Slider

Tag Archives: Pop Up Restaurant

Le Fiskebar à fleur d’eau

Un vent du Nord sur le Léman

Une table flottante privée qui peut accueillir jusqu’à sept personnes ? C’est le concept ultra select du « båd by Fiskebar», qui invite ses hôtes à déguster les créations du chef Lénaïc Jourdren les pieds dans l’eau.

Un pop-up restaurant d’une seule et unique table posée sur le lac, voilà l’extension estivale du Fiskebar, le restaurant gastronomique étoilé du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix. Une expérience hors du commun pour découvrir les plats signature du chef Lénaïc Jourdren dans un cadre époustouflant. Privative, la terrasse flottante, située à quelques encablures de l’hôtel, accueille 7 personnes maximum ainsi que l’équipe du chef qui concocte en live et au grand air un repas pour la tablée. Sur la barge à fleur de lac, les convives profitent de la cuisine raffinée d’inspiration scandinave du Fiskebar, une fusion de produits saisonniers biologiques et de techniques culinaires expérimentales, sublimée par des vins de choix sélectionnés par le sommelier (mention spéciale pour le Champagne RSRV, cuvée pour initiés de la maison Mumm).

L’étoile lacustre

Ardent défenseur des ingrédients biologiques et régionaux, Lénaïc Jourdren propose chaque jour un menu différent à trois ou quatre plats au choix, selon les produits du marché qui l’ont inspiré, avec une mise en exergue des hits culinaires lacustres, écrevisse, omble chevalier, brochet ou encore perche revisités à la sauce Grand Nord. Nous, on a dégusté des Lobster rolls en apéritif, un brochet du Léman en courgette fleur, amandes fraîches, jus d’écrevisse en entrée et une omble chevalier à l’ail des ours, mousserons, oseille, beurre blanc aux bourgeons de sapin -cueillis en montagne par le chef himself. On a été littéralement conquis, tant par l’assiette que par le décor magique. Pas de doute, le « Båd by Fiskebar» s’annonce comme LA place-to-eat de l’été. On recommande plus que chaudement.

« Båd by Fiskebar» jusqu’au 30 septembre 2020 midi et soir, réservations au 022 909 60 00.

Fiskebar, Quai du Mont-Blanc 11, 1211 Genève. www.geneva-fiskebar.com

Ciel, une fondue

Caquelons en suspension

Après le succès de trois événements Fondue in the Sky à Villars-sur-Ollon, vendus à guichet fermé, Dhr. Bart A. Kistemaker et Natasha Sanz de Acedo remettent le couvert et tournent cet hiver leur fondue dans deux nouvelles stations suisses.

Pour ce cru 2018, ce n’est pas une mais trois dates que proposent les fondateurs de de Tête à Tête – Swiss Events aux amateurs de fondue en altitude, et ce, dans trois stations différentes. Premier rendez-vous à Verbier le 17 février pour un dîner dans les télécabines de Bruson. Les participants profiteront d’une balade et d’un dîner d’une durée de 1h45 à travers les forêts du domaine du Val de Bagne, avec une vue incomparable du Mont Gelé, du Bec des Rosses et le Mont For, dominant Verbier et la vallée de Bagnes. Le 24 février, c’est à Villars-sur-Ollon dans les télécabines du Roc D’Orsay que Fondue in the Sky sévira pour la quatrième fois depuis 2016. Et enfin, last but not least, le dernier voyage culinaire dans les sommets aura lieu le 30 mars à bord des remontées mécaniques de Crans-Cry d’Er. Au programme, une moitié-moitié à l’heure du coucher du soleil, avec une vue panoramique sur Crans-Montana, la Vallée du Rhône, les crêtes du Matterhorn et le Mont Blanc. Bref, des pop-up fondues à ne pas manquer…

Le 17 février, le 24 février et le 30 mars 2018, uniquement sur réservation. www.fondueinthesky.com

Gstaad sous les étoiles

Quand Georges Blanc s’invite à l’Ultima

Bonne nouvelle : cet hiver, pas besoin d’aller s’expatrier à Vonnas pour déguster la cuisine de haut vol de Georges Blanc, le chef burgien prend ses quartiers à Gstaad aux fourneaux du Duchessa.

