Slider

Tag Archives: Freitag

La wish list de la GDH #2

Freitag X Secrid

Notre seconde suggestion de cadeaux helvètes à glisser sous le sapin? La collab’ Freitag X Secrid : un porte-cartes looké et ultrasécurisé.

Pour sa dernière collaboration, Freitag s’est associé aux inventeurs néerlandais du système Cardprotector de Secrid. Le résultat ? Un porte-carte aussi sûr qu’une banque suisse habillé des iconiques bâches de camion usagées, typiques du label zurichois. Protégeant contre la lecture indésirable des cartes RFID et NFC, l’étui en aluminium contient jusqu’à six cartes de crédit qui, si nécessaire, peuvent être sorties, l’une après l’autre, sur simple pression d’un bouton. D’une solidité à toute épreuve, doté d’un money-flap destiné à accueillir quelques billets de la vieille école et autres pièces de monnaie, l’étui Freitag qui l’accompagne offre deux poches supplémentaires, également en bâches de camion il va de soi, pour accueillir chacune deux cartes.

CHF 95.-

www.freitag.com

Pérégrinations urbaines

Freitag en mode boussole

Dans la jungle des grandes villes, on a tout autant besoin d’orientation que de sacs et de vêtements. C’est sur cette idée que repose City guides lines, la nouvelle plateforme de Freitag destinée à fournir des conseils aux globe-trotteurs.

Après Louis Vuitton, c’est au tour de Freitag d’éditer des City guides. Deux célébrissimes marques de sacs qui donnent des conseils de voyage. La comparaison s’arrête là. Car non seulement c’est en ligne que le label zurichois diffuse ses guides mais il fait appel à des poissons pilotes de choix pour aiguiller les touristes urbains. Parmi les VIP sélectionnés, la doyenne milanaise du design Rossana Orlandi, le graphiste-artiste-professeur berlinois Eike König, le sauveur viennois de l’analogique Florian Kaps et le designer zurichois et non-artiste Kevin Fries. Un système de navigation de pointe sous forme de petites vidéos dirigé par des trendsetters, qui racontent leur ville, de façon 100 % subjective et alternativement informative et distillent des « go » et des « no go » griffonnés sur les cartes analogiques, pouvant être transférés sur Google Maps. Le nouveau service débute avec Berlin, Milan, Vienne et Zurich, ville d’origine de Freitag. Suivront Rotterdam, Hambourg, Tokyo, Bangkok et plusieurs autres villes, keep posted !

www.cityguidelines.freitag.ch

A l’usine avec Freitag

Un sésame dans le sac

Freitag ouvre les portes de sa fabrique zurichoise à une poignée de fans. Pour avoir la chance de découvrir en live les secrets du label alémanique ? Il suffit d’acheter, d’ici le 22 mars, un des modèles phares de la marque, le R124 Bird, le R523 Hoffmann ou le R522 Tschingel.

« R-FILL», c’est le nom de l’opération. Son principe ? Pendant un mois, du 22 février au 22 mars, les sacs R124 Bird, R523 Hoffmann & R522 Tschingel contiendront une pochette R306 Grip, qui elle-même contiendra… un F-actory Visit Ticket! Grâce à ce bon, tous les acheteurs des sacs susmentionnés auront droit à une visite guidée exclusive de la fabrique NOERD à Zurich. Une sorte de Charlie et la Chocolaterie où le “golden ticket” est présent à tous les coups mais aussi une occasion en or pour découvrir les coulisses du plus célèbre recycleur de bâche de camion, de la citerne d’eau de pluie aux machines à laver XXXXXL en passant par les ateliers de découpe.

www.freitag.ch

En voyage avec Freitag

Le bagage à pomper

Un sac de voyage gonflable de 85 litres fabriqué à partir de bâches de camion recyclées qui ne prend pas plus de place qu’une bouteille de liqueur de 2 litres achetée au duty free une fois plié ? C’est le concept de la dernière création des frères Freitag. Malin.

Le principe de base reste inchangé : le dernier-né du label zurichois est découpé à la main à Zurich et fabriqué à partir de bâches de camion robustes et hydrofuges, qui ont parcouru les routes d’Europe sur un camion dans une vie antérieure. Jusque-là, on connaît la chanson. La nouveauté ? Outre sa taille XXL (85 litres), le tout nouveau sac de voyage, monté sur roues, s’inspire du mode de transport préféré de Freitag. En effet, le Zippelin contient une chambre à air de vélo toute simple que l’on peut gonfler avec n’importe quelle pompe à vélo et qui peut être remplacée rapidement et facilement grâce à un système de fermeture éclair. Exit les coques et armatures lourdes et encombrantes, le maxi bag ne dépasse pas la limite de poids autorisée par les compagnies aériennes dès qu’il est à moitié plein et une fois le voyage terminé, il peut être enroulé pour se faufiler dans un placard entre deux périodes de vacances. Juste génial. Le hic ? La future star des tapis à bagages ne sera malheureusement pas accessible à tous : il est vendu en exclusivité du 12 septembre au 12 octobre 2017 via la plate-forme de crowdfunding kickstarter.com. Les 100 premiers globe-trotteurs à se manifester auront le privilège de recevoir leur compagnon de voyage en bâche de camion dès le mois d’avril 2018, pour CHF 430.-. 300 pièces uniques supplémentaires prêtes à livrer en mai 2018 seront mises en vente au prix de CHF 480.-. D’autres exemplaires disponibles les mois suivants pourront être réservés pendant toute la campagne Kickstarter, d’une durée de 30 jours. 3,2,1, partez !

www.freitag.ch/kickstarter

Freitag, le nœud au cou

Cravate verte

Une cravate verte, difficile à porter pour un dandy ? Pas si elle est signée Freitag. Produite de manière transparente et équitable, dans un raphia F-ABRIC entièrement compostable, elle est déclinée en deux coloris, bleu-gris et bleu nuit.

Freitag sait aussi bien penser et agir de manière cyclique que de manière anti-cyclique : l’entreprise a aboli la hiérarchie traditionnelle, y compris la direction…et introduit en retour l’obligation du port de la cravate pour tout le personnel. Dans un contexte où la cravate se fait de plus en plus rare dans le quotidien professionnel, l’équipe de la plus hype des marques zurichoises porte désormais la E905 Cravate pour le non-casual friday. Il faut dire que cette cravate a de sérieux arguments pour convaincre les plus réticents : produite de manière transparente et équitable, tissée en Italie et assemblée en Silésie, elle affiche une composition irréprochable : un raphia F-ABRIC en fibres libériennes : broken twill (81% lin, 19% chanvre) ou chambray (77% lin, 23% chanvre) maison. Côté design, elle est fine juste comme il faut et avec des couleurs à la discrétion élégante. Et une fois à la retraite ? Pas la peine de se faire des nœuds dans l’estomac. On abandonnera la cravate sans cas de conscience : elle est 100 % compostable grâce à un fil et à un et à une lisière spéciale…à moins qu’on continue à la porter, juste pour le plaisir d’être beau ET écolo.

www.freitag.ch

ipsum quis justo odio id sem, Aliquam tristique elementum efficitur. venenatis