Slider

Tag Archives: Bruxelles

Bon chic, bon genre

Scabal ou l’art du tissu

C’est l’une des adresses favorites des dandys genevois. Basée aux Bergues, la maison bruxelloise Scabal habille les élégants romands adeptes du « bespoke tailoring ».

Barack Obama, David Beckham, Brad Pitt, Robbie Williams ou encore le chanteur Stromae, les Rich & famous du monde entier en sont fans. Il faut dire que depuis plus de 80 ans, la marque belge joue la carte de l’exception grâce à une collection d’environ 5’000 tissus et 250 options différentes, qu’ils s’agissent de costumes, tenues de soirée ou autres indispensables du vestiaire masculin. Chaque saison, 600 nouvelles étoffes s’ajoutent au catalogue, pour coller au mieux à l’air du temps. Laine mélangée à de la soie, du cachemire ou du mohair, mais également nouvelles fibres soyeuses et rares. S’inspirant à la fois de la campagne britannique et des panoramas urbains, la collection hivernale 2019/2020 a donné naissance à quelques pièces fortes comme le pardessus en cachemire ou encore une veste agrémentée de patchs en cuir souple aux épaules et aux coudes, de poches cargo boutonnées au niveau du buste ainsi que d’une martingale à l’arrière. La marque revisite également les costumes. Les fonds de classiques de gris, de bleus et de noirs comprennent des zébrures rouges, vertes et mauves qui apportent une touche chaleureuse aux rayures et motifs. Des incontournables à l’élégance pointue mais discrète. Bref, de quoi ne pas être habillé comme Monsieur Tout le Monde avec classe.

Boutique Scabal, 11 quai des Bergues, 1201 Genève.

www.scabalgeneva.com

Surréaliste, la Reverso

Pipe ou pas pipe ?

La Reverso, modèle emblématique de Jaeger-Lecoultre qui fête cette année son 85e anniversaire, rend hommage à René Magritte, avec trois séries de montres à l’effigie de l’œuvre du plus célèbre des peintres belges. La première vient d’être révélée.
jaeger-lecoultre_reverso_in_tribute_to_rene_magritte_cjean_davister_1
Ce n’est pas la première fois que la Reverso accueille la reproduction d’une œuvre d’art mais il est vrai que le mariage de l’icône suisse et du maître belge est particulièrement heureux. Si trois séries différentes de montres, avec chacune leurs propres caractéristiques, rendront hommage à l’œuvre du surréaliste, seule la première a, pour le moment, été dévoilée. Elle dissimule la reproduction d’une toile mythique, la fameuse « Trahison des Images ». Et, si le nom ne vous dit rien, aucun doute que vous connaissez l’image. Il s’agit de l’incontournable pipe sous laquelle on peut lire l’inscription : « Ceci n’est pas une pipe. ». L’œuvre se révèle lorsque l’on fait pivoter le fond du boîtier de la montre. La toile originale a été peinte en 1929, à Paris, au cours de l’une des périodes les plus prolifiques de l’artiste. Elle est actuellement exposée au Los Angeles County Museum of Art. En collaboration de la maison bruxelloise De Greef, la plus ancienne joaillerie et horlogerie de Belgique, Jaeger-LeCoultre présente donc cette première série, composée de cinq montres en or gris et quinze montres en acier. Ces deux modèles sont inspirés de celui de 1931, année de création de la Reverso. Le modèle en or gris est la Grande Reverso Ultra Thin 1931, dotée d’un cadran argenté et des fonctions heures, minutes et petite seconde. Celui en acier est la Grande Reverso Ultra Thin Tribute to 1931, dotée d’un cadran noir et des fonctions heures et minutes. Chacune de ces montres est un modèle réversible animé par le Calibre Jaeger-LeCoultre 822. Et les prochaines séries ? Elles seront éditées dans les années à venir. En attendant, on plébiscite la pipe…sans hésiter.

www.jaeger-lecoultre.com

Cap sur Neptüne

Nourritures alpestres

Après avoir œuvré plusieurs années à Bruxelles, Nicolas Darnauguilhem revient sur ses terres et ouvre une place-to-be pour gastronomes en plein cœur de la Cité de Calvin : le Neptüne.

© Neptüne.ch

© Neptüne.ch

Star des fourneaux au plat pays, Nicolas Darnauguilhem a décidé de rentrer au bercail et d’ouvrir, rue de la Coulouvrenière, le Neptüne…avec des trémas, « symboles de rencontre entre le fleuve et la montagne. Le Rhône et les Alpes », explique le chef mais aussi manière de distinguer cette nouvelle adresse de son ex-fief bruxellois. Son concept ? Un restaurant gastronomique dédié aux saveurs alpines. «Les Alpes sont l’espace de mes rêveries », révèle cet amoureux des sommets. Des figues de Barbaries de l’arrière-pays niçois aux viandes séchées des hautes vallées valaisannes, en passant par le cardon de Plainpalais genevois et le moscato d’asti piémontais, sa cuisine revisite le terroir de la région au sens large. Nourritures alpestres, voilà d’ailleurs la baseline de l’établissement, une référence à André Gide et à son long poème en prose, ode au désir et à l’éveil des sens au contact de la nature. A midi, la formule du jour est à 38 francs avec entrée, plat et dessert. Aucune excuse pour ne pas filer s’y attabler.

Neptüne, rue de la Coulouvrenière 38, 1204 Genève. Tél. 022 320 15 05

www.leneptune.ch