Slider

Tag Archives: Café Calla

Fondu(e) d’Inde

Spicy caquelon

La place-to-be hivernale des aventuriers des papilles ? Le Café Calla qui, dans son traditionnel pop-up chalet, s’essaie cette année à un mariage audacieux avec…la fondue indienne. On a testé.

A la GDH, on est fan de saveurs indiennes et véritablement fondu de fondues. La grande nouveauté du pop-up chalet du Mandarin Oriental de cette année n’a donc pas manqué de titiller notre curiosité. En effet, impossible de passer à côté de la création conjointe du maître des lieux, Nasser Jeffane et du chef du Rasoï, Prabu Kalyanasundaram : la fondue indienne. Au programme? Un caquelon de gruyère AOP et vacherin fribourgeois AOP, relevé avec des oignons rouges, du piment vert, du curry et de la coriandre fraîche. Une hérésie, penseront certains et pourtant… On témoigne : aussi audacieux soit-il, le mélange de saveurs fonctionne à merveille et donne du peps à l’intouchable plat national. Quant aux tenants de la tradition, ils opteront pour la classique moitié-moitié, l’émincé de veau et son Rösti ou la très helvète salade Mont-Cervin (mesclun, œuf dur, croûtons, Appenzel et longeolle, vinaigrette à la moutarde de Bénichon) qu’ils dégusteront sur les tables en chêne couvertes de nappes à carreaux rouge et blanc et de bibelots pittoresques. Bref, un voyage entre les Alpes bernoises et les sommets himalayens… le tout, sans quitter les rives du lac. On recommande chaudement.

Jusqu’au 9 mars, Le Chalet by Mo, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr

 

 

Un Ryad à Genève

Quand le Mandarin s’orientalise

Après avoir propulsé ses hôtes au top des sommets alpins tout l’hiver, le Café Calla change de cap et télétransporte cet été les Genevois au cœur de la Médina.

Pas de doute, pour son nouveau pop-up restaurant estival, le Mandarin Oriental n’a pas donné dans la demie mesure. Arabesques, tomettes au sol, étoffes chatoyantes, lanternes ajourées, fontaine centrale, c’est à un voyage direction la Ville rouge que l’on est convié cet été au Café Calla. A la carte, une cuisine ensoleillée aux parfums enivrants moyen-orientaux, revisitée avec modernité par le maître des lieux, le Chef Nasser Jeffane. Quelques plats typiquement marocains et libanais côtoient d’autres mets venus du Maghreb et du Moyen-Orient. Kémias et mezzes à partager de façon conviviale, l’incontournable couscous au poulet maison, le tagine de poisson, ou le Tanjia de bœuf, figurent ainsi parmi les spécialités. A ne pas manquer, le Mille trous au Amlou, galette et son praliné à l’huile d’argan, un must pour les becs sucrés.

La Ryad at Mandarin Oriental, jusqu’au 22 septembre, Café Calla, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr

A la Veggie week

Un potager cinq étoiles

C’est une première à Genève. C’est même une première mondiale. Du 5 au 11 juin, les restaurants des plus prestigieux hôtels 5 étoiles se mettent à l’heure veggie et proposent des menus 100% végétariens, voire végétaliens pour certains.

Pas de doute, la gastronomie végétarienne a le vent en poupe…et pas seulement chez les herbivores convaincus. Il n’y a qu’à se balader à la Fnac ou chez Payot pour en avoir la preuve : le rayon livre de cuisine fourmille d’ouvrages en tous genre pour apprêter les stars du potager. Et pourtant… Trop rares sont encore les restaurants à inscrire à leur carte du végétarien qui fait envie. D’où l’idée de la Veggie week, une semaine gastronomique végétarienne qui gage de convertir -au moins le temps d’un repas- les carnivores les plus invétérés, à la cuisine végétale. Au programme donc, de l’exotisme, de la créativité et surtout… de la gourmandise. Huit hôtels participent à l’opération pour un total de onze restaurants. Couscous de légumes au seitan, semoule aux fruits secs, Momo de tofu, riz aux aubergines et haricots rouges sauce « Amti » ou encore Ravioli farcis au caviar de courgette, coulis de tomate ananas à l’origan, des saveurs métissées aux multiples influences feront voyager les épicuriens, qu’il s’agisse de sublimer tofus et graines, de revisiter des plats carnés en version légumière ou simplement de proposer des créations plus traditionnelles twistées pour l’occasion. Parmi les chefs participants, Michaël Coquelle au Windows, Dominique Gauthier à L’Atrium, Chef Gilberto au Il Vero, Nasser Jeffane au Café Calla, Baskar Chakravarthy au Rasoi), Julien Schillaci au Gusto et à La Brasserie du Parc des Eaux-Vives, Alessio Corda au Living-Room Bar & Kitchen, Virginie Basselot au Loti, Eric Canino au Café Lauren et enfin Philippe Bourrel au Jardin. Bref, que du beau monde. Et si avant de manger des criquets, on essayait les navets ?

