Slider

Tag Archives: Mécanique

Passion Mustang

Sociologie on the road

La littérature automobile se divise généralement en deux catégories : les manuels techniques et les livres de collection dans lesquels figurent les plus beaux exemplaires dans le but de faire rêver les lecteurs. Avec le livre « Mustang, La mécanique de la passion », Cornelia Hummel et David Desaleux ont pris le parti de mettre en avant les propriétaires de Mustang, afin de dévoiler le côté humain de la passion automobile.

Plus qu’un simple mythe de l’automobile, la Ford Mustang est un des symboles de l’Amérique depuis un demi-siècle. A travers ce livre, les auteurs ont cherché à comprendre ce qui peut réunir des personnes aux profils variés autour d’une même voiture et ils ont voulu ainsi retranscrire le moteur de cette passion. Respectivement sociologue et photographe, Cornelia et David ont pris le volant d’une Mustang 1970 et ont sillonné les routes de France, Suisse et Belgique allant à la rencontre de propriétaires de toutes les générations de cette voiture mythique. Au fil de leurs rencontres attachantes, ils ont pu reconstruire le parcours de la vie du propriétaire d’une Mustang à travers les témoignages parfois poignants de ces passionnés qu’ils ont rencontré. Ce livre touchant en retrace ainsi les cinq grandes étapes : désirer, oser, rouler, partager puis la question de la vente. Comme rarement dans la littérature automobile, on peut ici découvrir quelle place, parfois même centrale, la voiture peut avoir dans la vie d’une personne. Que ce soit dans une phase de reconstruction, l’aboutissement du rêve de toute une vie ou bien la recherche du temps perdu, les propriétaires se sont livrés sans retenue. C’est le lien presque intime qui s’est créé entre l’humain et sa machine qui est décrit ici et à la lecture du livre, beaucoup de phrases résonneront dans la tête de ceux qui ne considèrent pas l’automobile comme un simple moyen de se déplacer. Si je devais retenir un message, c’est celui qui ressort du chapitre consacré au passage à l’acte de l’achat : « le défilement de la vie devient perceptible, le temps à disposition pour réaliser ses rêves et profiter de la vie se fait précieux ». Ou comme un petit air de carpe diem


« Mustang : La Mécanique de la passion », Cornelia Hummel et David Desaleux, Editions Libel.

www.editions-libel.fr

Bestiaire mécanique

L’oiseau et la tortue

La tortue se prénomme Kelys. Quant à l’oiseau chanteur, il s’agit de Chirp. Deux adorables bestioles, imaginées par MB&F, Reuge et Nicolas Court, expert ès automate suisse.

Une pression sur la queue de Kelys et il démarre sa promenade, avec la démarche si typique des tortues. Après quelques secondes, une autre surprise: une des écailles de son dos s’ouvre et son amie Chirp jaillit, battant des ailes et chantant à tue-tête. Sa mélodie terminée, Chirp replonge dans l’abri offert par la carapace de Kelys – qui continue sa marche, imperturbable. C’est le dernier petit bijou mécanique créé conjointement par MB&F, Reuge et Nicolas Court. Et, bien que Kelys & Chirp puisse apparaître simple au regard d’une montre compliquée, les 480 composants (nombre suffisant pour une répétition minute) témoignent de sa complexité intérieure. C’est en cela que Nicolas Court et son équipe ont exercé leur talent : ils ont relevé des défis considérables afin de développer le mécanisme d’automate de la tortue en travaillant autour de l’oiseau chanteur, qui constitue à lui seul un mouvement complet. Il s’agissait d’une part, d’animer la tortue relativement lourde (1,4 kg) avec le peu d’énergie disponible dans le petit barillet du mouvement de l’oiseau chanteur ; et, d’autre part, de s’assurer qu’elle se déplace de manière réaliste. Le premier problème a été résolu par la recherche d’un rapport d’engrenage faible optimal, le deuxième par l’utilisation d’un rouage elliptique dans la transmission, avec des cames pour commander le mouvement des pattes. Nicolas Court et son équipe ont ajouté un système de sécurité à friction qui détecte les bords d’une surface et arrête immédiatement le mouvement de la tortue, avant le désastre. En outre, Ils ont repris un système de sécurité Reuge pour le mouvement de l’oiseau : si Chirp ou son couvercle sont accidentellement repoussés pendant le chant, l’oiseau s’arrête et se retire instantanément dans son nid. Une prouesse qui a un prix : les deux compagnons sont disponibles en 4 éditions limitées de seulement 18 pièces chacune en bleu, jaune, vert ou ocre pour la modeste somme de 49’000 francs. Bref, deux animaux domestiques un peu coûteux mais quand on aime, on ne compte pas…

www.mbandf.com