Slider

Tag Archives: Philippe Cart

La wish list de la GDH #3

Philippe K ou l’art du savon responsable

Le luxe responsable, un oxymoron ? Pas pour le chantre lausannois de la Haute parfumerie, alias Philippe Cart, qui vient de signer deux savons, aussi beaux qu’écolos. En bref, LE cadeau de noël idéal.

La dernière création de Philippe Cart ? Deux gels lavants de Haute Parfumerie. L’un à base de musc blanc, ambre et résine de benjoin, l’autre à base de yuzu, twisté par la résine d’Elémi des Philippines et le Bois de Gaïac. Au-delà des fragrances ultra étudiées, imaginées par Luca Maffei, le nez star de la maison, la véritable originalité de ces gels lavants tiennent dans leur composition. Intégralement végétales et sans savon, les formules à 2% de parfum sont en elle-mêmes de véritables manifestes. On a essayé et on a été bluffé. Exit la crème pour les mains, le gel laisse la peau hydratée et ultra douce. Rien à voir avec un savon lambda, qui agresse l’épiderme. Chaque ingrédient -végétal donc- a été minutieusement choisi pour ses propriétés. Une preuve qu’on peut faire aussi bien et même nettement mieux sans additifs chimiques. Autre spécificité des deux gels : leur packaging. Première dans le secteur, les deux flacons sont conçus en plastique 100% recyclé -sachant qu’habituellement il suffit d’intégrer 10% de matériau recyclé pour pouvoir en indiquer la mention (pratique courante des marques pour des raisons de coût). Last but not least, le gel lavant s’utilise aussi bien pour les mains qu’en gel douche. Bref, un cadeau que les Monsieur Propre apprécieront.

Gel lavant parfumé Yuzu Kan-Su ou Cashmere n°10, 300ml, 48 francs.

www.philippek.com

Un parfum d’ailleurs

En terre sri lankaise

Le voyage se poursuit. Après un premier opus il y a un an, Philippe Cart lance trois nouvelles bougies. Au programme ? Des balades olfactives au cœur de son pays natal, le Sri Lanka.

© Micael Hautier

Certains écrivent des poèmes sur les lieux qui leur sont chers. D’autres en révèlent la beauté au travers de photographies. Philippe Cart, lui, en sublime les effluves. En collaboration avec le parfumeur Luca Maffei, il signe ainsi un trio de bougies de Haute Parfumerie, inspiré par son pays d’origine. Un parcours olfactif unique, qui invite à voyager au cœur de la perle de l’Océan Indien. Première escale sri lankaise : les rives d’un lac à l’heure du coucher du soleil. Un éléphant s’y abreuve. C’est Ayubowan, soit « longue vie à toi » en cinghalais, une bougie mariant la douceur de la noix de coco à la mangue exotique, twistée par des agrumes rayonnants. Le précieux jasmin indien s’éveille sur une gourmande frangipane du Sri Lanka, prolongée par un ylang ylang intemporel. Deuxième étape de ces pérégrinations olfactives : Nuwara Eliya, petite ville culminant à 1868m d’altitude, connue pour ses habitations en briques rouges qui rappellent l’Angleterre et réputée pour sa plantation de thé. Bénéficiant de l’humidité exceptionnelle des montagnes de l’île, son thé noir de Ceylan est reconnu pour sa qualité et sa profondeur fumée. Au cœur de cette seconde bougie, le bois de Cachemire. Poudré, chaud, vert et fumé, ce parfum déploie sa fragrance de thé noir du Sri Lanka soutenue par la bergamote d’Italie. Cèdre de Virginie et ambre blanche viennent compléter cette pyramide délicate et subtile. La pureté d’une note lactée douce et enivrante s’épanouit tout au long de la riche découverte olfactive. Et enfin, pour clore le voyage, place à Langkâ. Avec son nom tirant ses origines du langage sanskrit et signifiant « l’Ile où l’on obtient le bonheur », la dernière bougie de la collection est une expression du combat incessant entre l’odeur de la terre humide de la jungle luxuriante et de la chaleur dorée et brûlante de la plage. Aérien, le parfum s’ouvre sur une mandarine d’Italie rayonnante, sublimée par la davana réconfortante. L’extrait vibrant d’algues du Sri Lanka s’accorde avec la finesse de l’encens de Somalie. Le patchouli d’Indonésie réchauffe délicatement une ambre blanche musquée et solaire.

Disponibles en bougies (cire 100% végétale, 180gr, 52h d’utilisation, 90 francs) ou en vaporisateurs (100ml, 130 francs).

www.philippek.com

 

 

 

 

Avoir du nez

Le nouveau fief de Philippe K

Après La Parfumerie artistique au sein de son home sweet home l’an dernier, Philippe K  a inauguré au mois de septembre sa première boutique avec pignon sur rue : une arcade chic et cosy en plein cœur de Lausanne où il présente le must des fragrances de niche. Il vient d’y accueillir trois nouvelles marques.

Les lieux ne désemplissent pas. Première parfumerie entièrement dédiée aux jus de niche, la Haute Parfumerie Philippe K est la nouvelle place to be des amateurs de fragrances nobles. Sur deux étages et près de 70m2 mêlant meubles chinés à Bali, créations sur-mesure, œuvres d’art ou encore anciennes affiches d’époque, les visiteurs sont invités à s’initier au nec plus ultra de la parfumerie. On y trouve les créations d’Olfactive Studio, Jul et Mad, Isabey Paris ou encore Le Gallion, ainsi, il va de soi, que Philippe K, la marque de Haute Parfumerie d’intérieur développée par Philippe Cart himself. Depuis début novembre, trois nouvelles arrivantes ont pris place dans la boutique aux allures de boudoir : Phaedon, maison fondée par deux esthètes parisiens, grands voyageurs et passionnés de cultures anciennes, le très edgy Pierre Guillaume avec Collection Croisière et Huitième Art et enfin Jacques Fath, label phare des fifties qui se relance avec une collection de quatre parfums signés Cécile Zarokian. Du chic et du pointu que les néophytes pourront découvrir en privilégiés lors de consultations privées avec Philippe, où, mieux qu’un psy, il décortique les personnalités de chacun pour les aider à trouver une signature olfactive hors des sentiers battus.

Haute Parfumerie Philippe K., Rue Beau-Séjour 15, 1003 Lausanne. www.philippek.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

pulvinar dapibus felis dictum sit velit,