Slider

Tag Archives: Intercontinental

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

Joyeuses Pâques

Chasse à l’oeuf…de luxe

Après les bûches, place aux œufs. Les grands hôtels genevois ont présenté à La Réserve leurs créations pascales. Tour d’horizon en images…

La Réserve Genève : “L’Heure gourmande” par Cédric Codeville et son l’équipe

Hôtel d’Angleterre : “M. Patate de Pâques” par Julien Launay

Mandarin Oriental : “Show Oeuf” par Michael Perrichon

Le Richemond : “Preferred Choc’ananas” par Sébastien Quazzola

Kempinski : “L’Or de Pâques” par Pierrick Simon

Beau-Rivage : “Dragon Bleu” par Yohann Coiffard

Hotel Métropole et Restaurant Hotel du parc des Eaux-Vives : “Explor’oeuf” par Aurélien Houillon

InterContinental : “Pâques fleuri” par Régis Ferré

Hôtel Président Wilson : “L’Oeuf N°3” par Didier Steudler

Photos © Liese Barbeau Cochet

 

Chic, c’est la Resto Week

Des étoiles plein les yeux

Cette année pour la Saint-Valentin, on va pouvoir jouer les radins : la Restaurant Week se tiendra du 13 au 19 février. Une opportunité en or pour mettre des étoiles dans les yeux de sa moitié…sans se ruiner.

Alors, chérie, je t’emmène dîner à la Réserve ? Voilà de quoi éviter l’air désappointé de Madame pour qui oui-la-Saint-Valentin-est-une-fête-commerciale-mais-quand-même…sans pour autant plomber son budget. Car, excellente nouvelle : cette année, la  Restaurant Week a le bon goût d’avoir lieu du 13 au 19 février. Et pas de mauvaise surprise, le concept de la fameuse semaine gourmande ne change pas d’un iota : plusieurs grandes tables de l’Arc Lémanique s’associent pour proposer un menu trois plats à prix doux, soit 65 francs par personne le midi et 75 francs le soir. Pour cette nouvelle édition orchestrée par La Fourchette, on compte notamment parmi les participants, le Rasoi, le Jardin, le Bayview ou encore le Windows, des habitués de l’exercice mais aussi quelques nouveaux arrivants comme le Woods à l’Intercontinental, le Fairmont Montreux Palace, Côté Jardin au Lausanne Palace ou encore l’Hôtel des 3 Couronnes. Et côté menu ? De quoi se faire plaisir : Tarte fine aux escargots, pesto de pistache et ail rose, Parmentier de volaille jaune, côtes de blettes truffées et pommes caramélisées, Glace à l’amande et croquant chocolat au Président Wilson ; Tartare de Saint-Jacques parfumé au citron Meyer, dentelle croustillante et caviar de hareng, Noix de Saint-Jacques rôties, risotto de céleri rave à la truffe noire et émulsion de homard, Carpaccio d’ananas menthe poivrée au Richemond ou encore Cœur de saumon à la parisienne, légumes au raifort et sauce aux herbes,

Filet de canette de Challans rôti, oignons à l’orange et mangues fraiches, Soufflé mandarine et Grand Marnier à la Réserve. Quand on aime, on ne compte pas. Et, si, tout bien réfléchi, on fêtait la Saint-Valentin tous les jours de la semaine cette année ?

Réservations sur www.lafourchette.ch

Noël 5 étoiles

Un festival de bûches

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2015. De quoi rester bûche bée.

Pour la seconde année consécutive, les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois se sont réunis pour présenter leurs bûches de Noël. Cette année, c’est au Swissôtel Métropole que le voile a été levé sur leurs créations. Parmi les invités VIP qui ont pu les découvrir en avant-première, Jacqueline Mercorelli, alias Mercotte, célébrissime critique culinaire et gastronome française. Découverte en images du millésime 2015 de la pâtisserie star des repas de fêtes.

Du côté du Mandarin Oriental, de l’inattendu. Nasser Jeffane, Chef de cuisine, et Yoann Le Bihan, Chef Exécutif ont joué la carte du salé avec la bûche «Surprises d’Orient » associant foie gras, yuzu, mendiants et brisures de dattes, à déguster en entrée.

Mandarin Oriental

Pour commémorer le 150ème anniversaire de l’hôtel Beau-Rivage, le Chef pâtissier Yohann Coiffard et Dominique Gauthier himself, ont créé la bûche «Charpente exotique, bois chocolaté, mangue et citronnelle», à la forme inspirée par une poutre authentique de la charpente du Beau Rivage datant de 1865.

Beau-Rivage

Le Sous-Chef pâtissier du Four Seasons Hôtel des Bergues, Fabien Martin, a présenté la «Bûche Citron-Jasmin » mariant subtilement le citron et le jasmin avec un crémeux jasmin, une mousse de citron, biscuit et confit aux deux citrons.

Hotel Bergues

A l’Hôtel d’Angleterre, l’équipe de pâtisserie a concocté la bûche «Christmas Surprise» qui se compose d’une mousse chocolat, d’un stracciatella chocolat blanc truffe, avec un insert à la mûre et un biscuit amande orange.

