Slider

Tag Archives: Pérou

Lazy brunch au Pérou

Un dimanche au Yakumanka

Cette semaine, l’hiver s’installe. Que les cryophobes se rassurent, on a trouvé la solution miracle pour lézarder au soleil tous les dimanches sans quitter les rives du Léman : le tout nouveau lazy brunch du Yakumanka.  Hay sabor !

C’est l’une de nos adresses préférées à Genève. Impossible donc de ne pas filer illico tester les brunchs du fief helvète de Gaston Acurio. Exit œufs Bénédicte, viennoiseries, avocado toasts et autres classiques du repas dominical. Au Yakumanka, on se régale de saveurs péruviennes, il va de soi. Au menu donc du lazy brunch made in Lima, une mosaïque d’entrées gourmandes (maki nikkei, coquilles Saint-Jacques gratinées, cebiche de saumon, jalea et coquillages au leche de tigre), suivie d’un plat à choisir parmi trois propositions (poisson, viande ou veggie) et d’une sélection de desserts, dont la fameuse lechera, alliant saveurs de noix de coco, dulce de leche et marshmallow grillé. Autant vous dire qu’on a adoré de A à Z. Mention spéciale pour les makis nikkei (maigre avec leche de tigre fumée), le cebiche de saumon au leche de tigre au parmesan ainsi que pour le tallarin saltado (poisson frit sauté au wok avec tomates et oignons) avec sa sauce juste divine. Pour les enfants, une carte spéciale « para los niños » figure sur un set de table à colorier aux couleurs du Pérou en attendant que le ballet de plats débute. N’étant pas toujours ouverts aux découvertes gastronomiques exotiques, les minis dandys peuvent choisir entre des linguini à la crème de parmesan et un platos (sorte de burger dans un pain vapeur maison) garni d’un steak, d’une milanaise de poisson ou d’une milanaise de poulet. Des valeurs sûres. Pour se désaltérer, les aventuriers en herbe sirotent une chicha morada (boisson à base de maïs violet, de pomme, d’ananas et de cannelle) ou un plus classique jus de pomme. Et pour que le brunch aux saveurs ensoleillées soit véritablement lazy, non seulement il est intégralement servi à table mais il dispose aussi d’une garderie, avec jouets, loisirs créatifs et films Disney selon les préférences de chacun. Bref, une vraie impression de vacances à la découverte de la néo-cuisine inca. L’ambiance est cool et détendue avec un service au top et un cadre inspiré d’une cebicheria locale, le tout au son d’une play-list latino qui donne le ton. De quoi passer des dimanches d’hiver muy caliente. On est fan.

Brunch 89 francs par adultes hors boisson, 34 francs par enfant de 6 à 12 ans boissons incluses, gratuit pour les moins de 6 ans.

Yakumanka, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.yakumanka.ch

 

 

De Lima au Léman

Chez Yakumanka

On va aller droit au but : le Yakumanka, c’est notre révélation culinaire de l’année. Une cebicheria aux recettes signées Gaston Acurio et exécutées d’une main de maître par César Bellido, disciple du plus célèbre des apôtres de la gastronomie made in Pérou. On est fan.
Que l’on ait arpenté en large et en travers les terres andines ou que l’on découvre pour la première fois les saveurs du Pérou, l’enthousiasme est le même. A la nouvelle table du Mandarin Oriental, difficile de ne pas s’esbaudir devant chacune des assiettes du chef. Il faut dire que Gaston Acurio est une icône nationale, doublée d’une superstar planétaire, qui a exporté les spécialités de son pays natal aux quatre coins du globe…et on comprend très vite pourquoi.

