Slider

Tag Archives: Foire

L’art de la foire

Le retour de la Lausanne Art Fair

Du 19 au 22 avril, la Lausanne Art Fair prend ses quartiers à Beaulieu pour la seconde année consécutive. Au programme? La crème de la crème des galeries et plus de 3000 œuvres réunies en un seul lieu. Bref, un rendez-vous incontournable pour collectionneurs et esthètes de tout poil.

L’édition inaugurale a cartonné. Rien d’étonnant donc à ce que la Foire d’art vaudoise soit reconduite cette année. Figuration libre, art abstrait, art urbain, pop art, bad painting ou encore performances, la philosophie de l’événement mise à nouveau cette année sur la diversité des courants artistiques et des styles. Une occasion en or pour parfaire sa culture ou pour dénicher une pépite parmi les it-artistes représentés. Partenaire de la Foire, la Gazette de l’Helvète a interviewé Serge Beninca, le directeur artistique pour en savoir plus.

La deuxième édition de la Lausanne Art Fair va avoir lieu du 19 au 22 avril. Quel bilan tirez-vous de l’édition 2017?

SB : Le bilan est excellent. Avec près de 15 000 visiteurs et 724 oeuvres vendues, les galeries ayant exposé en 2017 (une soixantaine) étaient satisfaites à la fois des ventes effectuées, de l’organisation, de la haute tenue de l’offre artistique de la foire et de l’accueil chaleureux que leur a réservé un public connaisseur et amateur d’art contemporain. Cette réussite nous a permis de gagner considération et crédibilité auprès de tous, public, exposants et acheteurs.

L’édition de cette année va-t-elle garder le même positionnement que l’an dernier en privilégiant l’art abordable et l’art coup de coeur?  

SB : Oui, Lausanne Art Fair garde son positionnement de foire d’art à la fois abordable et qualitative, susceptible de provoquer des achats coup de coeur comme des acquisitions plus spéculatives. Nous souhaitons offrir au public un plateau artistique riche et représentatif des courants qui agitent l’expression contemporaine, tout en créant un lieu de confort idéal suscitant l’émotion et la magie de la découverte des oeuvres. Amateurs d’art, collectionneurs ou personnes avides de découverte pourront acquérir des œuvres abordables aux plus prestigieuses.

Quelles sont les nouveautés pour 2018?

SB : Si le concept reste le même – comme évoqué plus haut – nous accueillerons cette année plus de 80 galeries venues de Suisse, d’Europe et du monde entier, et plus de 3000 oeuvres seront proposées, de la peinture à la photographie, en passant par la céramique ou la sculpture. L’offre artistique sera donc encore plus généreuse et qualitative!

Pouvez-vous nous citer quelques-unes des nouvelles galeries à participer à la Foire?

SB : Les nouvelles galeries seront nombreuses et nous souhaitons réserver à notre public la primeure de ces découvertes et de ces échanges artistiques. Nous pouvons toutefois vous annoncer la présence de la galerie suisse Ferrari Art Gallery, de la galerie Saltiel d’Aix-en-Provence affichant des signatures prestigieuses, de la galerie allemande Galeria K et de bien d’autres encore, représentatives de la créativité artistique du moment et promettant de belles surprises. Certaines galeries reconnues telles que les galeries suisses Bel Air Fine Art ou Art XXI, pour ne citer qu’elles, étaient déjà présentes l’année dernière mais exposeront cette année de nouveaux artistes et  proposeront une palette artistique bigarrée.

Sur quels critères les avez-vous sélectionnées?

SB : C’est un comité de sélection constitué de professionnels de l’art (2 collectionneurs et 2 galeristes) qui décide des galeries qui seront ou non présentes. Le but n’est pas de porter un jugement sur le travail de quiconque, mais de garantir la bonne tenue et le haut niveau de qualité de la foire.

Pouvez-vous nous citer quelques-uns des artistes que l’on pourra découvrir au sein de la Foire ? Parmi les plus connus ? Et les étoiles montantes ?

SB : Il y aura plus de 500 artistes représentés, il m’est donc difficile de n’en nommer que quelques-uns! Mais soyez sûrs d’y croiser du Combas, du Pasqua, du Jef Aerosol, du Banksy, du Jeff Koons ou du Chagall. Des années 50 à aujourd’hui, les courants artistiques les plus importants de l’art contemporain seront représentés : l’expressionnisme, l’abstraction, l’art naïf, l’art cinétique, le minimalisme, le pop art… et nous ferons la part belle à l’art brut, au bad painting, au graffiti ou au post graffiti.

Quels sont vos objectifs pour cette édition 2018? 

SB : Nos objectifs? Une fréquentation accrue, un succès marchand grandissant, un plateau artistique foisonnant et une orchestration digne du tissu économique et culturel exceptionnel de la Suisse romande. Mais au-delà du succès commercial, nous souhaitons recréer un lieu d’échange et de partage dans une ambiance franchement décontractée et conviviale, tout en préservant un haut niveau d’exigence, en phase avec l’actualité du milieu de l’art international.

Du 19 au 22 avril 2018, Beaulieu Expo, 10, avenue Bergières, 1004 Lausanne. De 18h à 23h le jeudi, de 16h à 22h le vendredi et de 11h à 19h les samedi et dimanche.  Entrée adulte : 20 francs.

www.lausanneartfair.com

 

La ruée vers les collectors

Du design au salon

Les 18 et 19 novembre se tient à Genève le « Salon du design », foire dédiée au mobilier vintage du XXe siècle. Au menu ? Des collectors triés sur le volet que les accros au rétro vont se disputer.
S’il existe de nombreuses brocantes ou événements autour du mobilier vintage en Suisse romande, il manquait encore une foire spécialisée dans le design du XXe signé, sans article de brocante ni vendeurs du dimanche. Que les collectionneurs passionnés se réjouissent : le salon du design entend s’imposer comme LA manifestation romande qui les fera rêver. Qu’y trouvera-t-on ?  « Principalement du design du 20e siècle signé des plus grands designers. Des meubles, luminaires ou accessoires, originaux d’époque, des années 1920 à 1980, avec un focus plus particulier sur les années 50 à 80. Il y en aura pour tous les goûts des icônes les plus connues aux pièces de collection les plus pointues de l’ère moderne à postmoderne », explique Corine Stübi, initiatrice du projet et co-fondatrice de la galerie lausannoise Kissthedesign. La crème de la crème des marchands de design a répondu présente. Sur les 1000m2 du salon genevois seront ainsi réunis 26 galeries, boutiques ou showrooms ultra-spécialisés en provenance des quatre coins de la Confédération ainsi que de contrées voisines comme la France, la Belgique ou encore l’Autriche. Le tout aura lieu au Grand Dôme du Pavillon Sicli, un bâtiment conçu par Heinz Isler dans les années 60, faisant partie intégrante du patrimoine architectural de la ville. Bref, un rendez-vous incontournable pour les fans des sixties et autres esthètes amateurs d’un design que les moins de vingt ans n’ont pas vu naître.

Le samedi 18 novembre 2017 de 10h à 20h et le dimanche 19 novembre de 10h à 18h au Pavillon Sicli, 45 Route des Acacias, 1227 Genève. Entrée 5 francs.

www.lesalondudesign.ch

 

 

facilisis amet, fringilla leo sit Lorem dolor ultricies