Slider

Tag Archives: Antoine Tacchini

La Suisse à collectionner

L’e-galerie helvète

Une plateforme d’art en ligne qui permet aux collectionneurs d’acheter des œuvres d’art helvètes, c’est le principe de Swiss Art Value. Une galerie virtuelle dédiée à la scène artistique suisse.

Tableaux abstraits, peintures figuratives, dessins ou encore graffitis de street art, Swiss Art Value n’est pas arrêtée sur un courant artistique ou un style définis. Artistes émergents ou maîtres reconnus, œuvres contemporaines ou d’un autre siècle, peu importe également. Le fil rouge de la nouvelle e-galerie ? Proposer de l’art suisse -soit d’un artiste local et/ou traitant d’un sujet qui s’y rapporte. «Cela fait plus de 8 ans que je collectionne achète et vend de l’art, explique Antoine Tacchini, le fondateur du concept. Lors du confinement j’ai commencé à mettre en vente des œuvres sur ma page insta. J’ai rencontré un franc succès. D’où l’idée de me spécialiser dans un thème et de créer Swiss Art Value pour promouvoir l’art suisse ». Tous les 2-3 jours, le galériste 2.0 poste sur son Instagram des œuvres de sa collection personnelle mais également d’autres pièces qui lui ont tapé dans l’œil provenant de différentes galeries, avec à chaque fois les spécifications de la pièce et son prix. Les acheteurs se manifestent par DM ou par mail pour savoir si l’objet est toujours disponible. Premier arrivé, premier servi : comme dans une galerie physique, l’œuvre peut avoir été vendue entre deux visites…. Une fois la facture réglée, le client reçoit la toile à son domicile, livrée par des spécialistes du transport d’oeuvres. La palette des artistes représentées est vaste, allant de Ferdinand Hodler à Alexandre Cingria en passant par Jean Tingely jusqu’à de jeunes pépites comme le Fribourgeois Anton Hasler, le Lausannois Thomas Mustaki ou le Genevois Robert Topulos, avec des objets commençant à 150 francs jusqu’à 15’000 francs et plus. Pour proposer le prix le plus juste possible, Swiss Art Value travaille avec des experts du domaine et prend en moyenne 20% sur les œuvres vendues, soit nettement moins que dans une galerie traditionnelle. Bref, de quoi débuter ou enrichir sa collection depuis son canapé, en scrollant tranquillement sur son feed à la recherche de la perle rare…

www.swissartvalue.ch

Happy cider

Quand Genève tombe dans les pommes

C’est la dernière boisson qui buzze dans les soirées d’initiés. Vegan et gluten free, l’Api Original Swiss Cider revisite la bolée normande en version chic et locale. On a goûté… et on a aimé.

Alors certes la mention « vegan et gluten free » peut en refroidir certains de prime abord avec son côté girlfriendly mais il serait dommage de s’arrêter là. 100% swissmade, 100% naturel et sans sucre ajouté, l’API Cider est concocté à partir de neuf sortes de pommes différentes issues de vergers genevois. Un assemblage qui lui donne tout son intérêt et qui offre une belle surprise à la dégustation. « Frédéric Rochaix et moi-même avons décidé de créer notre propre cidre avec neuf sortes de pommes différentes issues de nos propres vergers, explique Antoine Tacchini, un jeune serial entrepreneur genevois. Nous avons choisi un agent clarificateur de source végétale au lieu du jaune d’oeuf qui est utilisé en général dans le cidre, ce qui fait de notre cidre une boisson végane. Nous avons décidé de mentionner sans gluten car nous nous positionnons comme une alternative à la bière ».  Sur la bouteille noire -fabriquée en Suisse-, une étiquette mettant à l’honneur l’arbalète de Sieur Guillaume Tell, juste pour rappeler que les pommes ne sont pas l’apanage exclusif de l’Ouest français.

www.facebook.com/pg/apicider