Slider

Tag Archives: Omega

Matricule 007

La montre du commandant

On ne change pas une équipe qui gagne. Depuis 1995, Omega fait équipe avec l’Agent 007 en créant des garde-temps à son effigie. Cette année, la manufacture biennoise lance un nouveau modèle inspiré par la saga d’espionnage : la Seamaster Diver 300M « Commander’s Watch ».

L’année 2017 marque trois anniversaires notables pour l’agent secret le plus célèbre du monde : le 50e anniversaire de « On ne vit que deux fois », le 40e anniversaire de « L’espion qui m’aimait » et le 20e anniversaire de « Demain ne meurt jamais ». Dans chacun de ces films, James Bond porte son uniforme militaire officiel. Pour célébrer ces jubilés, OMEGA a imaginé une montre au design unique. « James Bond est un personnage intrigant et d’une grande profondeur. Nous sommes fascinés par son rapport avec la Marine Royale, une institution avec laquelle OMEGA a tissé des liens historiques. Nous avons ainsi voulu rendre hommage à son rang de commandant », explique Raynald Aeschlimann, président et CEO de la manufacture biennoise à propos de la nouvelle Seamaster Diver 300M estampillée Bond. Logée dans un boîtier en acier inoxydable, la «Commander’s Watch» reprend ainsi les couleurs de l’insigne de la Marine royale britannique avec un cadran en céramique blanche polie, des aiguilles des heures et des minutes bleues squelettées et facettées et une aiguille des secondes vernie rouge avec, en contrepoids, le logo du pistolet «007». Le fond transparent met en valeur un rotor ou figure l’insigne du rang de commandant de la Marine Royale. Cette montre est montée sur un bracelet NATO à cinq bandes bleu, rouge et gris en polyamide, avec un bracelet supplémentaire en métal. Elle est animée par le calibre 2507 exclusif OMEGA. Et si la version en acier inoxydable est limitée à 7007 exemplaires, la version en or jaune 18K a été produite à seulement sept exemplaires. Il va falloir dégainer vite.

www.omegawatches.com/CommandersWatch

Hotte suisse #4

Dans la cheminée du chalet

La date fatidique se rapproche. Voilà cinq nouveaux hits helvètes qui séduiront les dandys les plus exigeants de la Confédération.

Horloge de table Atmos 568 Jaeger-LeCoultre by Marc Newson, en cristal Baccarat, mouvement mécanique, quasi perpétuel, Calibre Jaeger-leCoultre 568, manufacturé et assemblé à la main, prix sur demande, www.jaeger-lecoultre.com

Bougies de Noël, parfum Sapin de Noël, Pomme d’Ambre ou Pain d’Epices de la marque genevoise Mizensir, 69 francs l’une, www.mizensir.com

Lunettes de soleil Omega (ndlr : l’horloger suisse vient de se lancer dans l’univers des lunettes de soleil), dès 270 francs, www.omegawatches.com


Coffret de sept macarons Ladurée dessiné par India Madhavi à l’occasion de l’ouverture du salon de thé genevois, 26 francs, www.laduree.com


Porte-clés en cuir et métal, DuValais, 35 francs, www.duvalais.ch

Au service de Bond

La nouvelle Omega de James

C’est en 1995 qu’Omega s’est mise au service de l’Agent 007. Fidèle au poste, la manufacture biennoise célèbre vingt ans plus tard le lancement de Spectre, le 24 ème épisode de la saga d’espionnage, en signant le Seamaster Aqua Terra 150 M.
Seamaster AT 150M James Bond
Le rituel est maintenant bien rôdé. A chaque nouvel opus de la plus populaire des sagas d’espionnage, Omega lance un nouveau modèle en l’honneur de l’agent secret. Pour ce 24ème épisode, il s’agit d’un chronomètre de plongée au cadran bleu nuit décoré du blason de la famille Bond, blason que l’on retrouve à la pointe de la trotteuse de couleur jaune. La Seamaster Aqua Terra 150M en acier inoxydable de 41,5 mm est éditée en série limitée à 15 007 exemplaires. Tout terrain, cette sportive trois aiguilles/date résiste aux champs magnétiques supérieurs à 15 007 gauss. Si c’est  au poignet de Pierce Brosnan que la love affair entre Omega et l’espion britannique a débuté, elle se poursuit aujourd’hui avec Daniel Craig qui interprétera le rôle-titre dans Le Spectre, réalisé par Sam Mendes et dont la sortie est prévue pour octobre prochain. Le modèle sera, en revanche, disponible dès fin juillet. Le timing parfait pour ravir, en avant-première, le cœur des James Bond girls de l’été.

www.omegawatches.com

Aux oscars du temps

Quand l’horlogerie foule les tapis rouges

Le 31 octobre, Frédéric Beigbeder a assuré le show à Genève et a livré avec panache le palmarès 2014 du 14ème Grand Prix d’Horlogerie (GPHG).

Et parmi, les montres en lice, the winner is … Breguet qui a remporté l’Aiguille d’Or pour la Classique Chronométrie.

Et comme au GPHG, personne ne repart les mains vides (ou presque…), voilà la liste de l’ensemble des heureux élus :

Blancpain pour la Women Heure Décentrée Seconde Rétrograde (prix de la montre Dame).
Christophe Claret pour le modèle Margot. (prix de la Haute Mécanique pour Dame).
Urban Jürgensen & Sonner pour la Central Second (prix de la montre Homme).
De Bethune pour la DB29 Maxichrono Tourbillon (prix du chronographe).
Grönefeld pour la Parallax Tourbillon (prix du tourbillon).
Lange & Söhne pour la R.Lange Perpetual Calendar Terraluna (prix de la montre calendrier).
Hublot pour la Classic Fusion Cathedral Tourbillon répétition minute (prix de la grande sonnerie).
Urwerk pour l’EMC (prix de l’exception mécanique et prix de l’innovation).
Seiko pour la Grand Seiko Hi-Beat 36000 GMT (prix de la “Petite Aiguille”).
Zenith pour la El Primero Lightweight (prix de la montre sport).
Bulgari pour la Diva High Jewellery Emeralds (prix de la montre joaillère).
Voutilainen pour Hisui (prix des métiers d’art).
Omega pour la Speedmaster “Dark Side Of The Moon” (prix “Revival”).

Quant au prix du public, il a également été attribué au grand vainqueur de la soirée, Breguet, félicité cette fois pour sa classique Dame.

www.gphg.org

consequat. ut dolor quis elementum lectus Aenean Sed