Slider

L’énigme The Code

L’escape room à déguster

On est joueur ou on ne l’est pas… Le concept de la dernière création signée The Glenlivet ? Un whisky logé dans un flacon ne dévoilant ni les notes, ni les saveurs, ni l’âge, ni les fûts employés lors de l’élaboration du breuvage mystère. Aux amateurs de deviner…

De New York à Londres en passant par Paris ou Genève, les inconditionnels de whisky sont au taquet. Le défi du moment ? Décoder les saveurs de la dernière création signée The Glenlivet. L’édition limitée est logée dans un flacon et un emballage neutres qui ne laissent filtrer aucune information quant au type de fût qui a été utilisé, ni à la durée de vieillissement. Alan Winchester, Maître Distillateur de la Maison du Speyside, explique : “Avec The Glenlivet Code, nous avons eu une opportunité unique de créer un whisky qui n’a jamais été conçu auparavant, utilisant de nouveaux fûts et techniques qui repoussent les frontières de ce que les gens peuvent attendre de The Glenlivet. Nous nous réjouissons d’inviter les amateurs de whisky du monde entier à relever le challenge en décodant les mystères de chaque arôme.”

Un whisky pour geeks

Exit donc les idées préconçues, c’est à l’aveugle qu’il faudra siroter le breuvage afin d’en découvrir les secrets. Les geeks sont invités à prolonger l’exercice en version digitale : chaque bouteille a un code scannable sur le dos qui les place dans une pièce souterraine virtuelle où un hologramme du Master Distiller les met au défi. Le but est de trouver quatre parfums présents au nez, et quatre arômes présents en bouche à travers une série d’exercices et d’histoires. Les dégustateurs peuvent ensuite partager leurs résultats sur les réseaux sociaux au moyen du hashtag #TheGlenlivetCode. Quant aux notes de dégustation officielles ? Patience, il faudra attendre la fin d’année pour qu’elles soient révélées. Le temps en tous cas d’affiner, verre après verre, la combinaison gagnante…

The Glenlivet Code est disponible chez Globus et cavistes partenaires.

www.theglenlivet.com

 

La Bible du dieu suisse

Un nouveau titre pour Federer

« Federesque », c’est le titre du dernier ouvrage consacré au mythique tennisman suisse. Un beau livre du photographe Antoine Couvercelle et du journaliste sportif Mark Hodgkinson qui retrace la carrière du meilleur joueur de tous les temps.

20 ans de circuit ATP, 20 titres en Grand Chelem, le photographe Antoine Couvercelle et le journaliste Mark Hodgkinson signent Federesque, premier beau livre consacré au maestro. De sa première apparition, à 17 ans, sur le circuit ATP World Tour à son 20e titre du Grand Chelem, décroché en 2018 à l’Open d’Australie, Roger Federer s’est imposé comme le plus grand joueur et le plus impressionnant n°1 mondial de tous les temps. Une épopée que retrace le duo de passionnés dans un bel objet au format à l’italienne. Mark Hodgkinson –fin connaisseur du monde du tennis, biographe d’Ivan Lendl et Andy Murray – accompagne de ses commentaires vifs et précis les images de Antoine Couvercelle, photographe français, qui pendant 20 ans a inlassablement suivi le sportif sur le circuit professionnel, aux quatre coins du monde, saison après saison, saisissant magnifiquement la grâce et l’efficacité de ses coups et son déplacement félin, sa sobriété joyeuse dans la victoire, son élégante équité dans les moments contraires. Bref, un ouvrage « Made in Switzerland » qui célèbre en photos les vingt ans de circuit professionnel et les vingt titres en Grand Chelem de l’icône helvète…et un indispensable pour les inconditionnels du dieu Fedex.

« Federesque », 104 pages, éditions BTL-Beyond the Lens Publications, 55 francs.

www.btl.ch 

Festive ou sportive?

Quand la nature se met en boule

Ras le bol des Mars, Twix, Kinder Bueno et autres encas concoctés par les mastodontes de l’agroalimentaire ? Place à Nature Taste, une start-up genevoise qui fabrique des boulettes maison aussi saines que gourmandes.