Hotel Angleterre

Le Chef pâtissier Pascal Fourdrinier de l’Hôtel de la Paix a élaboré la bûche «Boules de Noël», mêlant un sablé pressé de grué de cacao et pécan, un crémeux pécan caramélisé et perles de grué chocolat Nyangbo 68% ainsi qu’une ganache montée aux grués torréfiées.

Hotel de la Paix

A la carte du Président Wilson, la bûche toute de blanc vêtue «Iceberg’amote ». Cette création de Didier Steudler abrite un jeu de textures onctueuses et craquantes, assemblant la bergamote, la mandarine et la noisette, le tout dans un écrin de chocolat blanc.

President Wilson

A l’Intercontinental, le chef pâtissier Julien Maslanka a signé «Rêves de Noël», une bûche  composée d’une crème légère aux marrons vanillés, d’une compotée de figues de Solliès aux zestes de Combava et d’un biscuit fondant et craquant aux fruits secs.

Intercontinental

A la Réserve Genève, place à une création automnale du Chef pâtissier Philippe Riquier. Baptisée «Réserve d’automne», elle révèle des saveurs de marron, clémentine et miel genevois.

La Réserve

Tic-tac, tic-tac, le Richemond a présenté «Le Garde-Temps», une réalisation du Chef pâtissier Sébastien Quazzola. Elaborée sur le thème de l’horlogerie, cette bûche mêle chocolat Dulcey, crème vanille, yuzu, et biscuit noisette et praliné.

Le Richemond

Pierre Baude, pâtissier du Mövenpick, a présenté « Bientôt sur sa branche », au biscuit dacquoise, mousse vanille éclats de marrons et cœur chocolat-pistache.

Mövenpick

L’hôte des festivités, le Swissôtel Métropole, a dévoilé la bûche « Bonnets Gourmands ».  Une création du Chef pâtissier Pierrick Simon à base d’un biscuit olive, d’un crémeux citron vert, d’une mousse mascarpone, sublimée par un cœur framboise basilic.

Swissotel Metropole

Gâteaux de Noël

Se prendre une bûche

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2014. Avis aux becs sucrés.

Les gourmands vont se régaler. Les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois s’en sont donné à cœur joie et ont imaginé pour les fêtes des bûches aussi stylées que savoureuses. Ils ont levé le voile sur leurs créations le 21 novembre dernier dans le jardin d’hiver de l’hôtel Président Wilson, en présence notamment de Mercotte, critique culinaire et gastronome française. Tour d’horizon des highlights du millésime 2014.

1. L’hôtel Beau-Rivage, représenté par Grégory Maurer, chef pâtissier et Dominique Gauthier, chef de cuisine, a présenté la bûche « Coffret chocolat lacté » élaboré autour du chocolat au lait et cacahuètes, mascarpone vanillé aux parfums des deux citrons, croquant et feuilles d’or.

2. Le chef étoilé de l’hôtel de la Paix, Jerôme Manifacier et son chef pâtissier, Pascal Fourdrinier ont élaboré « La Délicatesse Blanche » sur le thème de la fraîcheur et de la légèreté, mêlant les agrumes à la douceur des îles.

3. A l’Intercontinental, Julien Maslanka, chef pâtissier et Steeve Rochambeau, sous-chef pâtissier, ont signé la «Black & White», aux parfums de chocolat, noisette et mandarine, sublimée par un glaçage chocolat noir et recouverte d’un manteau neigeux au chocolat blanc.

4. Julien Launay et Jean Pierre Laurent, pâtissiers de l’hôtel d’Angleterre ont concocté la «Chocola’thé », composée d’une mousse chocolat au lait et thé «balade irlandaise», d’un cœur cheese-cake, d’une marmelade mandarine et thé «Edelweiss» ainsi que d’un biscuit dacquoise pistache et thé vert matcha.

5. Toute de rouge vêtue, la bûche « Rouge couture » du chef pâtissier Sébastien Quazzola du Richemond mêle mousse au chocolat au lait et crème de Gruyère, caramel beurre salé, biscuit moelleux noisette et sablé croustillant au Toblerone.

6. Le Mandarin Oriental et son chef pâtissier, Michaël Perrichon, ont dévoilé leur bûche de «MOël», une création helvético-orientale mariant yuzu et chocolat au lait.

7. Le chef exécutif Philippe Durandeau et l’équipe de pâtisserie de La Réserve Genève Hotel and Spa ont imaginé une bûche sur le thème « Retour de Savane ».

8. Le chef pâtissier Simon Pierrick du Swissôtel Métropole a imaginé «Jeux d’enfants», une bûche constituée d’un assemblage de Lego sur une base chocolatée associant des goûts subtils de vanille et noisette, le tout accompagné d’un coulis aux fruits exotiques.

9. A la carte du Président Wilson, représenté par Didier Steudler, chef pâtissier, la «Compression Poire-Cassis», une bûche dans un écrin chocolat noir abritant une superposition de confit de poire, en alternance avec un biscuit noix de pécan à la poire Williams et un confit de cassis.

in felis felis ipsum tempus neque. amet, ultricies ut