Slider

Tag Archives: Montre

Swiss Mad Watch

La montre peau de vache

Aïe, la Swiss Mad Watch, c’est la montre qui fait mal. Un modèle unique, signé H. Moser & Cie,  qui pointe le doigt sur l’hypocrisie du label horloger Swiss Made. Un poil à gratter dans les rouages d’un mécanisme bien huilé? En tous cas, de quoi bien se poiler.

La Swiss Mad Watch est une montre unique, symbolique et décalée…mais surtout 100% suisse et qui le revendique haut et fort. Le cheval de bataille de ce garde-temps engagé ? Dénoncer les failles du label horloger Swiss Made, qui, depuis le 1er janvier, exige que seuls 60% des composants d’une montre soient d’origine suisse. Pour Moser & Cie, dont les créations sont suisses à plus de 95%, ce label laxiste porte à confusion. C’est pourquoi la manufacture de Schaffhouse a pris la décision radicale de ne plus apposer la mention Swiss Made sur le cadran de ses nouvelles créations. Pour illustrer cette prise de position, pas de long discours mais…une montre : la Swiss Mad Watch. A travers une approche satirique qui dénonce l’absurdité du Swiss Made, H. Moser & Cie met à l’honneur une ressource naturelle 100% suisse, la plus précieuse qui soit : les vaches. Ainsi, le boîtier de la Swiss Mad Watch est fabriqué à base d’authentique fromage, un Vacherin Mont d’Or médaille d’or, qui a été intégré à un matériau composite innovant. Quant au bracelet, il est en peau de vache suisse évidemment. Le tout est complété par un cadran rouge fumé et des index doubles à 12, 3, 6 et 9 heures, évoquant l’étendard helvétique. Dérangeante la dernière création H. Moser & Cie ? « Assurément », répond Edouard Meylan, CEO de H. Moser & Cie « Avec la Swiss Mad Watch, c’est un message que nous adressons à l’industrie horlogère suisse, aux autorités et à tous les amateurs de montres : le label Swiss Made ne signifie plus rien. Pire, il permet de justifier toutes les dérives de notre industrie. A ce label laxiste et insuffisant, nous répondons par la dérision. Chez H. Moser & Cie., nous produisons des montres réellement suisses, riches d’une tradition horlogère et d’un savoir-faire centenaire, dont la qualité parle d’elle-même, et qui peuvent très bien se passer de tout label. Nous ne faisons pas du Swiss Made : nous sommes suisses. A 100% avec la Swiss Mad Watch, à plus de 95% avec tous nos autres modèles ». La pièce unique est vendue au prix de 1’081’291 francs suisses. Les bénéfices seront intégralement reversés dans un fonds de soutien en faveur des fournisseurs horlogers suisses indépendants, qui souffrent de la situation économique difficile et de la délocalisation de la production de certaines marques en Asie.

www.h-moser.com

Hotte suisse #5

Allez Hop dans le traîneau

Que les retardataires se rassurent : il est encore temps de dénicher LE cadeau qui fera mouche au pied du sapin. So swiss, so chic…Happy Christmas à tous !

Boutons de manchette Wings tourbillon, acier inoxydable rehaussé de lapis lazuli de roche, Chopard, 470 francs, www.chopard.com

Coffret Nœud Papillon et pochette de la marque genevoise Vabien, 59,90 francs chez Globus, www.globus.ch

Coffret de trois bouteilles de la première cuvée de la Châtelaine de Genève (deux bouteilles de Châtelaine Rouge et une bouteille de Châtelaine Blanche),  vins élaborés chez et avec Mélanie et Philippe Chappuis alias  Zep, 95 francs,www.domaine-du-paradis.ch/chatelaine

Montre RJ-Romain Jerome X Pokémon, édition limitée de 20 pièces à l’effigie de Pikachu à l’occasion des 20 ans de Pokémon, prix sur demande, www.romainjerome.ch

Machine Prodigio, première machine connectée de Nespresso avec gestion du stock capsules, programmation de cafés, alertes maintenance à distance, 229 francs, www.nespresso.com