Pas de doute, on va y filer tout schuss. Trois étoiles au guide Michelin depuis plus de 35 ans, Georges Blanc fait figure de mythe dans la gastrosphère. Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de déguster les créations du chef dans son fief bressans, l’occasion est trop belle. Jusqu’au mois de mars, le grand monsieur prend les commandes du Duchessa, le restaurant gastronomique du très select Ultima Gstaad, boutique hôtel 5 étoiles superior de station la plus huppée des Alpes bernoises. Du restaurant au bar en passant par le room service, seront servis les plats signature du toqué français. Au menu donc son fameux croque-monsieur à la truffe, son omelette norvégienne ou encore ses hamburgers au bœuf de Simmental mais aussi quelques grands classiques de son répertoire comme la Volaille de Bresse AOP sauce Champagne et crêpes vonnassiennes, l’Eclaté de Homard bleu au Vin jaune et morilles ou le Pâté bourgeois en croûte «selon Elisa Blanc», la grand-mère du chef, elle-même étoilée en son temps et sacrée meilleure cuisinière du monde en 1933. Bref, un rendez-vous gastronomique que les skieurs épicuriens ne manqueront sous aucun prétexte.

Duchessa à l’Ultima Gstaad Resort Spa et Résidence, Gsteigstrasse 70, 3780 Gstaad.

Tél. +41 33 748 05 50

www.ultimagstaad.com

Fondu(e) d’Inde

Spicy caquelon

La place-to-be hivernale des aventuriers des papilles ? Le Café Calla qui, dans son traditionnel pop-up chalet, s’essaie cette année à un mariage audacieux avec…la fondue indienne. On a testé.

A la GDH, on est fan de saveurs indiennes et véritablement fondu de fondues. La grande nouveauté du pop-up chalet du Mandarin Oriental de cette année n’a donc pas manqué de titiller notre curiosité. En effet, impossible de passer à côté de la création conjointe du maître des lieux, Nasser Jeffane et du chef du Rasoï, Prabu Kalyanasundaram : la fondue indienne. Au programme? Un caquelon de gruyère AOP et vacherin fribourgeois AOP, relevé avec des oignons rouges, du piment vert, du curry et de la coriandre fraîche. Une hérésie, penseront certains et pourtant… On témoigne : aussi audacieux soit-il, le mélange de saveurs fonctionne à merveille et donne du peps à l’intouchable plat national. Quant aux tenants de la tradition, ils opteront pour la classique moitié-moitié, l’émincé de veau et son Rösti ou la très helvète salade Mont-Cervin (mesclun, œuf dur, croûtons, Appenzel et longeolle, vinaigrette à la moutarde de Bénichon) qu’ils dégusteront sur les tables en chêne couvertes de nappes à carreaux rouge et blanc et de bibelots pittoresques. Bref, un voyage entre les Alpes bernoises et les sommets himalayens… le tout, sans quitter les rives du lac. On recommande chaudement.

Jusqu’au 9 mars, Le Chalet by Mo, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr

 

 

Un chalet en ville

Au Winter lounge

La place-to-be hivernale lausannoise ?  Le « Winter Lounge », un pop-up restaurant niché dans une forêt de sapins miniatures au cœur de la cour du Royal Savoy Hotel & Spa.

Pour déguster une fondue dans un chalet niché au cœur d’une forêt de sapins miniatures, plus besoin d’enfiler ses skis. En plein cœur de Lausanne, le « Winter Lounge » accueille les aficionados de fromage suisse dans une ambiance on-ne-peut-plus alpine. Authentique chalet de bois de 150 mètre carrés réalisé par la maison Brönimann, le pop-up restaurant du Royal Savoy Hotel & Spa invite ses visiteurs à déguster les grands classiques hivernaux du pays à la mode « fusion » dans un décor tradi-chic des plus réussis. Les hits concoctés par le chef Ludovic Beltran ? Fondue aux truffes, gravlax de chevreuil, raviole de gibier ou encore bœuf mariné aux épices vin chaud. Et pour se réchauffer, rien de tel que le cocktail de Noël de la maison, mix de gingembre, bâton de cannelle, zeste d’orange et rhum aux épices. Bref, de quoi se réconcilier avec les fêtes.

Jusqu’au 11 février 2018, Hôtel Royal Savoy Lausanne, Avenue d’Ouchy 40, 1006 Lausanne. Tél. 021 614 88 88

www.royalsavoy.ch