Slider

Tag Archives: Bijou

Jeux de lumière

L’astrologie sous les projecteurs

Après ses bagues reflétant les rayons du soleil pour projeter des messages personnalisés, le label suisse The Rayy lance une collection de pendentifs, qui mettent à l’honneur les douze signes du zodiaque. Une collab’ avec le tatoueur-star Maxime Plescia-Büchi et son studio Sang Bleu.

« Love », « forever », « written in the stars », voilà quelques-uns des mots doux dissimulés dans les bijoux The Rayy. Un filet de lumière et, comme par magie, le message caché s’affiche au regard de tous. Derrière ce tour de passe-passe à la poésie certaine, une technologie pointue développée à l’EPFL par Romain Testuz et Yuly Schwartzburg. Son principe ? Sculpter le bijou de manière à refléter la lumière et former un message. « La surface semble lisse, mais elle est en fait structurée avec grande précision, explique Romain Testuz, Un logiciel calcule le relief 3D à reproduire pour que les rayons lumineux soient redirigés à un endroit précis et forment l’image souhaitée, un bref message…ou un dessin ». Composée de quatre pendentifs unisexes, la dernière collection s’agrémente notamment de dessins du tatoueur internationalement connu Maxime Plescia-Büchi et de son studio Sang Bleu. Grâce à la technologie de « sculpture » de lumière, les signes du zodiaque apparaissent et brillent comme des étoiles, un hommage aux constellations qu’ils représentent, sous forme de dessins sur le pendentif Disk, un médaillon au design épuré imaginé par Noémie Arrigo, la directrice artistique de la marque ou en typographie sur le modèle Bar. Last but not least, on notera que toutes les créations The Rayy sont fabriquées en Suisse, avec de l’or 18 cts sourcé de manière responsable et des diamants de synthèse issus d’une chaîne de production fonctionnant à l’énergie solaire. Bref, de la joaillerie helv-éthique et chic. On adore.

www.therayy.com

In the mood for mood

La bague interchangeable à Carouge

Après avoir conquis le cœur des habitants de la région d’Orbe, de Martigny et de la ville de Barcelone, la griffe mood pose ses valises à Carouge pour conquérir les doigts des Genevois.

Une nouvelle épopée pour la marque de bagues comtemporaines interchangeables mood débute en terre genevoise. Après avoir fermé le chapitre du showroom de Vernier fin janvier, mood souhaitait garder un ancrage dans les contrées du bout du lac. Carouge s’est imposé comme une évidence : «nous cherchions un lieu qui caractérise notre philosophie, explique Stéphanie Pousaz, co-manager de la société. En faisant une rapide analyse des différents quartiers à Genève, Carouge est vite apparu comme l’endroit idéal pour mood. Pouvoir évoluer dans un quartier de jeunes créateurs et artistes est une priorité pour nous.» Par son côté charmant, paisible et bobo, cette petite bourgade genevoise sied parfaitement à la griffe. Plus que l’atmosphère, l’histoire du lieu, une ville qui démontre  une facilité à se réinventer et à se transformer au fil du temps, à jouer un rôle dans le choix final. « Il était également très important pour la marque de garder un ancrage dans le canton de Genève, qui lui offre une portée internationale », poursuit Stéphanie Pousaz.

L’arcade carougeoise de mood

Ouvert en février et situé dans le Vieux Carouge, à deux pas de la place du Marché, le mood store a une surface de 52m2. La double arcade, en forme arrondie, bénéficie d’une vitrine avantageuse. Les poutres apparentes donnent à la boutique un côté très authentique et bohème, un rappel au style du quartier dans lequel s’implante la marque. Pour la décoration, la griffe garde les spécificités des trois premiers mood store, un style sobre et épuré. « Dans cette nouvelle boutique, mood souhaite également développer son axe culturel en collaborant avec des artistes en leur proposant d’exposer leur travail », ajoute Stéphanie Pousaz. Une belle initiative, d’autant plus que le style bohème du mood store et du quartier s’y prêtent à merveille.