La Festive, l’Energique, la Détox ou encore la Sportive, à chacun sa boulette. Il y en a huit différente…et à 2 francs pièce, on n’hésite pas à toutes les goûter. Car, entièrement home made, les créations sphériques de Nature Taste ont de quoi faire tourner les têtes des gourmands avec leurs recettes à base de dattes, noix de cajou, café, cacao, noix de coco, cranberries, graines de chia, abricot ou encore amandes. A l’origine de ces encas goûtu et healthy ? Laetitia Burgi et Martin Beetschen, deux jeunes entrepreneurs genevois. Pour dénicher les perles rares, deux solutions : on commande sur internet ou on file dans les it-place du manger sain, Granola Genève, Café Cacahouète, Swissboxcoffee, Mu-Food restaurant ou Boréal Coffee, histoire de ne pas avoir à attendre pour avoir les boules.

www.naturetaste.ch

 

Ricolaaaaaaaa

Les bonbons helvètes au musée

Le 15 avril, rendez-vous au MEG : la docteure en ethnologie Julie Perrin donne une conférence sur le mythe Ricola et plus largement sur les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses.

Made in Switzerland…ou pas, telle est la question. Au même titre que le secret bancaire, la fabrication du fromage ou encore la démocratie directe, les traditions horlogère, humanitaire ou d’herboriste de la Confédération participent chacune à l’identité nationale. Mais ces us et coutumes sont-ils vraiment 100% helvètes?  Trois chercheur-e-s, dont les travaux récents et innovants abordent une tradition considérée typiquement suisse, viennent bousculer les a priori. À partir de l’exemple du fameux bonbon Ricola, la conférence braquera les projecteurs sur l’industrie des plantes médicinales en Suisse. Car si elle participe aujourd’hui de la renommée et de l’identité du pays, elle doit son succès entre autres à la circulation transnationale de produits et de savoir-faire étrangers. Alors, en vrai, c’est qui «qui l’a inventé»?

“Ricola, “qui l’a inventé”? Les origines de l’industrie des plantes médicinales suisses”,  dimanche 15 avril 2018 de 15h à 15h30, auditorium du MEG, boulevard Carl-Vogt 65-67, 1205 Genève. Conférence gratuite.

http://www.ville-ge.ch/meg

 

Un brunch à Genève #2

In the mood for Lóu One

Il est tout nouveau et il vaut le détour : c’est le brunch à la chinese attitude du Lóu One. Exit bacon, toast, pancakes et autres omelettes, ici le repas du dimanche met à l’honneur la gastronomie de l’Empire du Milieu. A vos baguettes !

On ne vous le cache pas : on brûlait de le tester. Un brunch à la chinoise aux allures de menu dégustation aiguise forcément la gourmandise…et la curiosité. Et, on n’a pas été déçu. Au programme donc? Une balade gastronomique servie à table autour de quatre types de cuisines chinoises régionales : la cantonaise, la sichuanaise, la pékinoise ainsi que la shanghaienne dans le cadre classieux du Lou One, le restaurant asiatique ultra couru du Kempinski. Confortablement installés avec vue panoramique sur la rade, c’est à un véritable ballet de plats que l’on assiste. Après avoir siroté un cocktail maison au litchi ou un jus de fruits et légumes frais pour les plus raisonnables, place aux entrées, assortiments de dim sum (bœuf, poulet, veau, légumes, délices de Pékin à la vapeur, siu mai aux crevettes), baozi au porc à la vapeur et frits, rouleaux divers et variés, soupe de nouille, congee et mushi au poulet (un des highlights de la maison, on recommande). Pas question de s’arrêter en si bon chemin, il est temps de passer aux plats principaux : filet de bœuf Mongole, filet de sole au gingembre, crevettes sautées Koung Pao, nouilles à la mode de Chine et bok choy à l’ail. Produits au top, cuissons à tomber, saveurs minutieusement travaillées, on a adoré. On a juste regretté de ne pas pouvoir tout finir (à noter pour la prochaine fois : ne pas manger au petit déjeuner, voire la veille ;o)). Pour clore ces copieuses agapes, une assiette de fruits exotiques et de sorbets ainsi qu’un café. En bref, un voyage gourmand hors des sentiers battus qui ravira les aventuriers culinaires dominicaux.

Brunch accompagné d’un jus de fruits/légumes pressé frais ou un cocktail maison. Thé et café inclus. CHF 85.- par personne. Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et CHF 45.- pour les enfants de 6 à 12 ans.

Restaurant Lóu One, Grand Hotel Kempinski, Quai du Mont-Blanc 19, 1201 Genève.

Réservations au +41 22 732 50 81

www.louone.ch

Praesent vulputate, id tempus libero in