Slider

Tag Archives: France

Les Pourcel à L’EastWest

Cap sur la France

Dans le cadre des festivités à l’occasion de ses 10 ans, l’Eastwest propose à ses hôtes un voyage gourmand autour du monde. La destination de la rentrée ? La France.

Après la Suisse, le Japon, la Thaïlande, le Danemark, l’Italie, les USA et l’Espagne, le plus chic des boutique hôtels de la rive droite nous embarque pour la France. Pour marquer cette étape? Rien de moins que les Chefs étoilés Jacques et Laurent Pourcel. Depuis bientôt une semaine, les jumeaux de la gastronomie française ont investi les cuisines de l’hôtel, un retour aux sources pour le restaurant qui avait ouvert il y a 10 ans avec les deux frères aux commandes. Ils y proposent jusqu’au 20 septembre un menu en trois services (Rouleaux de thon à la tomate, Filet de canette, jus à l’orange, parmentier au foie gras, Figues, pamplemousse et sorbet safran). Demain soir, le 19, place à une soirée culinaire et mode autour d’un cocktail dégustation concocté par les chefs. Et pour ceux qui ont raté le train ? Les prochaines escales sont déjà au programme : l’Inde en octobre et l’Amérique du Sud en novembre pour clore le périple.

6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch

Sport à l’anglaise

David Llyod Clubs aux portes de Genève

Le géant du fitness made in UK débarque en France voisine et reprend les clés du complexe sportif City Green Sport and Health Clubs de Veigy-Foncenex. Une bonne raison de courir à grandes enjambées de l’autre côté de la frontière.

Ancien tennisman professionnel, David Lloyd a créé un empire. Leader européen des clubs premium, son groupe éponyme exploite 112 centres à travers l’Europe dont 92 au Royaume-Uni. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, le mastodonte du fitness de luxe poursuit son expansion et s’implante à quelques encablures de Genève avec la reprise depuis le 1er mars de la gestion du City Green Sport and Health Clubs à Veigy-Foncenex. Au programme, un lifting de choc ! La firme britannique compte investir près de 7 millions de francs pour procéder à « quelques rénovations ». Les premières installations à bénéficier de ce sérieux coup de jeune ? Les 5 courts de tennis intérieurs ainsi que les 6 extérieurs…sans grande surprise étant donné que les sports de raquettes occupent une place privilégiée au sein du groupe international et ce depuis ses prémisses, on se demande pourquoi… Mais elles ne seront de loin pas les seules. Parmi les grandes nouveautés, des espaces flambant neufs pour les activités destinées aux enfants, une salle de cycling, un studio holistique, un fitness complètement restauré, un spa et des piscines repensés et des vestiaires modernisés… Autre innovation que les dingues de sport vont adorer: la zone d’entraînement « HIIT Blaze », où l’on pratique préparation cardiovasculaire, boxe et arts martiaux avec une ceinture autour de la taille qui mesure la fréquence cardiaque. Bref, un futur petit paradis où il fera bon de s’entraîner mais aussi…de bosser. Le groupe été classé par « The Sunday Time » dans le Top 30 des entreprises où il fait bon vivre en 2017. Le top.

David Lloyd Clubs, 740 Route des Plantets, 74140 Veigy-Foncenex, France.

www.davidlloyd.co.uk

 

 

Globe taster

Terres de vins

Les régions viticoles représentent un eldorado quasiment sans fin pour les amoureux du vin. Les néophytes initient leurs palais à Bordeaux ou en Bourgogne tandis que les plus affûtés courent les recoins de terroir sur la carte du mondovino. Zoom sur quelques vignobles à (re)découvrir.
grappes
La diversité des cépages conjuguée aux techniques de vinification n’en finissent pas de rallonger le parcours des découvertes pour les plus passionnés de jus de raisin pressé. Avec principalement du chardonnay et du pinot noir, la Bourgogne, probablement un des plus grands terroirs d’expressions parcellaires, demeure un point d’entrée pertinent pour apprivoiser les palettes olfactives de ces cépages. Pour se diversifier et enrichir son palais, le chardonnay du Jura français se révèle singulier et exprime des notes atypiques probablement plus inconnues. Tout comme le pinot noir dans le canton des Grisons en Suisse, où balayé par le foehn (vent local), il délivre au dégustateur des sensations de chaleur rappelant des latitudes plus sudistes. Blanc ou rouge, tranquille ou effervescent, ces classiques se retrouvent adossés au plus surprenant jaune ou paille, muté ou ouillé promettant à chaque région son lot de découvertes.

