Tag Archives: Genève

Sculptures mécaniques

Les machines du désir

A l’honneur de la dernière exposition de la M.A.D.Gallery de Genève, les Desiring-Machines, une collection de cinq sculptures mécaniques réalisées par l’artiste turc Server Demirtaş.

Le titre de l’exposition, « Desiring-Machines », s’inspire du concept des philosophes français Deleuze et Guattari, et particulièrement de leur livre « L’anti-Œdipe : capitalisme et schizophrénie ». Au programme concrètement ? Les créations un peu folles de Server Demirtaş, Géo Trouvetou des temps modernes, soit cinq sculptures cinétiques, clins d’œil à la magie des automates suisses. Chacune d’elles effectue une série unique de mouvements et de gestes savamment chorégraphiés, imitant ceux de la vie réelle et explorant la condition humaine. Durant environ 80 secondes, ce spectacle visuel animé captive le public et délivre un message propre à chaque observateur. Parmi elles, la fameuse Desiring Machine, une sculpture mécanique représentant un petit enfant debout sur un piédestal, les bras croisés fermement sur sa poitrine, frappant son dos contre le mur derrière, dans un mouvement continuel. Cette réalisation résume avec force toute l’incertitude et la frustration de l’enfance ; un équilibre frappant se détache visuellement entre les traits humains du visage de l’enfant et les gestes effectués par les mécanismes visibles de cette pièce d’1,50 m de haut. La Contemplating Woman’s Machine II, elle, mesure presque la même taille et révèle une femme assise, la tête posée sur les genoux et les bras entourant ses jambes. Ses mouvements, doux et lents, suggèrent un moment de méditation personnelle.

Chaque pièce est fabriquée entièrement à la main dans l’atelier stambouliote de l’artiste. Le processus naît des dessins et des plans des solutions mécaniques qui font fonctionner ces œuvres d’art mécanique innovantes. Server Demirtaş travaille seul, sans l’aide d’un ingénieur ni d’un développeur logiciel. « La partie la plus difficile du processus est de concevoir et de produire la structure et le mécanisme destinés à restituer les mouvements tels que je les imagine », explique l’artiste. Un ensemble de roues et de rouages en plexiglas, connectés par des câbles et des fils électriques, constitue le centre névralgique de chaque sculpture mécanique et permet l’exécution des mouvements synchronisés. Les roues en plexiglas sont façonnées une par une afin de générer les mouvements spécifiques à chacune des différentes parties du corps, créant ainsi la fluidité cinétique de la sculpture. Chaque sculpture est unique et nécessite 2 à 6 mois de travail pour la conception et la fabrication de la partie mécanique qui donne à l’ensemble ses caractéristiques fascinantes. Un coup de cœur à la galerie, dixit Maximilian Büsser et ses équipes. A découvrir.

MB&F, M.A.D.Gallery, 11 rue Verdaine, 1204 Genève.
www.mbandf.com

Métaphysique gourmande

Aux Philosophes

On en avait beaucoup entendu parler et ça y est, on a enfin testé. La brasserie historique des Philosophes a fait peau neuve et ça vaut le détour.

Deux étages, trois espaces, de quoi manger, picoler, pique-niquer et travailler, voilà en résumé le concept des Philosophes, la fameuse brasserie du quartier de Plainpalais en version revisitée. Avec sa décoration ambiance années 20 cosy et ultra design, l’espace hybride a tout pour devenir le nouveau QG des branchés du quartier. « L’idée était avant tout de créer un ensemble cohérent d’espaces confortables, dans un environnement urbain. Il fallait que tous les besoins et les envies de notre clientèle puissent trouver un service adapté, à tous les moments de la journée, tout en restant simple et accessible. Aux Philosophes on vient manger, travailler, boire un verre, lire, refaire le monde, faire une sieste ou rencontrer de nouvelles personnes : comme chez des amis. » expliquent Déborah, Nathaniel et Guillaume, les trois fondateurs des lieux. Visite guidée.

Concrètement, cela donne quoi ? Au rez-de-chaussée, la brasserie à droite en rentrant avec sa terrasse bucolique. On y mange des plats de grand-mère twistés avec inventivité par le chef, des tartares, une belle sélection de poissons ou encore des fruits de mer et quelques créations végétariennes. Mention spéciale pour le gaspacho maison vraiment au top !

A gauche, le bar. Une place to be pour les œnophiles avec une sélection pointue et de fort bon goût. Le mot d’ordre ? La convivialité. On se sert soi-même, comme à la maison. On ouvre sa bouteille et on choisit parmi les appétissantes planchettes apéro (parmi les highlights, planche autour de la truffe, planche de nos alpages ou planche italienne). Le carrelage réalisé de carreaux ciment à l’ancienne et les belles suspensions tissées et dorées nous donnent le ton : on se croirait dans une épicerie. D’ailleurs, on peut aussi y faire son marché, panier sous le bras, pour aller pique-niquer au parc voisin. Tartes salées et sucrées, verrines diverses et variées, rillettes, une sélection de viandes séchées et une autre de fromages, foie gras maison, hot dog ou fish & chips du chef, de quoi se concocter un déjeuner sur l’herbe de luxe, avec verres, assiettes et couverts gracieusement prêtés. On peut aussi y petit-déjeuner dès potron-minet ou y bruncher le week-end.

