Slider

Category Archives: L’esthète

So british

Timothy Oulton s’installe rue du Rhône

Après Dallas, New York, Los Angeles, Hambourg, Sydney, Melbourne, Tokyo, Beyrouth, Singapour ou Amsterdam, le designer star made in England pose ses valises à Genève.
Timothy Oulton
Timothy Oulton n’a pas choisi de faire les choses à moitié. Pour son vaisseau-amiral suisse, le designer anglais le plus en vue du moment a évidemment opté pour l’incontournable rue du Rhône. Trois étages et 500 m2 rassemblent ainsi ses collections de meubles au design rétro en cuir travaillé à la main, bois ou métaux de récupération, quelques pièces uniques vintage restaurées dans ses ateliers et ses lignes de sacs. Son style old school revisité ? Il le tient de son enfance mancunienne où il se plaisait à flâner dans le magasin d’antiquités de son père. A noter : en plus de la galerie, un espace lounge à l’atmosphère très british permet de s’installer pour siroter un cocktail. Pas de doute, le nouveau fief de Monsieur Oulton va attirer les foules.

42, rue du Rhône, 1204 Genève.

www.timothyoulton.com

 

Antique et chic

Ma cuillère bien-aimée

Maya Chelmis chine aux quatre coins du monde des couverts anciens et les grave de mots doux dans son atelier d’Altstetten.

The loving spoon

Exit les vieilleries entassées dans le buffet de grand-maman. Cuillères à dessert, louches fourchettes mais aussi couteaux à beurre, pinces à sucre ou pelles à tarte retrouvent enfin une seconde jeunesse. En effet, Maya Chelmis, créatrice basée à Zurich, personnalise des couverts vintage en y apposant des messages de son cru. « Made with love », « La vie est dure sans confiture », « Good morning », « Happy day», « Je t’aime», à chaque pièce d’argenterie, son petit mot. Le cadeau parfait pour une demande en mariage, une naissance ou un anniversaire. « Je voyage à travers la Suisse, l’Europe et parfois aux Etats-Unis et Canada pour trouver tous ces ustensiles anciens et leur redonner une nouvelle raison d’être», explique la Canadienne d’origine. En plein dans la tendance upcycling, ses créations, qui peuvent être personnalisées à la demande avec un prénom, une date, une private joke ou une déclaration d’amour, ont conquis les concept-store les plus pointus de Suisse alémanique. A la GDH, on est fan.

www.thelovingspoon.net

Histoire de nœuds

La cravate au musée

Le Musée national Zurich consacre une exposition à une des pièces les plus emblématiques du vestiaire masculin : la cravate.

Dessins_Weisbrod Zürrer

Dessins de Weisbrod Zürrer. © Musée national Zurich

DIG_16861

Esquisses de motifs. © Musée national Zurich

Pourquoi le nœud au cou ? Quel rôle joue la cravate dans l’art, la vie quotidienne, l’histoire, les garde-robes masculines et féminines ? De quelles représentations symboliques est-elle chargée ? Slim, lavallière, cravalière, Ascot, papillon, à bout carré, Kelvin, quelles ont été ses variations esthétiques au fil des siècles? Que reflète-t-elle de celui qui l’arbore ? Voilà, entre autres, les questions auxquelles l’exposition du Musée national Zurich apporte son éclairage. Pièces originales rares venant d’Angleterre, du Danemark et de France, archives témoignant de la renommée de l’industrie zurichoise de la soie, série de portraits du photographe Walter Pfeiffer, modèles signés par Picasso ou Dali, de quoi réconcilier les plus récalcitrants avec la bande de tissu pluriséculaire et ses 177 147 façons de la nouer.

« La cravate. hommes mode pouvoir », du 19 septembre 2014 au 18 janvier 2015

Musée national Zurich, Museumstrasse 2, Postfach, 8021 Zürich. www.landesmuseum.ch

 

Design spirit

Quand le cognac inspire l’Ecal

Dix étudiants de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) ont été mandatés par Remy Martin pour réinventer l’art de la dégustation du cognac sur le thème de la « Remyxologie ».

