Slider

Tag Archives: Sport

Au nom du sport

Du Mc Sorley au Prime’s

Métamorphoser le Mc Sorley ? Un défi audacieux, relevé avec brio par le studio Colucci & Colucci Design. Nouveau nom, nouveau look, une carte revisitée… mais une ambiance qui ne change pas.

Les fans de hockey-sur-glace y ont tous des souvenirs émus. L’adresse est une institution genevoise. Envisager de toucher un cheveu du Mc Sorley aurait pu tenir du blasphème. C’était sans compter le duo père-fils Colucci & Colucci, qui a su réinventer la roue en préservant l’âme des lieux. Au cœur du concept du nouveau Prime’s Fine Food & Sport Bar, des objets chinés du domaine du sport et détournés de leur utilité originelle. Les murs en ballons de football old school, en cannes de hockey ou en roues de vélos donnent le ton. « C’est un projet où tout a été conçu sur-mesure dans un esprit industriel mêlant l’esthétique à l’image du bâtiment où tous les sports sont mis à l’honneur avec une touche un peu décalée », témoigne Claudio Colucci. Ultra-contemporain, l’agencement du tout nouveau sport bar s’inspire des codes du design factory, avec pour principaux matériaux le béton, le bois, le métal et le cuir. Un cadre plutôt edgy donc mais pas snob pour un sou. Au-delà du bar-restaurant de quartier, le Mc Sorley a toujours été un lieu de rencontre et de partage, une bâtisse chargée d’histoire juxtaposée à la piscine des Vernets. Pas question d’en dénaturer l’esprit : les écrans branchés sur les matchs, qui parsèment ça et là les lieux, en sont la preuve. Et si la carte du restaurant s’enrichit de créations culinaires aux accents bistronomiques telles que la verrine de foie gras de canard, chutney de poires, pain noisette-romarin, le ceviche de thon au sésame et avocat, la dorade papillon à l’émulsion de coquillages ou encore la ballotine de poulet Patte Jaune aux champignons des bois, elle conserve aussi les grands classiques qui ont fait la renommée de l’adresse -on pense notamment à l’incontournable Sherkan, le burger XXL au double steak, double cheddar, bacon et sauce barbecue maison. Bref, un mariage réussi mixant vent de renouveau et respect des traditions.

Prime’s Fine Food & Sport Bar, Rue Hans-Wildorf 4-6, 1227 Les Acacias/Genève.

www.primesgeneva.ch

 

Chez David Lloyd

Du sport en club

A chaque nouvelle année, son lot de bonnes résolutions. Une des nôtres ? Se remettre au sport. Et pour rester motivé toute l’année, on a déniché THE place-to-sweat pour les amateurs de fitness version premium: le David Lloyd Clubs.

Plusieurs mois de travaux ont été nécessaires pour opérer le lifting intégral de l’ancien City Green Sport and Health Clubs de Veigy-Foncenex. C’est à l’occasion de la rentrée en septembre 2018 que David Lloyd Clubs a dévoilé sa première adresse de la région : un complexe sportif de 10’000m2 aux portes de Genève. Courts de tennis intérieurs et extérieurs, salle de cycling, studio holistique, spa, piscines, équipements dernier cri, le mastodonte du fitness premium made in UK a vu les choses en grand. Un vrai lieu de rendez-vous pour les accros au sport en salle mais aussi…pour les familles. Cours pour les enfants, kidsclub et aire de jeux, le club privé déroule le tapis rouge aux jeunes clients. Pendant ce temps, les parents peuvent s’essayer au HIIT Blaze ou à la Battle Box, deux exclusivités des lieux, se défouler au squash, décompresser lors d’un cours de Pilates, s’exercer au dos crawlé ou pédaler jusqu’à plus de souffle dans le fameux studio d’entraînement de vélo d’intérieur CS3, imaginé par les coureurs des Grands-Tours. A l’heure du lunch, les heureux membres peuvent profiter du restaurant. On s’y régale d’une carte 100% homemade, buddah bowl, burgers, escalope de poulet grillé et chorizo, sandwich club au saumon et bien d’autres créations. Du frais, du bon et du fait maison, on est fan. Le week-end, place au brunch. Au menu, pancakes, œufs bénédicte, avocado toast, salade de fruits frais. Bref, un club de luxe flambant neuf pour tenir ses bonnes résolutions jusqu’à fin 2019.

David Lloyd Clubs, 740 Route des Plantets, 74140 Veigy-Foncenex, France. www.davidlloyd.fr

 

 

 

 

 

Sport à l’anglaise

David Llyod Clubs aux portes de Genève

Le géant du fitness made in UK débarque en France voisine et reprend les clés du complexe sportif City Green Sport and Health Clubs de Veigy-Foncenex. Une bonne raison de courir à grandes enjambées de l’autre côté de la frontière.

