ensemble du territoire, bref de quoi trinquer local quelques années…

A partir de 43 francs, www.mesvignerons.ch

 

 

 

Quand Nyon se met au verre

La brique Falconnier au musée

Jusqu’au 22 avril 2019, le Château de Nyon accueille une toute nouvelle exposition qui retrace l’histoire d’une invention révolutionnaire datant de la fin du XIXe siècle : la brique de verre soufflé de l’architecte nyonnais Gustave Falconnier.

En 1886, l’architecte et inventeur nyonnais Gustave Falconnier met au point la brique de verre soufflé, un produit moderne dont l’esthétique remarquable rivalise avec ses qualités pratiques : isolante, elle laisse passer la lumière tout en préservant des regards. Son mode de fabrication par soufflage-moulage, impliquant des verreries à bouteilles, est totalement inédit dans l’histoire du verre et de la construction. Elle conquiert rapidement l’Europe et les Etats-Unis via les expositions universelles, et se voit utilisée un temps par les plus grands noms de l’architecture inscrits dans la modernité, tels que Stephen Sauvestre, Louis Bonnier, Hector Guimard, Auguste Perret, Henri Sauvage, Hendrik Petrus Berlage, Gustav Gull ou Le Corbusier. Pour la première fois, une exposition lui est consacrée. Propriétaire du plus important fonds connu à ce jour, le Château de Nyon retrace la saga de la fameuse brique. Visites commentées par la commissaire scientifique Aline Jeandrevin (« De la bouteille à la brique de verre »), projection aux Cinémas Capitole (Playtime de Jacques Tati, lors de la soirée « Verre et lumière ») et colloque en collaboration avec l’Université de Lausanne et le Vitrocentre Romont (« Le verre à tout faire »), nombreuses sont les animations autour de l’exposition. Bref, du verre en veux-tu en voilà, pour briller tout l’été en société.

Jusqu’au 22 avril 2019, « Un rêve d’architecte – La brique de verre Falconnier », Château de Nyon, Place du Château, 1260 Nyon.

www.chateaudenyon.ch

Photos : nicolas.lieber@nicolaslieber.ch

 

ultricies pulvinar Sed lectus vel, libero. Praesent facilisis tempus accumsan ut