Slider

Tag Archives: Hôtel Président Wilson

Noël 5 étoiles

Un festival de bûches

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2015. De quoi rester bûche bée.

Pour la seconde année consécutive, les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois se sont réunis pour présenter leurs bûches de Noël. Cette année, c’est au Swissôtel Métropole que le voile a été levé sur leurs créations. Parmi les invités VIP qui ont pu les découvrir en avant-première, Jacqueline Mercorelli, alias Mercotte, célébrissime critique culinaire et gastronome française. Découverte en images du millésime 2015 de la pâtisserie star des repas de fêtes.

Du côté du Mandarin Oriental, de l’inattendu. Nasser Jeffane, Chef de cuisine, et Yoann Le Bihan, Chef Exécutif ont joué la carte du salé avec la bûche «Surprises d’Orient » associant foie gras, yuzu, mendiants et brisures de dattes, à déguster en entrée.

Mandarin Oriental

Pour commémorer le 150ème anniversaire de l’hôtel Beau-Rivage, le Chef pâtissier Yohann Coiffard et Dominique Gauthier himself, ont créé la bûche «Charpente exotique, bois chocolaté, mangue et citronnelle», à la forme inspirée par une poutre authentique de la charpente du Beau Rivage datant de 1865.

Beau-Rivage

Le Sous-Chef pâtissier du Four Seasons Hôtel des Bergues, Fabien Martin, a présenté la «Bûche Citron-Jasmin » mariant subtilement le citron et le jasmin avec un crémeux jasmin, une mousse de citron, biscuit et confit aux deux citrons.

Hotel Bergues

A l’Hôtel d’Angleterre, l’équipe de pâtisserie a concocté la bûche «Christmas Surprise» qui se compose d’une mousse chocolat, d’un stracciatella chocolat blanc truffe, avec un insert à la mûre et un biscuit amande orange.

Hotel Angleterre

Le Chef pâtissier Pascal Fourdrinier de l’Hôtel de la Paix a élaboré la bûche «Boules de Noël», mêlant un sablé pressé de grué de cacao et pécan, un crémeux pécan caramélisé et perles de grué chocolat Nyangbo 68% ainsi qu’une ganache montée aux grués torréfiées.

Hotel de la Paix

A la carte du Président Wilson, la bûche toute de blanc vêtue «Iceberg’amote ». Cette création de Didier Steudler abrite un jeu de textures onctueuses et craquantes, assemblant la bergamote, la mandarine et la noisette, le tout dans un écrin de chocolat blanc.

President Wilson

A l’Intercontinental, le chef pâtissier Julien Maslanka a signé «Rêves de Noël», une bûche  composée d’une crème légère aux marrons vanillés, d’une compotée de figues de Solliès aux zestes de Combava et d’un biscuit fondant et craquant aux fruits secs.

Intercontinental

A la Réserve Genève, place à une création automnale du Chef pâtissier Philippe Riquier. Baptisée «Réserve d’automne», elle révèle des saveurs de marron, clémentine et miel genevois.

La Réserve

Tic-tac, tic-tac, le Richemond a présenté «Le Garde-Temps», une réalisation du Chef pâtissier Sébastien Quazzola. Elaborée sur le thème de l’horlogerie, cette bûche mêle chocolat Dulcey, crème vanille, yuzu, et biscuit noisette et praliné.

Le Richemond

Pierre Baude, pâtissier du Mövenpick, a présenté « Bientôt sur sa branche », au biscuit dacquoise, mousse vanille éclats de marrons et cœur chocolat-pistache.

Mövenpick

L’hôte des festivités, le Swissôtel Métropole, a dévoilé la bûche « Bonnets Gourmands ».  Une création du Chef pâtissier Pierrick Simon à base d’un biscuit olive, d’un crémeux citron vert, d’une mousse mascarpone, sublimée par un cœur framboise basilic.

Swissotel Metropole

Comme à Beyrouth

Un nouveau chef à l’Arabesque

Le restaurant libanais de l’Hôtel Président Wilson, L’Arabesque, accueille son nouveau chef : Joseph Moubayed. L’occasion de (re)découvrir la gastronomie made in Beyrouth.
Restaurant-Arabesqe-Hotel-President-Wilson-Geneve
Assortiments de mezzés, kaftas, chawarmas, pas de doute, Joseph Moubayed maîtrise ses classiques, mais quitte à s’asseoir à la table du plus chic des restaurants libanais de la ville autant sortir des sentiers battus et goûter aux plats signature du nouveau maître des fourneaux. Demi-finaliste de Top chef Moyen-Orient en 2012, le Libanais de 37 ans se plaît à déroger à la tradition et à revisiter, avec une pointe d’impertinence, les plats typiques de la gastronomie levantine. Parmi ses highlights, le falafel à la fleur de courgette, frit façon tempura et relevé aux cinq épices orientales ou encore les mini-hamburgers au soujouk (saucisses piquantes) avec du gruyère fondant, parfait mariage entre Suisse et Orient. Côté dessert, on retrouvera la fameuse crème achta, parfumée à la pistache, à la rose, à l’alva ou encore au raha. Incontestablement de quoi s’envoler à Beyrouth…le temps d’un dîner.

L’Arabesque, Hôtel Président Wilson, 47, Quai Wilson, 1201 Genève. Tél. 022 906 66 66.

www.hotelpresidentwilson.com

A la Resto Week

Palaces pour tous

Deux fois par an, la crème des palaces genevois invite les gourmands à déguster un menu gastronomique à prix d’ami, c’est la fameuse Restaurant Week.