Réservations directement auprès des établissements. Coordonnées, menus et prix sur  www.veggieweek.ch

A l’heure lisboète

Le Portugal au Calla

Les pérégrinations gastronomiques reprennent au Mandarin Oriental. A l’honneur cette fois, le Portugal, avec la venue du 15 au 18 mars de José Avillez, premier chef portugais à recevoir deux étoiles Michelin.

Un proverbe local prétend que dans la cuisine portugaise il y a plus de plats à base de morue que de jours dans l’année. Balivernes : si le fameux poisson y occupe une place prépondérante, il est loin d’être le seul symbole de la gastronomie locale. Et c’est bien ce que José Avillez vient prouver aux Genevois en prenant du 15 au 18 mars les rênes des fourneaux du Café Calla. Véritable ambassadeur de la cuisine portugaise, le Chef doublement étoilé, connu pour son talent à revisiter les plats traditionnels de sa patrie avec créativité et modernité, tient six restaurants à Lisbonne– dont le mythique Belcanto, doublement étoilé au Michelin et nommé Meilleur Restaurant International en 2016 par Condé Nast Traveller. Formé notamment chez El Bulli, Ducasse et Fréchon, le jeune prodige se plaît à raconter une histoire sur chaque assiette, mêlant une pointe de technologie à la tradition et sa technique aux multiples saveurs qui l’inspirent. Au Café Calla, il proposera aux Genevois fans de gastronomie lusitanienne de découvrir ses plats signature. A la carte figureront notamment son tempura d’avocat, cône de thon et ceviche de gambas d’Algarve, un pot-au-feu portugais, mais aussi un bar d’Atlantique poché aux algues. Les gourmands clôtureront les agapes par la fameuse « Mandarine », un dessert rafraîchissant composé d’une sphère glacée de jus de mandarine garnie d’un espuma, servie avec son sorbet mandarine. Et pour accompagner ces délices made in Lisboa ? Un Madeire 10 ans d’âge medium doux D’Oliveiras ou encore un des hits vinicoles du foisonnant terroir portugais, sélectionné ad hoc par le sommelier. Bref, il ne manque plus qu’un petit concert de fado pour oublier définitivement les rives du Léman.

Pour le déjeuner, de 12h à 14h, le menu trois plats est à CHF 75 et le quatre plats à CHF 95.
Pour le dîner, de 19h à 22h, le menu cinq plats est à CHF 125.

Du 15 au 18 mars, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00
www.mandarinoriental.fr

Un automne étoilé 

Pierre Gagnaire au Mandarin

C’est LA grande nouvelle de cet automne. Et c’est encore une fois au Mandarin Oriental que cela se passe : Pierre Gagnaire viendra prendre les commandes des cuisines du Café Calla du 11 au 15 octobre 2016.
©marco_strullu
« La cuisine ne se mesure pas en termes de tradition ou de modernité. On doit y lire la tendresse du cuisinier », tel est le mantra de Pierre Gagnaire. Celui qui s’inscrit depuis bientôt 50 ans hors des chemins battus de la gastrosphère sait de quoi il parle. Triplement étoilé, il distille aujourd’hui son amour des fourneaux aux quatre coins du monde. En sus de son restaurant éponyme « Pierre Gagnaire » et du « Gaya Rive Gauche » à Paris, il régale les épicuriens de grandes villes comme Londres, Courchevel, Berlin, Dubai, Seoul, Tokyo, Las Vegas ou encore Hong Kong. Bonne nouvelle, cet automne, pas besoin de s’envoler à l’autre bout du monde pour goûter ses highlights : le grand chef prendra ses quartiers à Genève du 11 au 15 octobre au Café Calla. Lors de sa visite en terres helvétiques, il montrera son savoir-faire à travers une sélection de ses plats signatures. Au menu notamment, la fricassée de homard et plancton accompagnée de salicorne, le rumsteck de veau fermier coupé en piccata, le pavé de cabillaud demi-sel, morue verte et anneau d’encornet ou encore le fameux bouillon Zezette. Bref, de la tendresse à en revendre…Avis aux amateurs.

Menu quatre plats pour le déjeuner à 125 francs et six plats pour le dîner à 225 francs.

Du 11 au 15 octobre, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. www.mandarinoriental.fr/geneva

justo velit, leo. dictum efficitur. amet, leo commodo vulputate, elementum