Ancien tennisman professionnel, David Lloyd a créé un empire. Leader européen des clubs premium, son groupe éponyme exploite 112 centres à travers l’Europe dont 92 au Royaume-Uni. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, le mastodonte du fitness de luxe poursuit son expansion et s’implante à quelques encablures de Genève avec la reprise depuis le 1er mars de la gestion du City Green Sport and Health Clubs à Veigy-Foncenex. Au programme, un lifting de choc ! La firme britannique compte investir près de 7 millions de francs pour procéder à « quelques rénovations ». Les premières installations à bénéficier de ce sérieux coup de jeune ? Les 5 courts de tennis intérieurs ainsi que les 6 extérieurs…sans grande surprise étant donné que les sports de raquettes occupent une place privilégiée au sein du groupe international et ce depuis ses prémisses, on se demande pourquoi… Mais elles ne seront de loin pas les seules. Parmi les grandes nouveautés, des espaces flambant neufs pour les activités destinées aux enfants, une salle de cycling, un studio holistique, un fitness complètement restauré, un spa et des piscines repensés et des vestiaires modernisés… Autre innovation que les dingues de sport vont adorer: la zone d’entraînement « HIIT Blaze », où l’on pratique préparation cardiovasculaire, boxe et arts martiaux avec une ceinture autour de la taille qui mesure la fréquence cardiaque. Bref, un futur petit paradis où il fera bon de s’entraîner mais aussi…de bosser. Le groupe été classé par « The Sunday Time » dans le Top 30 des entreprises où il fait bon vivre en 2017. Le top.

David Lloyd Clubs, 740 Route des Plantets, 74140 Veigy-Foncenex, France.

www.davidlloyd.co.uk

 

 

On a testé…

Le sport à La Réserve

Le spa Nescens vient d’inaugurer un tout nouveau programme dédié à la préparation physique, associant coaching, soins et nutrition. L’objectif ? Se remettre au sport, renforcer sa condition physique ou augmenter ses performances. La GDH s’est dévouée -sans trop se faire prier- pour essayer.

Du renforcement physique dans un hôtel 5 étoiles, est-ce bien compatible ? C’est ce que l’on est allé voir de près en passant une journée à La Réserve. Fidèle à son positionnement autour du Better Aging, le Spa Nescens a concocté un programme sur-mesure pour ceux qui souhaitent se remettre au sport dans les meilleures conditions ou qui sont bien décidés à augmenter la performance de leur discipline fétiche. Et si les lieux se prêtent à la détente, pas question de buller. Ici, la remise en forme, c’est du sérieux. Pour preuve, il se murmure que des joueurs de tennis du top ten mondial s’y entraînent. On les comprend. Car, pour finir, la préparation physique version luxe, on en ferait volontiers tous les jours.

L’heure du bilan

Sportif ou pas, du vin et des bonnes bouffes, à la longue, ça ne pardonne pas. Et, pour slalomer sur les pistes noires, faire des exploits sur terre battue ou exceller sur les greens, il faut améliorer sa technique bien sûr, mais aussi entretenir sa forme physique. Pour inaugurer la journée donc, un bilan physique et ostéo-articulaire par Sébastien Ducasse, l’ostéopathe du spa. Incontournable le passage par l’objet de toutes les angoisses : la balance ou plutôt dans le cas présent un engin high-tech multi-capteurs pour quantifier les masses de notre corps. Fini le simple résumé de l’indice IMC, on parle de pourcentages de muscle, d’eau et de graisse. “L’IMC n’est pas significatif. L’important est la répartition des masses corporelles et de se sentir bien dans son corps”, explique-t-il. De là, place aux choses sérieuses. Briefée par le thérapeute, Anne, la coach sportive, se charge du programme d’entraînement et délivre une foule de conseils personnalisés. Et là, pas une minute de répit. Même si la saison est sur sa fin, c’est en prévision de l’année prochaine que nous avons opté pour le ski. Car à chaque discipline, ses exigences avec un focus sur l’endurance, la puissance, l’équilibre ou l’adresse en fonction des objectifs. Et pour améliorer nos performances de skieur émérite, nous avons travaillé dans différentes salles sur des machines derniers cris comme la Kinesis one ou encore l’Artis adductor. Petit détour par la salle de fitness interactif équipée d’un ensemble square & wall avec capteurs lumineux connectés à une dalle plasma tactile. Une sorte de jeu vidéo grandeur nature idéale pour parfaire sa godille en s’amusant. Pour clore la séance, une série d’exercices de stretching de trente minutes ultra efficaces dans une pièce dédiée.

A table !

