Slider

Tag Archives: Champagne

Alcools de fête

Open bar at home

Se faire livrer à la maison ses bouteilles préférées ? C‘est ce que propose le nouveau site de vente en ligne Open-bar.ch. Le tout avec une approche responsable : chaque commande est livrée dans des emballages biodégradables et donne lieu à un don à l’association One Tree Planted.

Un Dom Pérignon, un Chasse-Spleen, un Pisco ou un Domaine Grand Cour, il suffit de quelques clics pour déguster le flacon de ses rêves sans quitter son canapé.  Plus de 1500 références sont proposées. On a le choix tant entre des grands crus de producteurs suisses que parmi le must des bouteilles de champagne. Besoin d’être aiguillé? La plateforme, facile d’usage et instinctive, permet de sélectionner son vin en fonction de plusieurs critères comme la région, le cépage, le pays, le pourcentage d’alcool, le volume ou le millésime. Enfin l’onglet « Tendances actuelles », regroupe les conseils avisés des œnologues de la maison, qui proposent des sélections de grands crus en fonction de la saison, histoire d’être sûr de ne pas se tromper.

Des bulles et des arbres

Lancée en septembre dernier, la toute jeune plateforme fait le buzz. Non seulement parce qu’elle répond à de vrais besoins en ces temps troublés (à savoir noyer sa mélancolie dans l’alcool pour les plus déprimés ou insuffler un peu de plaisir au quotidien pour les autres, le tout sans avoir à affronter la foule en magasin) mais aussi parce qu’elle promeut une approche éthique et responsable. En effet, en plus d’utiliser des emballages et des sacs biodégradables, Open Bar collabore avec l’association One Tree Planted, grâce à laquelle pour chaque commande réalisée, un arbre est planté. La start-up romande s’engage également à reverser une partie de ses gains à des projets actifs dans la défense de la faune et de la flore sauvage, ainsi que dans le soutien de la biodiversité et de l’éducation. Les prix sont raisonnables et la livraison est gratuite dès l’achat d’une bouteille de champagne.  Bref, de quoi picoler la conscience vraiment tranquille.

www.open-bar.ch

Un dîner au champagne

Des bulles pour bien commencer l’année

Une fois n’est pas coutume, pour le réveillon, on fera des infidélités aux vignobles helvètes et on trinquera au champagne. Nos suggestions de flacons champenois pour passer le cap de la nouvelle année en beauté.

Direction le Japon

La Maison Perrier-Jouët marque les fêtes de fin d’année en célébrant ses affinités avec le Japon, un pays qui partage son amour pour l’art, la nature et la tradition du savoir-faire, avec une luxueuse édition limitée de la cuvée Perrier-Jouët Grand Brut. Cette édition limitée célèbre cette union en proposant une réinterprétation exubérante de cette nature si chère à La Maison Perrier-Jouët tout en mettant en scène l’emblématique anémone japonaise, symbole de la Maison depuis plus d’une décennie.

www.perrier-jouet.com

De Reims à Genève

Chaque année, plus de 307 millions de bouchons de champagne sautent dans le monde. Un succès auquel contribue une grande dame: la Veuve Clicquot. En 1805, elle hérite à 27 ans de son mari la Maison qui porte aujourd’hui son nom. Elle exporte son champagne rapidement dans le monde entier avec grand succès, ce qui fait sa réputation aujourd’hui encore. Ainsi est née la collection de coffrets-cadeaux «Arrow», qui rappelle les destinations historiques de la Maison.  Cette année, les Arrows sont disponibles avec les destinations « Switzerland », « Zürich » et «Genève », un cadeau parfait  pour les fêtes de fin d’année.

www.veuveclicquot.com

Nom de code

Les millésimes Dom Pérignon doivent leur singularité  à la façon dont ils évoluent, non pas de manière linéaire, mais à travers des fenêtres d’expression successives.  On appelle ces moments privilégiés « Plénitudes », des instantanés où le vin chante plus haut et plus fort.  P2 2000, la deuxième Plénitude de Dom Pérignon, est le fruit de 16 années d’élaboration. L’énergie est à son paroxysme.  La personnalité sombre, minérale, iodée, épicée de Dom Pérignon résonne avec plus d’intensité et de clarté que jamais.

