Slider

Tag Archives: Bugatti

GIMS 2019

Un salon en transition

Le cru 2019 du Geneva International Motor Show a une saveur particulière. Entre les défections de plusieurs constructeurs et la présence massive de véhicules hybrides et électriques, le salon sera contraint de se réinventer pour rester dans l’air du temps.

S’il y a bien un mouvement en marche que personne ne conteste c’est celui de la réduction des émissions de CO2 par les voitures de tourisme. Pour y arriver, les constructeurs se sont lancés dans l’hybridation et le tout électrique. Le GIMS 2019 a profité de l’absence de grandes marques historiques (Ford, Opel, Jaguar, Land Rover, Hyundai, Volvo) pour laisser place à de nombreux stands de petits constructeurs qui rentrent dans cette catégorie plus green. En effet, les moteurs hybrides sont présents sur quasiment tous les stands maintenant et l’on ne parle plus que de performances augmentées grâce à l’apport de l’électrique sans impact sur l’environnement. Les véhicules autonomes font aussi leur apparition ici et là (Sin Cars L-City ou e.GO Lux). Il faut évidemment se réjouir de cette prise de conscience car elle représente l’avenir de la mobilité mais il est bon de se souvenir aussi que le salon automobile de Genève a toujours été une vitrine pour des voitures de rêve plutôt qu’un salon où l’on va choisir le prochain monospace familial. C’est ainsi que les super-sportives ont toujours une place de choix. Et malgré tout, c’est devant ce type de véhicules que les jeunes et moins jeunes ont les yeux qui brillent et les battements du cœur qui s’accélèrent. Ferrari a présenté sa F8 Tributo, Mc Laren est venu avec la 720 S Spider, Porsche la dernière 911 (type 992) et Lamborghini sa Huracan Evo Spyder. Du côté des hypercars, la course à la puissance continue avec la Koenisegg Jesko, la McLaren Speedtail, l’Aston Martin Valkyrie. Elles émargent toutes à plus de 1000 cv. Le millésime 2019 a fait la part belle aux concept cars électriques de sport tels que la Piëch Mark Zero, la Pininfarina Battista, les Chinois de chez Arcfox avec la GT, la Carmen du ressuscité Hispano Suiza ou la Rimac Concept Two. Le clou du spectacle restera La Voiture Noire chez Bugatti, qui décroche le titre de voiture neuve la plus chère de l’histoire.

www.gims.swiss

Bugatti à Genève

Du Salon au showroom

Alors que le lancement du Salon international de l’automobile de Genève bat son plein, le troisième showroom suisse de Bugatti ouvre ses portes à Genève. L’occasion de commander illico sa Chiron.

Excellente nouvelle pour les Genevois amateurs de belles mécaniques : non seulement la grand-messe annuelle des fous du volant vient d’ouvrir ses portes mais Bugatti vient d’inaugurer son troisième showroom suisse…et a choisi Meyrin comme nouvelle implantation. L’occasion de découvrir la fameuse Chiron à deux pas de la maison. En effet, Bugatti avait dévoilé la Chiron au Salon de l’Automobile de Genève en 2016 et à la veille de l’édition 2017, la marque de luxe de Molsheim a confirmé que la moitié des 500 exemplaires construits avait trouvé preneur et que la livraison des premiers véhicules démarrait. Aujourd´hui sur plus de 250 précommandes de Chiron actuellement enregistrées, 15 proviennent de la Suisse. « Genève est traditionnellement un lieu important pour Bugatti en Europe », déclarait Stefan Brungs, membre de la Direction Générale de Bugatti Automobiles S.A.S. « Nous nous réjouissons que tous les sites Bugatti de Suisse présentent désormais la marque dans le nouveau design défini pour les showrooms, et nous remercions notre partenaire à Genève, le groupe Chevalley, pour son engagement et sa forte identification à notre marque. » Derrière une grande façade vitrée, le showroom Bugatti peut accueillir deux véhicules d’exposition. Un espace détente, aménagé avec des meubles de la collection Bugatti, est à la disposition des clients et des invités. Ceux-ci pourront y configurer leur Chiron. Les valeurs de la marque Bugatti : Art, Forme, Technique, sont présentées dans l’espace Héritage. Petit rappel pour ceux qui ont oublié, la voiture qui porte le nom du plus talentueux pilote de l’usine Bugatti dans les années 20 est un monstre de technologie qui est une ode à la performance, au luxe et au design. Mue par un W16 de 1500 cv, la nouvelle supercar la plus pointue du monde se pose en digne héritière de sa prédécesseur la Veyron.

