Tag Archives: Sport

On a testé…

Le sport à La Réserve

Le spa Nescens vient d’inaugurer un tout nouveau programme dédié à la préparation physique, associant coaching, soins et nutrition. L’objectif ? Se remettre au sport, renforcer sa condition physique ou augmenter ses performances. La GDH s’est dévouée -sans trop se faire prier- pour essayer.

Du renforcement physique dans un hôtel 5 étoiles, est-ce bien compatible ? C’est ce que l’on est allé voir de près en passant une journée à La Réserve. Fidèle à son positionnement autour du Better Aging, le Spa Nescens a concocté un programme sur-mesure pour ceux qui souhaitent se remettre au sport dans les meilleures conditions ou qui sont bien décidés à augmenter la performance de leur discipline fétiche. Et si les lieux se prêtent à la détente, pas question de buller. Ici, la remise en forme, c’est du sérieux. Pour preuve, il se murmure que des joueurs de tennis du top ten mondial s’y entraînent. On les comprend. Car, pour finir, la préparation physique version luxe, on en ferait volontiers tous les jours.

L’heure du bilan

Sportif ou pas, du vin et des bonnes bouffes, à la longue, ça ne pardonne pas. Et, pour slalomer sur les pistes noires, faire des exploits sur terre battue ou exceller sur les greens, il faut améliorer sa technique bien sûr, mais aussi entretenir sa forme physique. Pour inaugurer la journée donc, un bilan physique et ostéo-articulaire par Sébastien Ducasse, l’ostéopathe du spa. Incontournable le passage par l’objet de toutes les angoisses : la balance ou plutôt dans le cas présent un engin high-tech multi-capteurs pour quantifier les masses de notre corps. Fini le simple résumé de l’indice IMC, on parle de pourcentages de muscle, d’eau et de graisse. “L’IMC n’est pas significatif. L’important est la répartition des masses corporelles et de se sentir bien dans son corps”, explique-t-il. De là, place aux choses sérieuses. Briefée par le thérapeute, Anne, la coach sportive, se charge du programme d’entraînement et délivre une foule de conseils personnalisés. Et là, pas une minute de répit. Même si la saison est sur sa fin, c’est en prévision de l’année prochaine que nous avons opté pour le ski. Car à chaque discipline, ses exigences avec un focus sur l’endurance, la puissance, l’équilibre ou l’adresse en fonction des objectifs. Et pour améliorer nos performances de skieur émérite, nous avons travaillé dans différentes salles sur des machines derniers cris comme la Kinesis one ou encore l’Artis adductor. Petit détour par la salle de fitness interactif équipée d’un ensemble square & wall avec capteurs lumineux connectés à une dalle plasma tactile. Une sorte de jeu vidéo grandeur nature idéale pour parfaire sa godille en s’amusant. Pour clore la séance, une série d’exercices de stretching de trente minutes ultra efficaces dans une pièce dédiée.

A table !

12h, il est l’heure de déjeuner. Pas d’agapes déraisonnables, il va de soi (dommage car il y a de quoi faire à la Réserve) mais excellente surprise, on peut manger light et fort sympathique. Merci M. Canino. C’est en effet, le chef étoilé de La Réserve Ramatuelle qui signe la carte du Café Lauren. Dans le cadre du programme de préparation physique, un repas sur-mesure est concocté. Champignons farcis et crème de cresson, Cabillaud rôti, fondue de poireaux et mangue, Vinaigrette à la mangue et ananas et en dessert salade de fruits frais, le tout accompagné d’un jus détox pomme-citron-gingembre, voilà une diète à laquelle on se plierait volontiers à tous les repas. Et malgré le sport du matin, pas de sensation de faim. On est impressionné. A 14h, rendez-vous avec Julie Augustin, une nutritionniste qui nous réconcilie avec les régimes lors de son bilan diététique personnalisé et ultra pointu. Son motto ? « Pour maigrir, il faut manger assez ». On ne peut qu’adhérer. Le secret, nous dévoile-t-elle, c’est notamment le rythme d’alimentation quotidien. Ne pas laisser de trop longs intervalles entre les repas, quitte à prendre des collations régulières, bref doser intelligemment pour ne pas avoir trop ou pas assez faim. “L’idée est de fractionner les repas (trois repas + une ou deux collations), de manière à lisser les apports énergétiques sur la journée et éviter les fringales et grignotages associés”, explique-t-elle. “Ecouter les sensations de faim – différentes des envies de manger – est indispensable. En résumé, il faut ajuster les portions de féculents pour arriver aux repas avec une légère faim.” Bon, quant au vin, il ne faut pas rêver, mieux vaut limiter la consommation en fréquence…et en volume. On ne garantit rien mais on essaiera, promis.

