Slider

Tag Archives: Soupe

Chez Ukiyo

Au temple des Udon maison.

Dernière it-place à la nippone attitude, le noodle bar & restaurant Ukiyo a tout récemment ouvert sa deuxième enseigne à l’avenue de Frontenex. Sa spécialité ? Les Udon. On a testé et on a adoré.

Fresque murale manga, jpop en fond, bavettes à disposition, tables hautes en terrasse, c’est au cœur des ruelles tokyoïtes bardées de gargotes que nous téléporte Ukiyo. Exit sushis, sashimis et autres nigiris, ici, on déguste des ramen (les soupes aux nouilles dont tout le monde parle), des don (bol de riz chaud surmonté au choix de lamelles de bœuf et d’oignon ou de tempuras de crevettes) et surtout des Udon, LE highlight des lieux. Concoctées minute et à la vue des clients, les fameuses nouilles blanches et épaisses, composées de farine de blé tendre se déclinent en différentes recettes, que l’on peut personnaliser à la demande avec les ingrédients de son choix. Un véritable délice. Et que les sceptiques, refroidis par une mauvaise expérience, se détrompent ! Ici, les udon ne ressemblent en rien aux pâtes grossières et visqueuses l’on peut manger dans un restaurant japonais lambda. Chez Ukiyo, les nouilles sont fabriquées sur place à l’aide d’une machine directement importée du Pays du Soleil Levant et par deux chefs experts venus tout droit du Japon. Le résultat ? Une texture et des saveurs au top ainsi que des variantes inédites, tels que les udons aromatisées au thé vert ou encore teintées à l’encre de seiche.

Festin nippon

Nous, on a goûté le Niki Udon (bouillon servi avec des lamelles de boeuf et d’oignons macérées dans une sauce secrète), best-seller de la maison dont la préparation nécessite trois jours entiers et le Yasai Kakiage Tempura Udon (udon dans un dashi, servis avec des tempuras de légumes (beignets frits), des oignons de printemps et une rondelle de kamabok) et on a adoré. On a testé également les gyozas aux légumes (juste divins) et le kimchi, épicé pile comme il faut. Côté boisson, il faisait chaud alors on a bu ;o) : on a opté pour l’Iki beer (bière japonaise bio au thé vert et au Yuzu), la Coedo Beniaka (bière ambrée japonaise à la patate douce) et pour une dégustation de sakés (trois verres de sakés différents, un chaud, le Takashimizu Seisen et deux froids, un Shime hari tsuru jun et le Tatenokawa Seiryu Junmai Daiginjo). Et pour clore les agapes, on a partagé un assortiment de desserts typiques dont un excellent mochi glacé au sakura. Un dîner plus que parfait au rapport qualité/prix défiant toute concurrence (soupes entre 20 et 25 francs, dégustation de sakés, 10 francs) et avec un service sympa et rapide. Bref, une adresse où l’on risque de nous voir souvent.

Ukiyo Noodle bar & restaurant, avenue de Frontenex 6, 1207 Genève.

www.ukiyo-noodlebar.com

 

Phénomène Ramen

Chez Umamido

Exit les sashimis, sushis et autres makis. Le dernier restaurant japonais dont on parle à Genève est un bar à ramen, le fameux bouillon nippon, qui fait fureur chez les foodies.

« Umamido c’est un doux mélange de saveurs japonaises avec une touche locale. Tu te demandes peut-être ce que nous défendons ? Notre nom en dit long : Umamido c’est “le chemin vers le savoureux” », tel est le manifesto de la toute nouvelle eat-place du boulevard Carl-Vogt. Et force est de constater que la déclaration n’est pas seulement d’intention. Tout droit venue de Belgique, l’enseigne à ramen n’en est visiblement pas à son coup d’essai. A la carte, sept soupes différentes dont une végétarienne à base de nouilles de blé, servies dans des bouillons maison aux différentes saveurs. Nous, on a goûté le Kara Miso Ramen, l’un des plats signature des lieux et le Tonkotsu ramen, bouillon de porc mijoté pendant plus de 12 heures…et on a adoré. Mention spéciale également pour les traditionnels gyozas (raviolis japonais farcis d’un mélange de poulet et de légumes) ou encore les kimchis pork buns (pains vapeur fourrés avec des tranches de bacon et du kimchi homemade). Un petit air de la rue Saint-Anne à Genève, on recommande chaudement.

Umamido, boulevard Carl-Vogt 63, Genève.

www.umamido.ch

Chez Street Gourmet

Fine food to go

Street Gourmet, l’arcade rue du Prince qui a ouvert en novembre dernier, ne désemplit pas. Et pour cause, on y sert les meilleurs sandwiches de la ville.
Streetgourmet cover
Carrelage esprit métro parisien aux murs, meubles vintage, cageots de fruits en guise d’étagères, phares recyclés en lampes design, tableaux-ardoise, tourne-disque et vieux vinyles, pas de doute, le look de la dernière adresse de Benjamin Luzuy en jette et donne envie de squatter les quelques tabourets-bar installés en vitrine. Et ce, d’autant plus que dans ce temple de la fast-food gourmande, il n’y a pas que la décoration qui est travaillée. En effet, chez Street gourmet, on ne sert pas de jambon-beurre ni de thon-crudités mais une carte de «fine food to go» à base de produits frais et locaux imaginée par des chefs issus de restaurants étoilés. Si les best-sellers de l’endroit sont le fameux sandwich au bison de Collex-Bossy ou celui à base de pulled pork, mariné 24 heures, cuit à basse température puis doré au four à bois, on peut aussi s’y régaler d’un sandwich à la volaille parfumée au curry ou du veggie, déclinaison végétarienne qui ravira les allergiques à la viande. Pour chacun d’entre eux, on choisira son pain (brioché ou complet), sa sauce (ketchup fait maison au chou relevé avec des épices douces ou émulsion estragon-courgette par exemple) et son accompagnement (salade ou coleslaw).

A cela s’ajoutent un bar à soupe l’hiver (mention spéciale pour la potimarron-truffe blanche, la poivron-panais et poids gourmand et la cèpe-lard croquant) et un bar à salade l’été qui promet également de belles découvertes culinaires avec des ingrédients au choix du type carottes au gingembre, brocolis à la grenade et aux raisins de Corinthe ou encore betteraves infusées au foin. A l’heure du petit-déjeuner, on accompagnera son thé de la marque berlinoise ultra-trendy Paper & tea, d’un jus frais maison (orange, poire, pomme, carotte, concombre ou pour les plus aventuriers chou frisé), d’un œuf parfait, œuf inséré dans une brioche agrémenté de crumble de lard, ainsi que de tartines grillées au four à bois avec de la confiture maison. Bref, on l’aura deviné, une nouvelle place to be pour les gourmands pressés…ou pas.

Sandwich dès 14 fr. et soupe dès 6 fr.

Du lundi au vendredi  de 7h à 16h et le samedi de  9h à 18h.

Street Gourmet, 10 rue du Prince, 1204 Genève. Tél. 022 732 37 41. 

www.streetgourmet.ch

facilisis Praesent nec ut at Sed venenatis accumsan risus