Slider

Tag Archives: Marque Suisse

Cradle to Cradle

Dans de beaux draps

Après avoir lancé des rideaux et du linge éponge biodégradables, Pfister propose désormais du linge de lit certifié Cradle to Cradle Certified™. Imaginée par le designer-star suisse Alfredo Häberli, la ligne Seebach fait partie de la collection Atelier Pfister. De quoi rhabiller son lit en version helvète et écolo, on est fan.

Les messieurs responsables vont enfin pouvoir dormir sur leurs deux oreilles. Pfister signe une collection de linge de lit durable selon le principe du Cradle to Cradle® : des taies d’oreiller et housses de duvet entièrement biodégradables, du tissu en coton bio aux pigments en passant par le fil et l’étiquette. Même les boutons, qui sont en ivoire végétal, peuvent être réintroduits dans le cycle naturel sans laisser de résidus. Pour être cohérent jusqu’au bout, les émissions de CO2 liées à la confection du linge de lit sont compensées, et celui-ci est fabriqué par des personnes bénéficiant de conditions de travail décentes. «Ces articles sont produits de manière durable jusqu’au dernier fil, et malgré cela nous ne faisons aucun compromis en matière de design et de qualité», indique Alfredo Häberli, designer et responsable de la collection chez Atelier Pfister. Lorsque les draps et taies arrivent en fin de vie, Pfister les rachète à un prix juste sous forme de bon d’achat et s’assure ensuite de leur réintroduction dans le cycle biologique dans les règles de l’art. Comme on fait son lit, on se couche, dit-on. Et si on dormait responsable ?

Taies d’oreiller dès CHF 24.95 et housses de duvet dès CHF 99.95

www.pfister.com

Les hot spots de Victorinox

Souvenirs de voyage…

Pour la septième édition de son concours de design annuel, Victorinox a choisi comme thème les lieux emblématiques du monde. Au total, 878 créations ont été soumises, dix font partie aujourd’hui de la nouvelle édition limitée du couteau de poche Classic 2018.

De l’Egypte à New York, des sommets alpins à la Nouvelle-Zélande, de Londres au Cappadoce, pas de doute cette année, Victorinox a décidé de nous faire voyager. Pour l’édition 2018 de son traditionnel concours de design, le label suisse a, en effet, invité les créatifs de la plateforme de crowdsourcing jovoto.com à bûcher sur le thème des lieux emblématiques des quatre coins du globe. Parmi les 878 créations issues du monde entier, Victorinox a donné vie aux dix réinterprétations du couteau de poche les plus plébiscitées. Statue de la Liberté, Cervin, Tour Eiffel ou Pyramides, à chacun son monument préféré.

www.victorinox.com

Ricolaaaaaaaa

Les bonbons helvètes au musée

Le 15 avril, rendez-vous au MEG : la docteure en ethnologie Julie Perrin donne une conférence sur le mythe Ricola et plus largement sur les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses.

Made in Switzerland…ou pas, telle est la question. Au même titre que le secret bancaire, la fabrication du fromage ou encore la démocratie directe, les traditions horlogère, humanitaire ou d’herboriste de la Confédération participent chacune à l’identité nationale. Mais ces us et coutumes sont-ils vraiment 100% helvètes?  Trois chercheur-e-s, dont les travaux récents et innovants abordent une tradition considérée typiquement suisse, viennent bousculer les a priori. À partir de l’exemple du fameux bonbon Ricola, la conférence braquera les projecteurs sur l’industrie des plantes médicinales en Suisse. Car si elle participe aujourd’hui de la renommée et de l’identité du pays, elle doit son succès entre autres à la circulation transnationale de produits et de savoir-faire étrangers. Alors, en vrai, c’est qui «qui l’a inventé»?

“Ricola, “qui l’a inventé”? Les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses”,  dimanche 15 avril 2018 de 15h à 15h30, auditorium du MEG, boulevard Carl-Vogt 65-67, 1205 Genève. Conférence gratuite.

http://www.ville-ge.ch/meg