Slider

Tag Archives: Local

En Dstrict

Un bomber de quartier

Dstrict ? C’est un tout nouveau label romand qui célèbre la diversité en créant des vestes uniques, unisexe, originales et numérotées, inspirées par les quartiers multiculturels de Suisse.

Pas de doute le concept imaginé par Raphaël Vian sort des sentiers battus. Son objectif ? : Donner un coup de projecteur sur la diversité et le cosmopolitisme suisse, et ce, à travers la mode. Pas de grosses productions en vue, les bombers Dstrict ne seront pas commercialisés dans les circuits classiques, mais seront offerts aux personnes qui sont investies de leur quartier ou très exceptionnellement vendus sur demande. Chaque modèle est unique et raconte l’histoire de son propriétaire. Le tissu intérieur change à chaque fois et est choisi par l’heureux élu. En utilisant des tissus et des motifs originaires des populations travaillant et vivant dans ces quartiers, DSTRICT promet de faire porter une partie de l’ADN de chaque district. Une manière de valoriser et donner un coup de projecteur sur des quartiers dont l’image est souvent dégradée mais aussi de développer l’intégration des populations dans l’économie, tout en travaillant la cohésion et l’équité sociale, grâce à une fabrication 100% locale. Les premiers quartiers sélectionnés sont #Pâquis, #Riponne, #Rive et #Schoenberg.

www.dstrict.ch

 

 

 

 

 

 

Boire la Suisse

Du vin en boîte

MesVignerons.ch ? C’est LA nouveauté de l’été : une box exclusivement consacrée aux vins du terroir suisse. Au menu de l’édition inaugurale du mois d’août :  un Fendant valaisan, un Pinot Noir des Grisons et un Findling genevois.

Partir à la découverte des vins du terroir helvète…sans bouger de son canapé, c’est ce que proposent Marielle Gallay et Valentin Bettems, le duo fondateur de MesVignerons.ch. Le principe de la start-up vaudoise ? Proposer un abonnement mensuel qui permet de déguster des flacons venus de toute la Suisse. L’idée est simple, le client opte la box de son choix parmi quatre possibilités : Chasselas, cépage roi du canton de Vaud et terre native des deux associés, rouge, mixte ou bio. Le deuxième choix se pose sur le nombre de bouteilles (2 ou 3) et pour terminer la durée de l’abonnement souhaité : 1, 3, 6 ou 12 mois. Chaque sélection est concoctée avec soin par le binôme, qui sillonne la Confédération à la recherche de pépites viticoles, des Grisons à Bâle en passant par le Valais, Genève ou bien sûr le Canton de Vaud. Il y aurait environ 33’000 producteurs sur l’ensemble du territoire, bref de quoi trinquer local quelques années…

A partir de 43 francs, www.mesvignerons.ch

 

 

 

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

Papa aux fourneaux…

…Delikits sous le manteau

Ras-le-bol des dimanches après-midi à surgeler à la chaîne des purées made in Babycook ? Delikits se propose de venir à la rescousse des papas marmitons avec des repas gourmands et frais concoctés spécialement pour bébé. Les mamans aussi apprécieront.

Exit les Blédichef spaghetti bolognaise, couscous ou hachis parmentier au goût improbable. Du bon, du bio, du frais, du local, voilà ce que la start-up romande Delikits tient à mettre au menu des petits helvètes de 5 mois à 3 ans avec des petits pots aux recettes créatives et gourmandes. Le principe ? On choisit son kit de six purées et compotes (dès 5 mois), sa soupe (dès 12 mois) ou son bocal (dès 3 ans jusqu’à…77 ans), on paie en ligne et on récupère sa commande à la crèche de son enfant ou dans un point de retrait près de chez soi (voir liste sur le site). Les pots sont à déguster dans la semaine ou à congeler. Purée de carotte à la menthe, purée de courgette et patate douce, purée de courgette et saumon bio, soupe de tomates à la coriandre, compote de poire à l’infusion de lavande, les recettes sont cautionnées par des food scientists experts de l’université de Zurich, cuisinées à Gland par Takinoa, le temple de la healthy food et réalisées à partir de produits principalement locaux. Nous, on a goûté la soupe de carotte au lait de coco et la compote de pomme et mangue. Bluffant. Même les palais exigeants de deux fins gourmets de 2 ans et 5 ans ont validé, c’est dire. La cerise sur le petit pot ? Parce que manger bien veut aussi dire penser à son environnement, Delikits favorise le verre pour ses récipients et le carton pour les emballages, facilement recyclables et se propose même de les récupérer pour les réutiliser.

A partir de 30 francs les 6 petits pots, www.delikits.com