Slider

N°1 Savile Row

La bible du gentleman

Flammarion vient de sortir «Une Histoire de l’élégance masculine», un must-have pour les bibliophiles férus de chic à l’anglaise.

Livre Savile Row

«Une Histoire de l’élégance masculine» éditée dans la collection «Flammarion style et design» retrace l’histoire du mythique tailleur anglais Gieves & Hawkes, maison bicentenaire située au 1 rue Savile, à Londres. Le tailleur incontournable des célébrités, depuis Winston Churchill jusqu’à Robbie Williams, en passant par Michaël Jackson ou David Beckham habille sur-mesure depuis 10 générations la Cour d’Angleterre, la Reine et le Duc d’Edimbourg aussi bien que la jeune génération William et Harry.C’est ce temple du «private tailoring» que nous présente ce volume somptueusement illustré. A travers les âges, il nous ouvre les archives de l’enseigne, restituant le charme d’une ambiance cosy et feutrée, le chatoiement des étoffes moirées, tissées d’or ou de platine, la séduction des milliers de coupons de lainages les plus raffinés, mais aussi le professionnalisme du maître tailleur et de son équipe de 30 spécialistes de la confection qui accueillent encore aujourd’hui le gotha planétaire. L’écoute attentive et discrète du maître des lieux confirme sa conviction qu’un costume a une âme, un caractère unique, qu’il est «une extension de la personnalité de celui qui le porte», et donc que son art se doit d’être, en toute modestie, à la hauteur de sa mission. L’occasion de découvrir de l’intérieur l’institution mythique qui habille depuis 2 siècles les VIP des quatre coins de la planète.

Gieves Hawkes

Une histoire de l’élégance masculine:1 Savile Road, Gieves & Hawkes, photos de Bruno Ehrs, Flammarion (230p).

www.gievesandhawkes.com

 

 

Beauté volée

Vanités sur papier glacé

Jusqu’au 9 janvier 2015, la galerie Rivoli prête ses murs à Simon Brown. L’occasion de découvrir l’univers de l’artiste british, reconnu comme l’un des plus talentueux photographes d’intérieur.

NapkinOnTableWithAnenone&3Sweets++

Une brosse déposée nonchalamment sur un lavabo, un cadre qui attend sa peinture, des fruits automnaux en pleine maturité, des piles de livres anciens… Entre vanités revisitées et shooting Elle déco version arty, difficile de catégoriser les photographies de Simon Brown. Il faut dire que le Jamaïcain d’origine aime à se jouer des paradoxes. Entre réel et imaginaire, peinture et photo, passé et futur, animé et inanimé, ses clichés à l’esthétisme ultra léché et réalisées dans des maisons en Angleterre, Irlande et France entre 2008 et 2013, invitent à la rêverie. «J’aime l’imperfection de la lumière naturelle et le subtil chaos que l’on peut trouver dans les maisons à travers le monde. J’utilise la lumière du jour – souvent avec une prise de vue de lumière du nord afin que les ombres demeurent constantes tout comme les peintres hollandais du 17e siècle – et avec de longues expositions qui semblent saisir le sens du lieu tel que je le ressens», explique le photographe, qui a collaboré avec différentes agences de presse et magazines comme Vogue Living, House & Garden Magazine ou World of Interiors. On navigue de la chambre au petit salon, du vestibule à la cuisine, du grenier au cagibi, capturant des instants volés, des natures mortes pleines de vie. Bref, une vue du coin de la pièce qui vaut la visite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

“La vue du coin de la pièce”, Galerie Rivoli, 14, rue de l’Arquebuse, 1204 Genève.
www.rivoligeneve.com

Happy train

Quand Pharrell Williams se fait la malle

Décidément Monsieur Happy a le vent en poupe. Il signe avec le malletier Moynat une collection de maroquinerie inspirée par l’univers ferroviaire.

