Slider

Tag Archives: Cocktail

Maroc en partage

Le Kasbar sous les spotlights

Après l’Inde avec l’Inda-bar, Morad El Hajjaji nous fait voyager au Maroc. Décoration branchée, musique lounge et cuisine créativo-chic, le Kasbar s’est vite imposé comme le dernier hotspot des Eaux-Vives.  On a testé…et on a été conquis.

Une inspiration berbère-chic

Hauts tabourets en laine colorée, imposants luminaires en osier au-dessus du bar, tapis orientaux, banquettes de velours, coussins bohèmes, paniers en rotin ou encore miroirs en cuivre, le dépaysement est immédiat. Adresse pour initiés sur les toits de la Médina ou place-to-be de Lower East side, pas de doute, le Kasbar propulse ses visiteurs dans un ailleurs à la hype certaine. Il faut dire que derrière la décoration ethnique-chic se cachent deux expertes au goût très sûr, Clémence Guyot, architecte d’intérieur parisienne œuvrant pour le Graphite Studio et Aude Perrotin, du concept-store Bon Baisers de Taghazout.

Saveurs à partager

Côté cuisine, le maître des lieux, Morad El Hajjaji, a su également bien s’entourer avec la cheffe Laetitia Fajardo. Son credo ? Les saveurs du Maroc intégralement revisitées en version ultra-moderne. Et, question voyage des papilles, la magie opère… Parmi les highlights de la carte, le tartare de dorade, agrémenté de dés de kakis, de  granny smith et d’une vinaigrette à l’huile d’argan, le Roll de carotte façon chermoula, les Kefta de boeuf, chutney de tomates épicées ou encore les cromesquis de Zaalouk d’aubergines. Une mosaïque de plats hauts en couleurs à partager dans l’esprit des tapas espagnoles ou des mezzes libanais.  “L’idée avec Kasbar est de donner un esprit contemporain à la cuisine marocaine, qui ne se résume pas qu’au couscous et au tajine. Notre souhait est de casser les codes de cette cuisine traditionnelle et montrer que les épices et saveurs peuvent être au rendez-vous dans un plat revisité avec modernité” explique Morad El Hajjaji.

A manger…et à boire

Pour parfaire le tableau -déjà au top-, on conseille vivement de jeter un œil à la carte du bar. Car, si l’adresse est le dernier QG de la planète food genevoise, elle recrute aussi parmi ses fans, les inconditionnels de cocktails. Aux commandes des shakers, la mixologue Emmanuelle Moulis, qui signe des créations vraiment canons. Mention spéciale pour le Bab Eaux-Vives, composé de vodka, jus d’ananas, sirop maison passion-vanille et une purée de passion, l’Everleight (tequila, agave, jus de concombre frais, tabasco, ginger beer) ou encore le Jade (gin à la fleur d’oranger, sirop de rose, framboises et bulles). On a également bien apprécié les trouvailles viticoles made in Moroco qui ont accompagné le dîner, notamment le S de Siroua, une belle découverte . Quant aux autres pépites de la carte? Pas de doute, on reviendra pour les tester.

Kasbar, Rue Henri Blanvalet 23, 1207 Genève. Tél. 022 736 27 46

 

 

 

De Kilmarnock à Genève

Johnnie Be Good

Scoop : la dernière édition limitée du Johnnie Walker Blue Label rend hommage à Genève avec son flacon orné des monuments de la ville. Une excuse parfaite pour se (re)mettre au whisky.

Le Johnnie Walker Blue Label Geneva Limited Edition ? Une édition unique strictement limitée et spécialement créée pour la Suisse, dont les bouteilles reconnaissables à leur étiquette bleue, illustrent les principaux monuments de Genève : le jet d’eau, le monument Brunswick et ses deux lions, l’horloge fleurie et la cathédrale Saint-Pierre. Dans le flacon, le fameux assemblage qui fait la renommée de la maison. En effet, whisky de dégustation, le Blue Label affiche un nez boisé et légèrement fumé bien reconnaissable. Son palais intense est dominé par les fruits secs et le chocolat amer avec une finale longue et soutenue marquée par des traces de tourbe et d’épices. Pour la petite histoire, il a inspiré le Delahaye, fameux cocktail, imaginé en 1938 aux 24h du Mans pour célébrer la victoire de la Delahaye 135S. On vous livre la marche à suivre :

Ingrédients

– 50ml de JOHNNIE WALKER BLUE LABEL avec 1 glaçon
– 100ml de vin pétillant sec
– 10ml de sirop de miel
– 5ml de liqueur Bénédictine
– 5 gouttes d’absinthe

Recette

Deux verres pour la préparation :

Verre 1 : 50ml de JOHNNIE WALKER BLUE LABEL avec un glaçon
Verre 2 : mélanger les 100ml de vin pétillant sec, 10ml de sirop de miel, 5ml de liqueur Bénédictine et 5 gouttes d’absinthe. Il est possible de mélanger au préalable liqueur Bénédictine, absinthe et miel. S’assurer que tous les ingrédients sont très frais avant de servir. Santé !

