Slider

Aaaatchoum

Enrhubé,moi ? Jamais.

Les spas rivalisent d’imagination pour proposer des cures en tout genre. Une des dernières-nées ? La cure anti-rhume, développée par le Vichy Spa Hôtel Les Célestins.
Vichy Spa

Traverser l’hiver la goutte au nez, on s’en passe volontiers. De là à consacrer quatre jours entiers pour un séjour préventif ? Pourquoi pas finalement… C’est en tous cas le pari du Vichy Spa Hôtel Les Célestins qui lance cet hiver une cure anti-rhume. Aux grands maux, les grands moyens, au programme de ce séjour à thème: une consultation individuelle avec une diététicienne pour faire le point sur les aliments de saison riches en vitamines et minéraux ainsi qu’une armada de soins, dont deux bains hydromassants, deux enveloppements de boues végéto-minérales, deux douches d’eau thermale à deux mains pour reminéraliser le corps et évacuer le stress oxydatif, un massage corps vitalité et une séance Iyashi Dôme –un sauna japonais qui favorise une sudation importante et permet l’élimination des toxines emmagasinées. A cela s’ajoutent deux séances d’aquasport en bassin d’eau thermale et un accès libre à la salle de cardio-training. Bref, un traitement de choc pour éviter les rhinites virales tout l’hiver. Les nosophobes vont adorer.

Vichy Spa Hôtel Les Célestins*****, 111 Boulevard des Etats-Unis, 03200 Vichy, France.
Tél. +33 (0)4 70 30 82 82
www.vichy-spa-hotel.fr 

So sparkling

Le champagne tient salon

Décidément, cette semaine, l’alcool coule à flot. En effet, parallèlement à la semaine du vin suisse, se déroule, le 21 et 22 novembre au Swissôtel Métropole de Genève, le premier salon helvète dédié au plus pétillant des vins français, j’ai nommé…le champagne.

champagne

A l’origine de ce salon, la start-up genevoise Wiine.me, créateur de la Wine box helvète. « Les objectifs du salon sont multiples, explique Kat Morse, membre de l’équipe dirigeante de Wiine.me. Il s’agit non seulement de faire découvrir à un public d’amateurs et de néophytes un large éventail de maisons de Champagne, très connues ou plus confidentielles, mais également de jouer un rôle-clé dans la concrétisation de nouvelles collaborations entre maisons champenoises et professionnels suisses.». Cette première édition réunira les 21 et 22 novembre vingt-cinq des plus prestigieuses maisons de Champagne dont Taittinger, Deutz, Mumm ou Roederer ainsi qu’une sélection de plus petits producteurs (dont les maisons Penet, Henriet-Bazin, etc.). A noter, la soirée du vendredi, uniquement sur invitation, est réservée aux professionnels tandis que la journée du samedi (10h-19h), avec entrée payante (69 fr. sur place), est ouverte aux amateurs. Une occasion de déguster plus de 100 champagnes dont certains n’ont jamais été importés en Suisse.

Salon du champagne, le 21 novembre sur invitation uniquement et, pour tous, (dès 18 ans) le 22 novembre de 10h à 19h au Swissôtel Métropole, salons Wagner, Berlioz et Liszt, 34 Quai au Général Guisan à Genève. www.salon-du-champagne.com

Soif patriote

Quand la Suisse fête ses vins

La seconde édition de la semaine du vin suisse débute le 20 novembre. Au programme ? Une kyrielle de restaurants qui propose des menus accords mets et vins autour de crus locaux. Parmi eux, le Bayview, le restaurant étoilé du Président Wilson.
Bayview

C’est en partenariat avec l’association Vinea que Swiss Wine Promotion organise pour la deuxième année consécutive la semaine du vin suisse. Son principe ? Pendant 10 jours, des restaurants un peu partout dans le pays proposent des menus imaginés à partir de millésimes helvètes issus de chacune des grandes régions viticoles de la Confédération. Parmi, les restaurants participant à l’opération, quelques perles comme la Sitterie à Sion, Anne-Sophie Pic au Beau Rivage ou encore le Bayview à Genève pour lequel le chef Michel Roth a concocté un menu trois plats au choix, composé de produits régionaux, pour mettre en avant trois figures de la viticulture helvétique: Wiengut Pircher à Zürich, Cava Vinattieri dans le Tessin et Cave Provins en Valais (Menu à 105 fr . par personne, vins inclus). Une excellente manière d’étancher sa soif de patriotisme.