Après l’effort, le réconfort…

Pour terminer la journée, une séance de balnéothérapie aux huiles essentielles dans une ambiance lumière tamisée et bougies des plus agréables pour se détendre et surtout un massage signature à l’huile de sésame d’une heure trente par le vigoureux Leonard. Un soin détoxinant, drainant et stimulant qui cible les trajets musculaires et énergétiques en se concentrant essentiellement sur les zones les plus sensibles. De quoi dénouer les tensions et les blocages instantanément. Last but not least, on est invité à profiter des installations fitness et de détente du Spa. Machines en libre accès pour les plus courageux, sauna, hammam et piscine pour nous. Une version condensée du programme qui dans son intégralité se déroule en temps habituel sur quatre jours…et on en ferait volontiers bien davantage. Un cadre de rêve, des intervenants au top et des journées mixant entrainement de pointe et délassement, de quoi donner des envies de reconversion… Sportif professionnel en séjour longue durée à la Réserve, c’est possible ?

Tarif : 1er jour : 300 francs. Jours suivants : 650 francs par jour avec un supplément de 100 francs par jour pour le programme de préparation physique spécial tennis.

Spa Nescens – La Réserve Genève- Hotel, Spa and Villas – 301, route de Lausanne – 1293 Bellevue +41 (0) 22 959 59 99 – infogeneve@spanescens.com – www.lareserve-geneve.com

Emyun AW 2016

Au top de la course

Lancée il y a tout juste un an, Emyun, la marque de running couture made in Switzerland, vient de présenter sa dernière collection. Des couleurs automnales, un design à l’esthétique minimaliste ultra chic, le label de vêtement de sport helvète va encore faire courir les élégants.
emyun_aw16-arolla-dark-blue-pullover
Au chapitre des nouveautés de la collection Automne/Hiver 2016 d’Emyun? Des pièces incontournables comme la marinière revisitée en version sport ou le short de « work out » ultra souple, de coupe similaire au short de ville. Côté coloris, des teintes tendance au chic discret comme le red berries, l’olive grey ou l’ocean blue. Le tout toujours en laine Merino, tissée ou tricotée de manière fine et compacte pour optimiser les propriétés absorbante et thermo-régulatrice de la matière 100% naturelle. Forte de ses valeurs « swiss design», la marque lausannoise a non seulement baptisé chaque pièce de sa collection d’un nom de ville suisse, mais réalise tous ses shootings photo dans des lieux iconiques de Suisse, que ce soit au cœur du Lavaux, sur le Bisse du Ro ou sur les rives du Léman. Et si le label a déjà conquis les sportifs helvètes avec son New Dress Code for Training, il projette désormais de prendre ses quartiers hors des frontières de la Confédération dans les capitales les plus fashion d’Europe, de Paris à Londres en passant par Milan. Pas de doute, le survêt’ en synthétique a du souci à se faire…

