Slider

Tag Archives: Pâquis

Chalet des villes

Staycation à l’Edelweiss

L’Edelweiss renoue avec les sommets et affiche une décoration flambant neuve. On a eu envie d’aller voir de près. Compte-rendu de notre séjour alpin…en plein cœur des Pâquis.

Pour ces vacances de Pâques, on rêvait de dépaysement et à défaut de partir, on a opté pour l’option staycation. Après moultes recherches, nous avons jeté notre dévolu sur l’hôtel Edelweiss, tout nouveau, tout beau et parfait pour un séjour en famille. Nous avons donc fait nos valises direction les Pâquis. Et question évasion, on n’a pas été déçu…Bois d’arole du Valais, mobilier authentique, pierres naturelles, cheminée, luminaires en fer forgé, dès l’entrée le ton est donné. A peine vient-on de quitter la place de la Navigation que l’on se téléporte, comme par magie, dans l’atmosphère cosy d’un mazot alpin. Il faut dire que, déjà réputé pour sa décoration typique, l’Edelweiss a insufflé un coup de jeune à ses espaces communs et à ses chambres, en ajoutant une touche de chic à son concept de chalet en ville. L’effet est bluffant.

Des chambres au top

Pour ce séjour en famille, nous avons opté pour deux chambres communicantes. Les enfants d’un côté, les adultes de l’autre. Dès l’arrivée, nous avons été séduits, tant par le design que par le confort. Visuel mural noir et blanc esprit montagne, coussins en tissus traditionnels, plaids en laine, rideaux occultants assortis, le bon goût est de mise. De quoi ravir les amoureux de la Suisse et de ses sommets.  Quant au confort, difficile de faire mieux. La literie est juste parfaite, la télévision murale dernier cri et les salles de bain modernes et équipées de tout le nécessaire. Chaque détail est pensé pour le bien-être des clients, jusqu’au café et la sélection de thé La Marmotte disponible à discrétion et le Toblerone qui nous attend sur les oreillers. Petit plus, nous logions au septième et dernier étage et avions une vue panoramique sur les toits de Genève, le tout au calme malgré l’emplacement ultra-central de l’hôtel. A noter, l’établissement ne dispose que de 42 chambres, (de catégorie standard à executive, modulables en version familiale), ce qui lui confère une ambiance boutique hotel, à l’intimité aussi chic que conviviale.

Balade gourmande

Si on a beaucoup apprécié la décoration, on a aussi eu un coup de cœur pour le service. Digne d’un 5 étoiles, le personnel est adorable, discret, à l’écoute et extrêmement efficace. Si le restaurant était fermé en raison du contexte sanitaire, nous avons pu bénéficier d’un service en chambre au top, avec des pizzas, croque-monsieur, risotto ou salade pour les enfants et un magnifique panier gourmand pour nous, comprenant une généreuse planchette de fromages et charcuteries, des soupes de légumes, du pain frais, des meringues, du chocolat et une bouteille de vin- local il va de soi. Tout à fait dans l’esprit de ce que sert l’établissement au restaurant, qui, en temps habituel, propose des plats typiques aux saveurs traditionnelles suisses, raclettes, fondues, röstis et autres viandes séchées… On n’a pas eu l’occasion d’essayer mais il est même possible d’y suivre sur demande des cours de cuisine consacrés aux spéciamlités emblématiques de la Suisse dont la moitié-moitié ou la fondue chocolat ! Et, last but not least, l’Hôtel Edelweiss, sous l’impulsion du groupe Manotel, participe depuis plusieurs années à un large programme de gestion durable et responsable de ses ressources. En 2018, le groupe a par exemple mis en place Youth for soap, une démarche originale et innovante portant sur le recyclage des savons. Des initiatives auxquelles nous sommes particulièrement sensibles. Bref, une adresse hautement recommandable en tout point.

Hôtel Edelweiss, place de la Navigation 2, 1201 Genève.

www.hoteledelweissgeneva.com

 

 

Mexicooooooooo

Fiesta mexicaine à L’EastWest

C’est la dernière étape du tour du monde auquel l’Eastwest a convié les Genevois cette année. Au programme, une soirée aux couleurs du Mexique le 29 novembre et un menu aux saveurs du pays des mariachis jusqu’à la fin du mois.

Depuis le début de l’année, l’Eastwest fait voyager ses convives d’Est en Ouest et du Nord au Sud pour fêter ses 10 années d’existence. Après la Suisse, le Japon, la Thaïlande, le Danemark, l’Italie, les USA, l’Espagne, l’Inde ou encore la France, l’hôtel achève son voyage par une escale au Mexique. Alors que le froid hivernal s’installe, le plus trendy des boutique hôtels de la rive droite invite donc le soleil à sa table pour clôturer cette année de célébration. Au programme de ce voyage, une soirée à la mexican touch le 29 novembre prochain, dès 18h30, avec cocktails à base de Tequila et tapas créatives aux saveurs muy caliente ainsi qu’une carte aux couleurs mexicaines proposée au restaurant jusqu’à fin novembre. Au menu ? Un ceviche de poulpe, avocat et oignon rouge, croustillant maïs, une poitrine de cochon de Jussy laquée aux piments, haricots rouges condimentés siphon oignon et parmentier au foie gras et pour clore les agapes, une savoureuse crème à la mexicaine. Bref, de Oaxaca à Veracruz et de Mexico à Chihuahua, une balade gastronomique qui devrait ravir les gourmands.

