Slider

Category Archives: L’esthète

Penthouse avec vue

En mode VIP au Mandarin Oriental

C’est au 7e et dernier étage de l’hôtel que le Mandarin Oriental a inauguré sa dernière suite. Avec ses 325 mètres carrés et son immense terrasse panoramique, le tout nouveau Royal Penthouse caracole sur l’olympe du luxe.

VIP, artistes, politiques ou têtes couronnées, les happy few du monde entier vont s’y presser. Il faut dire qu’avec sa dernière-née, le Mandarin Oriental n’a pas fait les choses à moitié. Offrant 325 mètres carrés d’élégance contemporaine, le Royal Penthouse est l’une des suites les plus spacieuses de la ville de Genève. Sa terrasse panoramique de 175 mètres carrés offre une vue imprenable sur les montagnes enneigées, le Rhône et la vieille ville. Côté décoration, le 5 étoiles a choisi de faire appel à Buz design, un studio de design international basé à Hong Kong et Bangkok, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. Avec ses larges baies vitrées, la suite comprend une chambre principale avec douche hammam, deux chambres communicantes et un séjour spacieux aux espaces salle à manger, salon et coin cheminée chaleureux. Elle dispose également d’une salle de divertissement insonorisée équipée de la dernière technologie audiovisuelle. « Chacun des quatre espaces principaux du Royal Penthouse rappelle les couleurs et le charme d’une saison », explique J. Lee Rofkind, fondatrice de Buz Design. La chambre principale thématise le printemps, avec ses tapis aux tons de bleu évoquant lac et montagnes et les jaunes éclatants des fleurs. Les teintes de l’automne égayent le séjour, tandis que les couleurs claires de l’hiver habillent la salle dédiée au multimédia, et la palette colorée de l’été décore les deux chambres communicantes. Le tout flambant neuf. Et pour ceux qui se sentiraient à l’étroit, le Penthouse peut se relier à la Suite Royale située au 6e étage par un ascenseur privé, constituant ainsi pas moins de 577 mètres carrés de luxe absolu. A espace d’exception, prestations d’exception. Le Royal Penthouse offre un éventail complet de services, comme le transfert depuis l’aéroport avec chauffeur, un service pour préparer et défaire les valises, des cours de cocktails dispensés dans la suite, des projections de cinéma privées dans la salle de divertissement ou encore une dégustation de plats signature du Yakumanka et du Rasoi by Vineet préparés dans l’intimité de la suite. Bref, de l’hyperluxe que le gotha en goguette ne manquera pas d’apprécier.

Mandarin Oriental Geneva, 1 Quai Turrettini, 1201 Genève. Tél. 022 909 00 00.

www.mandarinoriental.fr

Design au pavillon

Le XXème siècle en foire

Pour la troisième année consécutive, le Pavillon Sicli accueille le Salon du design, fameuse foire genevoise dédiée au mobilier du XXe siècle. LE rendez-vous incontournable des collectionneurs.

Première foire de design du XXe siècle de Genève, Le Salon du Design revient le week-end du 2 et 3 novembre 2019 pour une troisième édition au Pavillon Sicli. Fondé en 2017 par Corine Stübi, co-directrice de la galerie Kissthedesign à Lausanne et experte en design du XXe siècle, l’événement, qui s’est imposé en deux ans comme l’un des plus beaux salons d’Europe, attire collectionneurs, chineurs, décorateurs et amateurs de design des quatre coins du Canton. A l’affiche de ce nouveau cru ? 33 galeries et boutiques, venues de toute la Suisse et d’Europe présenter les plus belles créations des années 1920 à 1990 de designers et d’architectes suisses, scandinaves, français, italiens ou américains avec chacune leur domaine de prédilection. Ici une galerie spécialisée dans le mobilier postmoderne, en face une autre dédiée au Bauhaus, à l’entrée un expert du design scandinave, notamment finlandais, plus loin des stands de design vintage suisse, italien et français, puis – nouveau cette année – des collections uniques de céramiques françaises d’après-guerre. Parmi les highlights de la foire, à découvrir les 2 et 3 novembre, sont annoncés: un atelier consacré à Charles & Ray Eames et leur fameuses coques en fibre de verre, de rares exemplaires d’époque signés Pierre Paulin, proposés à la vente par un des experts français du designer, du mobilier en provenance de Mauritanie et Les Arcs par Charlotte Perriand, des estampes introuvables d’artistes modernes helvétiques et d’Ettore Sottsass, ainsi qu’une exposition où acquérir les productions les plus iconiques de l’histoire du design suisse. Bref, grands classiques ou pièces de collection les plus pointues, le must des must du design sous un même toit le temps d’un week-end.

Le samedi 2 novembre de 10 h à 20h et le dimanche 3 novembre de 10h à 18h au Pavillon Sicli, 45 Route des Acacias, 1227 Genève. Entrée 5 francs.

www.lesalondudesign.ch 

 

 

Sneakermania au Mudac

En mode streetwear

Au programme du Mudac? Une toute nouvelle exposition consacrée à un objet iconique de la culture urbaine : la chaussure de sport. Un phénomène, éminemment symptomatique de notre époque, qui s’est infiltré dans l’univers de la mode, de la musique et finalement dans toutes les strates de la création contemporaine.