www.emyun.ch

Sport chic

Emyun, le running couture suisse

Exit le survêt’ ringard en synthétique, les lausannois Rodolphe Huynh et Salvatore Mandrà réinventent la tenue de sport avec le tout nouveau label Emyun. De quoi faire courir  les élégants.
Emyun
Rester classe en faisant du sport, un oxymoron ? Plus…depuis que Rodolphe Huynh et Salvatore Mandrà ont décidé de lancer Emyun, une marque de vêtement de sport helvète pour homme alliant style et technicité. Finis les imprimés bariolés, les logos d’un goût douteux, les odeurs qui imprègnent le tissu, les coutures qui grattent ou encore les flaques d’humidité qui coulent. Legging, pantalon de jogging, short, t-shirt, polo à manches courtes et longues, veste de jogging et veste imperméable, les deux Lausannois, adeptes de sapes, ont choisi de travailler les détails et ont repris les codes pointus de la couture tels que, notamment, le carré de la chemise (partie sur les épaules où le tissu est doublé pour une meilleure tenue) ou le losange sous l’aisselle qui offre une plus grande liberté de mouvement. Côté matière, ils ont opté pour la laine Superfine Merino CompAct3 by REDA, le top de la laine Merino. 100% naturelle et produite en Italie, elle offre les qualités d’un tissu doux, hautement respirant, absorbant, souple et thermo régulateur. Et, le mot d’ordre quant aux couleurs des différentes pièces de la collection? De la sobriété, bien sûr. On est chic ou on ne l’est pas.

Disponible chez Hofsetter Sports à Genève et au Bon Génie à Lausanne.

www.emyun.ch

A l’eau, le vélo

Le king de l’aquabiking

La dernière mode en matière de sport pour ceux qui n’aiment pas le sport ? L’aquabiking. Un mix entre aquagym et vélo d’appartement qui fait travailler les muscles en douceur.
BalneoBike
Pédaler en rythme dans une piscine avec un coach qui joue les GO et une palanquée de petits camarades en nage peut en refroidir plus d’un. D’où le boom des centres offrant des cabines d’aquabiking individuelles, tels que le Balnéobike à Lausanne ou plus récemment le centre VitaBike à Genève. Les vélos y sont installés dans des jacuzzis dotés de buses d’hydro-massage procurant aux valeureux sportifs bien-être et détente. Fessiers, mollets, dos, abdominaux, pratiquer l’aquabiking permettrait, en plus de travailler ses muscles, de perdre 300 à 500 calories pour une séance de 30 à 45 minutes soit environ autant qu’1 h 15 de footing. Le calcul est rapide. Vite, à l’eau.

Balnéobike, 11 rue de Langallerie, 1003 Lausanne. Tél : 021 312 54 48.  www.balneobike.ch

Vitabike Center Genève, 55 Route de Florissant, 1206 Genève. Tél : 022 346 12 88. www.vitabike.ch

Chill out en Feel At Ease

La combinaison gagnante de Céline Bertin

La GDH en a déjà parlé mais puisque la période est propice au chill out autour de la cheminée, l’équipe a décidé de creuser le sujet et d’interviewer Céline Bertin, la créatrice des combinaisons Feel At Ease.
Feel at Ease

Céline Bertin, ancienne directrice marketing et communication chez Ebel, a créé en 2011 Feel At Ease à la Chaux-de-Fonds. Et, si elle n’a pas quitté les terres horlogères, elle a radicalement changé de business. Car, Feel At Ease, kesaco ? Un vêtement aux allures de grenouillère dans lequel on se sent à l’aise, comme son nom l’indique.  Livré dans une taie d’oreiller, il se décline en une kyrielle de tailles et de couleurs. Sportifs et fashion addict l’ont déjà adopté. Rencontre avec la reine des combinaisons gagnantes.

Vous venez de l’univers de l’horlogerie, comment vous est venue l’idée de vous lancer dans la combinaison ?

C’est après une longue expérience dans le marketing et la communication dans le milieu horloger que j’ai décidé de lancer cette marque qui prône un rapport au temps différent : se laisser le droit de perdre son temps dans une fringue pensée pour se détendre. Pourquoi une combinaison ? Parce qu’en voyant l’engouement pour ce produit dans les pays du Nord de l’Europe en 2011, je me suis rendu compte que le produit n’était pas présent en Suisse ni en France. En analysant ce qui existait, j’ai réalisé que coupe et design méritaient d’être retravaillés. Son côté baggy très prononcé et sa coupe pyjama en faisaient un vêtement plutôt destiné aux étudiants. L’idée donc était de cibler plus largement des personnes attirées par un style cocooning lounge wear, à porter avant/après le sport (sports de neige, sports d’eau…). Le résultat aujourd’hui est que Feel At Ease a conquis les tribus : membres d’une famille, groupe d’amis, groupe de sportifs, étudiants… Le phénomène va au-delà de nos espérances puisqu’aujourd’hui des soirées Feel At Ease s’organisent. Les participants se retrouvent, tous habillés en combi, pour passer un moment de convivialité entre amis.

