Slider

Tag Archives: Ferrari

La dolce vita en Ferrari

Bye bye California

Dévoilée fin Août, la remplaçante de la California T a été officiellement présentée au Salon de l’automobile de Francfort, qui s’est tenu du 14 au 24 septembre…

La Ferrari Portofino a pour vocation de dominer son segment grâce à une combinaison parfaite de sportivité, élégance et confort à bord. Ferrari a choisi un nom particulièrement évocateur, faisant référence à l’une des plus belles villes italiennes. Délivrant une puissance phénoménale de 600 chevaux et accélérant de 0 à 100 km/h en seulement 3,5 secondes, la Ferrari Portofino est la décapotable 2+2 la plus puissante. Son châssis enregistre une réduction significative du poids par rapport au modèle précédent grâce au recours intensif aux technologies modernes de production. Le V8 turbo enregistre 40 chevaux de plus que celui de la California T. La sonorité propre au V8 Ferrari a pour sa part été encore améliorée et on l’appréciera pleinement à toit ouvert. La Ferrari Portofino se veut également plus dynamique, comme en témoigne l’utilisation du différentiel électronique arrière (E-Diff3) de troisième génération. La Portofino est aussi la première GT de la gamme à adopter l’EPS (Electric Power Steering). Réalisée par le Ferrari Design, la Ferrari Portofino est une voiture au style agressif à la configuration fastback à deux volumes, inédit sur ce type de coupé cabriolet, qui accentue l’élégance de sa silhouette, lui donnant un caractère plus sportif sans empiéter sur son élégance et son dynamisme. Le mariage du style et de la technique se voit sur toute la carrosserie. A l’avant, les bords extérieurs des projecteurs cachent une prise d’air innovante qui souffle dans le passage de roue avant pour ressortir sur les flancs afin de contrôler la trajectoire et réduire la résistance. L’arrière souligne l’aspect sportif de la voiture avec une largeur de voie renforcée par l’installation des feux aux extrémités. Cette élégante solution dissimule intelligemment le volume arrière accueillant le toit rigide escamotable. Le confort à bord a aussi reçu une attention particulière : un système infotainment à écran tactile de 10.2”, un nouveau système de climatisation améliorant le confort des passagers tant à toit ouvert que fermé. Un nouveau volant, les sièges réglables à 18 positions avec un nouveau design arrière offrant d’avantage d’espace pour les jambes à l’arrière, et l’écran passager viennent compléter l’ensemble. La voiture parfaite pour profiter de l’été 2018 sur la riviera italienne.

www.ferrari.com

 

Juke box et belles mécaniques

La GDH au Concours de l’Elégance

Ce dimanche, la GDH est allée se balader du côté de Coppet. Au programme, des voitures de collection à se damner, des foodtrucks, du champagne et de la musique live ambiance juke box.

Aston Martin Geneva, Prestige Motor Group, Nyon

Voilà nonante ans que le Concours d’Elégance de Genève prenait vie aux abords du Lac Léman. Pour célébrer cet anniversaire, nonante voitures de collection datant de 1945 à 1960 ont envahi les jardins du Château de Coppet ainsi qu’une sélection de belles mécaniques des partenaires de prestige de l’événement. Parmi eux, Rolls-Royce Motor Cars Geneva évidemment mais aussi nouvellement Aston Martin Geneva, notre marque British fétiche. Reportage en images.

 www.ConcoursdEleganceSuisse.com

 

Passione Engadina

Une course contre la montre

Du 21 au 23 août 2015 aura lieu la quatrième édition de Passione Engadina à St-Moritz. A cette occasion, la Maison Baume & Mercier, partenaire du rallye, signe un garde-temps aux couleurs de l’événement.
Capeland Flyback Passione Engadina by Baume et Mercier
Depuis quelques années maintenant, Passione Engadina s’est imposé comme un des rendez-vous incontournables du calendrier des passionnés de belles mécaniques.  Pour le cru 2015, le rallye, qui réunit des voitures de collection exclusivement italiennes construites avant 1980, a pour invité d’honneur, la prestigieuse marque au cheval cabré, alias Ferrari et comme partenaire officiel l’horloger Baume & Mercier. Pour marquer le coup, ce dernier a spécialement conçu un garde-temps lancé en édition limitée pour l’événement : le Capeland Flyback Passione Engadina. Manufacturé exclusivement à 199 exemplaires, il s’inscrit dans la lignée de la collection Capeland au design inspiré d’un modèle vintage de chronographe mono-poussoir de 1948 issu du fonds du musée Baume & Mercier. D’un diamètre généreux de 44mm, le boitier de forme galet est embelli par des finitions polies et satinées qui renvoient à l’esthétique des années 50, subtil écho au classicisme et à l’intemporalité des voitures de luxe vintage et de sport italiennes présentes lors du rallye. Elle abrite un mouvement manufacture mécanique à remontage automatique doté de la fonction chronographe flyback permettant de relever, sans perdre de temps, le top départ. Bombé, son cadran blanc cassé accueille des chiffres arabes calligraphiés et deux échelles : l’une tachymètre (mesure des vitesses) et l’autre télémètre (mesure une distance) en rappel des compteurs de ces voitures d’exception. Les aiguilles de forme Breguet en acier bleui parachèvent ce visage riche de détails alors que les aiguilles du chronographe, teintées de rouge, viennent lui donner un look sportif. Le bracelet en alligator noir toutes écailles carrées se pare lui d’une doublure en veau caoutchouté rouge et se ferme par une boucle ardillon gravée du logo Passione Engadina. Bref, un must-have qui ravira les gentlemen drivers.

www.passione-engadina.ch

www.baume-et-mercier.ch

Road Trip dans La Motor Valley

Le pèlerinage des gentlemen drivers

Avec le retour des beaux jours, l’envie de se mettre derrière le volant et de prendre la route se fait pressante. Alors, pourquoi ne pas aller découvrir les trésors de l’Italian Motor Valley, en Emilie Romagne ?
porsche
Cette région d’Italie constitue un véritable destination de pèlerinage pour les amateurs de moteurs. Pour s’y rendre, un passage par la route SS63, traversant le Parc National des Appennins entre La Spezia et Maranello, est indispensable. Une fois sur place deux axes de visites sont possibles : il y a les très grands noms présents  dans la région et qui proposent de visiter leurs usines et musées respectifs : Ferrari, Lamborghini, Maserati et Ducati pour la moto. Nous choisirons une alternative plus axée sur l’artisanat, le souvenir et le plaisir. A Maranello, on conseille d’aller jeter un œil chez Toni Auto, dont l’atelier regorge d’anciens modèles en cours de réparation. L’atmosphère ici est détendue et on vous laisse jeter un regard furtif sur les merveilles qui s’y cachent. En marge de la SP3, où Ferrari teste ses nouveaux modèles, vous pourrez visiter l’usine de Tubi Style, fabriquant d’échappements dont la confection relève quasiment de la lutherie tant un soin extrême est apporté à chaque réalisation. Deux collections fabuleuses méritent une visite : la collection Panini, constituée par un des fondateurs de l’entreprise des fameuses vignettes du même nom et la collection Stanguellini, un petit constructeur local. A Modène, la visite des ateliers de Schedoni s’impose. Cet artisan sellier travaille les cuirs pour tous les grands noms de la région et l’histoire de la famille est complètement étonnante. Autre passage obligé : le siège de Pagani. Et là, il est impossible de ne pas rester bouche bée devant les réalisations du magicien argentin. Chaque pièce de chaque voiture est une véritable œuvre d’art. La dernière étape de ce tour est l’ancienne usine de Bugatti, créée à la fin des années 80 pour la fabrication de la mythique EB110. Abandonnée depuis la faillite du repreneur italien en 1995, l’usine est restée en l’état et il est possible de la visiter en contactant l’ancien gardien du site. Pour tous ceux qui ont suivi l’histoire de ce modèle, les souvenirs affleureront de suite lors de la visite de ce site. Puisque nous sommes déjà en Italie, il est de bon ton de profiter de la gastronomie locale, qui constitue un véritable enchantement. Un nom de restaurant se détache du lot : l’Antica Moka. Buon viaggio !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au salon de Genève #1

Du nouveau à Maranello

Le lancement d’un nouveau modèle chez Ferrari constitue à chaque fois un événement à part. La présentation en première mondiale de la 488 GTB au Salon de Genève n’a pas dérogé à cette règle.
ferrari-488-gtb-photo
La présentation de la dernière-née de la lignée des berlinettes V8 à moteur central arrière du constructeur italien coïncide avec les 40 ans de la 308 GTB, qui a ouvert la voie. Celle qui succède à la 458 perpétue donc une tradition de la marque mais constitue également une véritable rupture avec les modèles précédents. Ferrari a en effet affublé son V8 de deux turbocompresseurs, ce qui est une première pour cette gamme. Ce bloc-moteur suralimenté est quasi-identique à celui de la nouvelle California T. Il a ici vu sa cylindrée augmenter à 3.9L et délivre la puissance ahurissante de 670 cv avec un couple maximal de 760 Nm. La boîte de vitesses est à double embrayage à 7 rapports avec une gestion variable du couple. Au niveau du style, la filiation avec la lignée est évidente. La base a été la 458 Speciale mais le design a été complètement repensé, avec une attention toute particulière portée au travail aérodynamique afin d’optimiser la portance négative. Ceci se traduit de la proue à la poupe avec dans l’ordre un avant très bas typé F1 encadré par des optiques rappelant la LaFerrari, des flancs échancrés qui sont ici un clin d’œil à la 308 GTB et un arrière où figure un spoiler soufflé et les évents imposants. Les échappements ont également été repositionnés afin de favoriser le diffuseur arrière. Le résultat est une nouvelle fois une voiture désirable à souhait. Nul doute qu’elle parviendra à faire oublier celle qui l’a précédée, comme à chaque nouvelle génération. Et c’est probablement là que se situe la performance de Ferrari.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

www.salon-auto.ch
www.ferrari.com – la vidéo