Slider

Tag Archives: Genève

Le Fiskebar à fleur d’eau

Un vent du Nord sur le Léman

Une table flottante privée qui peut accueillir jusqu’à sept personnes ? C’est le concept ultra select du « båd by Fiskebar», qui invite ses hôtes à déguster les créations du chef Lénaïc Jourdren les pieds dans l’eau.

Un pop-up restaurant d’une seule et unique table posée sur le lac, voilà l’extension estivale du Fiskebar, le restaurant gastronomique étoilé du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix. Une expérience hors du commun pour découvrir les plats signature du chef Lénaïc Jourdren dans un cadre époustouflant. Privative, la terrasse flottante, située à quelques encablures de l’hôtel, accueille 7 personnes maximum ainsi que l’équipe du chef qui concocte en live et au grand air un repas pour la tablée. Sur la barge à fleur de lac, les convives profitent de la cuisine raffinée d’inspiration scandinave du Fiskebar, une fusion de produits saisonniers biologiques et de techniques culinaires expérimentales, sublimée par des vins de choix sélectionnés par le sommelier (mention spéciale pour le Champagne RSRV, cuvée pour initiés de la maison Mumm).

L’étoile lacustre

Ardent défenseur des ingrédients biologiques et régionaux, Lénaïc Jourdren propose chaque jour un menu différent à trois ou quatre plats au choix, selon les produits du marché qui l’ont inspiré, avec une mise en exergue des hits culinaires lacustres, écrevisse, omble chevalier, brochet ou encore perche revisités à la sauce Grand Nord. Nous, on a dégusté des Lobster rolls en apéritif, un brochet du Léman en courgette fleur, amandes fraîches, jus d’écrevisse en entrée et une omble chevalier à l’ail des ours, mousserons, oseille, beurre blanc aux bourgeons de sapin -cueillis en montagne par le chef himself. On a été littéralement conquis, tant par l’assiette que par le décor magique. Pas de doute, le « Båd by Fiskebar» s’annonce comme LA place-to-eat de l’été. On recommande plus que chaudement.

« Båd by Fiskebar» jusqu’au 30 septembre 2020 midi et soir, réservations au 022 909 60 00.

Fiskebar, Quai du Mont-Blanc 11, 1211 Genève. www.geneva-fiskebar.com

Very Nice Tapas

Un gastrobar à la maison

Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas mettre le nez dehors, qu’il est impossible de tester les dernières tables qui buzzent en ville. Pour dénicher de nouvelles adresses sans quitter la maison, rien de tel que la livraison. Notre découverte coup de cœur ? Nice Tapas. On vous raconte.

Happy birthday confiné

Pizza, burger ou pâtes cela fait déjà plusieurs semaines que l’on s’entraîne activement en cuisine à tester de nouvelles recettes au fil des mille et un tutos qui ont envahi les réseaux sociaux. Quitte à commander, autant donc sortir des sentiers battus. D’autant plus que l’occasion s’y prêtait : nous avions un happy birthday confiné à célébrer. Après quelques recherches, notre choix s’est arrêté sur Nice Tapas, la dernière place-to-eat de la rue des Etuves. Oubliés les banderillas, croquetas, péquillos, cazuelitas et autres bocadillos, au menu de ce bar à tapas ? Un parcours éno-gastronomique des plus séduisants, imaginé par le chef Anatoly Komm. Nommé parmi les 50 meilleurs restaurants du monde dans le classement des « 50 Best by San Pellegrino » avec son établissement Varvary à Moscou, la star de la gastrosphère avertie est l’un des pionniers de la cuisine moléculaire en Russie. Avec Nice Tapas, il désacralise la haute cuisine en la rendant accessible à tous, grâce à des créations audacieuses et inspirées, que l’on peut déguster sur place en temps normal mais que l’on peut aussi prendre en take-away ou se faire livrer. Une aubaine en temps de confinement.

En mode dégustation

Vu le contexte, on a choisi l’option livraison, qui fonctionne à merveille. A l’heure dite, nous avons reçu le graal à la porte de chez nous : un menu gastronomique à savourer en tête à tête, un vrai luxe. Après une élégante mise en bouche, on s’est régalé avec deux entrées : poivron/anchois/fromage bleu (poivron mariné, crème de gorgonzola, daikon, anchois, salade verte) et rhubarbe/maquereau/betterave (rhubarbe mariné, crème de betterave, maquereau, salade verte, croutons), suivies de couteaux (couteaux, fenouil, courgettes, tomates, céléri, ail et fumet de poisson) avec une sauce Saint-Pierre et d’un plat veggie créé sur-mesure composés de carottes, panais et salsifis twistés par une sauce miel, cumin et épices. Chaque met est conditionné en bocal et/ou sachet sous-vide, étiqueté d’une courte description de son contenu et des ingrédients potentiellement allergènes. Un mode d’emploi ludique indique comment procéder pour dresser les assiettes en deux temps trois mouvements…pour un résultat aussi beau que bon grâce à des alliances de saveurs inventives et véritablement bluffantes. Bref, de quoi jouer les top chefs et transformer son salon en restaurant étoilé le temps d’un dîner.

Plats à la carte (entre 14 et 38 francs) et formule « N#ICE Tapas Menu »  composé de 8 tapas au prix de 49 francs, Nice tapas, Rue des Etuves 1, 1201 Genève.

www.nicetapasbar.com

Ping pong show

Chouettes raquettes

Le tennis de table, un sport ringard ? Que nenni… Incontournable depuis quelques années, le ping pong séduit les dandys, qui s’affichent avec leur Supersmash dans les soirées branchées.

