Slider

Zen altitude

Un chez-soi au ski

LA bonne résolution de 2020 ? Prendre du bon temps. Et pour inscrire la nouvelle décennie sous le signe du plaisir, rien de tel que d’envisager passer tous les hivers sur les pistes et donc…d’investir dans un cocon douillet.

A moins d’avoir des amis très sympas prêts à confier les clés de leur chalet chaque week-end, la question d’investir dans un appart au ski fait rêver tous les accros à la glisse. Néanmoins, entre rentabilité, entretien et gestion quotidienne, les freins pour se lancer ne manquent pas. Tout juste installé à Genève, le promoteur français Terrésens propose un nouveau concept de résidences secondaires, qui pourrait séduire les plus hésitants. La spécificité du groupe lyonnais initiateur du principe de « copropriété résidentielle de tourisme »? Inclure des prestations et des services premiums (restaurants, kids club, piscines, conciergerie, etc.) à ses projets tout en proposant aux propriétaires une gestion personnalisée de leur bien par la filiale du groupe My Second Home. En assurant la construction, la promotion, la vente et l’exploitation du bien, Terrésens offre donc aux acquéreurs un service à 360°. « Ce concept novateur permet à nos propriétaires d’acquérir une résidence secondaire, sans souci de gestion, avec un service de conciergerie dédié et des avantages fiscaux », explique Géraud Cornillon, le fondateur.  Parmi les spécialités de Terrésens, les programmes de résidences en montagne et plus précisément dans les Alpes.

Des appartements de ski clés en main

Puisque l’emplacement est l’un des critères déterminants de la valeur locative d’un bien alpin, chacun des projets initiés privilégie les stations les plus prisées de la région ainsi qu’une localisation au pied des pistes ou au centre des villages. Côté décoration, exit les fautes de goût, les lits superposés cheap et les sofas aux imprimés douteux : les appartements sont intégralement équipés et meublés par la décoratrice du groupe. Cette dernière opte pour des matériaux nobles et des couleurs sobres pour créer des atmosphères au chic cosy et contemporain. Points forts également des résidences : les espaces communs pensés pour accueillir les familles et les groupes. Piscine intérieure et extérieure, spa, bar à tapas, espaces de co-working, kidsclub, service de navettes, les prestations proposées ont de quoi séduire les aficionados des resorts de ski à tridents les plus exigeants. Après avoir orchestré plusieurs programmes dans les Alpes, Terrésens a choisi, à l’occasion de son implantation en Suisse, de proposer plus particulièrement à la commercialisation deux résidences de prestige à 1 h seulement de Genève avec des livraisons prévues au 4ème trimestre 2021 : L’Altima à Megève qui offre des appartements et chalets individuels sur mesure et Les Roches Blanches à Combloux, résidence au pied des pistes dotée d’une vue époustouflante sur le Mont-Blanc. Emplacements au top, prestations de luxe, services de conciergerie, des home sweet home au ski pour la nouvelle décennie, qui ont de sérieux arguments pour faire envie. On y réfléchit.

www.terresens.com

#ad #ski #montagne #immobilier #terresens

Bon chic, bon genre

Scabal ou l’art du tissu

C’est l’une des adresses favorites des dandys genevois. Basée aux Bergues, la maison bruxelloise Scabal habille les élégants romands adeptes du « bespoke tailoring ».

Barack Obama, David Beckham, Brad Pitt, Robbie Williams ou encore le chanteur Stromae, les Rich & famous du monde entier en sont fans. Il faut dire que depuis plus de 80 ans, la marque belge joue la carte de l’exception grâce à une collection d’environ 5’000 tissus et 250 options différentes, qu’ils s’agissent de costumes, tenues de soirée ou autres indispensables du vestiaire masculin. Chaque saison, 600 nouvelles étoffes s’ajoutent au catalogue, pour coller au mieux à l’air du temps. Laine mélangée à de la soie, du cachemire ou du mohair, mais également nouvelles fibres soyeuses et rares. S’inspirant à la fois de la campagne britannique et des panoramas urbains, la collection hivernale 2019/2020 a donné naissance à quelques pièces fortes comme le pardessus en cachemire ou encore une veste agrémentée de patchs en cuir souple aux épaules et aux coudes, de poches cargo boutonnées au niveau du buste ainsi que d’une martingale à l’arrière. La marque revisite également les costumes. Les fonds de classiques de gris, de bleus et de noirs comprennent des zébrures rouges, vertes et mauves qui apportent une touche chaleureuse aux rayures et motifs. Des incontournables à l’élégance pointue mais discrète. Bref, de quoi ne pas être habillé comme Monsieur Tout le Monde avec classe.