www.domperignon.com

En musique

Lancée l’an dernier, la “Music Box” de chez Lanson, est devenue un classique de la prestigieuse Maison champenoise à la Croix de Malte. Concept particulièrement original, le coffret métallique se compose d’un système ingénieux de couvercle unique qui accueille un smartphone et qui se transforme en amplificateur de son.

www.lanson.com

En Sauvage

Cette année, la maison Boizel a confié la création de son coffret de Noël au designer Pierre Sauvage. Le résultat ? Le “Boizel by Casa Lopez”, à la fois seau à champagne et vase original, en céramique, fait et peint à la main au Portugal, avec un motif de cannage vert turquoise sur fond blanc, repris sur l’habillage de la bouteille de Brut Réserve et sur le coffret.

www.boizel.com

Brunch à Genève #1

Un dimanche au Loti

Déprimante la Cité de Calvin le dimanche ? Pas si l’on a la chance de s’attabler dans l’hôtel le plus chic du canton. Au programme, un brunch gastronomique à se damner…et des baby-sitters de luxe pour s’occuper des dandys version mini.

On le répète encore et encore, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Qu’il s’agisse de se délasser au spa, de déjeuner au Tsé Fung ou de dîner en tête-à-tête au Loti, on est littéralement fan du 5 étoiles à la décoration exotico-chic. A défaut d’y élire résidence, chaque occasion est bonne pour y trouver refuge le temps d’un après-midi, d’une soirée ou plus si affinités. Notre dernière excuse pour filer à Bellevue ? Tester le brunch de Virginie Basselot. Comme, on a l’âme aventurière, on a embarqué nos deux terreurs de 3 et 5 ans. Luxe, calme et volupté avec deux mini dandys qui ont la bougeotte, le challenge était de taille.  Et franchement, chapeau ! On a testé plusieurs brunchs de grands hôtels mais là, on a été bluffé ! Côté assiette d’abord, on s’est évidemment régalé. Bar à fruits de mer, sushis préparés en live, chariot de fromages affinés, viennoiseries, verrines diverses et variés, mini-club sandwiches, mets asiatisants importés du Tsé Fung (le chinois étoilé de l’hôtel), jus de fruits et légumes frais et j’en passe, le buffet est au top. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, des œufs sont préparés à la commande ainsi qu’un plat au choix (Saint-Jacques snackées ou filet de bœuf de Wellington, juste divins), le tout est accompagné d’une coupe de champagne de bienvenue. Pour clore les agapes, un magnifique buffet de desserts assène le coup de grâce aux gourmands. Les enfants s’en donnent à cœur joie et une fois rassasiés, ils s’éclipsent au Lodge d’hiver, où ils peuvent picorer sucettes en chocolat, guimauves et autres douceurs. Avec l’aide d’une pro, ils s’essaient au patinage et s’amusent avec l’équipe d’animateurs dans les différents ateliers organisés spécialement pour eux : bricolage, maquillage, loisirs créatifs… Pendant ce temps, ON PROFITE. On se ressert de bœuf Sichuan et nouilles chinoises, on craque pour quelques huîtres, on teste le jus grenade-papaye-ananas, on reprend un dernier bout de fromage puis deux ou trois desserts (mention spéciale pour les îles flottantes revisitées), etc. Un café et on se décide enfin à récupérer les garçons ravis. Bilan : un dimanche de rêve…pour tout le monde. Et, ça n’a pas de prix.

Brunch au Loti avec prise en charge des enfants tous les dimanches (patinoire jusqu’au 11 février), 110 francs par adulte et 50 francs par enfant de 4 à 12 ans, La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com

 

Carnotzet 5 étoiles

Raclette sur toit

Cette année encore, les grands hôtels suisses rivalisent d’imagination pour pimper les traditionnelles spécialités culinaires de montagne. Pour ouvrir le bal, direction le Widder à Zurich où la raclette se déguste avec du Krug Grande Cuvée sur le toit du penthouse du 5 étoiles.
L’année dernière le Widder Hotel avait transformé son pavillon de verre en véritable forêt urbaine pour accueillir son pop-up fromager. Pour cette nouvelle édition, le 5 étoiles grimpe en altitude et installe un carnotzet sur le toit de son penthouse. Au menu ? Une raclette accompagnée du grand classique de la maison Krug, La Grande Cuvée. Une atmosphère à la fois rustique et intime au-dessus des toits de Zurich, avec une vue magique sur la ville qui s’étire sur la rive de la Limmat dont on peut profiter à deux ou quatre personnes pour un déjeuner ou un dîner au sommet.

