Slider

Tag Archives: Pâtisserie

A l’heure du dessert

Mille et une bûches

Rebelote : cette année encore les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois ont rivalisé d’imagination pour créer des bûches aux allures d’œuvres d’art. Tour d’horizon gourmand.

Entre saveurs originales, formes sculpturales et prouesses techniques, les chefs ont fait fort cette année. Couture, féerique, bucolique…difficile d’élire sa favorite. Nos coups de cœur parmi les 10 bûches du cru 2017 ? D’abord celle du Beau-Rivage. Une création du Chef pâtissier Yohan Coiffard, inspirée par les sommets alpins.  Alliant un mélange subtil de textures et de saveurs, la bûche baptisée «Les sommets du Mont Blanc» s’orne de petits sapins et se drape dans un manteau chocolaté. La mousse légère de kalamansi enrobe un cœur composé d’une mousse chocolat au lait pure origine Trinité Tabago complété par un crémeux praliné sésame. Toujours dans l’esprit grand froid, on a eu également un faible pour « Sur la banquise », la bûche de l’Hôtel Métropole. Un gâteau militant qui invite à une réflexion sur la situation environnementale actuelle en mettant en exergue le réchauffement climatique à travers une image symbolique forte de pingouins sur la banquise serrés les uns contre les autres. Délicates poires pochées au bonbon à l’eucalyptus suisse et mousse au chocolat noir déposée sur un lit de sablé cacao sublimée par des éclats de macadamia, un must pour lancer le débat autour de la table … Et comme à la GDH, on aime voyager, on a également aimé éMOtion, la bûche de Michael Perrichon au Mandarin Oriental, qui sous une mousse onctueuse au chocolat blanc relevée au poivre noir de Pondichéry, dissimule un biscuit moelleux au chocolat sublimé par la légère acidité d’une compotée d’ananas au curry, posé sur un sablé noix de cajou. Last but not least, notre dernier coup de cœur est nippon avec la bûche Mont Fuji du Mövenpick, une création de Joris Blin à base de mousse jivara, namelaka au marron, kumquat confit et biscuit au riz soufflé. Avis aux gourmands…

www.beau-rivage.ch  

www.metropole.ch

www.mandarinoriental.fr/geneva/

www.movenpick.com

Ladurée X India Mahdavi

Au temple des macarons

Après ses boutiques et autres corners suisses, Ladurée inaugure un salon de thé-restaurant à Genève au sein de l’Hôtel des Bergues. Une place-to-be imaginée par la designer-star India Madhavi.
Ladurée
Exit les aller/retour en Lyria pour déguster les tartes, religieuses, éclairs, et autres gourmandises Ladurée dans le salon de thé éponyme des Champs-Elysées : la pâtisserie séculaire parisienne prend ses quartiers sur les bords du Léman. Après ses différentes boutiques et corners en Suisse où les aficionados pouvaient faire le plein des fameux macarons maison, place désormais au restaurant flagship de 280 m2 où l’on peut autant s’attabler pour un petit-déjeuner, un lunch qu’une tea party ou même un dîner au son d’un DJ. Conçue par la designer-star India Madhavi au sein de l’Hôtel des Bergues à Genève, la it-adresse des becs sucrés s’organise en trois espaces, la  pâtisserie,  le restaurant  et  le salon  étoilé.  Comptoirs cannelés, rouleaux de réglisse en stuc se lovant dans les arrondis des dossiers de banquette, tables au plateau palet d’or et au pied torsadé comme un sucre d’orge, halos de berlingots brodés ici et là le long des murs et luminaires «meringués» au plafond, pas de doute, la gourmandise est à l’honneur. «Je travaille sur l’idée de bonheur, et la gourmandise, chère à Ladurée, est intimement liée à cette notion de plaisir. A Genève, j’ai voulu apporter une touche supplémentaire de fraîcheur, pour faire de ce lieu une véritable expérience. On peut y prendre un café le matin, déjeuner, se donner rendez-vous pour un thé ou un verre. Rien n’y est figé, l’esprit est celui du mouvement, comme  un voyage sensoriel et ultra contemporain au bord du lac », explique India Mahdavi. En plus des pâtisseries chicissimes de la maison comme le fameux Ispahan (macaron aux pétales de rose, framboises fraîches et litchis) ou le cake Marie-Antoinette parfumé au thé du même nom, on peut ainsi s’y restaurer en continue de midi à 22h30, d’un choix de club sandwich, mini-Appenzeler Burger, omelette maison, tartare de bœuf, blanquette de veau ou encore vol-au-vent « grande tradition ». Un esprit bistrot en version edgy et ultra-sophistiquée. A noter, un volet de la carte est exclusivement consacré au végétal. On a testé la salade de quinoa bio aux betteraves multicolores et au chèvre frais qu’on a adoré. Et pas question de repartir les mains vides : pour fêter l’ouverture de ce nouveau QG, Ladurée et India Mahdavi ont imaginé un coffret de 7 macarons assortis en édition limitée. «Lilas et vert gazon, de la rondeur et des lignes : un jardin de gourmandises où rayonnent mes couleurs », a déclaré la designer. Un souvenir gourmand à ramener dans son home sweet home pour oublier illico la grisaille automnale.

