Slider

De battre mon cœur…

Le chrono qui pulse

Blancpain enrichit sa collection Villeret d’un tout nouveau modèle, doté d’un mouvement 36’000 alternances/heure (5Hz) à remontage automatique et d’un chronographe flyback. Grande première, il affiche une fonction pulsomètre permettant de connaître en un clin d’œil sa fréquence cardiaque.

6680F_3631_55B_Front_LD 6680F_3631_55B_Back_LD

Le petit dernier de la collection Villeret intègre un nouveau calibre manufacture de 13 lignes. Ce nouveau mouvement qui bat à 36’000 alternances/heure comprend 322 composants dont un spiral en silicium. Il est doté d’un embrayage vertical ainsi que d’un mécanisme de chronographe commandé par une roue à colonne. Il dispose également d’une fonction flyback permettant une remise à zéro et un redémarrage instantané du chronographe par simple pression sur le poussoir situé à 4 heures, un dispositif qui s’avère très utile lors de la mesure de laps de temps successifs.

A ces fonctions vient s’ajouter…un pulsomètre. Alors qu’à l’époque la prise du pouls exigeait un temps de mesure de 60 secondes pendant lequel il fallait compter le nombre de pulsations avec exactitude, le pulsomètre facilite le travail des médecins et infirmières. En effet, l’aiguille du chronographe est associée à une échelle aux graduations particulières qui permet, après seulement 30 pulsations, d’afficher directement et sans calcul, la fréquence des pulsations cardiaques du patient sur le cadran. Il suffit donc de lancer le chronographe, de compter 30 pulsations puis de l’arrêter. L’aiguille indique, sur la graduation du pulsomètre, le nombre de pulsations à la minute.

Fidèle à l’esthétique de la collection phare de Blancpain, ce nouveau modèle présente un cadran en émail grand feu bombé blanc. L’échelle pulsométrique entoure les index en chiffres romains peints en émail. Le centre laisse place aux compteurs 30 minutes et 12 heures du chronographe ainsi qu’à un guichet de date à six heures. Au dos, le fond saphir laisse apparaitre le dernier-né des calibres Blancpain à la masse décorée nid d’abeille. Pour parfaire l’ensemble, la boite en or rouge de 43.6 mm de diamètre s’habille d’un bracelet en alligator brun. De quoi faire battre le cœur des collectionneurs…

www.blancpain.com

Chinoiseries

In the mood for Shanghai Tang

Comme chaque année, Shanghai Tang fait escale à Genève, le temps de présenter ses collections automne/hiver. Les « sinéphiles » ne manqueront pas le rendez-vous.

Lancé en 1994 par le Hong-Kongais David Tang, Shanghai Tang, fête cette année ses 20 ans. Pas besoin de s’envoler direction la Chine pour découvrir la collection automne/hiver anniversaire : comme à son habitude, la marque de luxe asiatique prendra ses quartiers dans la cité de Calvin et s’installera rue du Port dans une boutique éphémère du 17 au 20 septembre.  On pourra y découvrir les collections de prêt-à-porter femme et homme, ainsi que des accessoires et des objets de décoration, le tout dans le style maison mêlant tradition chinoise et design ultra contemporain. Côté vestiaire masculin, des bonnes surprises. Blouson aviateur en peau de mouton, veste en velours aux motifs graphiques, pantalons aux imprimés Liberty ou pull à l’élégante bichromie, c’est sûr cette saison le chic sera asiatique ou ne sera pas.

Pop-up store Shanghai Tang, 4 rue du Port, 1204 Genève. Du mercredi 17 septembre au vendredi 19 septembre de 9h30 à 18h30 et le samedi 20 septembre de 9h30 à 14h30.

www.shanghaitang.com

Bon à savoir :

La société Uber, fraîchement installée à Genève, propose à ceux qui le souhaitent de se rendre ou de repartir de la vente avec un chauffeur privé en rentrant le code promotionnel “HappyBirthdayShanghaiTang” dans l’appli consacré. La marche à suivre :

1. Téléchargez l’application Uber sur votre iPhone, Android ou Windows
2. Ouvrez l’application Uber, rentrez votre code promotionnel “HappyBirthdayShanghaiTang” commandez une voiture, quelques minutes plus tard votre chauffeur privé va vous retrouver
3. Inutile d’attendre dehors: vous pouvez suivre en direct la voiture sur l’application. Dès son arrivée, vous recevrez un message

Cette offre est valable uniquement pour les communes Genevoises ainsi que pour les nouveaux utilisateurs de Uber.