Au temps du street art

Des graffitis dans l’horlogerie

Véritable “oeuvre d’art à porter au poignet”, la nouvelle montre RM 68-01 Tourbillon bouscule les codes : pour la première fois, un street artiste s’attaque à la haute horlogerie.
IMDG0556-c Didier Gourdon
Richard Mille n’est pas homme à opter pour la demi-mesure. Quand il propose à un street artiste d’utiliser une montre comme toile, il lui laisse carte blanche. Entièrement et sans restriction. Cyril Kongo, peintre français autodidacte, mondialement connu,  a relevé le défi en traduisant son univers et son langage graphique au cœur d’un mouvement. Jamais œuvre d’art ne s’était trouvée à ce jour matérialisée jusqu’aux ponts et platine d’une montre. Richard Mille et l’artiste membre du mythique collectif MAC CREW, ont ainsi réussi à transposer un art intrinsèquement adapté aux grandes surfaces murales des friches industrielles au domaine horloger, constitué de micromécanique et de précision, passant ainsi des murs des villes aux ponts, platines et cadrans saphir de l’horlogerie. « Je suis issu du graffiti, explique Cyril Phan, alias Kongo. Tout mon travail vient de là. C’est mon école de peinture, j’ai appris dans la rue. J’ai besoin de rester en résonance avec ce monde-là tout en regardant ce qui se passe ailleurs. Le graffiti c’est une langue, des codes, une écriture, que ce soit sur un mur gigantesque, sur le châssis d’une toile ou sur n’importe quels autres supports. Je ne suis pas le peintre d’un seul lieu, ni d’une seule surface. » Plus d’un an aura été nécessaire pour mettre au point la technique de peinture utilisée par le graffeur, fondateur du festival Kosmopolite (Festival international de graffiti) de Bagnolet. Un aérographe a été spécialement développé pour permettre à l’artiste de pulvériser avec la plus grande délicatesse et au goutte- à-goutte ses couleurs. Pour ne pas nuire à l’équilibre et donc au bon fonctionnement du calibre, le poids de la peinture a en effet été strictement défini au préalable. «Il a fallu créer des outils spécifiques et presque un an de recherches pour mettre en place le process permettant de peindre sur une montre de cinq centimètres, poursuit-il. Les dimensions des pièces étant de l’ordre du millimètre, voire moins, je devais créer des lettrages directement dessus, en donnant un effet graphique mais sans employer trop de peinture pour ne pas déséquilibrer le fonctionnement du mouvement. C’était comme si, partant d’une voiture, je devais peindre le châssis, le moteur, chaque piston…» La production de pochoirs de lettres découpées dans des fines plaques de métal microscopiques a permis la réalisation de dessins à peine visibles à l’œil et impossibles à réaliser directement à la main, même si certains motifs ont pu être dessinés à l’aide de stylos à la pointe particulièrement fine. Quel que soit le procédé choisi, ce n’en est pas moins chaque composant de la montre qui a été habillé des couleurs de celui que l’on nomme Mr Colorful. Chaque exemplaire de l’édition limitée à 30 pièces a été travaillé un à un par l’artiste, ce qui en fait de véritables pièces uniques. Au dos de la montre, la forme centrale de la platine du mouvement tourbillon se développe vers l’extérieur comme une goutte de peinture projetée physiquement contre un mur. La face avant de la montre laisse voir les ponts du mouvement, qui s’élancent dans toutes les directions, à l’image des tracés libres caractéristiques des fresques de street art. Bref, une œuvre signée par l’une des figures majeures de l’art graffiti international sur l’une des créations du moins conventionnel des horlogers suisses. On aime.

www.richardmille.com

richard-mille-tourbillon-cyril-kongo

Un chien au poignet

A l’heure des Saint-Bernard

En collaboration avec la Fondation Barry, Bomberg signe la BOLT-68 Automatique Barry, une montre mettant à l’honneur le légendaire chien Saint-Bernard.
St-Bernard_montre_Bomberg
Pouvant peser plus de 80 kg pour les plus gros spécimens, le Saint-Bernard est LE chien iconique suisse par excellence avec sa robe blanche tachetée de brun et son tonnelet de remontant accroché au cou. La Fondation Barry, baptisée en hommage au légendaire chien d’avalanche du même nom, en assure l’élevage sur leur lieu d’origine, dans l’hospice du fameux col Saint-Bernard. Pour soutenir l’action de la Fondation, l’horloger Bomberg a imaginé la montre Bolt-68 Automatique Barry, un garde-temps au boîtier en acier traité PVD noir, abritant un mouvement mécanique suisse à remontage automatique. Une large tête de Saint-Bernard équipé du traditionnel tonneau occupe le cadran, tandis que son bracelet en cuir noir se pare d’une très helvétique fleur edelweiss. Comme chaque modèle de la collection, BOLT-68 Barry dispose d’un ingénieux système à baïonnette, avec ici une chaîne munie de petits tonneaux et un médaillon orné d’une tête de Saint-Bernard, qui transforme aisément la montre bracelet en montre de poche.

www.bomberg.ch

Zenith X Cohiba

A l’heure cubaine

Zenith s’est associé à Cohiba pour signer un chronographe en série limitée à l’occasion des 50 ans de la mythique marque de cigares. Un mariage inattendu, qui devrait plaire aux fumeurs de Havane appréciant parader avec une belle montre au poignet.
Cohiba Zenith
Créée en 1966, la marque Cohiba célèbre aujourd’hui un demi-siècle d’existence. Pour fêter ce jubilé comme il se doit, Zenith présente l’El Primero Chronomaster 1969 Cohiba Edition. Une série anniversaire réalisée à 50 exemplaires en or rose et 500 exemplaires en acier, qui se pare du marron chatoyant typique de la couleur ambrée des prestigieuses vitoles made in Cuba. En référence au nec plus ultra des cigares, son cadran brun havane est traversé de lignes verticales aux couleurs et motifs de la marque cubaine. Entre les logos Zenith et Cohiba, apparaît le fameux profil du chef aborigène Taino, emblème de la manufacture. Le mécanisme à haute fréquence du chronographe se loge dans un boîtier or rose ou acier de 42 mm de diamètre, étanche à 100 mètres, surmonté d’une couronne cannelée et de deux poussoirs ronds. Le fond en saphir, gravé du logo du 50ème anniversaire de Cohiba, révèle une masse oscillante ornée de « Côtes de Genève ». À 11h, la fameuse ouverture du cadran dévoile les palpitations du mouvement chronographe El Primero 4061 à remontage automatique. Avec sa cadence de 36’000 alternances par heure pour un affichage au 1/10ème de seconde, sa précision certifiée chronomètre par le COSC et sa construction intégrée avec roue à colonnes, ce moteur El Primero est le digne héritier du chronographe de série le plus précis au monde conçu par Zenith en 1969. Pourvu d’une ancre et d’une roue d’échappement en silicium, ce mouvement de 282 composants offre les fonctions heures et minutes centrales, chronographe et tachymètre, pour une réserve de marche de plus de 50 heures. Et, à montre d’exception, packaging d’exception : l’El Primero Chronomaster 1969 Cohiba Edition se loge dans un écrin tout de bois vêtu, aux couleurs du mythique cigare Habanos bien sûr !

www.zenith-watches.com