Last but not least, le premier étage, qui accueille, première à Genève, des salons dédiés au cosyworking. Cosy (et non « co »), car on y travaille certes, mais dans un univers pensé pour lier la tâche à l’agréable ; ambiance douce et chaleureuse au rendez-vous, avec les murs framboise et vert d’eau et même un joli bar pour s’y approvisionner en boissons et gourmandises tout au long de la journée. Un forfait « tout compris » (wifi, imprimante, papeterie, boissons chaudes & froides, salon privé, …) permet de squatter les lieux pour la demi-journée, la journée ou le mois. Le top. Bref, une fois essayé, un endroit que l’on a plus envie de quitter.

Les Philosophes, Rue Prévost-Martin 5, 1205 Genève. www.lesphilosophes.ch

L’Élégance suisse

Le rendez-vous des Gentlemen driver

Avis aux amateurs d’automobile, voici l’événement incontournable de l’année. Le Concours d’Élégance Suisse, qui souffle sa deuxième bougie cet été, fait revivre une tradition d’époque qui a connu un véritable essor dans les années 20 : le rassemblement de belles cylindrées.

Ouvert au public, la deuxième édition du Concours d’Élégance Suisse se tiendra les 23, 24 et 25 juin prochain à Coppet. Durant ces trois jours, le Château de la cité vaudoise se transformera n machine à remonter le temps grâce à une sélection de septante automobiles rares datant de 1945 à 1960, qu’il sera possible d’admirer sous toutes les coutures. Un événement sous le signe de l’authenticité avec des pièces uniques, des véhicules d’origine et d’autres restaurés, célébrant ainsi le patrimoine historique et culturel automobile. Pour couronner les festivités, une remise de prix est organisée dans les règles de l’art avec un jury assidu afin de décerner notamment le prestigieux trophée Best of Show. Le chef d’orchestre de cette symphonie automobile ? Mathias Doutreleau, co-fondateur de l’événement. Un passionné qui a voulu partager son enthousiasme en faisant renaître une tradition, et revivre ces voitures en leur donnant un nouveau moment de gloire.

25 francs – gratuit pour les moins de 12 ans

Concours d’Élégance Suisse, du 23 au 25 juin, Château de Coppet, Rue de la Gare 2, 1296 Coppet.

www.ConcoursdEleganceSuisse.com

Pérégrinations chinoises

Du Tsé Yang au Lou One

Les amateurs de gastronomie chinoise connaissent évidemment l’adresse. Depuis des années, ils s’y régalent des spécialités du chef Kwok Keung Lau. Scoop : depuis le 1er mai, le restaurant du premier étage du Grand Hotel Kempinski a été rebaptisé et s’est offert un relooking.

Du mouvement au Tsé Yang, une bonne nouvelle ? Pas si sûr, les habitués de l’institution n’ont aucune envie de renouveau : vue imprenable sur la rade, service impeccable et cuisine de haut vol, pourquoi changer ce qui est au top ? Que les aficionados se rassurent, le nom des lieux est le seul changement radical du restaurant fondé en 1984. Le désormais Lou One – en écho au Floor two- conserve son offre culinaire, particulièrement appréciée par les connaisseurs ainsi que l’équipe aux commandes depuis ses débuts. Les plus attentifs pourront noter une décoration légèrement repensée, une devanture liftée et bientôt une vaisselle aux couleurs de la nouvelle identité graphique. Une excellente excuse pour (re) découvrir les spécialités des lieux qui font courir le Tout-Genève, comme le potage au crabe de la maison, les mushi de langouste (une révélation !), les dims sums ou encore le loup de ligne à la vapeur, présenté à table entier, découpé et servi au fur et à mesure avec riz et légumes sautés. Cuissons parfaites, saveurs minutieusement travaillées, à la GDH, on a adoré. Reportage en images.

Lou One, Grand Hotel Kempinski, 19, Quai du Mont-Blanc, 1201 Genève. Tél 022 732 50 81 www.louone.ch

 

 

Street muesli

Au bar à vitamines

Exit le croissant blindé de beurre ou pire le snickers en guise de petit-déjeuner sur le pouce. La vraie bonne idée de la plus newyorkaise des arcades genevoises, alias Street Gourmet ? Un bar à vitamines où l’on peut concocter son muesli sur-mesure à emporter.

Côté déco, rien n’a changé. Carrelage esprit métro parisien aux murs, meubles vintage, cageots de fruits en guise d’étagères, phares recyclés en lampes design, tableaux-ardoise, tourne-disque et vieux vinyles, Street gourmet garde son look toujours aussi branché. La nouveauté du fast-food chic de la rue du Prince est un bar d’un nouveau genre. Pas de pastis ou de pression au programme mais du granola, des fruits frais et des superaliments. L’objectif ? Se concocter un petit déjeuner healthy blindé de vitamines.  Pour ce faire, on choisit le format de son pot à déguster sur place ou à emporter (avis à ceux qui ont les yeux plus gros que le ventre : la version XL est capable de nourrir tout l’open space) et on créé son mix sur-mesure, granola homemade, fruits frais (banane, framboises, ananas, pommes, kiwis ou myrtilles), lait d’amande, de coco ou yaourt avec ou sans lactose,  graines et fruits secs et pour finir un superaliment au choix (pollen d’abeilles, baies d’Açaï, graines de chia ou de chanvre, curcuma, lin moulu ou encore baies de goji), le tout nappé de miel ou de sirop d’érable . Un en-cas matinal gourmand aux allures de bombe vitaminée. De quoi démarrer la journée au taquet.

Street Gourmet, 10 rue du Prince, 1204 Genève. Tél. 022 732 37 41.

www.streetgourmet.ch

%d blogueurs aiment cette page :