Rihanna chez Puma, Anna Wintour chez Nike, Kanye West chez Adidas ou encore Damien Hirst chez Converse, les collab’ entre équipementiers et VIP n’étonnent plus personne. La sneaker, selon la terminologie en vigueur, est sans aucun doute aujourd’hui l’objet le plus représentatif de l’hybridation entre luxe et streetwear. À côté des modèles courants facilement accessibles dans le commerce, un paysage constitué de rééditions, de collaborations entre marques, artistes, designers ou personnalités de la musique révèle une maîtrise toujours plus précise, voire agressive, de la diffusion et de l’élaboration d’une culture riche et créative, généreuse en dialogue et partage. C’est sur cet axe que s’est construite l’exposition « Sneaker Collab ». Véritables instruments de stratégie commerciale, les collaborations ont contribué à transformer ce qui n’était au départ qu’une chaussure de sport en un objet culte dépassant sa fonction initiale, pour en devenir un accessoire de mode et de collection. Pour témoigner de la puissance du phénomène sneaker, sont présentés, aux côtés de paires originales, des objets de natures diverses tels que des œuvres d’art, des photographies, des documents filmés ou autres témoignages. Une exposition qui s’inscrit dans le cadre du programme Lausanne en Jeux ! des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020 et à laquelle il faut courir dare-dare.

« Sneaker collab », jusqu’au 26 janvier 2020, Mudac, 6 place de la Cathédrale, 1005 Lausanne.

www.mudac.ch

 

 

The Hamlet à Genève

L’hôtellerie de luxe réinventée

A mi-chemin entre le boutique-hôtel et la maison d’hôtes de luxe, The Hamlet propose à la location une collection d’appartements au design ultra recherché agrémentée d’espaces communs d’un nouveau genre en plein coeur de la Vieille Ville de Genève. Visite guidée.

Exit les grandes chaînes hôtelières au luxe standardisé. Au coeur d’une maison de ville du 18e siècle,  The Hamlet propose à la location 16 appartements, tous décorés de manière personnalisée ainsi qu’une série d’espaces communs conviviaux edgy à souhait. Parmi eux,  le Square au premier étage, un espace de  200m2 servant de lieu de détente pour les résidents et de lieu d’accueil pour les nouveaux arrivants ;  la Library où les hôtes peuvent travailler en toute tranquillité à l’une des tables communes Jean Prouvé, ou encore se lover dans un canapé, café et livre en main ou encore  L’Epicerie, gérée comme un simple bar que les clients peuvent utiliser à leur guise et qui vend de délicieux produits locaux que l’on peut emporter dans son appartement et enfin, la Gallery, un espace délibérément polyvalent, dans lequel les hôtes peuvent se déconnecter et se détendre pendant les séances de yoga du matin, de Pilates du soir et de méditation hebdomadaire. Last but not least: au rez-de-chaussée est installé un concept store Vitra. Une première à Genève. Paradis pour amateurs de design, la boutique met en scène des créations de designers comptant parmi les plus réputés au monde. Un service d’aménagement intérieur sur-mesure est également disponible grâce à teo jakob, partenaire commercial à l’expertise de renom, qui gère le magasin. Imaginé comme un village urbain, the Hamlet réinvente l’hôtellerie de luxe avec ses appartements spacieux, allant de 40m2 à 130m2, louables pour une durée d’une nuit à un an. Aux parquets en chêne, grandes baies vitrées et corniches d’époque, s’ajoute le confort de la modernité avec des cuisines dernier cri entièrement équipées, des chambres dotées de de lits king size aux matelas en bambou ainsi que d’un menu oreiller,  des salles de bains élégantes pourvues de douches à l’italienne, de robinets Vola et d’une sélection de produits Aesop fournis tout au long du séjour. Bureau Jean Prouvé, salles à manger Charles et Ray Eames ou encore tables basses Jasper Morrison, les appartements sont truffés de pièces emblématiques du design ainsi que d’oeuvres d’art soigneusement choisies.  Bref, une sorte de Private Member’s club pour voyageurs éclairés qui donne franchement envie de jouer les touristes à Genève.

The Hamlet, Rue Etienne-Dumont 12-14, 1204 Genève.

www.thehamlet.com

En l’honneur du vin helvète

Le stylo des œnophiles

La manufacture genevoise Caran d’Ache célèbre la viticulture helvète en signant un tout nouveau stylo baptisé «Lè Viny», alias «les vignes» en patois suisse. Une édition limitée qui devrait séduire les collectionneurs épicuriens.

Avec son instrument d’écriture «Lè Viny», qui signifie «les vignes» en patois suisse, la Maison Caran d’Ache rend hommage à la viticulture, un art fortement ancré dans le patrimoine helvétique. Véritable expression des savoir-faire de la manufacture centenaire, le Varius « Lè Viny» réinterprète avec élégance les codes viticoles. Décliné en stylo plume et stylo à bille, le Varius « Lè Viny » est constitué d’un corps en chêne, un bois noble à l’aura prestigieuse qui évoque les fûts et les grands crus. Rehaussé de cerclages de métal rivetés au poli satiné, d’une croix suisse laquée de rouge à la main et d’une grappe de raisins finement gravée sur le bloc d’écriture argenté, Le Varius « Lè Viny » illustre l’union parfaite de l’élégance et des traditions suisses. De la même façon qu’un vin se conserve dans des conditions idéales, la Maison Caran d’Ache a imaginé une boîte hautement symbolique pour cet instrument d’écriture. Son écrin reprend la forme emblématique du fût de chêne qui conserve le vin depuis 2000 ans et lui confère des notes légèrement boisées, de vanille ou d’épices. Le tonneau devient tout naturellement le coffret de l’édition limitée “Lè Viny“, qui traversera le temps comme un bon vin. Avis aux connaisseurs, le Varius « Lè Viny » est une édition limitée à 240 exemplaires en références aux 240 cépages que compte la Suisse.

www.carandache.com