Slider

Tag Archives: Eaux-vives

Chez Ukiyo

Au temple des Udon maison.

Dernière it-place à la nippone attitude, le noodle bar & restaurant Ukiyo a tout récemment ouvert sa deuxième enseigne à l’avenue de Frontenex. Sa spécialité ? Les Udon. On a testé et on a adoré.

Fresque murale manga, jpop en fond, bavettes à disposition, tables hautes en terrasse, c’est au cœur des ruelles tokyoïtes bardées de gargotes que nous téléporte Ukiyo. Exit sushis, sashimis et autres nigiris, ici, on déguste des ramen (les soupes aux nouilles dont tout le monde parle), des don (bol de riz chaud surmonté au choix de lamelles de bœuf et d’oignon ou de tempuras de crevettes) et surtout des Udon, LE highlight des lieux. Concoctées minute et à la vue des clients, les fameuses nouilles blanches et épaisses, composées de farine de blé tendre se déclinent en différentes recettes, que l’on peut personnaliser à la demande avec les ingrédients de son choix. Un véritable délice. Et que les sceptiques, refroidis par une mauvaise expérience, se détrompent ! Ici, les udon ne ressemblent en rien aux pâtes grossières et visqueuses l’on peut manger dans un restaurant japonais lambda. Chez Ukiyo, les nouilles sont fabriquées sur place à l’aide d’une machine directement importée du Pays du Soleil Levant et par deux chefs experts venus tout droit du Japon. Le résultat ? Une texture et des saveurs au top ainsi que des variantes inédites, tels que les udons aromatisées au thé vert ou encore teintées à l’encre de seiche.

Festin nippon

Nous, on a goûté le Niki Udon (bouillon servi avec des lamelles de boeuf et d’oignons macérées dans une sauce secrète), best-seller de la maison dont la préparation nécessite trois jours entiers et le Yasai Kakiage Tempura Udon (udon dans un dashi, servis avec des tempuras de légumes (beignets frits), des oignons de printemps et une rondelle de kamabok) et on a adoré. On a testé également les gyozas aux légumes (juste divins) et le kimchi, épicé pile comme il faut. Côté boisson, il faisait chaud alors on a bu ;o) : on a opté pour l’Iki beer (bière japonaise bio au thé vert et au Yuzu), la Coedo Beniaka (bière ambrée japonaise à la patate douce) et pour une dégustation de sakés (trois verres de sakés différents, un chaud, le Takashimizu Seisen et deux froids, un Shime hari tsuru jun et le Tatenokawa Seiryu Junmai Daiginjo). Et pour clore les agapes, on a partagé un assortiment de desserts typiques dont un excellent mochi glacé au sakura. Un dîner plus que parfait au rapport qualité/prix défiant toute concurrence (soupes entre 20 et 25 francs, dégustation de sakés, 10 francs) et avec un service sympa et rapide. Bref, une adresse où l’on risque de nous voir souvent.

Ukiyo Noodle bar & restaurant, avenue de Frontenex 6, 1207 Genève.

www.ukiyo-noodlebar.com

 

Après les fêtes…

Au radar

Chaque nouvel an engendre son lot de bonnes résolutions en tout genre. Et après, le foie gras, la dinde aux marrons, la bûche à la crème et l’alcool qui coule à flot, la première sur la liste est souvent de retrouver sa silhouette de jeune premier. Direction donc Sanae, un QG anti-bourrelet pour perdre ses poignées d’amour hivernales.

L’adresse au luxe feutré est discrète, planquée dans un immeuble des Eaux-Vives. Et pourtant, le Tout-Genève s’y presse. Il faut dire que de la lipocavitation au Cellu-M6 en passant par la pressothérapie, Sanae propose le top de la technologie pour s’attaquer aux capitons récalcitrants. Parmi les machines dernier cri, le Vital Dôme, version japonaise du sauna, est l’incontournable des lieux. Coqueluche des paresseux, c’est notre chouchou. Issu de la recherche médicale, le principe de l’appareil est simple. On s’allonge dans une sorte de tube sous un couvercle de bois exotique…et on cuit à feu doux en se relaxant. Dans le noir, la musique zen et la lumière tamisée apaisent tandis que les rayons infrarouges invisibles à l’œil nu, pénètrent en profondeur dans les tissus, provoquant une sudation intense. Quant aux bienfaits, on ne les compte pas. L’engin stimule le corps comme lors d’un jogging, aide à évacuer le stress, élimine les toxines, améliore l’aspect de la peau, le tout sans effort. Bref, de quoi fondre de plaisir…

Institut Sanae, 58 rue de la Terrassière, 1207 Genève.

www.sanae.ch

©Pierre Albouy

L’invasion nordique

Bolia s’installe à Genève

Décidément, l’art de vivre à la scandinave a le vent en poupe. Après Zürich et Lausanne, la marque danoise de design et décoration d’intérieure, Bolia poursuit sa conquête helvétique et s’implante à Genève.

