Slider

In the pocket

Le temple du couteau suisse

Victorinox fête cette année ses 130 ans et inaugure pour l’occasion son quatrième Flagship Store de la Confédération.

Victorinox Flagship Zurich_02

C’est en plein cœur de Zurich, au Rennweg 58, que Victorinox a choisi d’installer son quatrième Flagship Store suisse. Dès ses premiers pas dans le magasin de 220 mètres carrés aux couleurs emblématiques rouge et acier, le visiteur plonge dans le vaste monde de la marque helvète. Outre les bagages, l’horlogerie, la mode aux vêtements techniques et multifonctions et les parfums, on retient surtout l’espace dédié à la pièce maîtresse de la marque : le couteau de poche of course. Une borne interactive spécialement conçue pour le magasin permet au client de configurer son propre couteau, en choisissant lui-même les couleurs, les dimensions et les fonctions de l’objet.

Victorinox Flagship Zurich_01

Flagship Store Victorinox, Rennweg 58, 8001 Zurich. www.victorinox.com

Leica X Moncler

Objectif tricolore

Après Zadig & Voltaire, G-Star Raw ou encore Hermès, Leica s’acoquine une fois encore avec la fashion sphere et signe une édition spéciale relookée par Moncler.

Leica Moncler

Est-ce un hommage aux origines françaises de la marque de doudounes italienne fondée en 1952 à Monestier-de-Clermont dans les confins de l’Isère? Toujours est-il que la dernière édition limitée signée Leica affiche un look très gaulois avec son gainage en cuir tricolore bleu, blanc et rouge. Avec la signature Moncler gravée sur le déclencheur de l’appareil, l’appareil photo made in Germany est également livré avec un étui matelassé blanc ultra chic, ambiance un hiver à Megève. Côté technique, le Leica X “Edition Moncler” dispose d’un capteur APS-C CMOS de 16,5 millions de pixels, d’un objectif Leica Summilux 23 à ouverture initiale 1.7 capable de filmer en Full HD, de coques avant et arrière en magnésium, et d’un capot et d’une semelle en aluminium anodisé. Pour marquer son lancement, les deux labels ont mandaté le directeur artistique Fabien Baron pour concevoir une exposition de photographies réalisées dans des conditions extrêmes au Groenland…avec un Leica of course.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

www.moncler.com

N°1 Savile Row

La bible du gentleman

Flammarion vient de sortir «Une Histoire de l’élégance masculine», un must-have pour les bibliophiles férus de chic à l’anglaise.

Livre Savile Row

«Une Histoire de l’élégance masculine» éditée dans la collection «Flammarion style et design» retrace l’histoire du mythique tailleur anglais Gieves & Hawkes, maison bicentenaire située au 1 rue Savile, à Londres. Le tailleur incontournable des célébrités, depuis Winston Churchill jusqu’à Robbie Williams, en passant par Michaël Jackson ou David Beckham habille sur-mesure depuis 10 générations la Cour d’Angleterre, la Reine et le Duc d’Edimbourg aussi bien que la jeune génération William et Harry.C’est ce temple du «private tailoring» que nous présente ce volume somptueusement illustré. A travers les âges, il nous ouvre les archives de l’enseigne, restituant le charme d’une ambiance cosy et feutrée, le chatoiement des étoffes moirées, tissées d’or ou de platine, la séduction des milliers de coupons de lainages les plus raffinés, mais aussi le professionnalisme du maître tailleur et de son équipe de 30 spécialistes de la confection qui accueillent encore aujourd’hui le gotha planétaire. L’écoute attentive et discrète du maître des lieux confirme sa conviction qu’un costume a une âme, un caractère unique, qu’il est «une extension de la personnalité de celui qui le porte», et donc que son art se doit d’être, en toute modestie, à la hauteur de sa mission. L’occasion de découvrir de l’intérieur l’institution mythique qui habille depuis 2 siècles les VIP des quatre coins de la planète.

Gieves Hawkes

Une histoire de l’élégance masculine:1 Savile Road, Gieves & Hawkes, photos de Bruno Ehrs, Flammarion (230p).

www.gievesandhawkes.com

 

 

Beauté volée

Vanités sur papier glacé

Jusqu’au 9 janvier 2015, la galerie Rivoli prête ses murs à Simon Brown. L’occasion de découvrir l’univers de l’artiste british, reconnu comme l’un des plus talentueux photographes d’intérieur.

NapkinOnTableWithAnenone&3Sweets++

Une brosse déposée nonchalamment sur un lavabo, un cadre qui attend sa peinture, des fruits automnaux en pleine maturité, des piles de livres anciens… Entre vanités revisitées et shooting Elle déco version arty, difficile de catégoriser les photographies de Simon Brown. Il faut dire que le Jamaïcain d’origine aime à se jouer des paradoxes. Entre réel et imaginaire, peinture et photo, passé et futur, animé et inanimé, ses clichés à l’esthétisme ultra léché et réalisées dans des maisons en Angleterre, Irlande et France entre 2008 et 2013, invitent à la rêverie. «J’aime l’imperfection de la lumière naturelle et le subtil chaos que l’on peut trouver dans les maisons à travers le monde. J’utilise la lumière du jour – souvent avec une prise de vue de lumière du nord afin que les ombres demeurent constantes tout comme les peintres hollandais du 17e siècle – et avec de longues expositions qui semblent saisir le sens du lieu tel que je le ressens», explique le photographe, qui a collaboré avec différentes agences de presse et magazines comme Vogue Living, House & Garden Magazine ou World of Interiors. On navigue de la chambre au petit salon, du vestibule à la cuisine, du grenier au cagibi, capturant des instants volés, des natures mortes pleines de vie. Bref, une vue du coin de la pièce qui vaut la visite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

“La vue du coin de la pièce”, Galerie Rivoli, 14, rue de l’Arquebuse, 1204 Genève.
www.rivoligeneve.com

Happy train

Quand Pharrell Williams se fait la malle

Décidément Monsieur Happy a le vent en poupe. Il signe avec le malletier Moynat une collection de maroquinerie inspirée par l’univers ferroviaire.

Moynat

Après Uniqlo, G-Star Raw, Comme des Garçons ou plus récemment Adidas Originals, Pharrell Williams remet le couvert et signe une énième collaboration au sein de la fashion sphère. L’heureuse élue ? La maison malletière Moynat. Main dans la main avec le directeur artistique de la griffe séculaire, Ramesh Nair, le hit maker au talent polymorphe a imaginé une collection capsule en édition limitée, inspirée par l’univers des locomotives à vapeur. Malles XXL, bagages, sacoches en cuir ou encore foulards en soie composent cette ligne au look vintage ultra edgy. Lancée en exclusivité chez Colette ce lundi, la collection sera dès la semaine prochaine dans les boutiques Moynat de Paris et de Londres avant d’être présentée dans le “Moynat Trunk Show”, pop-up store qui s’installera chez Isetan Shinjuku à Tokyo et au Dover Street Market à New York.

www.moynat.com