De la haute gastronomie tous les midis ? Une manière plutôt sympathique d’oublier le sable fin et de se mettre en douceur au rythme de la rentrée. Cela tombe à pic : du 7 au 13 septembre se tient à Genève la Restaurant Week. Le concept de cette semaine gourmande ? Plusieurs grandes tables genevoises s’associent pour proposer un menu trois plats à prix doux, soit 65 francs par personne le midi et 75 francs le soir. Pour cette nouvelle édition en partenariat avec La Fourchette, la Restaurant Week réunit quatre établissements dont deux étoilés au guide Michelin: le Rasoi by Vineet (1 étoile Michelin) au Mandarin Oriental, le Windows à l’Hôtel d’Angleterre, le Bayview (1 étoile Michelin) au Président Wilson et le Jardin au Richemond. Capuccino d’écrevisse, châtaignes confites et girolles, Tataki de thon au sésame, vinaigrette au wasabi et salade croquante, Tarte fine de grenouille de Vallorbe, tomates et courgettes parfumées à la mélisse ou encore Caille rôtie « Hyderabadi Salan », risotto « khichdi » au citron et à la coriandre, les gourmands auront l’embarras du choix. Et si on séchait la cantine ?

www.mandarinoriental.fr
www.dorchestercollection.com/fr/geneve/le-richemond
www.hotelpresidentwilson.com
www.dangleterrehotel.com

Umami le retour

Un bento au bord de l’eau

Le Président Wilson se met à l’heure d’été avec la réouverture de sa piscine et de son restaurant japonais, l’Umami. L’occasion de déguster un bento les pieds dans l’eau.
Bento box
A l’hôtel Président Wilson, le retour des beaux jours signe non seulement la réouverture de la piscine extérieure mais aussi celle de l’Umami by Michel Roth, le restaurant japonais aux influences françaises du chef étoilé. On y déguste le traditionnel Okonomyaki, le fameux Nigiri crispy ou encore les Makis poêlés au foie gras. Nouveauté de l’été : la bento box à composer soi-même, servie à l’heure du déjeuner au restaurant Umami ou autour de la piscine au Pool bar. La version mini de la box (à CHF 39.-) comprend deux éléments, la version maxi (à CHF 49.-) en comprend trois. On pourra ainsi opter pour le saumon grillé mariné et algues wakamé en entrée, le gyoza volaille citronnelle sauce ponzu en plat, et pour finir les perles nippones, rafraîchi de fruits rouges et litchi ou encore le sablé au yuzu meringué aux écorces de citron vert coulis exotique. En bref, un vrai bain de soleil levant en plein coeur de Genève.

Hotel Président Wilson, 47 Quai Wilson, 1211 Genève. Tél. 022 906 66 66.

Gâteaux de Noël

Se prendre une bûche

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2014. Avis aux becs sucrés.

Les gourmands vont se régaler. Les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois s’en sont donné à cœur joie et ont imaginé pour les fêtes des bûches aussi stylées que savoureuses. Ils ont levé le voile sur leurs créations le 21 novembre dernier dans le jardin d’hiver de l’hôtel Président Wilson, en présence notamment de Mercotte, critique culinaire et gastronome française. Tour d’horizon des highlights du millésime 2014.

1. L’hôtel Beau-Rivage, représenté par Grégory Maurer, chef pâtissier et Dominique Gauthier, chef de cuisine, a présenté la bûche « Coffret chocolat lacté » élaboré autour du chocolat au lait et cacahuètes, mascarpone vanillé aux parfums des deux citrons, croquant et feuilles d’or.

2. Le chef étoilé de l’hôtel de la Paix, Jerôme Manifacier et son chef pâtissier, Pascal Fourdrinier ont élaboré « La Délicatesse Blanche » sur le thème de la fraîcheur et de la légèreté, mêlant les agrumes à la douceur des îles.

3. A l’Intercontinental, Julien Maslanka, chef pâtissier et Steeve Rochambeau, sous-chef pâtissier, ont signé la «Black & White», aux parfums de chocolat, noisette et mandarine, sublimée par un glaçage chocolat noir et recouverte d’un manteau neigeux au chocolat blanc.

4. Julien Launay et Jean Pierre Laurent, pâtissiers de l’hôtel d’Angleterre ont concocté la «Chocola’thé », composée d’une mousse chocolat au lait et thé «balade irlandaise», d’un cœur cheese-cake, d’une marmelade mandarine et thé «Edelweiss» ainsi que d’un biscuit dacquoise pistache et thé vert matcha.

5. Toute de rouge vêtue, la bûche « Rouge couture » du chef pâtissier Sébastien Quazzola du Richemond mêle mousse au chocolat au lait et crème de Gruyère, caramel beurre salé, biscuit moelleux noisette et sablé croustillant au Toblerone.

6. Le Mandarin Oriental et son chef pâtissier, Michaël Perrichon, ont dévoilé leur bûche de «MOël», une création helvético-orientale mariant yuzu et chocolat au lait.

7. Le chef exécutif Philippe Durandeau et l’équipe de pâtisserie de La Réserve Genève Hotel and Spa ont imaginé une bûche sur le thème « Retour de Savane ».

8. Le chef pâtissier Simon Pierrick du Swissôtel Métropole a imaginé «Jeux d’enfants», une bûche constituée d’un assemblage de Lego sur une base chocolatée associant des goûts subtils de vanille et noisette, le tout accompagné d’un coulis aux fruits exotiques.

9. A la carte du Président Wilson, représenté par Didier Steudler, chef pâtissier, la «Compression Poire-Cassis», une bûche dans un écrin chocolat noir abritant une superposition de confit de poire, en alternance avec un biscuit noix de pécan à la poire Williams et un confit de cassis.