12h, il est l’heure de déjeuner. Pas d’agapes déraisonnables, il va de soi (dommage car il y a de quoi faire à la Réserve) mais excellente surprise, on peut manger light et fort sympathique. Merci M. Canino. C’est en effet, le chef étoilé de La Réserve Ramatuelle qui signe la carte du Café Lauren. Dans le cadre du programme de préparation physique, un repas sur-mesure est concocté. Champignons farcis et crème de cresson, Cabillaud rôti, fondue de poireaux et mangue, Vinaigrette à la mangue et ananas et en dessert salade de fruits frais, le tout accompagné d’un jus détox pomme-citron-gingembre, voilà une diète à laquelle on se plierait volontiers à tous les repas. Et malgré le sport du matin, pas de sensation de faim. On est impressionné. A 14h, rendez-vous avec Julie Augustin, une nutritionniste qui nous réconcilie avec les régimes lors de son bilan diététique personnalisé et ultra pointu. Son motto ? « Pour maigrir, il faut manger assez ». On ne peut qu’adhérer. Le secret, nous dévoile-t-elle, c’est notamment le rythme d’alimentation quotidien. Ne pas laisser de trop longs intervalles entre les repas, quitte à prendre des collations régulières, bref doser intelligemment pour ne pas avoir trop ou pas assez faim. “L’idée est de fractionner les repas (trois repas + une ou deux collations), de manière à lisser les apports énergétiques sur la journée et éviter les fringales et grignotages associés”, explique-t-elle. “Ecouter les sensations de faim – différentes des envies de manger – est indispensable. En résumé, il faut ajuster les portions de féculents pour arriver aux repas avec une légère faim.” Bon, quant au vin, il ne faut pas rêver, mieux vaut limiter la consommation en fréquence…et en volume. On ne garantit rien mais on essaiera, promis.

Après l’effort, le réconfort…

Pour terminer la journée, une séance de balnéothérapie aux huiles essentielles dans une ambiance lumière tamisée et bougies des plus agréables pour se détendre et surtout un massage signature à l’huile de sésame d’une heure trente par le vigoureux Leonard. Un soin détoxinant, drainant et stimulant qui cible les trajets musculaires et énergétiques en se concentrant essentiellement sur les zones les plus sensibles. De quoi dénouer les tensions et les blocages instantanément. Last but not least, on est invité à profiter des installations fitness et de détente du Spa. Machines en libre accès pour les plus courageux, sauna, hammam et piscine pour nous. Une version condensée du programme qui dans son intégralité se déroule en temps habituel sur quatre jours…et on en ferait volontiers bien davantage. Un cadre de rêve, des intervenants au top et des journées mixant entrainement de pointe et délassement, de quoi donner des envies de reconversion… Sportif professionnel en séjour longue durée à la Réserve, c’est possible ?

Tarif : 1er jour : 300 francs. Jours suivants : 650 francs par jour avec un supplément de 100 francs par jour pour le programme de préparation physique spécial tennis.

Spa Nescens – La Réserve Genève- Hotel, Spa and Villas – 301, route de Lausanne – 1293 Bellevue +41 (0) 22 959 59 99 – infogeneve@spanescens.com – www.lareserve-geneve.com

Emyun AW 2016

Au top de la course

Lancée il y a tout juste un an, Emyun, la marque de running couture made in Switzerland, vient de présenter sa dernière collection. Des couleurs automnales, un design à l’esthétique minimaliste ultra chic, le label de vêtement de sport helvète va encore faire courir les élégants.
emyun_aw16-arolla-dark-blue-pullover
Au chapitre des nouveautés de la collection Automne/Hiver 2016 d’Emyun? Des pièces incontournables comme la marinière revisitée en version sport ou le short de « work out » ultra souple, de coupe similaire au short de ville. Côté coloris, des teintes tendance au chic discret comme le red berries, l’olive grey ou l’ocean blue. Le tout toujours en laine Merino, tissée ou tricotée de manière fine et compacte pour optimiser les propriétés absorbante et thermo-régulatrice de la matière 100% naturelle. Forte de ses valeurs « swiss design», la marque lausannoise a non seulement baptisé chaque pièce de sa collection d’un nom de ville suisse, mais réalise tous ses shootings photo dans des lieux iconiques de Suisse, que ce soit au cœur du Lavaux, sur le Bisse du Ro ou sur les rives du Léman. Et si le label a déjà conquis les sportifs helvètes avec son New Dress Code for Training, il projette désormais de prendre ses quartiers hors des frontières de la Confédération dans les capitales les plus fashion d’Europe, de Paris à Londres en passant par Milan. Pas de doute, le survêt’ en synthétique a du souci à se faire…

www.emyun.ch