Hygge l’an dernier, lagom cette année, les pays nordiques ont la cote, du rayon développement personnel des librairies jusqu’aux intérieurs des hystéros de la déco.  Matières naturelles, prédominance du blanc et des couleurs pastel, lignes minimalistes, formes géométriques d’inspiration 70’s, le design scandinave cartonne. La dernière place-to-shop pour transformer son home sweet home en cocon à l’âme nordique ?  Bolia, le label de mobilier danois qui monte et qui vient de prendre ses quartiers dans la cité de Calvin en plein cœur des Eaux-Vives. Bois massif, laine, métal, béton, résine, marbre ou encore cuir, on y trouve les classiques de la marque, du canapé personnalisable aux luminaires en passant par les coussins, la vaisselle, les bougeoirs, les plaids et autres essentiels du hygge pour les nuls. Pas de doute, cette année encore, l’hiver sera nordique…ou ne sera pas.

Bolia, 7, avenue Pictet-de-Rochemont, 1207 Genève.

www.bolia.com

Chez Mischa

La manufacture à hot dog

Après le come-back du burger, place au hot-dog. Depuis quelques mois maintenant, le sandwich à la saucisse est le nouveau must-eat des foodistas.  Cela tombe à pic, une nouvelle arcade aux Eaux-Vives lui voue un culte monomaniaque. Bienvenue chez Mischa hot dog.
Misha Hot Dog
L’enseigne est discrète. Pour peu, on la confondrait avec celle du coiffeur mitoyen. Et ce serait dommage. Car, chez Mischa, on déguste d’excellents hot dog. Quoi le sandwich fourré à la knacki et blindé de moutarde industrielle, me direz-vous ? Que nenni.  Ici, le hot dog a gagné ses lettres de noblesse, dopé grâce à des recettes travaillées et des ingrédients locaux. De l’Original (saucisse de volaille, oignons caramélisés, ketchup, moutarde de miel, mayonnaise) au French Kiss (saucisse de volaille, brie truffée, sauce crémeuse aux noix) en passant par le Fellini (chipolata de veau, roquette, parmesan, tomates séchées, pesto maison, amandes grillées) ou le Végé (courgettes grillées, Roquette, carottes grillées, gousses d’oignons, sauce césar), les amateurs de l’encas préféré des Newyorkais ont de quoi varier les plaisirs. On peut jouer les businessmen pressés et dévorer l’objet du délit à l’emporter mais aussi s’installer au bar ou au premier étage de l’arcade à la décoration cosy faite de bric et de broc dans un esprit très fifties.  A noter, les lève-tôt ou les couche-très tard peuvent aussi s’y arrêter pour le petit-déjeuner. On recommande notamment le Russian breakfast, avec ses oeufs, sa pancetta, ses tomates grillées et… son shot de vodka. De quoi bien commencer la journée.

Rue de la Terrassière 6, 1207 Genève. Tél. 022 557 76 89.

www.mischahotdog.com

De Taiwan à Genève

La folie des bubble tea

Le Bubble tea, kesaco ? Une boisson d’origine taiwanaise à base de thé, de perles de tapioca et de saveurs fruitées.  Après Zurich et Lausanne, la it-boisson arrive enfin à Genève.
Bubble tea
Cela fait quelques années maintenant que le Bubble tea essaime un peu partout en Europe. Genève se met enfin au goût du jour et, après Kony dans le quartier des Eaux-Vives au printemps dernier, elle accueille maintenant Just Bubble, une seconde adresse exclusivement dédiée à la fameuse boisson taïwanaise. Le breuvage, qui se compose traditionnellement de thé froid et d’étranges petites boules gluantes, les fameuses perles de tapioca, s’y décline en de nombreuses variantes. On pourra ainsi choisir une version lactée ou pas, au thé classique ou fruité et avec différentes « popping boba », boules remplies de sirop ou de jus de fruits.  Thé Earl grey, jasmin ou Assam, avec ou sans lait, caffe latte, thé au litchi, à l’hibiscus, au kumquat ou aux fruits de la passion, lait à la vanille, à la banane, au taro ou à l’amande, perles au tapioca, à la mangue ou à la fraise, les possibilités sont infinies. C’est un peu particulier, on ne va pas vous mentir mais ça vaut le coup d’essayer.

Just bubble,  boulevard du Pont-d’Arve 46, 1205 Genève. www.justbubble.ch

Kony, rue de la Terrassiere 8, 1207 Genève. www.konybubbletea.ch

libero. ante. id, ut lectus at consectetur id