Le 29 novembre 2018, soirée mexicaine, 35 francs par personne sur réservation exclusivement et jusqu’à fin novembre, menu mexicain en trois services, trois plats, 54 francs.

Hôtel Eastwest, 6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch

 

En Dstrict

Un bomber de quartier

Dstrict ? C’est un tout nouveau label romand qui célèbre la diversité en créant des vestes uniques, unisexe, originales et numérotées, inspirées par les quartiers multiculturels de Suisse.

Pas de doute le concept imaginé par Raphaël Vian sort des sentiers battus. Son objectif ? : Donner un coup de projecteur sur la diversité et le cosmopolitisme suisse, et ce, à travers la mode. Pas de grosses productions en vue, les bombers Dstrict ne seront pas commercialisés dans les circuits classiques, mais seront offerts aux personnes qui sont investies de leur quartier ou très exceptionnellement vendus sur demande. Chaque modèle est unique et raconte l’histoire de son propriétaire. Le tissu intérieur change à chaque fois et est choisi par l’heureux élu. En utilisant des tissus et des motifs originaires des populations travaillant et vivant dans ces quartiers, DSTRICT promet de faire porter une partie de l’ADN de chaque district. Une manière de valoriser et donner un coup de projecteur sur des quartiers dont l’image est souvent dégradée mais aussi de développer l’intégration des populations dans l’économie, tout en travaillant la cohésion et l’équité sociale, grâce à une fabrication 100% locale. Les premiers quartiers sélectionnés sont #Pâquis, #Riponne, #Rive et #Schoenberg.

www.dstrict.ch

 

 

 

 

 

 

Les Pourcel à L’EastWest

Cap sur la France

Dans le cadre des festivités à l’occasion de ses 10 ans, l’Eastwest propose à ses hôtes un voyage gourmand autour du monde. La destination de la rentrée ? La France.

Après la Suisse, le Japon, la Thaïlande, le Danemark, l’Italie, les USA et l’Espagne, le plus chic des boutique hôtels de la rive droite nous embarque pour la France. Pour marquer cette étape? Rien de moins que les Chefs étoilés Jacques et Laurent Pourcel. Depuis bientôt une semaine, les jumeaux de la gastronomie française ont investi les cuisines de l’hôtel, un retour aux sources pour le restaurant qui avait ouvert il y a 10 ans avec les deux frères aux commandes. Ils y proposent jusqu’au 20 septembre un menu en trois services (Rouleaux de thon à la tomate, Filet de canette, jus à l’orange, parmentier au foie gras, Figues, pamplemousse et sorbet safran). Demain soir, le 19, place à une soirée culinaire et mode autour d’un cocktail dégustation concocté par les chefs. Et pour ceux qui ont raté le train ? Les prochaines escales sont déjà au programme : l’Inde en octobre et l’Amérique du Sud en novembre pour clore le périple.

6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch

Périple au long cours

L’EastWest en dix escales

L’Eastwest fête ses 10 ans. Pour marquer le coup, le plus select des boutique hôtels de la rive droite invite ses hôtes à un tour du monde en 10 escales gourmandes. Première étape le 7 février.

Pour célébrer sa première décennie, l’Eastwest embarquera tout au long de l’année les Genevois d’est en ouest à travers 10 destinations de choix, de la Suisse à la Thaïlande en passant par le Japon et le Danemark. Pour ce faire, nul besoin de filer à Cointrin. De février à novembre, des talents culinaires de différentes régions seront conviés dans les cuisines de Xavier Watrelot, maître des lieux, pour imaginer des dîners à quatre mains au parfum d’évasion. Le voyage commencera tout naturellement dans nos contrées. Le 7 février, lors d’une soirée inaugurale, le chef Xavier Watrelot, ainsi que Jean-Briac Monboussin, chef du Tiffany proposeront une réinterprétation des classiques de la gastronomie helvétique. En mars, direction le Pays du Soleil Levant, avec la venue exceptionnelle de Takeo Yamakazi, le chef du mythique restaurant Yoshi, premier et unique restaurant japonais au monde de Joël Robuchon. A l’agenda d’avril, cap sur Bangkok, au cœur du raffinement à la mode thaïlandaise, avec un dîner à l’asian spirit concocté en collaboration avec le Patara, référence en gastronomie thaïlandaise, situé dans le cadre de l’Hôtel Beau-Rivage à Genève. En mai, étape scandinave – à la découverte d’une gastronomie écolo et très tendance. Déjà juin et presque l’été, ce sera le moment idéal pour une escapade au Sud pour vibrer au rythme de la dolce vita à l’italienne…A chaque escale, des expositions et des performances d’artistes accompagneront l’exploration culinaire. Le programme se poursuivra ainsi jusqu’en novembre. Les diverses étapes de cet itinéraire culturel et gourmand seront dévoilées au gré des semaines sur un blog de voyage crée spécialement à cet effet : www.eastwesthotel.ch/fr/eastwest-fete-ses-10-ans. A suivre donc.

A partir du 7 février, 6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch