Slider

Tag Archives: Espace

Expédition Mars

Richard Mille X Pharrell Williams

Coutumier des collabs fashion ultra pointues, Pharrell Williams s’attaque à la haute horlogerie en signant avec Richard Mille une RM 52-05 inspirée par ses souvenirs d’enfance.

Richard Mille et Pharrell Williams, ? C’est l’histoire d’une longue amitié que vient sceller la création d’une montre inspirée par l’univers du chanteur américain. L’artiste au talent polymorphe a puisé dans ses souvenirs d’enfance et sa fascination pour l’espace pour concevoir un garde-temps à son image. « Contempler le ciel m’a toujours fasciné. Qu’y a-t-il de plus inspirant que tout ce qui a été et tout ce qui sera. L’espace est sous vos yeux. À chacun de le découvrir. Il existait avant la Terre, avant le système solaire. Il existera après nous et rien n’a plus de sens que cela. Lorsque je regarde le ciel, je contemple le divin. Je me sens appartenir à tant d’aspects différents d’un tout. C’est l’Alpha et l’Omega. » Toujours à la recherche de nouvelles perspective, l’artiste a imaginé un cadran qui bouscule les codes et nous invite à observer la Terre vue depuis Mars. Un magnifique et lointain reflet, aperçu au travers du casque d’un astronaute. Mais comment reproduire une telle immensité dans l’espace restreint d’un cadran ? Le travail des matériaux high-tech est associé à diverses disciplines relevant de l’artisanat d’art telles que gravure, émaillage et peinture, ici appliquées à la miniature. Les différents éléments prennent vie au sein d’un nouveau calibre tourbillon, remarquable tant par la subtilité du style que par le souci du détail. À l’instar d’une navette spatiale, la platine de mouvement est fabriquée en titane grade 5 à travers laquelle il est possible d’apercevoir au dos de la montre les ponts en titane grade 5, squelettés pour évoquer les plateformes de lancement des fusées. Cette platine comporte de larges inserts en verre aventuriné bleu scintillant, évoquant l’espace et les millions d’étoiles qui brillent aux confins de l’univers. Ici, le rôle principal est dévolu à la matière précieuse, l’or rouge qui contribue à figurer de manière quasi photographique le point de vue imaginé par Pharrell. La gravure capture parfaitement cet imposant canyon martien. Pour que l’émaillage anime ensuite cette scène, il était nécessaire d’obtenir de nombreux changements de couleur dans l’émail. À la différence des émaux grand feu traditionnels, les camaïeux de l’orangé au rouge et du bleu au noir n’ont pas été réalisés par adjonction de pigments mais par superpositions des couches d’émail et multiplication des cuissons à 850°. Le casque de l’astronaute, sculpté en titane grade 5 et peint à la main au moyen d’un aérographe, rappelle le caractère omniprésent et intemporel de l’univers. Nous devenons alors l’astronaute. Deux éléments en or blanc sertis d’un saphir noir et de deux diamants matérialisent les projecteurs qui éclairent l’environnement et la caméra embarquée par les explorateurs de l’espace. Les matériaux utilisés pour le boîtier viennent parfaire cette montre cosmique. Le Cermet brun allie la légèreté du titane à la dureté de la céramique. La matrice en zircone métallique associée à une céramique haute-performance confère à ce matériau son incroyable teinte brune aux reflets métalliques. La carrure est quant à elle en Carbone TPT®, matériau bien connu dans le domaine de l’aérospatial. La métaphore spatiale a été filée pour suggérer la sensation d’immersion dans cet univers : les aiguilles rappellent les bras de satellite, la couronne reprend le dessin d’une capsule de fusée et le ruban en caoutchouc qui l’entoure présente un profil spécifique de pneu de rovers martiens. « Dans chaque facette de mon travail, je cherche toujours quelque chose de nouveau, de différent. Travailler avec Richard Mille m’a donc donné l’occasion d’aller là où personne n’était allé auparavant… c’est-à-dire sur Mars. Créer signifie simplement envisager les choses sous un angle particulier, c’est ce qui apporte la différence. Avec la RM 52-05, Mars est regardé d’un point de vue à la fois personnel, inédit et inattendu. Ainsi nous brisons les codes. Rendez-vous compte: nous avons le meilleur chronométreur au monde. Nous avons Mars. Et un Afro- Américain de Virginie, tous connectés. »

www.richardmille.com

De Lausanne à la lune

Un Suisse dans l’espace

À l’occasion du 25e anniversaire du premier vol dans l’espace de Claude Nicollier, le SwissTech Convention Center de l’EPFL accueille un spectacle-événement inédit retraçant le parcours fascinant de l’astronaute suisse.

Le 31 juillet 1992, la navette spatiale Atlantis décolle du Kennedy Space Center en Floride avec à son bord sept astronautes, dont l’helvète Claude Nicollier. Une première pour l’astrophysicien vaudois et…pour la Suisse. A l’occasion des 25 ans de ce vol inaugural, le SwissTech Convention Center de l’EPFL accueille le vendredi 3 novembre un spectacle en hommage au monsieur. Au cours de cette soirée et au milieu d’un décor qui plongera l’auditoire dans l’univers spatial, Claude Nicollier partagera cette passion qui l’a toujours porté en retraçant son parcours extraordinaire, depuis sa jeunesse jusqu’à la réalisation de son rêve ultime : voler dans l’espace. Il montrera comment le travail, la persévérance et la coopération ont permis à l’homme de concevoir ces fabuleuses machines capables d’amener des spationautes et du matériel scientifique en orbite terrestre et même bien au-delà… Plusieurs invités de renom viendront parler de l’astronaute suisse, mais aussi de leurs propres expériences. Parmi eux, Charles Duke, le plus jeune astronaute à avoir marché sur la lune. Pour animer le tout, la compagnie «Lumen», qui axe ses performances autour de la lumière, présentera une production spécifique à l’événement. De la science-fiction à la réalité, une soirée qui plaira à ceux qui aiment avoir la tête dans les étoiles.

Le vendredi 3 novembre 2017 à 20h, SwissTech Convention Center de l’EPFL à Lausanne.

www.swissapollo.com