Slider

Tag Archives: Chef

Le Tiffany en cinq temps

Le renouveau de l’Art nouveau

C’est une institution à Genève. Bistro chic à l’emblématique style Art Nouveau, le restaurant Tiffany a fait peau neuve…mais que les aficionados se rassurent, le lifting est chic et discret et il s’accompagne, en prime, d’une nouvelle offre gourmande.

Adresse incontournable à Genève, le restaurant Tiffany s’est octroyé une remise en beauté, orchestrée par le studio parisien d’architecture intérieure MHNA – Marc Hertrich & Nicolas Adnet-. Si les éléments emblématiques d’époque – lampes Tiffany, belles boiseries et carreaux émaillés – n’ont pas bougé d’un iota, le duo star du design intérieur a opéré la métamorphose avec comme point de départ la frise d’origine. Cette dernière donne le ton avec une déclinaison de vert émeraude et de gris bleuté qui révèle les cadres de miroirs et les moulures d’antan. Pas de changements drastiques donc mais un agréable vent de renouveau qui s’accompagne d’une nouvelle offre culinaire déclinée en 5 temps : petit déjeuner, lunch, instant thé, apéritif et dîner. Le matin, place au buffet ou, pour les plus pressés, au “Petit déjeuner express” composée d’une boisson chaude, un jus de fruit et une viennoiserie. Dès midi, l’établissement, ultra couru, sert une cuisine du marché authentique et créative, avec une carte renouvelée chaque saison et un menu de la semaine comprenant une entrée et un plat pour 34 francs. En deuxième partie de journée, le restaurant vient tout juste de lancer l’instant thé, qui invite à partir de 15h, à se délasser autour d’un thé de la maison Newby et de quelques douceurs faites maison, cookies, cakes et pâtisseries du jour. Plus tard dans l’après-midi, une carte de tapas, bocaux et autres ardoises à se partager accompagnent les apéritifs, et ce, jusqu’à 21h. A l’heure du dîner, du nouveau également : le chef propose un menu inédit destiné aux amateurs de théâtre (entrée/plat ou plat/dessert), qui se déguste, montre en main, en une heure, entre 18h30 et 19h30, juste avant un spectacle au Grand Théâtre de Genève, au Victoria Hall ou à la Maison des Arts du Grütli, situés à quelques encablures seulement de l’établissement. Les gastronomes, qui souhaitent prendre leur temps, pourront eux opter pour le tout nouveau menu découverte estival, invitation à un voyage des papilles aux saveurs du sud déclinées au fil des mets signature du chef. Parmi les highlights de cette carte d’été concoctée par Jean-Briac Monboussin, la Tomate rôtie au thym citron, burratina crémeuse et croustillant de ciabatta, le Poisson du marché, fenouil confit et olives taggiasche, sauce bouillabaisse, le Ris de veau croustillant, espuma petit pois et cébettes rôties, jus de viande ou encore, en dessert, le Granité melon, mousse basilic. Nous, on est fan de l’établissement à toute heure. On recommande vivement.

Tiffany Restaurant-Bar, Rue de l’Arquebuse, 20, 1204 Genève.

www.tiffanyhotel.ch

Les Pourcel à L’EastWest

Cap sur la France

Dans le cadre des festivités à l’occasion de ses 10 ans, l’Eastwest propose à ses hôtes un voyage gourmand autour du monde. La destination de la rentrée ? La France.

Après la Suisse, le Japon, la Thaïlande, le Danemark, l’Italie, les USA et l’Espagne, le plus chic des boutique hôtels de la rive droite nous embarque pour la France. Pour marquer cette étape? Rien de moins que les Chefs étoilés Jacques et Laurent Pourcel. Depuis bientôt une semaine, les jumeaux de la gastronomie française ont investi les cuisines de l’hôtel, un retour aux sources pour le restaurant qui avait ouvert il y a 10 ans avec les deux frères aux commandes. Ils y proposent jusqu’au 20 septembre un menu en trois services (Rouleaux de thon à la tomate, Filet de canette, jus à l’orange, parmentier au foie gras, Figues, pamplemousse et sorbet safran). Demain soir, le 19, place à une soirée culinaire et mode autour d’un cocktail dégustation concocté par les chefs. Et pour ceux qui ont raté le train ? Les prochaines escales sont déjà au programme : l’Inde en octobre et l’Amérique du Sud en novembre pour clore le périple.

6, rue des Pâquis, 1201 Genève.

www.eastwesthotel.ch

Pondichéry sur Léman

Pérégrinations gourmandes au Rasoi

LA révélation culinaire de l’année ? La nouvelle formule du Rasoi, mise en place par le chef pondichérien Prabu Kalyanasundaram en collaboration avec Vineet Bhatia. Une farandole de mets à partager aussi hauts en couleurs qu’en saveurs.