Ladurée Quai des Bergues, rue du Mont-Blanc 1, 1201 Genève. www.laduree.com

interieur-laduree

Happy Saint-Patrick

Une religieuse pour un Saint

Le 17 mars, on fête une des figures mythiques de l’Irlande, le fameux Saint Patrick. Messe, feuille de trèfle à la boutonnière, danses celtiques ou orgie de bière au pub, chacun célèbre le plus populaire des saints de la verte Erin comme il l’entend. Cette année, à la GDH, on vous suggère une Saint-Patrick gourmande.
DALLOYAU Religieuse St Patrick 2016
Pour déguster la « Religieuse Irish Coffee », ce n’est pas à Dublin qu’il faudra filer mais…à Paris. A l’occasion de la Saint-Patrick, le pâtissier Dalloyau dédie au saint-patron irlandais une création originale : une religieuse composée d’un chou moelleux au chocolat fourré avec une crème  à la vanille de Madagascar et d’un second chou garni d’une crème au café d’Ethiopie, le tout relevé d’un soupçon de whisky du pays et orné, tradition oblige, d’un chapeau et d’un trèfle à quatre feuilles en chocolat au lait. Le it-cake sera disponible du 14 au 20 mars. Rien n’empêche les puristes de l’accompagner d’une bière… ou plus si affinités.

www.dalloyau.fr

Au pays des Merveilleux 

Délices du Nord

Après Bruxelles, Londres et New York, la pâtisserie lilloise “Aux Merveilleux de Fred” a pris ses quartiers sur le Rond-point de Plainpalais. Découverte gourmande.
aux merveilles de Fred
La spécialité du pâtissier Frédéric Vaucamps ? Le merveilleux, une meringue à la crème fouettée typiquement flamande, aujourd’hui revisitée en une mosaïque de couleurs et de parfums. Une friandise qui a fait la renommée du Ch’ti d’origine que ce soit sur ses terres – le week-end, les aficionados se bousculent devant la boutique du Vieux-Lille ou bien plus loin, de l’Angleterre à la Belgique en passant par les Etats-Unis et depuis la fin mai, la Suisse. L’Impensable, l’Excentrique, l’Incroyable ou le Sans-Culotte, les célèbres Merveilleux se déclinent, dans leur fief historique, en six parfums (spéculoos, café, cerise, praliné, caramel, chocolat noir) et dans trois tailles (mini, individuel ou gâteau à partager). Dans la boutique genevoise, le gâteau du Nord-Pas-de-Calais est confectionné devant les yeux des clients. En effet, du pain aux meringues, en passant par les brioches, les sandwichs ou les gaufres (dont la fameuse gaufre à la vergeoise, autre spécialité régionale fourrée au rhum), tout est fabriqué sur place. De quoi succomber illico aux charmes du Nord. Une vraie merveille.

Aux Merveilleux de Fred, Rond-point de Plainpalais 9, 1205 Genève.

www.auxmerveilleux.com

Des saveurs volcaniques

L’irrésistible Mafalda

Elle a tout pour nous séduire: une jolie déco, des serveurs aux petits soins et des spécialités siciliennes parfaitement exécutées. Mafalda, ti amo.
Mafalda_1
Personne n’aime faire la queue, c’est vrai. Mais devant Mafalda, on la fait sans broncher: cette nouvelle petite épicerie située à la rue des Etuves, à deux pas de Manor, prépare des spécialités siciliennes d’excellente qualité. Des paninis que l’on garnit à sa guise de charcuterie et de légumes marinés, des arancini, des pizzette, des panzerotti, des scacciate et cartocciate – des petits pains farcis à la viande et aux légumes – figurent parmi les recettes salées. Côté sucré, les pâtisseries à base de ricotta (cassate, cannoli…) ou de crème de pistache (cornetti, brioches…) nous rappellent à chaque bouchée à quel point les italiens savent y faire…. Nous avouons aussi notre petit coup de cœur pour les limonades artisanales importées de Sicile, au joli look vintage.

La patronne s’appellerait-elle Mafalda? Et bien non, le maître des lieux s’appelle Fabrizio, arrive tout droit de Sicile avec sa femme et ses quatre enfants, tous impliqués dans le commerce familial. «Mafalda» est le nom d’un pain typiquement sicilien, recouvert de sésame. Il aurait été baptisé ainsi au début du 20e siècle par un boulanger sicilien en l’honneur de la princesse Mafalda de Savoie. Elle aussi, devait être irrésistible!

Mafalda, rue des Etuves 7, 1201 Genève. Tél. 076 713 00 77. Du lundi au samedi de 7h à 19h.