Slider

Category Archives: Et Plus Loin…

Detroit ouvre le bal

L’Amérique du Nord fait son show

Comme chaque année c’est le salon de Detroit qui ouvre la saison des événements automobiles. L’édition de 2017 semble bien allégée par rapport aux précédentes éditions. Même si Detroit souffre de la concurrence du salon de Los Angeles, quelques modèles intéressants y sont présentés.

La part belle est bien évidemment faite aux véhicules destinés au marché américain mais on a quand même pu se mettre quelques belles européennes sous la dent. Audi a ainsi choisi Detroit pour présenter son Q8 Concept, un SUV coupé haut de gamme qui viendra probablement concurrencer les BMW X6 et Mercedes GLE Coupé. Audi a aussi présenté une version essence de son SQ5, qui sera enfin disponible en Europe. Porsche a décliné sa nouvelle 991.2 dans ses versions GTS, qui avaient déjà tant marqué les esprits par le passé. Toujours du côté des allemands, Mercedes a dévoilé son nouveau coupé classe E. C’est toutefois le constructeur coréen Kia qui s’est vraiment remarquer cette année avec la nouvelle Stinger. Cette nouvelle berline qui dérive du concept GT de 2011 adopte un look bodybuildé qui rompt avec l’image insipide de la marque, plus connue pour ses garanties longue durée que pour la beauté de ses voitures.  Kia tente ainsi une incursion sur le terrain de jeu des constructeurs européens du segment premium. A voir si cela prendra ! Toujours venant d’Asie, notons aussi la présentation de l’Infiniti QX50 Concept, probablement très proche de la version finale de ce SUV. Pour ce qui est des américains, notons que Ford a confirmé le retour de son Bronco, qui verra le jour en 2020 et sera commercialisé partout dans le monde et que Jeep a annoncé la résurrection des Wagoneer et Grand Wagoneer, voiture qui a marqué la vie de nombreuses familles américaines des sixties aux eighties. L’autre voiture américaine très attendue était la Faraday Future FF91. Ce concept proche de la version finale se veut un concurrent des Tesla Model X. Une commercialisation est prévue pour 2018. Voyons si la firme californienne parviendra à survivre jusque-là…

My Green Trip

Une poubelle dans mes valises

L’éco-tourisme peut commencer par des gestes simples et accessibles à tous. C’est l’idée de base de My Green Trip, une initiative impulsée par deux Lausannois pour voyager responsable.
palm-trees
Des canettes, des bouteilles en plastiques ou autres déchets « oubliés » en pleine nature ? C’est l’affaire de tous. Et c’est pour cette raison que Nicolas Gluzman et Elisabeth Tricot ont imaginé My Green Trip. Le concept ? Réunir une communauté de voyageurs qui vont identifier, qualifier et ramasser des déchets dans des lieux touristiques naturels, le tout via leur plateforme web. Des actes simples, qui, s’ils sont reproduits par des millions de personnes, peuvent faire la différence. C’est en 2015, lors d’un périple en Malaisie, en observant des singes jouer avec des bouteilles en PET que le couple de Lausannois a eu le déclic. Depuis, ils ont créé My Green Trip pour promouvoir le ramassage des déchets en zone touristique. Pour rejoindre la communauté ?  Il suffit de se connecter à leur page Facebook, s’abonner à leur compte Instagram (@mygreentrip), s’inscrire à leur newsletter sur le site pour être tenu informé et surtout… ne pas oublier ses sacs poubelles en bouclant ses bagages.

www.mygreentrip.com

Route d’exception #2

California State Route 1

Après l’Afrique du Sud en début d’année 2016, la GDH poursuit la mini-série que nous consacrerons aux plus belles routes du monde en vous emmenant en Californie sur la mythique California State Route 1.
California state route 1
Les grandes vacances sont désormais au coin de la rue et certains auront programmé de visiter l’Ouest américain. Pour les amateurs d’automobiles, le parcours côtier entre San Francisco et Los Angeles demeure une étape incontournable. La version longue entre les deux grandes villes est un périple de 450 miles, qui se traduit en 9 heures de route. Pour les moins endurcis nous suggérons plutôt de se contenter de la portion entre Monterey et Santa Barbara. Le point de départ se situe à Monterey, ancienne capitale espagnole de la Californie. De là, il est indispensable de se rendre à Pebble Beach, pour ceux qui en auront l’accès en tout cas, car c’est là qu’a lieu chaque année un des plus beaux concours d’automobile de collection. Carmel by the Sea arrive ensuite très rapidement. Ce village chic permet de faire une halte gastronomique remarquable. Entre Carmel et Big Sur, la Route 1 longe la côte pacifique accidentée. Celle-ci permet de jouir de vues panoramiques impressionnantes sur l’océan et les falaises. Le bonheur du conducteur se fera au rythme de l’enchainement des larges courbes et des lignes droites sur environ 75 km. La route se fait ensuite plus sauvage jusqu’à San Simeon. Poursuivez ensuite jusqu’à Cambria où les pins californiens s’épanouissent dans cette terre poreuse de grès décomposé. A Moonstone Beach, vous pourrez vous arrêter pour chercher des pierres de lune et de jade de Californie. La dernière étape du parcours démarre à Morro Bay, facilement identifiable par le Morro Rock, un cône volcanique de 23 millions d’années, et qui est un endroit où il est bon de profiter de la faune locale. Le parcours s’achèvera ensuite dans la très californienne Santa Barbara, où l’on retrouvera les plages californiennes telles qu’on les entend. Ce parcours est un grand classique qui ne meurt jamais, surtout au volant d’une belle décapotable américaine.