Voisins distants de quelques kilomètres, parfois riches des mêmes raisins mais dont les noms sont différents, le canton du Valais en Suisse fait office de grand-frère face à la vallée italienne d’Aoste. Des deux côtés de la frontière, la petite arvine exprime toute sa typicité, que ce soit en sec, demi-sec ou liquoreux. Le fumin (rouge) fait figure d’autochtone transalpin rappelant le cornalin de l’autre côté des Alpes. Marquée par la même tramontane (vent du nord) mais séparées par les Pyrénées, la dénomination espagnole Emporda jouxte le Roussillon français. Ici aussi la vigne n’a pas forcément considéré la frontière mais l’identité de chacun mérite le détour. La longue tradition des vins mutés pour Banyuls ou Maury en fait une étape incontournable. Empreintes du temps, ces flacons souvent oxydatifs nous transportent dans une machine à remonter les millésimes et dévoilent des arômes parfaits pour accompagner des fromages ou un gâteau au chocolat. Dans le même esprit, les catalans de l’Emporda produisent des vins doux naturels autour du cépage phare Garnatxa, localisme linguistique pour désigner le grenache rouge largement planté sur le littoral méditerranéen. La diversité des variétés rouges ne manque pas d’attractivité avec le carignan, les cabernets franc et sauvignon ou encore le monastrell (mourvèdre) et la syrah. En variétés blanches, la malvoisie pour une autre expression que le sol valaisan ou tout simplement un chardonnay pour se laisser surprendre et pourquoi pas, recommencer en Bourgogne ?

Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l’intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable.
Charles Baudelaire

Au Jardin

De l’healthy food au Jiva Hill

En sus de sa table gastronomique, le Relais & Châteaux du pays de Gex vient d’inaugurer un second restaurant : le Jardin. A la carte, une cuisine healthy, du vin bio et des jus maison.
Le wok de l+®gumes, cacahu+¿tes, s+®same et herbes fra+«ches
Les habitués des lieux connaissent évidemment le Shamwari, le restaurant gastronomique du Jiva Hill. Pour compléter son offre, le 5 étoiles à la vue imprenable sur le Mont-Blanc vient d’ouvrir le Jardin, une table à la cuisine créative et à tendance bio, parfaite pour déjeuner après un massage au spa ou une petite séance dans le tout nouveau sauna d’extérieur. Pour commencer les agapes, place aux jus maison du Vitamin’bar, servis dans des petites bouteilles en verre à siroter à la paille. Les aventuriers testeront le Chlorophylle (brocolis, concombre, céleri, citron, pomme, gingembre) ou l’Anti-oxydant (pomme, épinard, betterave, citron jaune, céleri). Les moins téméraires opteront pour le très réussi Revitalisant (carotte, ananas, gingembre, céleri). Côté plats, on a goûté le Minestrone de Crozet et le wok de légumes, cacahuètes, sésame et herbes fraîches et on a adoré. Et si manger trop sain vous rend malade, pas de soucis, quelques ovnis calorifiques à souhait se planquent sur la carte, comme le petit pâté chaud des Dombes (farce de canard et foie gras dans sa pâte feuilletée, mâche et jus corsé) ou le cheeseburger maison au comté. Quant aux desserts, on recommande le café gourmand et ses mignardises pour tester –en version mini- plusieurs créations du chef-pâtissier. A noter, la sélection des vins est 100% bio et les tisanes à base de plantes issues de cueillettes sauvages et d’une agriculture raisonnée, récoltées dans la vallée de la Roya, aux portes du parc national du Mercantour.

Le Jardin, Jiva Hill Resort, Route d’Harée, 01170 Crozet, France. www.jivahill.com

risus. ut nec dictum porta. felis Aenean dolor massa odio risus id,