Le boom de la bague modulable

Pour rappel, mood c’est une bague au design inventif avec un concept révolutionnaire : un anneau sobre en acier accueille, par une simple manipulation, une pièce amovible qui donne son caractère au bijou. Réalisée dans de nombreuses déclinaisons, cette pièce centrale permet d’innombrables compositions. “Choose your mood”, l’invitation est donnée à la personne qui la porte de changer de bague selon son humeur ! Distribuée via le web, la marque a ouvert quatre mood store depuis octobre 2015 : à Orbe, à Martigny et en décembre dernier à Barcelone. Et maintenant à Carouge, dans le canton de Genève.

Mood Store Carouge, Rue de la Filature 38, 1227 Carouge.

Heures d’ouverture : Mardi – Vendredi  10:00 – 14:00  14:30 – 18:00 et samedi  10:00 – 18:00

www.yourmood.net 

En course avec Mood

Sébastien Buemi, la bague au doigt

La marque suisse Mood vient de signer deux collections de bagues créées à l’effigie du champion du monde de Formule E vaudois, Sébastien Buemi. Des musts pour les aficionados du volant.

Un coureur automobile qui s’associe avec une marque de bijoux est un partenariat plutôt surprenant mais il ne faut pas se fier aux apparences. «Mood est une marque de bagues suisse très innovante qui permet de changer au gré de ses envies sa couleur et ses matériaux. Je suis tombé sous le charme du concept et je suis très heureux de débuter ce partenariat avec Mood. Nous partageons les mêmes valeurs et je me réjouis de porter la bague sur et hors de la piste », explique le pilote originaire d’Aigle. Un bijou pour champion ? «Choose your mood», c’est en tous cas la baseline du label made in Switzerland. Son principe ? Des bagues composées d’un anneau sobre en acier accueillant, par une simple manipulation, une pièce amovible permettant de personnaliser le bijou selon l’humeur de son propriétaire. Au programme de la collab’ 100% helvète entre Sébastien Buemi et Mood, deux collections créées à l’effigie du pilote. Le première, limitée et numérotée, est en cours de développement et sera réalisée avec une partie de la voiture avec laquelle le pilote suisse est devenu champion du monde de Formule E. Fait de carbone, chaque anneau sera unique. Certains seront noirs unie, la couleur du carbone, et d’autres auront de la couleur grâce aux autocollants de la Formule E de l’écurie Renault e.dams. La seconde collection, non limitée, est inspirée du design d’un pneu… mais pas n’importe lequel. Celui de la voiture de Sébastien Buemi. Du sobre au design viril. Bref, des valeurs sûres pour éviter un fashion dérapage.

www.yourmood.net

Pouvoir des pierres

Le je ne sais quoi du Monsieur

La marque de bijoux lausannoise Un je ne sais quoi vient de lancer une ligne masculine. Des bracelets au style boho-chic en pierres semi-précieuses, fabriqués sur-mesure.
hematite_4mm_4tours
Les pierres sont dotées de pouvoir, dit-on. L’aventurine permet de retrouver le calme intérieur, la pyrite stimule les facultés intellectuelles, l’onyx booste l’énergie…Qu’on y croit ou pas, rien n’empêche d’apprécier les bijoux de de Margaux et Carole Meyer, les deux fondatrices de la marque lausannoise Un je ne sais quoi. “Il y a dans les personnes ou dans les choses un charme invisible, une grâce naturelle qu’on n’a pas pu définir et qu’on a été forcé d’appeler le je ne sais quoi”. Quelques mots empruntés à Montesquieu qui résument la philosophie de la maison. Bracelets, bagues, chapelets ou longs colliers, les créations du duo, jusqu’ici exclusivement féminines, s’adressent désormais aussi à ces messieurs. Lave, onyx mat, sodalite bleue, dalmatian jasper ou jade, on choisit ses pierres et ses ornements (pompons ou médailles en argent) pour créer son bijou personnalisé. Un je ne sais quoi classieux.

www.unjenesaisquoi.ch