Slider

Tag Archives: Hôtel Kempinski

Pérégrinations chinoises

Du Tsé Yang au Lou One

Les amateurs de gastronomie chinoise connaissent évidemment l’adresse. Depuis des années, ils s’y régalent des spécialités du chef Kwok Keung Lau. Scoop : depuis le 1er mai, le restaurant du premier étage du Grand Hotel Kempinski a été rebaptisé et s’est offert un relooking.

Du mouvement au Tsé Yang, une bonne nouvelle ? Pas si sûr, les habitués de l’institution n’ont aucune envie de renouveau : vue imprenable sur la rade, service impeccable et cuisine de haut vol, pourquoi changer ce qui est au top ? Que les aficionados se rassurent, le nom des lieux est le seul changement radical du restaurant fondé en 1984. Le désormais Lou One – en écho au Floor two- conserve son offre culinaire, particulièrement appréciée par les connaisseurs ainsi que l’équipe aux commandes depuis ses débuts. Les plus attentifs pourront noter une décoration légèrement repensée, une devanture liftée et bientôt une vaisselle aux couleurs de la nouvelle identité graphique. Une excellente excuse pour (re) découvrir les spécialités des lieux qui font courir le Tout-Genève, comme le potage au crabe de la maison, les mushi de langouste (une révélation !), les dims sums ou encore le loup de ligne à la vapeur, présenté à table entier, découpé et servi au fur et à mesure avec riz et légumes sautés. Cuissons parfaites, saveurs minutieusement travaillées, à la GDH, on a adoré. Reportage en images.

Lou One, Grand Hotel Kempinski, 19, Quai du Mont-Blanc, 1201 Genève. Tél 022 732 50 81 www.louone.ch

 

 

Cheese in the stars

Quand la montagne descend en ville

Cet hiver, de Genève à Lausanne en passant par Zurich, les grands hôtels urbains prennent de l’altitude et jouent les chalets montagnards.  Au menu ? Raclettes et fondues 5 étoiles, il va de soi.
chalet-mo_geneve©point-of-views-ch
Ça va le chalet ou bien ?

La fondue la plus dépaysante ?  Celle du Mandarin Oriental Genève, évidemment. Cette année encore, le café Calla accueille son fameux pop-up restaurant hivernal, le Chalet by Mo. Grandes tablées en chêne, chaises en bois ajouré,  napperons aux motifs rouge et blanc, cornes de cerf, chouette naturalisée, cloches de vaches, bibelots pittoresques, serveurs en habits traditionnels, les visiteurs sont invités à se régaler de spécialités culinaires typiques suisses, comme les röstis, l’émincé de veau à la zurichoise ou la saucisse de Saint-Gall mais aussi évidemment une sélection de fondues dont la classique moitié-moitié (juste parfaite) , la Calvinus ou la bourgeoise à la truffe.

Le Chalet by Mo, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr

widder_ruinart_2016_raum-4725_final-edit
Mon beau sapin

Ambiance sylvestre au Widder Hotel qui a transformé son pavillon de verre en véritable forêt urbaine. Troncs de bouleaux lumineux, brindilles et branches séchées, tables rustiques, ou encore chaises recouvertes de fourrure, on est comme transporté au cœur d’une pineraie enneigée… en plein Zurich. Dans une atmosphère cosy et après un verre pétillant de Ruinart au bar, on déguste une raclette sous les cimes spécialement concoctée par le chef  Tino Staub, à volonté avec  quatre fromages suisses  au choix. On est fondu de luxe…ou pas.

The Forest, Widder Hotel, Rennweg 7, 8001 Zürich. Tél.  044 224 28 08. www.widderhotel.com

kempinski_patio
Du Dom Pé en forêt

Au Kempinski aussi, on passe à l’heure d’hiver. Et au programme, une nouveauté : « La Petite Forêt», qui prend place dans le patio du grand hôtel genevois. Dans une  forêt de sapins étincelants et entourés d’œuvres de l’artiste français Richard Orlinski, les aficionados du caquelon se délectent  d’une fondue moitié-moitié au Champagne et à la truffe noire, accompagnée de charcuterie made in Switzerland, de  pommes de terre en robe des champs et… d’une coupe de  Champagne Dom Pérignon Brut. Il ne reste plus qu’à se parer de ses plus beaux habits pour entrer dans la magie de Noël version 5 étoiles.

La Petite Forêt, Grand Hotel Kempinski, 19, Quai du Mont-Blanc, 1201 Genève. Tél 022 908 9081. www.kempinski.com

royal-savoy_patinoire-lausanne
Patinoire royale

Pour briser la glace, rien de tel qu’une fondue dégustée en plein cœur de Lausanne au bord de la patinoire éphémère dressée sur le parvis du Royal Savoy. A la carte, fondue moitié-moitié classique, au champagne ou à la truffe mais aussi rösti des alpages au lard grillé et fromage à raclette du Valais. Quant au dessert ? Place aux incontournables meringues à la crème double de Gruyère agrémentées de cerises au kirsch. Les puristes trinqueront au vin blanc. Les autres pourront opter pour le vin chaud, la bière de Noël, le jus de clémentines, voire pour le chocolat chaud aux agrumes.

La Glace du Royal, 40 avenue d’Ouchy, 1006 Lausanne. Tél. 021 614 88 88. www.royalsavoy.ch

Graffitis au Kempinski

Tilt au Grill

C’est une star du street-art. Originaire de Toulouse, Tilt est aujourd’hui une figure internationale du graffiti. Depuis le 13 octobre et ce pour quelques mois, le Kempinski accueillera ses œuvres sur les murs du Grill.
Tilt by Luke Shirlaw
On a pu récemment voir son travail au Musée Mohammed VI à Rabat, au Palais de Tokyo à Paris lors de l’exposition « Artistes à la Une » et au musée des Abattoirs à Toulouse dans le cadre de l’exposition « Epoxy » aux côtés d’autres figures internationales du graffiti. Aujourd’hui, c’est sur les bords du lac Léman que les fans du « fétichiste du graffiti » comme il aime à s’appeler, auront la chance de pouvoir admirer quelques-unes de ses œuvres. Dans un hangar désaffecté ? Que nenni. Au sein du très chic Grill, le steakhouse du Kempinski. Il faut dire que depuis ses premiers tags sur des rampes de skateboard en 1988, le graffeur toulousain a fait du chemin. Il a exposé et marqué de son empreinte près de 40 pays dont les Etats-Unis, le Japon, les Philippines, le Sénégal, la Chine, la Nouvelle Zélande, l’Australie, ainsi que de nombreuses villes en Europe. Tilt aime démontrer par sa pratique, que la forme initiale du graffiti peut avoir un impact aussi fort que des compositions plus complexes ou figuratives. Il propose un vocabulaire formel propre et des couleurs pures qui traduisent son approche primitive du graffiti classique dont il est issu. Et même s’il expose aujourd’hui dans des musées, galeries et autres lieux académiques ou chics, le street-artiste, fidèle à ses origines, garde le même plaisir à peindre dans la rue, lieu de liberté ultime.

Kempinski, 19, Quai du Mont-Blanc, 1201 Genève. www.kempinski.com/geneva

En mode zen

L’appli qui fait du bien

Le Body Pass, on connaît déjà, on vous en avait parlé l’année dernière. La grande nouveauté ? L’édition 2016 se métamorphose en appli smartphone. Explications.
Bodypass 2016
Ras la casquette des cartes de fidélité qui débordent du portefeuille. Cela tombe à pic : le Body pass abandonne son format Maestro pour se convertir en application mobile. Plus besoin de montrer patte blanche à l’entrée des spas, il suffit de présenter…son téléphone afin de bénéficier des fameux 50%. Coût de l’opération : 85 francs pour télécharger l’application sur l’Appstore et Google Play ou 95 francs pour le coffret cadeau. Une fois activé, le Body Pass est valable 365 jours, pas un de plus, pas un de moins. Pour le reste, le principe reste le même.  Le passeport bien-être permet de bénéficier de soins (massages, coiffure, manucure, pédicure…) à moitié prix dans plus de 150 établissements partenaires en Suisse et en France voisine. Epilation laser pour afficher le torse imberbe d’un jeune premier, séance de Powerplate pour se raffermir sans effort (ou presque), rasage au blaireau chez le barbier, injections de botox, session de float spa, massages relaxants ou sportifs, il y en a pour tous les goûts. Parmi les établissements sélectionnés, se côtoient les incontournables du grand luxe, tels que le Spa by Resense Kempinski à Genève, Le Mirador Resort & Spa à Mont pèlerin, Le Fairmont Montreux Palace, le W Verbier ou le Crans Ambassador et des adresses plus confidentielles comme le Sen Thaï, Insens, Thaï Corner, Bodhi Spa, Le Vintage, The Beauty Suite, Spa by Aveda ou le Bellefontaine Spa. Et si en 2016, on se faisait du bien ?

www.bodypass.ch