Boutique Scabal, 11 quai des Bergues, 1201 Genève.

www.scabalgeneva.com

Au Royalp

L’étoile sous les flocons

Pour inaugurer la saison hivernale, le Chalet RoyAlp Hôtel & Spa accueille un nouveau chef, Davide Esercito. Concepts revisités et propositions gustatives inédites, le 5 étoiles de Villars-sur-Ollon s’impose, depuis quelques mois, comme la dernière place-to-be des foodistas avertis.

« Faire vibrer le sceptre de la cuisine de l’hôtel 5 étoiles des Alpes vaudoises bien au-delà des frontières en y insufflant une signature unique », telle est l’ambition de Davide Esercito, chef surdoué qui a fait ses gammes aux quatre coins de l’Europe et qui dirige depuis le mois de novembre les restaurants du Royalp dont le Jardin des Alpes, l’étoilé de l’hôtel ainsi que Le Rochegrise, sa brasserie alpine. Ultra créatif, l’Italien d’origine revisite des spécialités régionales ainsi que des mets traditionnels, grâce à une cuisine élégante et sobre à base de produits bio de producteurs locaux, dans l’esprit d’un Andrea Caminada. Une promesse fort alléchante qui nous a inspiré l’envie d’aller passer un week-end gourmand sur les pistes avec vue sur les Dents du midi et le massif du Mont-Blanc. On vous raconte.

Sur les pistes

Avant de se pencher sur le talent inspiré de la nouvelle toque qui buzze à Villars-sur-Ollon, quelques mots sur l’hôtel. Situé directement sur les pistes, le Chalet RoyAlp est un petit bijou pour les amateurs de ski…et les autres. Car en plus du Ski-in – Ski-out (mention spéciale pour les sèche-chaussures muraux et les pantoufles fourrées qui attendent les valeureux sportifs dans la ski-room), le 5 étoiles offre une palette de services très sympathique. Spa de 1200 m2 à la somptueuse piscine, salle de cinéma avec projection à la demande, salle kidsfriendly aux allures de château fort digne de rivaliser avec un Franz Carl Weber, espace pour grands avec consoles et baby-foot, salle de billard, fumoir, fitness, bref de quoi satisfaire toute la famille, des bambins insupportables aux parents les plus exigeants. Quant aux chambres, on peut difficilement rêver mieux. Pour notre part, on a opté pour la Junior suite vue montagne, juste parfaite pour un séjour en famille.  On a adoré la terrasse avec sa vue époustouflante, la salle de bains XXL avec baignoire d’angle et le spacieux dressing ultra pratique. Un sachet de guimauve et un ours en peluche en guise d’accueil ont définitivement conquis les membres les plus jeunes de l’équipe.

A la brasserie alpine

Pour le dîner, on a pris le parti de s’attabler au restaurant Le Rochegrise. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, la brasserie alpine offre à la carte une variété de plats populaires et savoureux avec un clin d’œil à l’esprit montagne et aux origines du chef. Au menu du jour, deux entrées au choix, un carpaccio de bœuf aux saveurs des bois et un risotto à la purée de courge, espuma chaud avec amaretto, que nous avons toutes deux dégustées. Parmi les trois propositions de plats, on a opté pour le Coquelet suisse, mousseline de pommes de terre à la truffe et pour le Mont Végan, quinoa noir, légumes braisés et pain naan. Quant au dessert, c’est par la tarte au citron meringuée que l’on s’est laissé tenter. Bilan des courses : on a été bluffé, que ce soit visuellement parlant ou d’un point de vue gustatif.  Bien que Le Rochegrise se positionne comme un restaurant familial à l’atmosphère moins formelle qu’au Jardin des Alpes -l’étoilé de l’hôtel-, Davide Esercito y sert une cuisine de haut vol, qui vaut à elle seule le détour par Villars-sur-Ollon. Entre Alpes vaudoises et inspirations transalpines, les créations du chef allient inventivité, beaux produits et saveurs d’exception. Cuisine maîtrisée à la perfection, recherche d’alliances audacieuses, cuisson au degré près des produits ou construction millimétrée des assiettes, le talent du virtuose des fourneaux suscite à raison l’enthousiasme de la gastrosphère et donne envie de poursuivre la découverte.  Aucun doute, on reviendra.