Une raquette de ping pong aux allures d’accessoire de mode, c’est le concept de Supersmash, label germano-suisse imaginé par deux amis graphistes fans de tennis de table. Fabriquées à la main en bois FCS certifié, les raquettes nées à Genève et conçues à Berlin affichent des designs ludiques twistés par des couleurs pop et sont vendus avec un pochon et une balle. « Nous avons conçu un objet intentionnellement ambivalent, et nous vous laissons décider si Supersmash est un élément fonctionnel ou décoratif » explique le duo. Oui, le ping pong sait parfois faire le show avec style et élégance…

www.supersmash.cool

 

Zen altitude

Un chez-soi au ski

LA bonne résolution de 2020 ? Prendre du bon temps. Et pour inscrire la nouvelle décennie sous le signe du plaisir, rien de tel que d’envisager passer tous les hivers sur les pistes et donc…d’investir dans un cocon douillet.

A moins d’avoir des amis très sympas prêts à confier les clés de leur chalet chaque week-end, la question d’investir dans un appart au ski fait rêver tous les accros à la glisse. Néanmoins, entre rentabilité, entretien et gestion quotidienne, les freins pour se lancer ne manquent pas. Tout juste installé à Genève, le promoteur français Terrésens propose un nouveau concept de résidences secondaires, qui pourrait séduire les plus hésitants. La spécificité du groupe lyonnais initiateur du principe de « copropriété résidentielle de tourisme »? Inclure des prestations et des services premiums (restaurants, kids club, piscines, conciergerie, etc.) à ses projets tout en proposant aux propriétaires une gestion personnalisée de leur bien par la filiale du groupe My Second Home. En assurant la construction, la promotion, la vente et l’exploitation du bien, Terrésens offre donc aux acquéreurs un service à 360°. « Ce concept novateur permet à nos propriétaires d’acquérir une résidence secondaire, sans souci de gestion, avec un service de conciergerie dédié et des avantages fiscaux », explique Géraud Cornillon, le fondateur.  Parmi les spécialités de Terrésens, les programmes de résidences en montagne et plus précisément dans les Alpes.

Des appartements de ski clés en main

Puisque l’emplacement est l’un des critères déterminants de la valeur locative d’un bien alpin, chacun des projets initiés privilégie les stations les plus prisées de la région ainsi qu’une localisation au pied des pistes ou au centre des villages. Côté décoration, exit les fautes de goût, les lits superposés cheap et les sofas aux imprimés douteux : les appartements sont intégralement équipés et meublés par la décoratrice du groupe. Cette dernière opte pour des matériaux nobles et des couleurs sobres pour créer des atmosphères au chic cosy et contemporain. Points forts également des résidences : les espaces communs pensés pour accueillir les familles et les groupes. Piscine intérieure et extérieure, spa, bar à tapas, espaces de co-working, kidsclub, service de navettes, les prestations proposées ont de quoi séduire les aficionados des resorts de ski à tridents les plus exigeants. Après avoir orchestré plusieurs programmes dans les Alpes, Terrésens a choisi, à l’occasion de son implantation en Suisse, de proposer plus particulièrement à la commercialisation deux résidences de prestige à 1 h seulement de Genève avec des livraisons prévues au 4ème trimestre 2021 : L’Altima à Megève qui offre des appartements et chalets individuels sur mesure et Les Roches Blanches à Combloux, résidence au pied des pistes dotée d’une vue époustouflante sur le Mont-Blanc. Emplacements au top, prestations de luxe, services de conciergerie, des home sweet home au ski pour la nouvelle décennie, qui ont de sérieux arguments pour faire envie. On y réfléchit.

www.terresens.com

#ad #ski #montagne #immobilier #terresens

Bon chic, bon genre

Scabal ou l’art du tissu

C’est l’une des adresses favorites des dandys genevois. Basée aux Bergues, la maison bruxelloise Scabal habille les élégants romands adeptes du « bespoke tailoring ».

Barack Obama, David Beckham, Brad Pitt, Robbie Williams ou encore le chanteur Stromae, les Rich & famous du monde entier en sont fans. Il faut dire que depuis plus de 80 ans, la marque belge joue la carte de l’exception grâce à une collection d’environ 5’000 tissus et 250 options différentes, qu’ils s’agissent de costumes, tenues de soirée ou autres indispensables du vestiaire masculin. Chaque saison, 600 nouvelles étoffes s’ajoutent au catalogue, pour coller au mieux à l’air du temps. Laine mélangée à de la soie, du cachemire ou du mohair, mais également nouvelles fibres soyeuses et rares. S’inspirant à la fois de la campagne britannique et des panoramas urbains, la collection hivernale 2019/2020 a donné naissance à quelques pièces fortes comme le pardessus en cachemire ou encore une veste agrémentée de patchs en cuir souple aux épaules et aux coudes, de poches cargo boutonnées au niveau du buste ainsi que d’une martingale à l’arrière. La marque revisite également les costumes. Les fonds de classiques de gris, de bleus et de noirs comprennent des zébrures rouges, vertes et mauves qui apportent une touche chaleureuse aux rayures et motifs. Des incontournables à l’élégance pointue mais discrète. Bref, de quoi ne pas être habillé comme Monsieur Tout le Monde avec classe.

Boutique Scabal, 11 quai des Bergues, 1201 Genève.

www.scabalgeneva.com