Slider

Tag Archives: Collection

La Suisse à collectionner

L’e-galerie helvète

Une plateforme d’art en ligne qui permet aux collectionneurs d’acheter des œuvres d’art helvètes, c’est le principe de Swiss Art Value. Une galerie virtuelle dédiée à la scène artistique suisse.

Tableaux abstraits, peintures figuratives, dessins ou encore graffitis de street art, Swiss Art Value n’est pas arrêtée sur un courant artistique ou un style définis. Artistes émergents ou maîtres reconnus, œuvres contemporaines ou d’un autre siècle, peu importe également. Le fil rouge de la nouvelle e-galerie ? Proposer de l’art suisse -soit d’un artiste local et/ou traitant d’un sujet qui s’y rapporte. «Cela fait plus de 8 ans que je collectionne achète et vend de l’art, explique Antoine Tacchini, le fondateur du concept. Lors du confinement j’ai commencé à mettre en vente des œuvres sur ma page insta. J’ai rencontré un franc succès. D’où l’idée de me spécialiser dans un thème et de créer Swiss Art Value pour promouvoir l’art suisse ». Tous les 2-3 jours, le galériste 2.0 poste sur son Instagram des œuvres de sa collection personnelle mais également d’autres pièces qui lui ont tapé dans l’œil provenant de différentes galeries, avec à chaque fois les spécifications de la pièce et son prix. Les acheteurs se manifestent par DM ou par mail pour savoir si l’objet est toujours disponible. Premier arrivé, premier servi : comme dans une galerie physique, l’œuvre peut avoir été vendue entre deux visites…. Une fois la facture réglée, le client reçoit la toile à son domicile, livrée par des spécialistes du transport d’oeuvres. La palette des artistes représentées est vaste, allant de Ferdinand Hodler à Alexandre Cingria en passant par Jean Tingely jusqu’à de jeunes pépites comme le Fribourgeois Anton Hasler, le Lausannois Thomas Mustaki ou le Genevois Robert Topulos, avec des objets commençant à 150 francs jusqu’à 15’000 francs et plus. Pour proposer le prix le plus juste possible, Swiss Art Value travaille avec des experts du domaine et prend en moyenne 20% sur les œuvres vendues, soit nettement moins que dans une galerie traditionnelle. Bref, de quoi débuter ou enrichir sa collection depuis son canapé, en scrollant tranquillement sur son feed à la recherche de la perle rare…

www.swissartvalue.ch

Passion Mustang

Sociologie on the road

La littérature automobile se divise généralement en deux catégories : les manuels techniques et les livres de collection dans lesquels figurent les plus beaux exemplaires dans le but de faire rêver les lecteurs. Avec le livre « Mustang, La mécanique de la passion », Cornelia Hummel et David Desaleux ont pris le parti de mettre en avant les propriétaires de Mustang, afin de dévoiler le côté humain de la passion automobile.

Plus qu’un simple mythe de l’automobile, la Ford Mustang est un des symboles de l’Amérique depuis un demi-siècle. A travers ce livre, les auteurs ont cherché à comprendre ce qui peut réunir des personnes aux profils variés autour d’une même voiture et ils ont voulu ainsi retranscrire le moteur de cette passion. Respectivement sociologue et photographe, Cornelia et David ont pris le volant d’une Mustang 1970 et ont sillonné les routes de France, Suisse et Belgique allant à la rencontre de propriétaires de toutes les générations de cette voiture mythique. Au fil de leurs rencontres attachantes, ils ont pu reconstruire le parcours de la vie du propriétaire d’une Mustang à travers les témoignages parfois poignants de ces passionnés qu’ils ont rencontré. Ce livre touchant en retrace ainsi les cinq grandes étapes : désirer, oser, rouler, partager puis la question de la vente. Comme rarement dans la littérature automobile, on peut ici découvrir quelle place, parfois même centrale, la voiture peut avoir dans la vie d’une personne. Que ce soit dans une phase de reconstruction, l’aboutissement du rêve de toute une vie ou bien la recherche du temps perdu, les propriétaires se sont livrés sans retenue. C’est le lien presque intime qui s’est créé entre l’humain et sa machine qui est décrit ici et à la lecture du livre, beaucoup de phrases résonneront dans la tête de ceux qui ne considèrent pas l’automobile comme un simple moyen de se déplacer. Si je devais retenir un message, c’est celui qui ressort du chapitre consacré au passage à l’acte de l’achat : « le défilement de la vie devient perceptible, le temps à disposition pour réaliser ses rêves et profiter de la vie se fait précieux ». Ou comme un petit air de carpe diem