Chalet Royalp Hôtel & Spa, Domaine de Rochegrise, Route du Col de la Croix, 1884 Villars-sur-Ollon.

www.royalp.ch

 

 

 

Oisif et heureux

Au temps des loisirs

Pour s’occuper entre deux week-ends au ski ? Direction le Musée Historique Lausanne qui consacre sa dernière exposition à la notion de loisirs.

Détente, repos, congé, divertissement, passe-temps, hobby, autant de mots pour définir l’art d’occuper le temps non travaillé. Si le concept de loisirs a été «inventé» par les Romains, chez lesquels l’otium correspondait aux périodes hors du service militaire, il s’est radicalement métamorphosé au fil des siècles. C’est cette évolution que retrace l’exposition « Time off – L’usage des loisirs » grâce à une impressionnante galerie de chefs-d’œuvre d’artistes suisses et étrangers, de Breughel à Yaël Bartana en passant par Ducros, Piranesi ou Vallotton ainsi qu’à des objets curieux et étonnants, des documents et des photographies témoignant des multiples façons d’occuper le temps libre hier et aujourd’hui. Sujet de réflexion foisonnant et passionnant, le temps pour soi revêt de nombreux visages, qui évoluent selon l’époque, les cultures ou encore l’appartenance sociale. Bref, l’exposition idéale pour meubler intelligemment son temps libre.


Jusqu’au 13 avril 2020, “Time off – L’usage des loisirs”, Musée Historique Lausanne, place de la Cathédrale 4, 1005 Lausanne.

www.lausanne.ch/mhl

#timeoff #exposition #loisirs #muséehistoriquelausanne #culture #lausanne

La Wish-list 2019

Les hits de la hotte helvète

Comme chaque année, nous vous livrons notre sélection de cadeaux à la swiss touch. Le top 10 des indispensables à glisser dans la cheminée du chalet.

Pour les amateurs d’or noir…

Le coffret Cavi’Art, boîte de 100g de caviar Osietra Carat élevé en Suisse, en édition limitée designée par le Bâlois Antoine Konrad alias DJ Antoine, 325 francs.
www.oona-caviar.ch

Pour ceux qui ne savent pas choisir entre créativité et ponctualité

Le Timegraph de Caran d’Ache, premier stylo plume dans lequel s’intègre une montre à mouvement mécanique, prix sur demande.
www.carandache.com

Pour les Messieurs Propre

Le gel lavant parfumé Old Scotch Leather, dernière création Philippe K aux effluves de bois précieux et de cuir royal, (base végétale, sans savon, packaging 100% recyclé et recyclable), 300ml, 48 francs
www.philippek.com

Pour les épicuriens qui ne connaissent pas la mesure

Le masque anti-gueule de bois du label alémanique de cosmétiques pour homme Qaveman, composition 100% naturelle à base d’extrait de criste-marine et vitamine C, les trois exemplaires, 20 francs.
www.qaveman.com 

Pour les inconditionnels de l’agent 007

Le coffret spécial Seamaster Diver 300M James Bond de Omega, qui réunit dans une valise Globe-Trotter deux montres présentées sur des bracelets noirs et gris d’inspiration NATO, édition limitée, 42’000 francs. www.omegawatches.com

Pour les fans de glisse à la fibre écolo

Les skis swissmade artisanaux et sur-mesure en bois sourcé, en grande partie, dans les forêts jurassiennes, Woodspirit, dès 1600 francs.
www.woodspirit.swiss

Pour ceux qui se donnent à fond sur les pistes

La veste de ski 7sphere Hydro Bot de la marque de sport suisse Kjus, avec membrane intégrée à commande électronique pour évacuation de la transpiration, 1599 francs.
www.kjus.com

Pour les gentlemen qui apprécient le tonic

Le gin valaisan d’Alata, développé en collaboration avec La Distillerie Morand, à base de 8 plantes infusées dans un mélange d’alcool de poire du Valais et d’eau des glaciers, 50cl, 45 francs.
www.alata.love

Pour ceux qui aiment les surprises


Le coffret Switzerlust,qui invite à redécouvrir la Suisse au travers de ses producteurs, artisans, créateurs et  artistes locaux, 59 francs.
www.switzerlust.ch

Pour les dandys qui mettent la main à la patte avec classe

Le tablier Freitag, doté de trois poches et d’un tour de cou réglable, en broken twill (81% lin, 19% chanvre), 100% compostable après avoir dévissé les boutons, 140 francs.
www.freitag.ch