Le goût du Pérou

Trois, deux, un, il n’y a qu’à se laisser emporter, pisco sour à la main, à la découverte des hits de la néo-cuisine inca. Parmi les highlights des lieux, le cebiche, il va de soi, une entrée à base de poisson frais mariné au Leche de Tigre, marinade composée d’agrumes et de coriandre ainsi que le tiradito, poisson cru finement tranché assaisonné d’une savoureuse émulsion ajoutée au moment de servir ou les Saint-Jacques à la mousse de parmesan et à l’ail croustillant. Pour poursuivre le voyage, place aux anticuchos, brochettes de viande ou de poisson, grand classique de la street food locale, à l’incontournable lomo saltado, bœuf sauté au wok et flambé au pisco ou encore, must parmi les musts, au poisson entier du moment. Nous, on a opté pour le bar au Leche de Tigre, un délice, accompagné de quinua chaufa (un wok de légumes sautés recouvert d’omelette et nappé de sauce Nikkei-que l’on a terminé à la maison au vu des portions généreuses).

Long-courrier en first

Côté dessert, la Lechera, alliant saveurs de noix de coco, dulce de leche et marshmallow grillé, a achevé de nous conquérir. Bref, un aller/retour gustatif Lima/Genève en First dans une ambiance cool et détendue avec un service au top mais sans chichis et un cadre marin inspiré d’une cebicheria locale. On a adoré. «Genève est indéniablement une ville cosmopolite, un carrefour des cultures, en plus d’être le siège européen des Nations Unies. J’aime l’idée d’y exporter ma cuisine natale, riche de ses multiples saveurs et d’y présenter mes spécialités de la mer. C’est un immense plaisir de faire connaître le Pérou et ses ressources exceptionnelles », a déclaré Gaston Acurio himself. Le plaisir est très largement partagé.

Yakumanka by Gastón Acurio, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève.

www.yakumanka.ch

 

 

Le goût du Pérou

Le Calla aux couleurs de Lima

Le Café Calla n’en finit pas de nous faire voyager. La dernière destination au programme ? Le Pérou. Le chef de bord de ce long courrier : Diego Oka qui prend la tête des fourneaux du restaurant du 3 au 7 novembre.
La Mar La Chalanita - Causas
Non, le Pérou ne tient pas exclusivement sa renommée du Machu Picchu ou de sa flûte de pan. Depuis quelques années maintenant, le pays se hisse au top des destinations gastronomiques mondiales avec des grandes tables qui essaiment un peu partout à Lima et des ambassadeurs qui font parler d’eux aux quatre coins de la planète. L’une des têtes de file de cette révolution culinaire ? Gaston Acurio, qui porte haut les couleurs de la cuisine latino-américaine avec sa quarantaine d’établissements worldwide dont le Manko, son dernier-né dans la très chic avenue Montaigne à Paris. C’est son protégé que le Café Calla accueille du 3 au 7 novembre. A la tête du restaurant La Mar by Gaston Acurio du Mandarin Oriental Miami, Diego Oka est l’un des chefs les plus prometteurs de sa génération. S’il est né et a grandi à Lima, le jeune prodige exerce aujourd’hui ses talents en Floride où il se plaît à réinterpréter les spécialités de son pays natal dans un esprit fusion. Mariant ses expériences personnelles à l’héritage de ses origines japonaises, Diego s’est imprégné de plusieurs influences, de la cuisine de sa grand-mère à celle qu’il a découverte en vivant au Mexique et en Colombie. Parmi ses plats signature, des grands classiques revisités tels que le Lomo Saltado, plat traditionnel à base de bœuf accompagné de pommes de terre sautées, oignons rouges et tomates assaisonnées de sauce soja, coriandre, aji amarillo et riz, le Causa, raviolis de pomme de terre garnis de chair de crabe ou encore l’incontournable Ceviche à base de poisson, coriandre, aji limo, oignons rouges, maïs et leche de tigre. Bref, de quoi découvrir une cuisine aux racines indigènes millénaires boostée par un chef audacieux, le tout sans quitter les rives du Léman. Et, ça, pas de doute, c’est vraiment le Pérou.

Menu à deux ou trois plats (45 francs et 55 francs) à l’heure du déjeuner et menu découverte à cinq plats à 75 francs le soir.

Du 3 au 7 nov, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr