Slider

Tag Archives: Hôtel De La Paix

Le Fiskebar à fleur d’eau

Un vent du Nord sur le Léman

Une table flottante privée qui peut accueillir jusqu’à sept personnes ? C’est le concept ultra select du « båd by Fiskebar», qui invite ses hôtes à déguster les créations du chef Lénaïc Jourdren les pieds dans l’eau.

Un pop-up restaurant d’une seule et unique table posée sur le lac, voilà l’extension estivale du Fiskebar, le restaurant gastronomique étoilé du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix. Une expérience hors du commun pour découvrir les plats signature du chef Lénaïc Jourdren dans un cadre époustouflant. Privative, la terrasse flottante, située à quelques encablures de l’hôtel, accueille 7 personnes maximum ainsi que l’équipe du chef qui concocte en live et au grand air un repas pour la tablée. Sur la barge à fleur de lac, les convives profitent de la cuisine raffinée d’inspiration scandinave du Fiskebar, une fusion de produits saisonniers biologiques et de techniques culinaires expérimentales, sublimée par des vins de choix sélectionnés par le sommelier (mention spéciale pour le Champagne RSRV, cuvée pour initiés de la maison Mumm).

L’étoile lacustre

Ardent défenseur des ingrédients biologiques et régionaux, Lénaïc Jourdren propose chaque jour un menu différent à trois ou quatre plats au choix, selon les produits du marché qui l’ont inspiré, avec une mise en exergue des hits culinaires lacustres, écrevisse, omble chevalier, brochet ou encore perche revisités à la sauce Grand Nord. Nous, on a dégusté des Lobster rolls en apéritif, un brochet du Léman en courgette fleur, amandes fraîches, jus d’écrevisse en entrée et une omble chevalier à l’ail des ours, mousserons, oseille, beurre blanc aux bourgeons de sapin -cueillis en montagne par le chef himself. On a été littéralement conquis, tant par l’assiette que par le décor magique. Pas de doute, le « Båd by Fiskebar» s’annonce comme LA place-to-eat de l’été. On recommande plus que chaudement.

« Båd by Fiskebar» jusqu’au 30 septembre 2020 midi et soir, réservations au 022 909 60 00.

Fiskebar, Quai du Mont-Blanc 11, 1211 Genève. www.geneva-fiskebar.com

Comme à la maison

Au Living-room

La nouvelle adresse qui buzze à Genève ? Le Living-room, tout nouveau restaurant de l’Hôtel de la Paix à l’assiette inspiration fusion et à la décoration hygge à souhait.

Le Living-room, un énième restaurant d’hôtel sans âme ? Que nenni. Mixant parquet et cheminée d’époque avec un mobilier ultra-contemporain à la touche scandinave, la nouvelle adresse de l’Hôtel de la Paix a des airs de home sweet home des plus sympathiques. Tables hautes et basses, fauteuils cosy, chaises de bar et luminaires design, on est loin du cadre guindé souvent de mise dans l’hôtellerie de luxe. Côté assiette, une cuisine créative et gourmande, aux multiples influences. Il faut dire que le Chef, Alessio Corda est un véritable globe-trotteur. Italien d’origine, il a appris et enseigné la cuisine en Espagne et notamment au restaurant El Bulli, c’est dire… Il a également travaillé à Londres, Doha, sur un yacht en France et dans de grands hôtels de luxe en Asie. C’est d’ailleurs au Japon qu’il prit les commandes des restaurants des hôtels Ritz-Carlton d’Okinawa et d’Osaka. Rien d’étonnant donc à ce que la carte du Living-room invite au voyage, avec notamment un ceviche d’omble chevalier et son quinoa bio, des tempuras de légumes à la sauce romesco, une crème de courge et orange avec ses crevettes snackées au whisky suisse ou encore une entrecôte de bœuf suisse à la béarnaise Yuzu Kosho. Mention spéciale pour le plat signature de la maison : le Risotto Mantecato préparé en salle dans la meule de parmesan et servi par le Chef himself à table. On recommande vivement.

Living Room, Hotel de la Paix, 11, quai du Mont-Blanc, 1201 Genève.
www.ritzcarlton.com/geneva

Noël 5 étoiles

Un festival de bûches

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2015. De quoi rester bûche bée.

Pour la seconde année consécutive, les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois se sont réunis pour présenter leurs bûches de Noël. Cette année, c’est au Swissôtel Métropole que le voile a été levé sur leurs créations. Parmi les invités VIP qui ont pu les découvrir en avant-première, Jacqueline Mercorelli, alias Mercotte, célébrissime critique culinaire et gastronome française. Découverte en images du millésime 2015 de la pâtisserie star des repas de fêtes.

Du côté du Mandarin Oriental, de l’inattendu. Nasser Jeffane, Chef de cuisine, et Yoann Le Bihan, Chef Exécutif ont joué la carte du salé avec la bûche «Surprises d’Orient » associant foie gras, yuzu, mendiants et brisures de dattes, à déguster en entrée.

Mandarin Oriental

Pour commémorer le 150ème anniversaire de l’hôtel Beau-Rivage, le Chef pâtissier Yohann Coiffard et Dominique Gauthier himself, ont créé la bûche «Charpente exotique, bois chocolaté, mangue et citronnelle», à la forme inspirée par une poutre authentique de la charpente du Beau Rivage datant de 1865.

Beau-Rivage

Le Sous-Chef pâtissier du Four Seasons Hôtel des Bergues, Fabien Martin, a présenté la «Bûche Citron-Jasmin » mariant subtilement le citron et le jasmin avec un crémeux jasmin, une mousse de citron, biscuit et confit aux deux citrons.

Hotel Bergues

A l’Hôtel d’Angleterre, l’équipe de pâtisserie a concocté la bûche «Christmas Surprise» qui se compose d’une mousse chocolat, d’un stracciatella chocolat blanc truffe, avec un insert à la mûre et un biscuit amande orange.

Hotel Angleterre

Le Chef pâtissier Pascal Fourdrinier de l’Hôtel de la Paix a élaboré la bûche «Boules de Noël», mêlant un sablé pressé de grué de cacao et pécan, un crémeux pécan caramélisé et perles de grué chocolat Nyangbo 68% ainsi qu’une ganache montée aux grués torréfiées.

Hotel de la Paix

A la carte du Président Wilson, la bûche toute de blanc vêtue «Iceberg’amote ». Cette création de Didier Steudler abrite un jeu de textures onctueuses et craquantes, assemblant la bergamote, la mandarine et la noisette, le tout dans un écrin de chocolat blanc.

President Wilson

A l’Intercontinental, le chef pâtissier Julien Maslanka a signé «Rêves de Noël», une bûche  composée d’une crème légère aux marrons vanillés, d’une compotée de figues de Solliès aux zestes de Combava et d’un biscuit fondant et craquant aux fruits secs.

Intercontinental

A la Réserve Genève, place à une création automnale du Chef pâtissier Philippe Riquier. Baptisée «Réserve d’automne», elle révèle des saveurs de marron, clémentine et miel genevois.

La Réserve

Tic-tac, tic-tac, le Richemond a présenté «Le Garde-Temps», une réalisation du Chef pâtissier Sébastien Quazzola. Elaborée sur le thème de l’horlogerie, cette bûche mêle chocolat Dulcey, crème vanille, yuzu, et biscuit noisette et praliné.

Le Richemond

Pierre Baude, pâtissier du Mövenpick, a présenté « Bientôt sur sa branche », au biscuit dacquoise, mousse vanille éclats de marrons et cœur chocolat-pistache.

Mövenpick

L’hôte des festivités, le Swissôtel Métropole, a dévoilé la bûche « Bonnets Gourmands ».  Une création du Chef pâtissier Pierrick Simon à base d’un biscuit olive, d’un crémeux citron vert, d’une mousse mascarpone, sublimée par un cœur framboise basilic.

Swissotel Metropole

Gâteaux de Noël

Se prendre une bûche

Les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois viennent de dévoiler leurs bûches de Noël 2014. Avis aux becs sucrés.

Les gourmands vont se régaler. Les chefs pâtissiers des cinq étoiles genevois s’en sont donné à cœur joie et ont imaginé pour les fêtes des bûches aussi stylées que savoureuses. Ils ont levé le voile sur leurs créations le 21 novembre dernier dans le jardin d’hiver de l’hôtel Président Wilson, en présence notamment de Mercotte, critique culinaire et gastronome française. Tour d’horizon des highlights du millésime 2014.

1. L’hôtel Beau-Rivage, représenté par Grégory Maurer, chef pâtissier et Dominique Gauthier, chef de cuisine, a présenté la bûche « Coffret chocolat lacté » élaboré autour du chocolat au lait et cacahuètes, mascarpone vanillé aux parfums des deux citrons, croquant et feuilles d’or.

2. Le chef étoilé de l’hôtel de la Paix, Jerôme Manifacier et son chef pâtissier, Pascal Fourdrinier ont élaboré « La Délicatesse Blanche » sur le thème de la fraîcheur et de la légèreté, mêlant les agrumes à la douceur des îles.

3. A l’Intercontinental, Julien Maslanka, chef pâtissier et Steeve Rochambeau, sous-chef pâtissier, ont signé la «Black & White», aux parfums de chocolat, noisette et mandarine, sublimée par un glaçage chocolat noir et recouverte d’un manteau neigeux au chocolat blanc.

4. Julien Launay et Jean Pierre Laurent, pâtissiers de l’hôtel d’Angleterre ont concocté la «Chocola’thé », composée d’une mousse chocolat au lait et thé «balade irlandaise», d’un cœur cheese-cake, d’une marmelade mandarine et thé «Edelweiss» ainsi que d’un biscuit dacquoise pistache et thé vert matcha.

5. Toute de rouge vêtue, la bûche « Rouge couture » du chef pâtissier Sébastien Quazzola du Richemond mêle mousse au chocolat au lait et crème de Gruyère, caramel beurre salé, biscuit moelleux noisette et sablé croustillant au Toblerone.

6. Le Mandarin Oriental et son chef pâtissier, Michaël Perrichon, ont dévoilé leur bûche de «MOël», une création helvético-orientale mariant yuzu et chocolat au lait.

7. Le chef exécutif Philippe Durandeau et l’équipe de pâtisserie de La Réserve Genève Hotel and Spa ont imaginé une bûche sur le thème « Retour de Savane ».

8. Le chef pâtissier Simon Pierrick du Swissôtel Métropole a imaginé «Jeux d’enfants», une bûche constituée d’un assemblage de Lego sur une base chocolatée associant des goûts subtils de vanille et noisette, le tout accompagné d’un coulis aux fruits exotiques.

9. A la carte du Président Wilson, représenté par Didier Steudler, chef pâtissier, la «Compression Poire-Cassis», une bûche dans un écrin chocolat noir abritant une superposition de confit de poire, en alternance avec un biscuit noix de pécan à la poire Williams et un confit de cassis.