Rasoi signifie “cuisine” en Hindi, la pièce centrale du foyer où d’agréables souvenirs se créés autour de repas réconfortants, composés de plats à partager. C’est dans cet esprit que Vineet Bhatia et Prabu Kalyanasundaram ont imaginé la nouvelle carte du restaurant gastronomique éponyme du Mandarin Oriental. Exit l’ennuyeux entrée/plat/dessert. Au menu ? Une mosaïque d’assiettes et bols traditionnels servis au centre de la table, dans lesquels on picore au gré de ses envies. Nous, on a opté pour la “Découverte Culinaire Rasoi” en version veggie et on a été littéralement bluffé. King kachori chaat, Bhel de riz noir croustillant, Croquettes de khichdi aux champignons, Momos à la betterave, Tikki aux amandes & légumes paratha, Dosa chou-fleur & edamame chutney noix de coco, Paneer au fenugrec riz basmati, Chocomosa & kulfi malai sauce espresso, c’est à un véritable ballet de plats que l’on a assisté, tous aussi beaux visuellement que fins et délicats à la dégustation. Jeux de textures et de couleurs, subtils mariages de saveurs, même sans le moindre morceau de viande ni de poisson, on s’est régalé, tout esbaudi par la créativité et le talent du chef. Incontestablement, un des meilleurs repas végétariens que l’on n’ait jamais mangé et une de nos meilleures expériences au Rasoï (que l’on apprécie tout particulièrement depuis son ouverture il y a bientôt dix ans) … Bref, une cuisine de très haut vol qui mérite une pluie d’étoiles, vraiment bravo !

Découverte Culinaire Végétarienne, 85 francs par personne, Rasoi, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr

 

 

 

In the Woods

De la ferme au 5 étoiles

Les festivités sont lancées : la Veggie Week bat son plein depuis lundi. Hier soir, on a testé le menu d’un tout nouveau venu, le Chef Julien Gourmelen, maître des fourneaux du Woods.

Pas de doute, pour cette deuxième édition de la Veggie week, les chefs s’en sont donnés à cœur joie. Difficile de choisir parmi les douze participants de ce cru 2018 avec leurs créations végétales aussi esthétiques que gourmandes. Nous, on a opté pour un nouvel arrivant, le Woods, restaurant gastronomique de l’Hôtel Intercontinental et…on n’a pas été déçu ! Entièrement végan, le menu a été principalement concocté avec les produits de la ferme bio voisine, la fameuse ferme de Budé. En entrée, on s’est régalé avec le Velouté d’orties et menthe poivrée, une recette que le chef tient de sa grand-mère et qu’il a revisité à sa sauce ainsi qu’avec la Trilogie de tomates du pays, gaspacho et sorbet tomate basilic. Les plats principaux, le Fenouil en croûte de sel et grains de lin et le Céleri boule cuit au foin, tombée de choux blanc et pommes vertes sont découpés et servis à table par le chef himself, comme s’il s’agissait de belles pièces de viande, chacun arrosé d’un jus ad hoc. On a adoré. Particulièrement réussi, le carpaccio d’ananas vanillé, sorbet rhubarbe a clôt les agapes, accompagnées évidemment de vins de la région, un verre d’Esprit de Genève de Nicolas Cadoux et un de viognier du domaine du Paradis. Bref, une magnifique balade bucolico-gourmande. On recommande.

Menu entrée/plat/dessert, 54 francs.

Woods, hôtel Intercontinental, Chemin du Petit-Saconnex 7, 1209 Genève.

www.geneva-intercontinental.com

 

Brunch à Genève #1

Un dimanche au Loti

Déprimante la Cité de Calvin le dimanche ? Pas si l’on a la chance de s’attabler dans l’hôtel le plus chic du canton. Au programme, un brunch gastronomique à se damner…et des baby-sitters de luxe pour s’occuper des dandys version mini.

On le répète encore et encore, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Qu’il s’agisse de se délasser au spa, de déjeuner au Tsé Fung ou de dîner en tête-à-tête au Loti, on est littéralement fan du 5 étoiles à la décoration exotico-chic. A défaut d’y élire résidence, chaque occasion est bonne pour y trouver refuge le temps d’un après-midi, d’une soirée ou plus si affinités. Notre dernière excuse pour filer à Bellevue ? Tester le brunch de Virginie Basselot. Comme, on a l’âme aventurière, on a embarqué nos deux terreurs de 3 et 5 ans. Luxe, calme et volupté avec deux mini dandys qui ont la bougeotte, le challenge était de taille.  Et franchement, chapeau ! On a testé plusieurs brunchs de grands hôtels mais là, on a été bluffé ! Côté assiette d’abord, on s’est évidemment régalé. Bar à fruits de mer, sushis préparés en live, chariot de fromages affinés, viennoiseries, verrines diverses et variés, mini-club sandwiches, mets asiatisants importés du Tsé Fung (le chinois étoilé de l’hôtel), jus de fruits et légumes frais et j’en passe, le buffet est au top. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, des œufs sont préparés à la commande ainsi qu’un plat au choix (Saint-Jacques snackées ou filet de bœuf de Wellington, juste divins), le tout est accompagné d’une coupe de champagne de bienvenue. Pour clore les agapes, un magnifique buffet de desserts assène le coup de grâce aux gourmands. Les enfants s’en donnent à cœur joie et une fois rassasiés, ils s’éclipsent au Lodge d’hiver, où ils peuvent picorer sucettes en chocolat, guimauves et autres douceurs. Avec l’aide d’une pro, ils s’essaient au patinage et s’amusent avec l’équipe d’animateurs dans les différents ateliers organisés spécialement pour eux : bricolage, maquillage, loisirs créatifs… Pendant ce temps, ON PROFITE. On se ressert de bœuf Sichuan et nouilles chinoises, on craque pour quelques huîtres, on teste le jus grenade-papaye-ananas, on reprend un dernier bout de fromage puis deux ou trois desserts (mention spéciale pour les îles flottantes revisitées), etc. Un café et on se décide enfin à récupérer les garçons ravis. Bilan : un dimanche de rêve…pour tout le monde. Et, ça n’a pas de prix.

Brunch au Loti avec prise en charge des enfants tous les dimanches (patinoire jusqu’au 11 février), 110 francs par adulte et 50 francs par enfant de 4 à 12 ans, La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com