Semaine du vin suisse, du 20 au 30 novembre. www.swisswineweek.ch

Le temps du haka

Bulgari transforme l’essai

Le point commun entre la marque de luxe italienne Bulgari et les All Blacks, redoutable équipe de rugby néozélandaise ? 1884, leur année de naissance. 130 ans après, les deux légendes célèbrent leur anniversaire commun avec une montre : la Octo All Blacks.
All Blacks Octo

Ce n’est pas une première : Bulgari avait déjà signé en 2011 un garde-temps à l’effigie de l’équipe néozélandaise de rugby, la Bulgari Endurer chronosprint All Blacks. Cette année, à l’occasion de leurs 130 ans respectifs, les deux institutions mythiques renouvellent l’expérience et signent une nouvelle édition spéciale, l’Octo All Blacks. Présentée dans un coffret reprenant la forme du ballon de rugby, la montre conserve toutes les caractéristiques originales de l’Octo, tout en se parant des couleurs et des symboles de l’équipe du haka. Le boitier aux 110 facettes s’habille d’un revêtement Diamond Like Carbon (DLC). Le fond du boitier de ce modèle étanche à 100 mètres laisse transparaître le mouvement au travers d’une glace saphir fumée ornée de la fougère d’argent, emblème des All Blacks. Le calibre mécanique à remontage automatique BVL193 à 28 rubis mesure le temps avec exactitude au gré de 28’800 alternances par heure (4Hz) et offre 50 heures de réserve de marche. Il donne aussi l’indication de la date, par un guichet placé à trois heures. Celui-ci se fait très discret – comme d’ailleurs les index noirs polis et brossés – sur une face avant qui révèle, comme tatoué sur le fond du cadran, un masque Maori, le Mana. Un must-have qui permettra aux fans du ballon ovale et de l’équipe toute de noir vêtue de patienter jusqu’à la Coupe du Monde.

www.bulgari.com

London calling

Dans les coulisses du chic british

Le Connaught, légendaire cinq étoiles londonien, s’associe aux célèbres guides touristiques Fox et Squirrel pour proposer à une clientèle triée sur le volet, des visites thématiques des enseignes les plus prisées du luxe britannique.

Savile Row

Pour les néophytes, les portes fermées ou les “Sonnez avant d’entrer” devant les ateliers d’artisans aiguisent la curiosité. C’est accompagné des guides historiens de Fox & Squirrel que les visiteurs plongent dans les archives de tailleurs, modistes, parfumeurs et autres fournisseurs de sa majesté pour admirer des objets rares et parfois datant de plusieurs siècles. Estampillées du sceau royal arborant les fameux lion et licorne couronnés et dressés au-dessus de la devise « Dieu et mon droit », les boutiques sélectionnées ont obtenu le « royal warrant » ou habilitation à fournir la cour d’Angleterre, parce qu’elles répondaient aux hautes exigences qualitatives requises par le Palais, depuis des décennies, voire même des siècles.

Au programme ? Les secrets d’élaboration des tenues de soirée de la Gentry, les adresses où dénicher les charmantes salopettes de baby George ou encore celles où trouver les tailleurs de chasse de sa Majesté… Et à chaque visite, un nouveau thème, “Adventure, Travel & Exploration”, “Savile Row, The Golden Mile of Bespoke Tailoring” ou encore “Craftsmen and Handmade”. Une occasion de pénétrer à pas feutrés dans l’univers discret du luxe londonien et de s’initier à la fois à l’histoire de la royauté et à ses fastes et décors somptueux, tout en découvrant des savoir-faire d’excellence. Bref, un week-end shopping en toute simplicité.

www.the-connaught.co.uk

mattis pulvinar commodo Phasellus Aliquam efficitur. id leo porta. ipsum venenatis, Sed