ECAL Hongchao Wang

« Totem » de Hongchao Wang – Service à cocktail portatif comprenant carafe, seau à glaces et verres

Mix de couleurs, d’arômes et de matériaux, les dix designers lausannois s’en sont donnés à cœur joie et ont insufflé un coup de jeune à Remy Martin, la célèbre maison de cognac française en inventant des nouveaux rituels de consommation ou d’étonnants outils de bartending. Bar nomade, carafes, porte-bouteilles, verres d’un nouveau genre, les inventions des étudiants sont présentées pour la première fois jusqu’au 13 septembre à la Paris Design Week avec une exposition pop-up nommée «Futur Héritage #2». Parallèlement et pour rester dans la thématique, six place to be parisiennes, l’Andy Wahloo, le Calbar, le Lipstick, le Lockwood, le bar de Molitor et le Royal Monceau, s’essaient à la Remyxologie en proposant des recettes de cocktails inédites à base de Rémy Martin. Qui a dit que le cognac était ringard ?

www.remymartin.com

ECAL_Rachel Suming

« Nomade » de Rachel Suming – Bar nomade à porter à la manière d’une corbeille d’ouvreuse de cinéma.

 

« Shaker en Cristal » d'Anouk Meyer- Contenant hybride entre la carafe à cocktail vintage et le shaker.

« Shaker en Cristal » d’Anouk Meyer- Contenant hybride entre la carafe à cocktail vintage et le shaker.

 

« Flavour straw » de Jordi Pla - Paille agrémentée d’une bulle servant de contenant pour créer des infusions instantanées au moment de la dégustation.

« Flavour straw » de Jordi Pla – Paille agrémentée d’une bulle pour créer des infusions instantanées au moment de la dégustation.

« Synesthésie » de Monica Albini - Petite sphère métallique intégrant des ingrédients tels que des épices, des fleurs ou des fruits et se plaçant comme un bijou sur le verre pour diffuser des effluves parfumées.

« Synesthésie » de Monica Albini – Petite sphère métallique intégrant des ingrédients tels que des épices, des fleurs ou des fruits et se plaçant comme un bijou sur le verre pour diffuser des effluves parfumés.

« Cocktail Carrier » de Samuel Williams - Porte-bouteilles de luxe en acier cuivré.

« Cocktail Carrier » de Samuel Williams – Porte-bouteilles de luxe en acier cuivré.

Une boîte à musique galactique

La MM2, l’objet sonore non identifié

Deuxième opus de la trilogie MusicMachine, la MM2 est une boîte à musique au design et aux mélodies extraterrestres. Zoom sur un joujou qui va ravir les nostalgeeks.

MB&F MM2

Avoir envie de casser son troisième pilier pour une boîte à musique, de la science-fiction ? Pas si sûr… Design de vaisseau spatial, mélodies empruntées au rock et au cinéma d’anticipation, table d’harmonie inédite, la MusicMachine 2 (MM2) est un petit bijou high tech né de la collaboration entre MB&F, la manufacture Reuge et Jeanmichel Capt de JMC Lutherie.

Déclinaison de la première MusicMachine, lancée en 2013, elle est animée par deux mouvements indépendants, montés à l’arrière de l’appareil. Chaque mouvement a sa clé de remontage (de type engin de propulsion), son barillet, son cylindre horizontal à picots et son clavier à lames accordées à la main, note par note.

MM2 en version blanche – vue de profil

MB&F MM2

MM2 en version noire – vue de dessus

Côté bande-son ? Les thèmes de La Guerre des étoiles, L’Empire contre-attaque et Star Trek sur un cylindre; Stairway to Heaven de Led Zeppelin, Angie des Rolling Stones et Should I Stay or Should I Go des Clash sur l’autre. Une sélection que l’on doit à Maximilian Büsser, l’inénarrable fondateur de MB&F of course. Et pour acquérir le joujou futuriste, il faudra se battre : la MM2 est limitée à 33 exemplaires en blanc et 66 exemplaires en noir.

www.mbandf.com