Slider

Tag Archives: Chef

B comme bonnard

Au temple de la Street food gourmande

La dernière adresse qui buzze à Lausanne ? C’est l’Instant B, le nouveau fief du chef Serge Labrosse. Au menu, des créations originales inspirées des grands classiques de la cuisine de rue.

Pas de doute, la Street Food a la cote. A l’instar d’Akrame Benallal, Thierry Marx ou Christian Constant, Serge Labrosse, la star des fourneaux romands, se lance dans la cuisine de rue avec l’Instant B, une cantine gastronomique et gourmande, où les foodies pourront se régaler de burgers, club sandwiches et fish & chips aux recettes imaginées par le chef étoilé en personne.   « Avec Serge Labrosse, nous avons souhaité mettre l’accent sur la convivialité en proposant à nos hôtes de vivre des instants gourmands tout au long de la journée autour de produits simples et de plats emblématiques de la cuisine de rue », explique Matthieu Jammers, le maître des lieux. Et, dès la première heure, le ton est donné. A l’entrée du restaurant encore fermé, une roulotte accueille les passants avec du café à l’emporter. C’est l’Instant Breakfast, un moment fugace où l’on sirote un grand cru fair trade sur le chemin du travail. A l’heure du déjeuner, place à l’Instant Burger et autres mets inspirés de la Street Food. Des grands classiques repimpés mais aussi des inédits comme l’Atuna Matata, tartare de thon rouge, mangue, sésame, avocat et mayonnaise au wasabi, le sandwich Canard, figue & brie (pain à la figue, magret de canard, brie, chutney figue, roquette et figue fraîche) ou encore les frites de pomme de terre au parmesan saveur truffe et mayonnaise truffée. Dès 17h30, l’Instant B, organisé autour de son grand bar central, tamise son ambiance pour proposer des soirées afterwork. Au programme ? Tapas, bruschettas et traditionnelles planchettes de charcuteries et fromages, le tout avec une prédilection pour le bio, le local et le home made. « Ce sont, selon l’expression vaudoise, les Instants Bonnards. Des moments de détente où l’on pourra picorer les créations du chef en sirotant un cocktail, un verre de vin ou une bière artisanale de brasseries de la région, comme la brasserie du Mont-Salève. » Bref, une nouvelle place-to-eat à tester au plus vite.

L’Instant B, Rue du petit-Chêne 11, 1003 Lausanne. Tél : 021 312 40 12

www.instantb.ch

 

A l’heure du dessert

Mille et une bûches

Rebelote : cette année encore les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois ont rivalisé d’imagination pour créer des bûches aux allures d’œuvres d’art. Tour d’horizon gourmand.

Entre saveurs originales, formes sculpturales et prouesses techniques, les chefs ont fait fort cette année. Couture, féerique, bucolique…difficile d’élire sa favorite. Nos coups de cœur parmi les 10 bûches du cru 2017 ? D’abord celle du Beau-Rivage. Une création du Chef pâtissier Yohan Coiffard, inspirée par les sommets alpins.  Alliant un mélange subtil de textures et de saveurs, la bûche baptisée «Les sommets du Mont Blanc» s’orne de petits sapins et se drape dans un manteau chocolaté. La mousse légère de kalamansi enrobe un cœur composé d’une mousse chocolat au lait pure origine Trinité Tabago complété par un crémeux praliné sésame. Toujours dans l’esprit grand froid, on a eu également un faible pour « Sur la banquise », la bûche de l’Hôtel Métropole. Un gâteau militant qui invite à une réflexion sur la situation environnementale actuelle en mettant en exergue le réchauffement climatique à travers une image symbolique forte de pingouins sur la banquise serrés les uns contre les autres. Délicates poires pochées au bonbon à l’eucalyptus suisse et mousse au chocolat noir déposée sur un lit de sablé cacao sublimée par des éclats de macadamia, un must pour lancer le débat autour de la table … Et comme à la GDH, on aime voyager, on a également aimé éMOtion, la bûche de Michael Perrichon au Mandarin Oriental, qui sous une mousse onctueuse au chocolat blanc relevée au poivre noir de Pondichéry, dissimule un biscuit moelleux au chocolat sublimé par la légère acidité d’une compotée d’ananas au curry, posé sur un sablé noix de cajou. Last but not least, notre dernier coup de cœur est nippon avec la bûche Mont Fuji du Mövenpick, une création de Joris Blin à base de mousse jivara, namelaka au marron, kumquat confit et biscuit au riz soufflé. Avis aux gourmands…

www.beau-rivage.ch  

www.metropole.ch

www.mandarinoriental.fr/geneva/

www.movenpick.com

A table !