Au Jardin

De l’healthy food au Jiva Hill

En sus de sa table gastronomique, le Relais & Châteaux du pays de Gex vient d’inaugurer un second restaurant : le Jardin. A la carte, une cuisine healthy, du vin bio et des jus maison.
Le wok de l+®gumes, cacahu+¿tes, s+®same et herbes fra+«ches
Les habitués des lieux connaissent évidemment le Shamwari, le restaurant gastronomique du Jiva Hill. Pour compléter son offre, le 5 étoiles à la vue imprenable sur le Mont-Blanc vient d’ouvrir le Jardin, une table à la cuisine créative et à tendance bio, parfaite pour déjeuner après un massage au spa ou une petite séance dans le tout nouveau sauna d’extérieur. Pour commencer les agapes, place aux jus maison du Vitamin’bar, servis dans des petites bouteilles en verre à siroter à la paille. Les aventuriers testeront le Chlorophylle (brocolis, concombre, céleri, citron, pomme, gingembre) ou l’Anti-oxydant (pomme, épinard, betterave, citron jaune, céleri). Les moins téméraires opteront pour le très réussi Revitalisant (carotte, ananas, gingembre, céleri). Côté plats, on a goûté le Minestrone de Crozet et le wok de légumes, cacahuètes, sésame et herbes fraîches et on a adoré. Et si manger trop sain vous rend malade, pas de soucis, quelques ovnis calorifiques à souhait se planquent sur la carte, comme le petit pâté chaud des Dombes (farce de canard et foie gras dans sa pâte feuilletée, mâche et jus corsé) ou le cheeseburger maison au comté. Quant aux desserts, on recommande le café gourmand et ses mignardises pour tester –en version mini- plusieurs créations du chef-pâtissier. A noter, la sélection des vins est 100% bio et les tisanes à base de plantes issues de cueillettes sauvages et d’une agriculture raisonnée, récoltées dans la vallée de la Roya, aux portes du parc national du Mercantour.

Le Jardin, Jiva Hill Resort, Route d’Harée, 01170 Crozet, France. www.jivahill.com

Love is in the air

Les aéroports les plus romantiques du monde

A l’occasion de la Saint-Valentin, KAYAK.ch , le moteur de recherche dédié au voyage, livre un classement des aéroports les plus romantiques du monde. Son échelle de mesure ? Le nombre de minutes de stationnement gratuit offert aux conducteurs venus déposer leur moitié.
love is in the air
De nombreux aéroports disposent d’une zone de départ ou de parkings gratuits où les conducteurs peuvent déposer leurs proches, et où les amoureux peuvent profiter d’un dernier instant avant le décollage. Il s’agit des bien-nommées « Kiss and Fly ». À l’occasion de la Saint-Valentin, KAYAK.ch a comparé des aéroports dans le monde entier pour savoir combien de minutes un adieu peut durer selon sa ville de départ. L’analyse – ô combien fondamentale- révèle notamment que certains aéroports ont la fibre plus romantique que d’autres. Ainsi, Hong Kong , Tokyo Haneda et Palma de Majorque décrochent le pompon : ils offrent tous une généreuse demi-heure de stationnement gratuit. À Rome Fiumicino, les amoureux disposent d’un quart d’heure pour faire leurs adieux, comme à Dubai International , Phuket International , Prague Václav Havel ou Copenhague Kastrup. Dans d’autres aéroports, la séparation est un peu plus précipitée. Paris a beau être surnommée la cité de l’amour, les amoureux n’ont que de 10 minutes chrono pour se dire au revoir à CDG. Dans la plupart des aéroports américains comme  JFK, San Francisco International, ou encore Los Angeles International, les voyageurs devront s’en tenir à un adieu éclair, ne disposant que de très peu de temps avant que leurs proches venus les accompagner ne se voient contraints de quitter l​e dépose-minute. Quid de la Suisse ? La plupart des aéroports privilégient l’efficacité. Lugano ne fait pas les choses à moitié et coupe court aux adieux déchirants en n’offrant aucune possibilité de stationnement gratuit. À Berne Belp , les amoureux se disent au revoir au milieu des voitures car seule un « dépose minute » au sens premier du terme est proposé. L’aéroport de Zurich est un peu plus clément et propose 5 minutes de « Kiss and Fly ». Genève-Cointrin et Bâle-Mulhouse s’octroient la palme du romantisme helvète en permettant 10 minutes d’adieux.

www.kayak.ch