Slider

Tag Archives: Bonbon

Du neuf au SIHH 2019

A l’heure de la disruption

Fidèle à son habitude, le Salon International de la Haute Horlogerie a dévoilé sa pluie de nouveautés, des réinterprétations de modèles iconiques, des collections inédites et surtout quelques pépites… Disruption, subversion, voire pétage de plombs, zoom sur les créations les plus folles du cru 2019.

2019, année érotique

Ulysse Nardin s’encanaille une fois encore et décline l’ensemble de ses collections autour de la lettre X. X, comme X-ray, X, comme inconnue mais surtout X comme classé X avec une série de dix montres crées en collaboration avec le célèbre auteur italien de BD érotiques Milo Manara. Le pitch du conte coquin imaginé par l’artiste et narré sous forme de peintures miniatures sur les cadrans des dix Classico Manara ? Ulyssa, une sirène, et Nadia, une femme, se rencontrent, se découvrent et s’aiment dans une atmosphère marine rêveuse et intemporelle. Reproduites à partir de dix illustrations représentant les aventures sous-marines d’une femme à la beauté fascinante et d’une sirène mythique, les dix montres forment un palindrome : l’histoire se lit indifféremment en commençant par le début ou par la fin, permettant ainsi à chaque illustration d’exister indépendamment les unes des autres.

www.ulysse-nardin.com

A l’heure verte

La Moser Nature Watch ? C’est la première montre vivante. Pièce unique, le modèle en acier agrémenté de succulentes, mousse, mini echeveria, cresson, tradescantia et oignons de semence, cadran en pierre minérale naturelle et lichen des Alpes suisses, bracelet en gazon, est bien plus qu’une montre mécanique et végétale : c’est un symbole. 100% Swiss Made et composée de plantes suisses endémiques, elle a vu le jour dans les jardins de la manufacture H. Moser & Cie à Schaffhouse. Elle a été imaginée pour symboliser l’engagement de la marque qui travaille à s’approvisionner, fabriquer et vendre avec une approche responsable globalisée. Ses promesses ?  Remplir les conditions de certification du Responsible Jewellery Council d’ici à fin 2019, utiliser des matériaux Fair Trade aussi souvent que possible, garantir une empreinte carbone nulle lors de la fabrication de ses montres en utilisant des méthodes et des procédures plus efficaces et en compensant l’empreinte résiduelle à travers l’achat de crédits carbone.

www.h-moser.com

Candy crush

Décidément Richard Mille se plaît à créer la surprise. Loin de l’univers automobile, du sport ou des stars bodybuildés, la thématique de sa dernière collection réveille les âmes d’enfants. Déclinés autour du bonbon, trois modèles emblématiques de la marque, à savoir la RM 07-03, la RM 38-01 et la RM 16-0 prennent des airs gourmands sous la houlette de la directrice artistique Cécile Guénat.  Cupcakes, guimauves, sucettes, réglisses, sucres d’orge et quartiers de fruits ornent les cadrans de dix modèles unisexes aux couleurs pop et acidulées.  Des éditions limitées à 30 exemplaires par modèle pour ravir les becs sucrés amateurs de belles mécaniques.

www.richardmille.com

A l’aventure

D’apparence première, la Panerai Submersible Édition Mike Horn n’a rien de très original. Une belle montre signée par un grand aventurier, pas de quoi rester coi. Sauf que, le garde-temps d’exception sert également de sésame… En effet, les heureux propriétaires de l’édition spéciale se verront proposer une expérience hors du commun :  passer quelques jours de stage intensif avec Mike Horn au milieu des glaces de l’océan Arctique. Une occasion unique de se mettre au défi et de se confronter à la nature et à ses dangers, mais aussi de constater les dangers qui menacent notre écosystème à cause de l’activité de l’Homme. Seuls 19 exemplaires sont à la vente. Des garde-temps qui se distinguent non seulement par l’expérience hors du commun à laquelle ils donnent accès, mais aussi par les détails qui les différencient et les rendent uniques : le bleu du bracelet, constitué d’un matériau spécial obtenu à partir de PET recyclé, et celui de la substance luminescente qui éclaire le cadran et la lunette tournante.

www.panerai.com

 

Ricolaaaaaaaa

Les bonbons helvètes au musée

Le 15 avril, rendez-vous au MEG : la docteure en ethnologie Julie Perrin donne une conférence sur le mythe Ricola et plus largement sur les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses.

Made in Switzerland…ou pas, telle est la question. Au même titre que le secret bancaire, la fabrication du fromage ou encore la démocratie directe, les traditions horlogère, humanitaire ou d’herboriste de la Confédération participent chacune à l’identité nationale. Mais ces us et coutumes sont-ils vraiment 100% helvètes?  Trois chercheur-e-s, dont les travaux récents et innovants abordent une tradition considérée typiquement suisse, viennent bousculer les a priori. À partir de l’exemple du fameux bonbon Ricola, la conférence braquera les projecteurs sur l’industrie des plantes médicinales en Suisse. Car si elle participe aujourd’hui de la renommée et de l’identité du pays, elle doit son succès entre autres à la circulation transnationale de produits et de savoir-faire étrangers. Alors, en vrai, c’est qui «qui l’a inventé»?

“Ricola, “qui l’a inventé”? Les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses”,  dimanche 15 avril 2018 de 15h à 15h30, auditorium du MEG, boulevard Carl-Vogt 65-67, 1205 Genève. Conférence gratuite.

http://www.ville-ge.ch/meg

 

Candy Shops

My sweets Geneva

Invasion de bonbons à Genève. Deux nouvelles boutiques pour amateurs de douceurs viennent d’ouvrir leurs portes : Candyfolie à la place des Augustins (photo ci-dessous) et Couka Poupa rue des Grottes.
Candyfolie
Les accros aux marshmallows, dragibus, fraises tagada, roudoudous et autres sucreries vont avoir de quoi s’en donner à cœur joie. Deux arcades genevoises entièrement dédiées aux bonbons ont ouvert cet automne. Aux Augustins, place à Candyfolie. Le concept de l’échoppe bien-nommée ? On se saisit d’un petit récipient que l’on remplit à sa guise des 96 sortes de bonbons et gommes disposés dans des bocaux muraux, on choisit un des 38 stickers aux couleurs pop pour personnaliser son pot et hop, on déguste bananes, œufs au plat, mâchoires, frites et autres friandises régressives. Côté Grottes, c’est Couka Pouka qui régale les gourmands. Un atelier qui confectionne des bonbons, sucre d’orge et sucettes à l’ancienne et de manière artisanale. Des créations maison multicolores composés principalement d’ingrédients naturels et bio avec des parfums allant de l’orange douce à la cannelle, en passant par la menthe ou la framboise. Bref, de quoi revenir en enfance le temps d’un voyage en tram de Plainpalais au quartier des Grottes. (si, si, avec la 18, c’est possible…)

Candyfolie, 3 place des Augustins, 1205 Genève. www.candyfolie.ch

Couka Poupa, 15 rue des Grottes, 1201 Genève. www.coukapoupa.ch