www.johnniewalker.com

A la Cocktail Week

Quand Genève shakes

Voilà un évènement dont la GDH ne pouvait manquer de parler: du 29 août au 4 septembre aura lieu la toute première Geneva Cocktail Week. Il va falloir se préparer à trinquer.
cocktail
Ceux une cherchaient une manière d’oublier sa déprime post-congé estival n’auront pas à investiguer davantage : Genève devient du 29 août au 4 septembre le théâtre d’une semaine entière dédiée à l’art du cocktail. Au programme de cette grand-messe : dégustation de créations inédites, ateliers, masterclass et rencontre avec des guest bartenders-stars. Parmi les vingt établissements participants qui ont spécialement créé un cocktail à prix réduit pour célébrer l’événement, Le Scandale, Le Bistrot 23, Le Chat Noir, Katrépices, L’Atelier Cocktail Club, Arnold & Julen, Le Barbershop, Le Verre à Monique, Little Barrel…et nos amis du MO Bar où les mixologues de la maison ont imaginé le Spiced Road aux parfums de citron vert, agave, amande, vanille, gingembre et girofle, que les amateurs pourront siroter pour la modique somme de 10 francs. De quoi finir ivre de bonheur.

www.genevacocktailweek.com

Crazy Fish

Du poisson aux Bains

Les sushis, out ? Que nenni. Une toute nouvelle adresse vient d’ouvrir ses portes dans le quartier de Plainpalais et remet au goût du jour le poisson cru à la nippone.

Chez Crazy Fish, du choix il y en a. Les inconditionnels de poissons crus ont de quoi s’en donner à cœur joie : nigiri, sashimi, california rolls, hosomaki, chirashi ou même gunkan pour les plus initiés, le tout à base de saumon, thon, anguille, œufs de capellan et autres denrées marines, ultra fraîches il va de soi. Inutile de préciser que chaque pièce est préparée minute par un maître sushi. En accompagnement, les amateurs de saveurs du Pays du Soleil Levant pourront aussi se régaler d’Hiyashi Wakame ou d’Hijiki Lotus (salade d’algues vertes ou noires), de soupe aux fruits de mer ou encore de tempura (mention spéciale pour l’assortiment kakiaage, mêlant aubergine, carotte et shiitake). Et pour ceux qui n’en peuvent vraiment plus des sushis ? Une petite carte de clubs sandwichs, salades et tartares complètent le menu nippon, histoire de mettre tout le monde d’accord. A noter aussi la sélection de mignardises réalisées par le chef pâtissier Lucien Moutarlier en dessert et la carte de cocktails à déguster dans l’espace lounge.

 

Crazy Fish, Rue des Bains 35, 1205 Genève. Tél. 022 808 00 29.

www.crazyfish.ch

Asian food bar

In the mood for Akiko

Le dernier spot qui buzze à Lausanne? Akiko, une adresse d’un genre nouveau à mi-chemin entre le bar à cocktails et la cantine asiat’. A vos baguettes !
Akiko Lausanne
Des tapas made in Asia à picorer et des cocktails edgy à souhait à picoler? C’est le concept d’Akiko, qui a ouvert en août dernier à Lausanne en plein  cœur de la très effervescente rue du Petit-Chêne. Un bar à manger où l’on déjeune sur le pouce à midi, sur place ou à l’emporter, et où dès 17h on s’installe pour boire un verre et partager, entre amis, les spécialités de la carte panasiatique. Dans un cadre au chic épuré imaginé par la designer d’intérieur genevoise Alexandra de Garidel-Thoron, la cheffe Duangjai Muller et l’expert ès cocktails Davy Nerambourg ont uni leurs talents pour imaginer ce lieu hybride entre place-to-be de la mixologie, bar à sushi et cantine thaï. Au menu, les traditionnels maki, nigiri, sashimi mais aussi dim sum, curry vert de poulet, nems ou brochettes satay. Parmi les highlights, le pad thaï aux crevettes sauvages, le riz sauté au poulet ou encore les dim sum poulet-ciboule accompagnés de leur poêlée de légumes. Aux commandes des fourneaux, l’initiatrice du concept, Duangjai Muller, patronne du gastronomique thaï le Jeab dans le quartier de Plainpalais à Genève, qui a dirigé plusieurs années durant le restaurant du centre de wellness Insens. Pour la seconder, un maître sushi qui prépare à la minute et devant les clients le poisson cru ainsi que l’ancienne chef Dim Sum du Tsé Fung à la Réserve. Bref, des spécialistes du genre. Côté cocktails, les amateurs vont pouvoir s’en donner à cœur joie. Davy Nerambourg laisse libre court à sa créativité pour proposer une carte ultra pointue avec des grands classiques réinterprétés, comme le Bloody Mary relevé au saké, au basilic thaï et aux baies de sancho ou le Mojito au rhum Havana 3 ans d’âge boosté aux épices et à la menthe poivrée mais aussi des mix plus décalés comme le Tokyo Heat  (vodka Ketel One infusée à la citronnelle, concombre, jus de gingembre, jus de citron, sucre et wasabi) ou encore le Spicy Negroni (Gin Boodles, Mancino Rosso Amaranto, Campari Bitter, piment, absinthe Pernod).  A cela s’ajoutent un choix avisé de vins et spiritueux dont notamment une très belle sélection de whiskys japonais (Chichibu Peated, Yoichi 10 ans, Nikka Taketsuru Non Age, Nikka from the Barrel, etc.). Pour ne pas faire de jaloux ? Un second établissement vient d’ouvrir ses portes à Genève dans Balexert. Et il se murmure que ce n’est qu’un début…

Akiko, Rue du petit-Chêne 11, 1003 Lausanne. Tél : 021 312 40 12. www.akiko-lausanne.ch

Asian food & take-away

Lundi à samedi de 10h30 à 20h

Cocktail bar & Asian food

Mardi de 17h à minuit – Me-je de 17h à 1h – Ve-sa de 17h à 2h