Déjeuner ou Dîner – Arrangement pour 2 personnes

Menu raclette (entrée, raclette à discrétion & dessert)
1 bouteille de Demi Krug Grande Cuvée (0.375) et de Krug rosé, eau & café
490 francs par personne

Déjeuner ou Dîner -Arrangement pour 4 personnes

Menu raclette (entrée, raclette à discrétion & dessert)
1 bouteille de Krug Grande Cuvée et de Krug rosé, eau & café
350 francs par personne

« Experience the Unexpected » par Heavenly Krug, du 2 novembre 2017 au 21 décembre 2017, Widder Hotel, Rennweg 7, 8001 Zürich. Tél.  044 224 28 08.

www.widderhotel.com

Tous au Salon

Une histoire de bulles

Salon a levé le voile sur son millésime 2004 à l’hôtel Le Richemond, à Genève. L’occasion de (re)découvrir l’histoire d’un Champagne pas comme les autres.

photo by Leif Carlsson

photo by Leif Carlsson

En un siècle, seuls trente-sept millésimes ont obtenu l’insigne privilège de sortir de ses caves. Uniquement produit lors des années exceptionnelles à partir de grappes cueillies au cours des mêmes vendanges, Salon sait se faire désirer et ne se dévoile qu’au rythme de l’excellence. Une micro-maison atypique dont l’histoire n’a rien à envier aux sagas balzaciennes. A son origine, Eugène-Aimé Salon, un jeune champenois de 12 ans, envoyé par ses parents à Paris pour gagner sa vie. Bon an, mal an, il s’enrichit dans le commerce de la ferraille, des peaux de lapins et enfin de la fourrure,  devenant en quelques années un des personnages incontournables de l’élite parisienne de la Belle Epoque. Epicurien patenté et amoureux de sa terre natale, le fourreur rêve de créer un champagne d’exception destiné à sa consommation personnelle et à celle de ses amis. Son beau-frère, Chef de Caves, lui conseille d’acheter des parcelles. Il investit alors dans le terroir de la Côte des Blancs, dans le cru du Mesnil-sur-Oger. Pour postulat de départ, il choisit de concevoir un champagne mono-cépage à base de chardonnay issu d’un seul grand cru et d’un seul millésime – toujours une récolte au grand potentiel de vieillissement, conservé en cave plus d’une dizaine d’années avant d’être dévoilé. Une approche visionnaire qui a fait du champagne confidentiel et familial la coqueluche des connaisseurs des quatre coins de la planète, qui le placent aujourd’hui sans hésiter au même rang que les Yquem, Romanée-Conti et autres Pétrus. En 100 ans, 37 millésimes ont vu le jour. Le 37e et dernier millésime du XXe siècle est le millésime 1999.

On change d’époque : place désormais au premier millésime du XXIe siècle, le 2004 que la Maison vient juste de dévoiler. Dans le verre, la robe claire à reflets verts, la bulle fine avec la présence d’un cordon persistant, typique du millésime, font de ce nouveau cru une précieuse promesse. L’attaque vive et franche, la fraîcheur, la minéralité intense ne démentissent pas l’attente, qu’a confortée le nez impressionnant  de notes minérales, de pierre à fusil, de cailloux, de thé fumé, avec une touche mentholée. La bouche est droite, en pointe, avec une très belle acidité, beaucoup de pureté. Avec la salinité magnifique de ce grand Blanc encore dans sa jeunesse apparaît en bouche le chardonnay mûr et surgit à petit bruit un effet brioché, de pain, de levures fraîches. Le vin s’arrondit à mesure qu’il s’oxygène et dévoile une belle vinosité, un arrondi qui équilibre l’acidité. Et la fin de bouche se clôt sur une pointe d’amertume, signature des plus grands vins. Et pour déguster le nectar ? Il va falloir la jouer serré : seuls 480 bouteilles et 60 magnums sont disponibles en Suisse. A respectivement 495 francs et 1100 francs le flacon. Quand on aime, on ne compte pas…

www.salondelamotte.com