Slider

Tag Archives: 5 étoiles

Brunch à Genève #1

Un dimanche au Loti

Déprimante la Cité de Calvin le dimanche ? Pas si l’on a la chance de s’attabler dans l’hôtel le plus chic du canton. Au programme, un brunch gastronomique à se damner…et des baby-sitters de luxe pour s’occuper des dandys version mini.

On le répète encore et encore, nous sommes des inconditionnels de La Réserve. Qu’il s’agisse de se délasser au spa, de déjeuner au Tsé Fung ou de dîner en tête-à-tête au Loti, on est littéralement fan du 5 étoiles à la décoration exotico-chic. A défaut d’y élire résidence, chaque occasion est bonne pour y trouver refuge le temps d’un après-midi, d’une soirée ou plus si affinités. Notre dernière excuse pour filer à Bellevue ? Tester le brunch de Virginie Basselot. Comme, on a l’âme aventurière, on a embarqué nos deux terreurs de 3 et 5 ans. Luxe, calme et volupté avec deux mini dandys qui ont la bougeotte, le challenge était de taille.  Et franchement, chapeau ! On a testé plusieurs brunchs de grands hôtels mais là, on a été bluffé ! Côté assiette d’abord, on s’est évidemment régalé. Bar à fruits de mer, sushis préparés en live, chariot de fromages affinés, viennoiseries, verrines diverses et variés, mini-club sandwiches, mets asiatisants importés du Tsé Fung (le chinois étoilé de l’hôtel), jus de fruits et légumes frais et j’en passe, le buffet est au top. Pas question de s’arrêter en si bon chemin, des œufs sont préparés à la commande ainsi qu’un plat au choix (Saint-Jacques snackées ou filet de bœuf de Wellington, juste divins), le tout est accompagné d’une coupe de champagne de bienvenue. Pour clore les agapes, un magnifique buffet de desserts assène le coup de grâce aux gourmands. Les enfants s’en donnent à cœur joie et une fois rassasiés, ils s’éclipsent au Lodge d’hiver, où ils peuvent picorer sucettes en chocolat, guimauves et autres douceurs. Avec l’aide d’une pro, ils s’essaient au patinage et s’amusent avec l’équipe d’animateurs dans les différents ateliers organisés spécialement pour eux : bricolage, maquillage, loisirs créatifs… Pendant ce temps, ON PROFITE. On se ressert de bœuf Sichuan et nouilles chinoises, on craque pour quelques huîtres, on teste le jus grenade-papaye-ananas, on reprend un dernier bout de fromage puis deux ou trois desserts (mention spéciale pour les îles flottantes revisitées), etc. Un café et on se décide enfin à récupérer les garçons ravis. Bilan : un dimanche de rêve…pour tout le monde. Et, ça n’a pas de prix.

Brunch au Loti avec prise en charge des enfants tous les dimanches (patinoire jusqu’au 11 février), 110 francs par adulte et 50 francs par enfant de 4 à 12 ans, La Réserve Genève Hotel and Spa, 301, Route de Bellevue, 1293 Bellevue. Tél. 022 959 59 59.

www.lareserve-geneve.com

 

Gstaad sous les étoiles

Quand Georges Blanc s’invite à l’Ultima

Bonne nouvelle : cet hiver, pas besoin d’aller s’expatrier à Vonnas pour déguster la cuisine de haut vol de Georges Blanc, le chef burgien prend ses quartiers à Gstaad aux fourneaux du Duchessa.

Pas de doute, on va y filer tout schuss. Trois étoiles au guide Michelin depuis plus de 35 ans, Georges Blanc fait figure de mythe dans la gastrosphère. Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de déguster les créations du chef dans son fief bressans, l’occasion est trop belle. Jusqu’au mois de mars, le grand monsieur prend les commandes du Duchessa, le restaurant gastronomique du très select Ultima Gstaad, boutique hôtel 5 étoiles superior de station la plus huppée des Alpes bernoises. Du restaurant au bar en passant par le room service, seront servis les plats signature du toqué français. Au menu donc son fameux croque-monsieur à la truffe, son omelette norvégienne ou encore ses hamburgers au bœuf de Simmental mais aussi quelques grands classiques de son répertoire comme la Volaille de Bresse AOP sauce Champagne et crêpes vonnassiennes, l’Eclaté de Homard bleu au Vin jaune et morilles ou le Pâté bourgeois en croûte «selon Elisa Blanc», la grand-mère du chef, elle-même étoilée en son temps et sacrée meilleure cuisinière du monde en 1933. Bref, un rendez-vous gastronomique que les skieurs épicuriens ne manqueront sous aucun prétexte.

Duchessa à l’Ultima Gstaad Resort Spa et Résidence, Gsteigstrasse 70, 3780 Gstaad.

Tél. +41 33 748 05 50

www.ultimagstaad.com

Un chalet en ville

Au Winter lounge

La place-to-be hivernale lausannoise ?  Le « Winter Lounge », un pop-up restaurant niché dans une forêt de sapins miniatures au cœur de la cour du Royal Savoy Hotel & Spa.