Moynat

Après Uniqlo, G-Star Raw, Comme des Garçons ou plus récemment Adidas Originals, Pharrell Williams remet le couvert et signe une énième collaboration au sein de la fashion sphère. L’heureuse élue ? La maison malletière Moynat. Main dans la main avec le directeur artistique de la griffe séculaire, Ramesh Nair, le hit maker au talent polymorphe a imaginé une collection capsule en édition limitée, inspirée par l’univers des locomotives à vapeur. Malles XXL, bagages, sacoches en cuir ou encore foulards en soie composent cette ligne au look vintage ultra edgy. Lancée en exclusivité chez Colette ce lundi, la collection sera dès la semaine prochaine dans les boutiques Moynat de Paris et de Londres avant d’être présentée dans le “Moynat Trunk Show”, pop-up store qui s’installera chez Isetan Shinjuku à Tokyo et au Dover Street Market à New York.

www.moynat.com

A la mode gruyérienne

Michel squatte The Square

Michelle Schneuwly, la designer de mode masculine made in Gruyère prend ses quartiers à Genève et s’installe du 16 au 18 octobre à The Square afin de présenter sa nouvelle collection AW 2014-2015.
Michel couture
Michel ? Une toute jeune marque suisse de mode masculine, créée par la styliste gruérienne Michelle Schneuwly. S’inspirant de l’atmosphère londonienne et du look déjanté de ses passants, le label helvète propose des classiques réinterprétés de manière contemporaine et urbaine aux couleurs vives avec une british touch décalée, allant du jeans au duffle-coat, passant par le t-shirt, le sac, le cardigan ou la cravate. Des must-have ultra tendance que l’on pourra découvrir du 16 au 18 octobre dans le pop-up store genevois The Square, qui ouvre ses portes à la designer. Au programme : Une expo-vente de la collection Automne Hiver 2014-2015, des cupcakes maison revisités en version mâle, une dégustation de bière artisanale (la Nébuleuse, partenaire de l’event) et surtout un corner customisation où Michelle Schneuwly créera des nœuds pap sur-mesure pour ces messieurs.

Pop-up store Michel chez The Square, du 16 au 18 octobre de 11h à 18h et le 16 octobre jusqu’à 22h, 2 rue du Diorama, 1204 Genève. 

www.michelcouture.ch
www.the-square.ch

Chasse Gardée

Du gibier dans le Valais

La période de la chasse bat son plein. A plumes ou à poils, les restaurants romands servent du gibier à toutes les sauces. Cap sur Le Relais des chasseurs à Chiboz, une des adresses helvètes les plus courues des amateurs de venaison.
Relais des chasseurs Chiboz
Perchée sur les hauteurs de Fully dans les Alpes valaisannes, cette ancienne métairie rénovée est le spot incontournable des connaisseurs. A tel point qu’en période de chasse, la table se réserve d’année en année. Impossible donc pour le commun des mortels de s’y attabler, à moins de montrer patte blanche bien sûr ou de se faire inviter par un ami qui y a ses entrées. Il faut dire que, fin fusil, le patron, Michel Ançay, propose une carte de gibier à tomber, qui fait d’emblée oublier les heures de routes et le chemin de montagne escarpé qui mène à l’eldorado culinaire. Le programme des festivités ? Après un apéritif dégusté sur la terrasse à la vue imprenable sur la plaine du Rhône, on inaugure le repas par un pâté de cerf, des raviolis chasseurs ou encore l’inoubliable gratin d’escargots (ou de champignons pour les allergiques aux gastéropodes). S’en suivra le plat principal servi en deux services. Médaillons de chevreuil, civet de chamois et cerf, entrecôte de cerf ou encore les mythiques côtelettes de sanglier accompagné de choux-raves de Chiboz. On terminera les agapes par les gourmandises sur ardoise, une sélection de desserts ultra raffinés que l’on ne peut s’empêcher de dévorer jusqu’à la dernière cuillère. De quoi être rassasié jusqu’à l’année d’après.

Relais des Chasseurs, Chiboz, 1926 Fully. Tél. 027 7462998.

www.chiboz.ch

 

efficitur. libero. fringilla vel, elit. commodo libero nunc Lorem Aliquam amet, sit