Qu’est-ce qui distingue Feel At Ease des autres acteurs du secteur ?

Les finitions de la collection, l’éventail de couleurs proposé, sa fabrication européenne et le sens du détail apporté à chaque pièce en font un produit haut de gamme, distribué de manière sélective. Notre combinaison est livrée dans une housse, comme une taie d’oreiller. Cette présentation communique directement l’idée du confort et elle permet un merchandising étudié dans les boutiques. La housse peut avoir une deuxième vie : déco housse coussin, pratique comme contenant en voyage… Feel At Ease, c’est se sentir à l’aise dans un vêtement qui est confortable dans les moindres détails mais aussi être à l’aise avec la manière dont il a été conçu et fabriqué. La démarche est artisanale avec une vraie éthique de travail dans le respect des personnes qui contribuent à sa production. J’ai mis en place un pôle de fournisseurs au Portugal avec qui je travaille en direct. Fabricants de cordons, fabricants de zip, fabricants de maille, confectionneurs… j’ai sélectionné et audité des fournisseurs qui ont compris ma démarche.

Quels sont vos best-sellers chez les messieurs ? 

Déterminer un best-seller est assez difficile. Feel at Ease a essayé d’offrir une collection qui colle au style de ces messieurs. Le sportif fun sera attiré par une combi qui joue le choc des couleurs : turquoise/orange ou vert/rose et n’hésitera pas à l’accessoiriser avec des mitaines et une double capuche pour compléter son look. L’homme plus classique optera pour des couleurs plus neutres : gris/blanc ou bleu marine/blanc. L’aventurier n’hésitera pas et choisira la version kaki. Le dandy trouvera dans notre collection d’unionsuits, une version revisité des sous-vêtement du siècle dernier qu’il portera en pyjama ou en sous-couche lors des grands froids. Pour un homme au style urbain, le sweatpant et hoodie coordonnés est le must du jogging street style avec sa coupe légèrement baggy et slim sur le mollet.

Peut-on porter du Feel At Ease passé 25 ans ?

Le concept Feel At Ease, c’est plus qu’un âge, un sexe, une mode, c’est une attitude. Feel At Ease s’adresse aux enfants à partir de 3 ans jusqu’aux seniors.

Un dandy peut-il assurer en grenouillère ?

Afin de répondre au plus juste à votre question, j’ai repris la définition de dandy : « Homme élégant qui soigne son apparence, ses manières et qui a de l’esprit. » Un dandy est donc une personne qui saura s’approprier un style et le faire sien en y apportant des détails personnels. Il a donc toute possibilité de faire sienne la collection, en choisissant les coupes et les couleurs qui lui correspondent.

Quels sont vos conseils look pour garder toute sa crédibilité en combi? 

A cette question, je répondrais que pour apprécier le concept Feel At Ease, il faut avoir gardé son âme d’enfant ! Il faut aussi avoir le recul suffisant, une dose d’humour et apprécier la dimension ludique et régressive du concept. Mais les fashionistas l’adoptent rapidement, car comme pour les boots UGG, qui lorsqu’elles ont été lancées sont arrivées comme des ovnis dans l’univers fashion, les combis sont aujourd’hui des incontournables. En skiant dans les grandes stations, la combi est devenue un vrai must. L’été, avec des tongs, on roule la combi sur le bas et après une après-midi au lac, on évite le frisson de début de soirée devant le barbecue. En intersaison, les Converse sont idéales pour compléter son look. Et l’hiver, de retour d’une journée de ski, on se douche et on se glisse dans sa combi et ses boots pour une balade dans le cœur du village.

Quels sont les bonnes résolutions/les projets de Feel At Ease pour 2015 ?

Les projets sont nombreux. Feel At Ease est une vraie plateforme de développement car le concept est riche. Pour 2015, la priorité est de continuer à développer la marque et à la faire connaître.

www.feelatease.fr

%d blogueurs aiment cette page :