Pour déguster une fondue dans un chalet niché au cœur d’une forêt de sapins miniatures, plus besoin d’enfiler ses skis. En plein cœur de Lausanne, le « Winter Lounge » accueille les aficionados de fromage suisse dans une ambiance on-ne-peut-plus alpine. Authentique chalet de bois de 150 mètre carrés réalisé par la maison Brönimann, le pop-up restaurant du Royal Savoy Hotel & Spa invite ses visiteurs à déguster les grands classiques hivernaux du pays à la mode « fusion » dans un décor tradi-chic des plus réussis. Les hits concoctés par le chef Ludovic Beltran ? Fondue aux truffes, gravlax de chevreuil, raviole de gibier ou encore bœuf mariné aux épices vin chaud. Et pour se réchauffer, rien de tel que le cocktail de Noël de la maison, mix de gingembre, bâton de cannelle, zeste d’orange et rhum aux épices. Bref, de quoi se réconcilier avec les fêtes.

Jusqu’au 11 février 2018, Hôtel Royal Savoy Lausanne, Avenue d’Ouchy 40, 1006 Lausanne. Tél. 021 614 88 88

www.royalsavoy.ch

 

Carnotzet 5 étoiles

Raclette sur toit

Cette année encore, les grands hôtels suisses rivalisent d’imagination pour pimper les traditionnelles spécialités culinaires de montagne. Pour ouvrir le bal, direction le Widder à Zurich où la raclette se déguste avec du Krug Grande Cuvée sur le toit du penthouse du 5 étoiles.
L’année dernière le Widder Hotel avait transformé son pavillon de verre en véritable forêt urbaine pour accueillir son pop-up fromager. Pour cette nouvelle édition, le 5 étoiles grimpe en altitude et installe un carnotzet sur le toit de son penthouse. Au menu ? Une raclette accompagnée du grand classique de la maison Krug, La Grande Cuvée. Une atmosphère à la fois rustique et intime au-dessus des toits de Zurich, avec une vue magique sur la ville qui s’étire sur la rive de la Limmat dont on peut profiter à deux ou quatre personnes pour un déjeuner ou un dîner au sommet.

Déjeuner ou Dîner – Arrangement pour 2 personnes

Menu raclette (entrée, raclette à discrétion & dessert)
1 bouteille de Demi Krug Grande Cuvée (0.375) et de Krug rosé, eau & café
490 francs par personne

Déjeuner ou Dîner -Arrangement pour 4 personnes

Menu raclette (entrée, raclette à discrétion & dessert)
1 bouteille de Krug Grande Cuvée et de Krug rosé, eau & café
350 francs par personne

« Experience the Unexpected » par Heavenly Krug, du 2 novembre 2017 au 21 décembre 2017, Widder Hotel, Rennweg 7, 8001 Zürich. Tél.  044 224 28 08.

www.widderhotel.com

La toque suisse des couronnes

Anton Mosimann au Mandarin

L’événement est à marquer d’une pierre blanche : le chef attitré de la couronne d’Angleterre viendra prendre la tête des fourneaux de la Riviera by Mandarin Oriental les 22 et 23 septembre. Une nouvelle vraiment royale.
marinated-salmon-with-crab-meat
Thierry Marx, Marc Veyrat ou Hélène Darroze, quand le Mandarin Oriental reçoit dans ses cuisines, il ne fait pas les choses à moitié. Pas question de déroger à la règle. Les 22 et 23 septembre, c’est un Suisse que le 5 étoiles accueillera et pas n’importe lequel… il s’agit du soleurois Anton Mosimann. Doublement étoilé, le chef à l’impressionnante collection de nœuds papillon, est célèbre pour avoir ravi les papilles de tout le gratin mondial et surtout de quatre générations de la famille royale britannique, ayant réalisé le dîner des 50 ans du Prince Charles ou le repas du mariage du Prince William et de Kate Middleton en 2011. Chef attitré de la couronne, il a été décoré en 2004 par la reine Elizabeth II Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique pour sa contribution à la gastronomie nationale et a officié à la tête des agapes officielles des Jeux Olympiques de Pékin, Londres, Vancouver et Sochi. Son dada ? La cuisine naturelle, une cuisine gastronomique healthy sans beurre, ni crème. Véritable mythe, il est également, depuis peu, l’objet d’une exposition permanente à la Culinary Arts Academy Switzerland située au Bouveret qui rassemble plus de 6000 ouvrages sur la cuisine de sa collection personnelle, dont le premier livre sur la gastronomie publié en 1516 pour la librairie du Vatican, ainsi que des recettes, des photographies, des diplômes ou encore près de 150 médailles et récompenses reçues au cours de sa carrière. Et que servira donc le monument de la gastronomie suisse à la Riviera by Mandarin Oriental? Ses plats signatures tels que son saumon d’Ecosse mariné, son filet d’agneau braisé du Pays de Galles ou encore l’incontournable soufflé au fruit de la passion. Le menu à quatre plats pour le déjeuner sera au prix de CHF 95 et celui du dîner, à six plats, à CHF 145. Finalement une bagatelle pour jouer les têtes couronnées le temps d’un repas.

Les 22 et 23 septembre, Café Calla, Mandarin Oriental, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève.

www.mandarinoriental.fr