Zen altitude

Du yoga 5 étoiles

Une retraite de yoga dans un hôtel de luxe au sommet des Alpes suisses ? De convaincre les plus réticents de se convertir à la position du lotus.
W_Verbier
Pas de doute le yoga a le vent en poupe. Et désormais, plus besoin de s’expatrier dans un ashram de Rishikesh pour pratiquer. Les hôtels de luxe helvètes proposent des programmes sur-mesure pour les adeptes du zen en altitude. Ainsi, après avoir reçu cet été la VIP américaine Tara Stiles, le W Verbier organise tout le mois de septembre des week-ends yoga des cimes avec le club de fitness Wholey Cow.

www.wverbier.com

A Gstaad, c’est le Grand Bellevue qui convie la crème des maître-yogis et propose cet automne trois  programmes bien-être autour de la discipline pluriséculaire indienne.
Grand hôtel Bellevue
Ainsi du 17 au 21 septembre, la française Charlotte Saint Jean à la pratique inspirée de son apprentissage à la Sivananda Vedantana School initiera les participants aux grands principes de l’Ayurvéda. Au programme de ces 5 jours de retraite (à partir de CHF 2400), du yoga of course mais aussi de la méditation en montagne ou des ateliers de massage ayurvédique. Du 24 au 28 septembre, c’est l’allemand Clemens Frede qui partagera son savoir. Intitulée « lâcher-prise & yoga », la retraite inclura, outre le yoga,  des cours de méditations de groupe, des ateliers de paroles et des exercices de relaxation. Quant à la dernière session qui aura lieu du 1er au 5 octobre, elle sera guidée par Chantal Soeters, professeur de yoga et coach santé. Grâce à une série de démonstrations culinaires, de dégustations et de consultations de coaching individualisées, cette retraite de 5 jours sera l’occasion pour les élèves d’apprendre comment nourrir son corps et son âme. Tout un programme…

www.bellevue-gstaad.ch

Design spirit

Quand le cognac inspire l’Ecal

Dix étudiants de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) ont été mandatés par Remy Martin pour réinventer l’art de la dégustation du cognac sur le thème de la « Remyxologie ».

ECAL Hongchao Wang

« Totem » de Hongchao Wang – Service à cocktail portatif comprenant carafe, seau à glaces et verres

Mix de couleurs, d’arômes et de matériaux, les dix designers lausannois s’en sont donnés à cœur joie et ont insufflé un coup de jeune à Remy Martin, la célèbre maison de cognac française en inventant des nouveaux rituels de consommation ou d’étonnants outils de bartending. Bar nomade, carafes, porte-bouteilles, verres d’un nouveau genre, les inventions des étudiants sont présentées pour la première fois jusqu’au 13 septembre à la Paris Design Week avec une exposition pop-up nommée «Futur Héritage #2». Parallèlement et pour rester dans la thématique, six place to be parisiennes, l’Andy Wahloo, le Calbar, le Lipstick, le Lockwood, le bar de Molitor et le Royal Monceau, s’essaient à la Remyxologie en proposant des recettes de cocktails inédites à base de Rémy Martin. Qui a dit que le cognac était ringard ?

www.remymartin.com

ECAL_Rachel Suming

« Nomade » de Rachel Suming – Bar nomade à porter à la manière d’une corbeille d’ouvreuse de cinéma.

 

« Shaker en Cristal » d'Anouk Meyer- Contenant hybride entre la carafe à cocktail vintage et le shaker.

« Shaker en Cristal » d’Anouk Meyer- Contenant hybride entre la carafe à cocktail vintage et le shaker.

 

« Flavour straw » de Jordi Pla - Paille agrémentée d’une bulle servant de contenant pour créer des infusions instantanées au moment de la dégustation.

« Flavour straw » de Jordi Pla – Paille agrémentée d’une bulle pour créer des infusions instantanées au moment de la dégustation.

« Synesthésie » de Monica Albini - Petite sphère métallique intégrant des ingrédients tels que des épices, des fleurs ou des fruits et se plaçant comme un bijou sur le verre pour diffuser des effluves parfumées.

« Synesthésie » de Monica Albini – Petite sphère métallique intégrant des ingrédients tels que des épices, des fleurs ou des fruits et se plaçant comme un bijou sur le verre pour diffuser des effluves parfumés.

« Cocktail Carrier » de Samuel Williams - Porte-bouteilles de luxe en acier cuivré.

« Cocktail Carrier » de Samuel Williams – Porte-bouteilles de luxe en acier cuivré.

Des légumes et des filles

Se mettre au vert

Une nouvelle adresse aux Eaux-Vives ravit les allergiques à la viande mais pas que…
Vert Attitude
Serait-ce le futur Hiltl genevois ? Toujours est-il qu’à l’instar du mythique restaurant végétarien zurichois, Vert Attitude propose une sélection de mets végétariens sous forme de buffet, facturés au poids. Au programme, seize plats chauds et vingt-quatre plats froids concoctés midi et soir par le Chef Moe. Des créations maison plutôt sympathiques d’inspiration suisse, française, mais aussi italienne, thaï ou indienne. Le tout dans un bâtiment classé et une déco stylée. A la tête de l’établissement, Stéphane Menkes et Laurent Cadot, propriétaires associés des restaurants Sushi Misuji et PAKU PAKU, adresses bien connues des nippophiles. Toujours pas convaincu ? C’est sûr que du 100% légumes que l’on paie au poids n’est pas forcément le genre de trips gourmands dont raffolent les mâles épicuriens… Mais, si on y pense, un repaire où la gente féminine se donne rendez-vous et où en bonus on mange sain, ça mérite le détour, non ?

Vert Attitude / UGS, 2, Rue du Nant (angle rue de la Mairie), 1207 Genève. Tel. 022 735 58 58

www.vertattitude.ch

 

tempus ut sit venenatis felis fringilla felis Praesent justo ut