www.bugatti.com

Road Trip dans La Motor Valley

Le pèlerinage des gentlemen drivers

Avec le retour des beaux jours, l’envie de se mettre derrière le volant et de prendre la route se fait pressante. Alors, pourquoi ne pas aller découvrir les trésors de l’Italian Motor Valley, en Emilie Romagne ?
porsche
Cette région d’Italie constitue un véritable destination de pèlerinage pour les amateurs de moteurs. Pour s’y rendre, un passage par la route SS63, traversant le Parc National des Appennins entre La Spezia et Maranello, est indispensable. Une fois sur place deux axes de visites sont possibles : il y a les très grands noms présents  dans la région et qui proposent de visiter leurs usines et musées respectifs : Ferrari, Lamborghini, Maserati et Ducati pour la moto. Nous choisirons une alternative plus axée sur l’artisanat, le souvenir et le plaisir. A Maranello, on conseille d’aller jeter un œil chez Toni Auto, dont l’atelier regorge d’anciens modèles en cours de réparation. L’atmosphère ici est détendue et on vous laisse jeter un regard furtif sur les merveilles qui s’y cachent. En marge de la SP3, où Ferrari teste ses nouveaux modèles, vous pourrez visiter l’usine de Tubi Style, fabriquant d’échappements dont la confection relève quasiment de la lutherie tant un soin extrême est apporté à chaque réalisation. Deux collections fabuleuses méritent une visite : la collection Panini, constituée par un des fondateurs de l’entreprise des fameuses vignettes du même nom et la collection Stanguellini, un petit constructeur local. A Modène, la visite des ateliers de Schedoni s’impose. Cet artisan sellier travaille les cuirs pour tous les grands noms de la région et l’histoire de la famille est complètement étonnante. Autre passage obligé : le siège de Pagani. Et là, il est impossible de ne pas rester bouche bée devant les réalisations du magicien argentin. Chaque pièce de chaque voiture est une véritable œuvre d’art. La dernière étape de ce tour est l’ancienne usine de Bugatti, créée à la fin des années 80 pour la fabrication de la mythique EB110. Abandonnée depuis la faillite du repreneur italien en 1995, l’usine est restée en l’état et il est possible de la visiter en contactant l’ancien gardien du site. Pour tous ceux qui ont suivi l’histoire de ce modèle, les souvenirs affleureront de suite lors de la visite de ce site. Puisque nous sommes déjà en Italie, il est de bon ton de profiter de la gastronomie locale, qui constitue un véritable enchantement. Un nom de restaurant se détache du lot : l’Antica Moka. Buon viaggio !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rétromobile 2015

La semaine des classiques à Paris

En marge de l’ouverture du salon Rétromobile, trois ventes aux enchères exceptionnelles se tiendront également cette semaine à Paris, organisées par RM Auctions, Bonhams et Artcurial. Coup de projecteur sur l’une d’entre elles.
Auto bisArtcurial a créé la sensation en décembre 2014 en annonçant avoir mis la main sur une collection exceptionnelle de 59 voitures anciennes ayant appartenu à Roger Baillon. Cet entrepreneur constitua  dès les années 50 une collection de voitures afin de créer un musée automobile. Celui-ci dût se résoudre à vendre une partie de ses voitures dans les années 70. Depuis lors, le reste de sa collection resta figé jusqu’à sa découverte l’an dernier. Bugatti, Hispano-Suiza, Talbot-Lago, Maserati, Ferrari, Delahaye, Delage… toutes ces marques mythiques sont représentées. A l’abri dans un garage et sous des piles de journaux, fut trouvée dans un bon état de conservation une Ferrari 250 California châssis court, phares carénés, anciennement propriété d’Alain Delon. Ce cabriolet dessiné par Pininfarina a été construit à 37 exemplaires et il représentera sans aucun doute le clou de la vente du 6 février. La plupart des autres voitures dormaient à l’extérieur à peine abritées et donc exposées aux affres du temps et aux caprices de la météo. Entamées par la rouille et recouvertes de poussière, ces voitures, qui seront vendues dans l’état, exercent une fascination puissante. Elles dégagent toutes un charme désuet et constituent un trésor véritablement inestimable.

www.artcurial.com

La GDH au SIHH

Nos coups de cœur 2015

La 25ème édition du Salon International de la Haute Horlogerie, la fameuse grande messe horlogère genevoise, a clos ses portes vendredi dernier. Zoom sur le top 5 des modèles qui ont retenu l’attention de la GDH.

