Slider

On a testé…

Une nuit au Riad Joya

Voilà le Riad parfait pour chiller en plein coeur de Marrakech. Une déco pas kitsch, un emplacement idéal et un accueil ultra attentionné.
Riad JoyaDes riads dans la Médina, il y en a des milliers. Et pour en avoir testé quelques-uns, pas évident de trouver le bon compromis. Entre celui planqué au fin fond de la ville rouge à 25 minutes à pied de tout commerce, celui à la déco pseudo tradi et ultra chargée ou encore celui au service inexistant, mieux vaut ne pas se rater. Et parmi les bonnes surprises, le Riad Joya. Situé à 5 minutes montre en main de la place Jemaa el-Fna (disons 7 minutes pour ceux qui n’ont pas le sens de l’orientation), le Boutique-hôtel est un havre de paix. Ses sept suites, élégantes et spacieuses, designées par l’italien Umberto Maria Branchini, affichent une architecture sobre et minimaliste rehaussée ici et là par des objets d’artisanat local soigneusement choisis. Le personnel ultra discret est aux petits soins.
Riad Joya terrasse
Pas de piscine ici mais finalement ça ne manque pas. (D’autant plus qu’en général ce que les riads appellent « piscines » ressemblent en général de visu à des pataugeoires). Et, il reste possible de buller tranquillement à l’abri des regards sur le toit où sont installées çà et là d’élégantes chaises longues. Les gourmands apprécieront aussi le petit déjeuner avec son jus pressé, son café, ses crêpes marocaines, ses œufs (à la demande), son yaourt… Le tout pour un prix, certes peut-être un peu plus conséquent que la moyenne, mais tout à fait acceptable au vu des prestations. Bref, une adresse à garder dans son répertoire.

www.riadjoya.com

A chacun son casque

Sortir protégé…et looké

The mask helmet

Changer de casque comme de chemise ?  C’est l’idée de la toute jeune marque française, The Mask Helmet qui vient de lancer un nouveau concept : des casques de motos, vélos et bientôt skis personnalisables grâce à des housses à assortir à ses tenues. Vert fluo, zébré, python, alligator, camouflage, motif frites, burgers, pastèque ou drapeau british, c’est sûr, on ne passera plus inaperçu dans les rues de Genève.

www.maskhelmet.com

 

Chambre aux merveilles

Ægon+Ægon, le concept-store hétéroclite et chic

Lausanne monte en hype et a accueilli en mars dernier une toute nouvelle boutique: un concept-store ultra edgy répondant au doux nom d‘Ægon+Ægon.

AEgon AEgon

A quelques encablures de Collection 66 et Harald Chyoung ainsi que de la très courue Couronne d’Or, Ægon+Ægon, boudoir raffiné aux allures de cabinet de curiosité, réunit ce qui se fait de mieux en matière de décoration, de culture, de mode et de beauté. On y trouve notamment les parfums et bougies Mad et Len, le hypissime magazine de Maurizio Cattelan, le bien nommé Toilet Paper, les cosmétiques Prospector Co, les vêtements Comme des Garçons, la papeterie Slow design ou encore les accessoires de maison Menu et Muubs.

aegon_aegon_3

Bref, que de l’ultra edgy que l’on avait l’habitude d’aller shopper à Paris, Londres ou New York. A cela s’ajoutent quelques objets anciens chinés çà et là, le tout élégamment présenté dans la boutique-galerie toute de noir vêtue, installée dans un ancien atelier de réparation de vélos place du Tunnel. A la tête de ce concentré de branchitude en terre romande? Trois messieurs aux goûts très sûrs, Patrick Bühler, Marco Engheben, et Michaël Rivoire. Pas de doute l’adresse est vouée à devenir THE place to be des esthètes lausannois.

Place du tunnel 8 1005 Lausanne – Tél. 021 312 79 12

Même pas mal

Douillet, moi? Et alors?

Slide_boxe2

 

Avec son look vintage, la ligne de soins 100% naturelle Les Chochottes décomplexe même les gros durs. Il faut dire que la gamme de la marque aveyronnaise est vendue chez Colette, le temple de la hype parisienne. Tendinites, ecchymoses, contractions abdominales, à petits maux, remèdes costauds. Chouette, on va enfin pouvoir jouer les petites natures sans états d’âme.

Slide3_Produits_ok

 

www.leschochottes.com

 

Réinventer la roue

Rétro-pédalage

Vélo Cykno

Fruit d’une collaboration entre l’ingénieur italien Bruno Greppi, les designers Luca Scopel et Gianpietro Vigorelli ainsi que le publicitaire Riccardo Lorenzini, le vélo électrique Cykno allie allure vintage et technique dernier cri. En cuir, aluminium et fibre de carbone, il pèse 26 kg et dispose d’une autonomie de 60 km pour un temps de recharge de 4h.

www.cykno.com