« Mustang : La Mécanique de la passion », Cornelia Hummel et David Desaleux, Editions Libel.

www.editions-libel.fr

Juke box et belles mécaniques

La GDH au Concours de l’Elégance

Ce dimanche, la GDH est allée se balader du côté de Coppet. Au programme, des voitures de collection à se damner, des foodtrucks, du champagne et de la musique live ambiance juke box.

Aston Martin Geneva, Prestige Motor Group, Nyon

Voilà nonante ans que le Concours d’Elégance de Genève prenait vie aux abords du Lac Léman. Pour célébrer cet anniversaire, nonante voitures de collection datant de 1945 à 1960 ont envahi les jardins du Château de Coppet ainsi qu’une sélection de belles mécaniques des partenaires de prestige de l’événement. Parmi eux, Rolls-Royce Motor Cars Geneva évidemment mais aussi nouvellement Aston Martin Geneva, notre marque British fétiche. Reportage en images.

 www.ConcoursdEleganceSuisse.com

 

Signé Paul Smith

Caran d’Ache à l’heure anglaise

Après une collaboration fructueuse l’an dernier à l’occasion de son 100ème anniversaire, la maison d’écriture genevoise Caran d’Ache renouvelle son association avec la star des stars des designers britanniques, alias Sir Paul Smith.
caran-dache_Paul_Smith
Pas de doute les dandys chics vont appréciés : l’Anglais qui habille les gentlemen les plus stylés de la planète fashion revisite l’iconique stylo 849 aux couleurs de ses emblématiques rayures. Huit teintes directement inspirées de la collection automne / hiver du célèbre designer sont disponibles, seules ou réunies dans un coffret en édition limitée. Et pourquoi le 849 plutôt qu’un autre modèle ? Parce qu’avec avec son célèbre corps hexagonal et son écrin ultra-plat, il est le stylo culte de la manufacture genevoise depuis 1969…et surtout parce que Paul Smith himself en est un utilisateur régulier. «J’utilise les stylos Caran d’Ache depuis très longtemps», explique-t-il ainsi, «alors quand la société m’a invité à célébrer son jubilé l’année dernière en collaborant avec elle sur l’élaboration d’une collection inédite, j’ai bien sûr accepté. Je suis vraiment heureux de retravailler avec Caran d’Ache pour créer des nouveaux stylos.» Une nouvelle collection helvetico-britannique qui fera sans aucun doute d’autres heureux.

www.carandache.com

Chez Monsieur Brumaire

Chic, des nœuds pap’

Monsieur Brumaire ? Un jeune label genevois qui dépoussière le it-accessoire du vestiaire bourgeois en proposant toute une collection de nœuds papillons, faits maison, aussi classes qu’originaux.
Monsieur Brumaire
Balthazar, Théophile, Lucien, Marcel, Arsène, Augustin, Alfred, Charles… Non, il ne s’agit pas de la liste des prénoms les plus donnés en 2015 par les CSP+ de la rive gauche du lac mais bien du petit nom des différents nœuds papillons de Monsieur Brumaire. Le concept de la start-up genevoise monté par un ex-graphiste passionné de style et d’élégance masculine? Des nœuds papillons fabriqués à la commande dans la Cité de Calvin et livrés déjà noués avec un système de fermeture facile. Trois types de coupes sont disponibles, le classique, le diamant et l’architecte, déclinés dans une bonne douzaine de tissus différents. Cerise sur le gâteau : on peut créer à la demande son modèle à partir de l’étoffe de son choix, voire même à partir de l’étoffe d’un vêtement ou d’un accessoire que l’on ne porte plus et à qui l’on souhaite donner une seconde vie. Plein d’excellents arguments pour adopter illico le look Stromae.

www.monsieurbrumaire.tictail.com