Parmigiani revelation
La Révélation de Parmigiani : le garde-temps du gentleman driver

Dix ans déjà que les maisons Parmigiani Fleurier et Bugatti ont scellé leur partenariat. Pour fêter ce jubilé, la manufacture suisse a imaginé trois pièces uniques. Parmi ces trois petits bijoux, on opte pour la Bugatti Révélation avec son design basé sur la calandre de la Bugatti Veyron et sa typique structure d’alvéoles en losanges serrés. Un motif reproduit à trois endroits de la pièce: sur le cadran, au-dessus du mouvement et sur le bracelet, en rappel au capitonnage des sièges de voitures.

www.parmigiani.ch

 

montblanc-timewalker-e-strap
La Montblanc Timewalker e-Strap : la première montre de luxe connectée 

Un chronographe, une montre UTC et une montre à trois aiguilles au look sportif, rien de neuf sous le soleil ? Pas si l’on regarde de plus près. Car, sur son bracelet, la Timewalker e-Strap allie au garde-temps mécanique classique un module offrant toute une panoplie de fonctionnalités : traceur d’activités, notifications intelligentes (e-mail, sms, appels, rappels de rendez-vous), commandes à distance et localisateur. Le bracelet e-strap se connecte, via Bluetooth, aux smartphones Android et iOS sélectionnés. Un futur must-have pour les geeks fans d’horlogerie.

www.montblanc.com

 

piaget-black-tie-vintage
La Piaget Black Tie inspiration vintage : la montre des dandys chics

Réinterprétation d’un modèle apparu dans les années 60, la Black Tie inspiration vintage se caractérise par son boîtier au design atypique et élégant. Ni ronde, ni carrée, ni rectangulaire, mais les trois à la fois, la montre joue la carte de l’originalité avec son format coussin peu répandu à l’époque. Par rapport à son aînée, la version 2015 adopte un profil légèrement affiné que permet l’utilisation du calibre Piaget 534P, se pare d’or gris, plus contemporain que l’or jaune originel et affiche un cadran en onyx noir. So classy.

www.piaget.com 

 

Jaeger-LeCoultre-Master-Calendar-Meteorite-dial
La Master Calendar de Jaeger-LeCoultre : à l’heure des météorites

La Master Calendar est au catalogue de Jaeger-LeCoultre depuis 1945. Quantième à aiguille, guichets pour le jour et le mois, phases de lune et réserve de marche, une valeur sûre de l’horlogerie made in Switzerland. La nouveauté 2015 ? Un cadran en pierre de météorite. Constitué d’un seul bloc, ramassé et recensé en Suède, ce fragment céleste provient de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Méticuleusement retravaillée, la météorite offre un dessin unique à chaque coupe et laisse s’exprimer sur le cadran la beauté qu’elle a concentrée au cours de plusieurs millions d’années.

www.jaeger-lecoultre.com

 

Vacheron-Constantin-Métiers-d’Art-Mécaniques-Gravées-Perpetuelle
Les Mécaniques gravées de Vacheron :  l’art mis à nu

Vacheron Constantin fête cette année ses 260 ans. A cette occasion, la manufacture suisse intègre à sa collection Métiers d’Art deux nouvelles pièces dotées de mouvements entièrement gravés main. Au cœur d’un boîtier en platine, les calibres 2260/1 et 4400/1 sont décorés de feuilles d’acanthe, motif récurrent dans l’art et l’architecture depuis l’Antiquité. Deux chefs-d’œuvre horlogers qui démontrent une fois encore la virtuosité de Vacheron en matière de métiers d’art et qui raviront les connaisseurs.

www.vacheron-constantin.com