C’est la fête de LaFourchette

Avis à toutes les bonnes fourchettes, fins gastronomes et autres épicuriens, le Festival LaFourchette revient cette année du 17 au 31 octobre et souffle sa dixième bougie. A cette occasion, l’ex-Festival de la Gastronomie change de nom mais pas que…

Festival de la Gastronomie ou Festival LaFourchette, finalement peu importe… La bonne nouvelle de cette dixième édition ? Le nombre de participants, toujours plus nombreux à la fête. Cette année, une centaine d’établissements dans toute la Suisse Romande participent à l’opération en proposant -50% sur leurs cartes. Et comme à son habitude, fort de sa volonté de pouvoir rendre la gastronomie accessible au plus grand nombre, le Festival proposera également les menus Grands Chefs dans les restaurants les plus VIP de la région, de la Cigogne, au Bayview en passant par le Tsé Fung, le Loti ou encore le Jardin, pour n’en citer que quelques-uns… Et pour réserver ? Rien de plus simple, rendez-vous directement sur l’application, où la liste des participants, recommandations et avis sont disponibles.

Festival LaFourchette du 17 au 31 octobre 2017.

www.lafourchette.ch
 

Un Cuisinier en or

Top chef à la sauce helvète

Exit « Top Chef », « Le Meilleur pâtissier » « Un dîner presque parfait » ou toutes autres émissions culinaires en tous genres. En Suisse, place au Cuisinier d’Or. Kesako? Le plus grand concours d’art culinaire en Suisse retransmis en live-streaming (s’il vous plait) !

Cette année, c’est à la somptueuse Kursaal de Berne que s’affronteront le 6 mars prochain, les six finalistes originaires de différentes régions de Suisse. Parmi les candidats, nous pourrons compter sur la présence de la seule et unique femme du concours, qui de plus est romande ! Elodie Manesse, 24 ans, Chef de Partie au restaurant Vieux-Bois à Genève. Au menu du programme : dès 8h du matin les candidats s’activeront derrière les fourneaux durant 5 heures et 30 minutes pour présenter au jury deux mets d’exception : l’un à base de viande, un second à base de poissons. Sans compter les règles imposées :  le plat de poissons pourra être décoré d’une ou quelques garnitures à choix, tandis que celui de viande devra en compter au minimum deux (sans viande). Revenons au jury : les candidats devront séduire un jury composé de VIP de la gastronomie alémanique et romande : Franck Giovannini, Restaurant l’Hôtel de Ville de Crissier et Président du jury, Georges Wenger Restaurant Georges Wenger au Noirmont, Carlo Crisci au Restaurant du Cerf pour ne citer qu’eux. Pour ceux qui n’auront pas la chance de faire partie des 1200 chanceux invités triés sur le volet, pas de quoi en faire tout un plat. La finale du « Cuisinier d’Or 2017 » sera retransmise sur Internet en live-streaming pour la première fois cette année et animé par le présentateur alémanique Marco Fritsche en direct de la salle principale de la Kursaal à Berne. De quoi découvrir en exclusivité tous les secrets des coulisses (interviews des VIP, des membres du jury, etc). Mieux que top chef, on vous dit.

« Cuisinier d’Or 2017 », le 6 mars 2017 à la Kursaal de Berne.

www.goldenerkoch.ch

www.kadi.ch

Tous au labo !

Les toqués de Neuch

Les laboratoires culinaires ? Une toute nouvelle école de cuisine qui vient d’ouvrir ses portes à Neuchâtel. De la maîtrise de techniques de pro à la cuisine thématique de produits saisonniers et régionaux, les master chefs en herbe vont avoir du pain sur la planche.
les-laboratoires-culinaires-2-tabliers
C’est sur un air de fête que Les laboratoires culinaires ouvrent les feux. Pour son premier cours, l’école de cuisine s’attaque, le 31 octobre, à un classique, pur emblème des tables de fêtes: la traditionnelle bûche de Noël. Exit le gâteau écœurant et sur-calorique : Anita Lalubie, l’experte ès pâtisserie contemporaine, sera aux commandes du cours du jour. La chef pâtissière de l’émission culinaire Al dente, spécialisée dans le sans gluten et le sans lactose, révèlera ses secrets pour concocter une bûche healthy et…goûtue il va de soi. A peine une semaine plus tard, soit le 7 novembre, place à Stéphane Décotterd. Celui qui officie depuis bientôt 20 ans au Pont de Brent proposera de cuisiner un menu entier dédié aux saveurs de Noël, le tout avec en focus des produits locaux et de saison. Un cours de trois heures pendant lequel gourmets et amateurs éclairés pourront s’initier aux tours de mains et astuces du chef doublement étoilé. Last but not least, le 22 novembre, c’est la citrouille que les futurs as des fourneaux apprendront à détailler, apprêter, préparer et cuisiner. Un programme chargé à suivre de près, avec des professeurs invités VIP et des produits stars qui se renouvellent à chaque saison.

Les laboratoires culinaires, chez OKA, 5 rue de Bellevaux, 2000 Neuchâtel. www.leslaboratoiresculinaires.com